TITOUAN LAMAZOU - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 13:35

TITOUAN LAMAZOU

Au moment où paraît cet article, je suis à la 8ème Biennale des Carnets de Voyages de Clermont-Ferrand …

Je sais que beaucoup d’entre-vous ne peuvent y venir (grèves de la SNCF et mauvais temps aidant), et aussi pour faire écho à plusieurs d’entre-vous qui m’ont récemment parlé de Titouan LAMAZOU, j’ai décidé de vous faire un petit « cadeau » basé sur mes recherches web, (un peu comme un cadeau de Noël avant l’heure, voir en fin d'article), tout simplement parce que j’aime moi aussi énormément Titouan, et que j’en apprécie autant le sportif, l’homme, que l'artiste et l’œuvre …

Biographie sommaire :

Titouan Lamazou est né le 11 juillet 1955 à Casablanca au MAROC .

Grand navigateur on peut dire de lui qu’il a « tout gagné » : il a été équipier d'Yvon Fauconnier, puis d'Eric Tabarly, il a battu le record du tour du monde en 109 jours en solitaire et en monocoque détenu auparavant par Olivier de Kersauzon à l’occasion du Vendée Globe de 1989-1990 sur Écureuil d'Aquitaine II, a été deuxième de la BOC Challenge 1986/87 (victorieux à Sydney), il a tenté de s’attaquer au Trophée Jules Vernes à la barre de Tag Heuer, une goélette de 43 mètres, mais des avaries incessantes qui se soldèrent par le naufrage du bateau le contraignirent à renoncer à prendre le départ …

Artiste, et écrivain, il a étudié aux Beaux-Arts d'Aix-en-Provence, élève autant en voile qu'en dessin d'Yvon Le Corre (Yvon étant l’un de mes maîtres contemporains en carnets de voyages, on lui doit des travaux remarquables et je n’ai jamais raté une occasion d’aller voir sa galerie au moment où elle existait encore dans le vieux Tréguier) .

Titouan se consacre à présent entièrement à la peinture et aux voyages .

On peut citer parmi ses oeuvres littéraires « Le Trésor de l'Atlas », (Éditions Denoël, roman, 1985) et noter dans sa bibliographie « Seuls autour du monde », Éditions Ouest France 2000, de Benoît Heimermann .

Titouan Lamazou expose en ce moment et jusqu’au 30 mars 7 Place du Trocadéro au Musée de l’Homme à Paris, (juste au-dessus du Musée de la Marine) .

« Zoé Zoé ou les femmes du monde » :

Si cet énorme travail (qui s’échelonne sur 6 ans) porte le sous-titre de «Femmes du monde», son véritable intitulé Zoé, Zoé, est le prénom de sa fille .

De chaque rencontre avec une femme est né un portrait (dessins, peintures, photos, vidéos), dont la vocation est de refléter, à travers la destinée particulière de chaque femme, l'évolution du monde tel que le perçoit Titouan .

L’exposition :
Elle bénéficie de la mise en scène d’un excellent scénographe, (évoquant la scénographie ancienne du Musée de l'Homme, mais surtout l'ambiance de l'atelier de Titouan au retour des voyages), où se côtoient dessins, peintures, photos, photomontages, collages, travaux monumentaux, ainsi que des films et un diaporama haute définition invitant à voyager au coeur de son œuvre), Titouan nous invite dans cette exposition à le suivre à la rencontre des femmes qui l’ont intéressé, ému, touché lors de ses périples autour du monde .

Voici ce qu’en dit l’excellent magazine Wart : « Ses nouvelles figures de proue sont des femmes de tous les continents dont Lamazou figure les prouesses avec acuité et tendresse .

Comme Blessing, cette jeune Nigériane croisée au nord de la Mauritanie.

… En posant pour Lamazou, Blessing - tout au moins son image - a finalement traversé la Méditerranée pour trôner dans une expo parisienne.

Et quelle expo ! Des centaines d’originaux, gouaches écarlates, photos géantes, collages, croquis… autant de visages qui illuminent l’immense Musée de l’Homme. Blessing y côtoie les fossiles de Lucy, Éthiopienne de l’aube de l’humanité, les pinceaux de Daisy, pimpante militante américaine, les fantômes de Dayu, princesse Indonésienne ou encore la poitrine sculpturale d’une poupée sexuelle américaine. Au final, près de 200 portraits constituent les escales d’un périple idéal autour d’un gynécée planétaire. Il n’y manquait qu’un membre du gouvernement. Lacune comblée lors du vernissage en grande pompe (mécénat L’Oréal oblige) avec la visite de Rama Yade . Notre féline Secrétaire d’État semblait sortie tout droit d’une gouache de Lamazou .

L’artiste n’a peut-être pas la dextérité d’un Jean Giraud dans le maniement du pinceau, sans doute n’a-t-il pas l’œil d’un Sebastião Salgado dans le cadrage photographique, ni la précision d’un Joseph Kessel dans le verbe. Il envie peut-être la justesse du coup de crayon d’un Marin-Marie . Mais Lamazou a autre chose : un peu des talents de tous ceux-là qui, cumulés, forment un talent unique et inédit. Il croque, photographie, filme, interroge. Et surtout reprend son ouvrage, peint d’après les photos qu’il projette sur des feuilles, ajuste allègrement ses couleurs, dessine sur des étoffes, cale minutieusement une multitude de photos pour créer des tableaux aux perspectives redressées. La force de l’auteur réside dans sa pugnacité. Pour nous faire partager ses rencontres et ses émotions, tous les moyens sont bons. Aucun média ne suffit à Lamazou, il les lui faut tous. Qu’on les lui laisse ! »

Au sujet des "moyens" dont il dispose, comme je me posais la question de savoir comment il arrivait à faire tout cela en même temps lors de la réponse à l’un de vos commentaires récents, j’ai aujourd’hui quelques éléments de réponse car je me suis renseigné du mieux que j’ai pu : après un travail de repérage en amont avec des associations locales et les grandes ONG, il s’est rendu sur place, avec ses appareils photo, ses pinceaux, et ses carnets dans ses bagages . Une femme caméraman et un photographe l'accompagnaient . Dans le suivi et au retour c’est de tout un « staff » dont il bénéficiait aussi (une équipe de 3 personnes - infographistes -, rien que pour le scan, l'assemblage et la retouche de ce que Titouan appelle ses "instanporels" : sortes de tableaux photo de très grand format contenant une foule de détails) .
Je n’aborde pas les moyens financiers et la puissance des outils d’édition qui l’épaulent formidablement (par exemple l’équipe Gallimard pour l’édition de son livre ou la coproduction par France 5 / Capitaine Flint, avec le soutien du CNC pour les films diffusés à la télévision) !

Aussi cette exposition ne ressemble à aucune autre, tant par sa diversité, son originalité que par son ampleur . Titouan veut faire « autre chose » et il l’a fait, on ne pourra plus aborder le carnet de voyage après lui tel qu’on le faisait auparavant après une telle prestation !

Son talent est immense, et il mérite vraiment la reconnaissance qu’il a pour tout ce qu’il a fait et qu’il réalise encore, j’en suis vraiment très heureux pour lui et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’écris cet article .

Je ne peux que rajouter au passage en ce qui me concerne, que je me sens tout petit et humble devant autant de talent et de réussite et plutôt découragé quand je pense que ma propre maison d’édition a du mal à me rembourser mes frais de déplacement ou de représentation, et surtout que je m’auto-finance depuis toujours sans la moindre aide pour tout ce que je fais (un grand merci à toutes celles et ceux qui en participant aux stages que j’anime me permettent ainsi de continuer de réaliser encore quelque chose en me soutenant tout simplement pour gagner ma vie - et je n’oublie pas non plus mon épouse qui travaille dur, et croit à ce que je fais - , exemple concret :  le coût de mon investissement personnel dans mon aventure de l’Aven NOIR depuis plus d'un an, en engagement physique, moral et financier aux cotés de mes coéquipiers - pas mieux lotis que moi d’ailleurs - afin qu'elle soit pour nous aussi « quelque chose d’autre » que je crois novateur et veux de qualité -, dans un domaine parallèle et différent - car on est dans des univers complètement différents de ceux de Titouan - où je souhaiterais que ce "carnet de l’Aven NOIR" renoue avec l’esprit des véritables explorations souterraines de la fin du 19ème siècle… ) !
 
Cela m'amène à me poser une question :
- mon travail dont je sais bien qu'il n'est pas "rien" (faites vôtre cette phrase car je ne pense pas qu'à moi en disant cela, mais à grand nombre de personnes qui se battent chacune de leur côté dans bien des domaines avec les mêmes préoccupations de survie pour leurs idées ou continuer leurs travaux - et j'en connais beaucoup -),  démérite-t-il parce qu'il n'est pas connu ni médiatisé ?

Si je me permets de partager avec vous cette petite réflexion (qu'il ne faut pas interpréter par de l'amertume - car je partage moralement et avec joie le bonheur de toutes celles et ceux qui réussissent -) c'est parce qu'elle se veut positive et incisive : une fois la réponse faite, elle doit donner envie de nous remettre en question avec lucidité, se remettre plus dur au travail avec l'objectif de beaucoup s'améliorer et se battre plus fort encore pour vaincre les difficultés matérielles et aboutir, quelles épreuves que l'on ait à surmonter !
 
Enfin, pour terminer, voici mon petit « cadeau » promis aujourd’hui, je vous donne ci-dessous ces liens précieux où vous allez passer des moments merveilleux avec Titouan LAMAZOU et ses œuvres :

1) - L’interview de Titouan LAMAZOU au sujet de son exposition : Titouan nous parle de son aventure fantastique autour du monde à la rencontre des Femmes, à l'écoute de leurs histoires .

2) - Visite de l’atelier numérique de Titouan LAMA ZOU : une autre façon de retrouver toute son âme vagabonde …

3) - Présentation de l’exposition « Zoé, Zoé, Femmes du Monde » : le DVD de l’exposition .

4) - Tous les portraits vidéo des femmes du monde peintes par Titouan LAMAZOU, grâce au beau site de France 5 : « Programmes courts de 4' d'après une idée originale de Titouan Lamazou, réalisée par Marc Jampolsky, et coproduite par France 5 / Capitaine Flint, avec le soutien du CNC . Production exécutive : René Denis. Musique : Jean-François Berger et Jean-Pierre Bucolo, 2006 .
Chacun de ces petits films est le récit d'une rencontre entre Titouan Lamazou et l'une des femmes du monde. Ils racontent des parcours remarquables, des destins parfois tragiques ou simplement des instants de vie. Réalisée à partir de son travail d'artiste (dessin, peinture, photo), des séquences vidéo tournées sur place, des interviews et des textes que Titouan Lamazou a écrit, cette série emmène le téléspectateur aux quatre coins de la planète, à la rencontre de toutes les femmes... »
Une visite qui vous enchantera !

5) - Titouan LAMAZOU à la Galerie Maeght : quelques autres œuvres de Titouan …

6) - Le site officiel de Titouan LAMAZOU !

Et si vous voulez vous procurer son dernier livre (très beau cadeau), il vous en coûtera 160 € version coffret luxe 360 x 280 mm, 992 pages aux éditions Gallimard (je me contenterai en ce qui me concerne du catalogue de l’exposition, 39 €, 245 x 315 mm, et 368 pages, toujours chez Gallimard) …

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc - dans Portraits
commenter cet article

commentaires

hugo canesson 19/02/2011 21:07



Ici Brest, Finistère,


La ligue contre le cancer du Finistère vous sollicite pour une vente aux enchères qui aura lieu en 2012 avec commissaire priseur.Ce sera la 3 ième édition ( 2008: 92000 euros).Merci,
Titouan.Hugo.



Alain-Marc 25/02/2011 20:00



Je me renseigne, à bientôt,


AM



fleury katherine 19/11/2010 19:39



je possède une toile de Titouan Lamazou intitulée "Habit de lumière et cruches en pneu souk au Maroc Arbus 1983 " achetée lors d'une exposition à Abou Dhabi . Je pourrais la prêter pour votre
exposition ?



Alain-Marc 20/11/2010 23:01



Avec plaisir, mais je n'ai pas d'exposition prévue pour le moment !


... Et puis je suis bien loin de Clermont-Ferrand et de sa Biennale à laquelle je vous renvoie, n'ayant plus grand chose à voir avec elle maintenant .


Bien cordialement,


AM



Titouan 14/01/2010 00:06


Désolé si tu me fais rire, me fais plaisir et me flatte  avec les soit disants super moyens dont je disposerais! Mieux vaut faire envie que pitié! Partages-donc mes engagements et mes surtout
mes super dettes… et tu seras un homme mon fils, comme dirait mon maître, du moins en ce poème.
Merci de ta chronique au demeurant fort élogieuse.
Titouan 


Alain-Marc 17/01/2010 21:27


Merci de ton passage Titouan, cela me fait très plaisir de te lire .
Relis bien mon article, je crois que tu l'as lu trop rapidement : ce ne sont pas de tes moyens personnels dont je parle, mais de ceux qui t'entourent, à commencer par les "véhicules" de
communication et de diffusion qui sont le reflet de tes engagements, que tu mérites bien sur et qui t'honorent, mais que tout le monde n'a pas .
J'apprécie énormément ce que tu fais et qui tu es, à travers ce que je dis de toi par ce que je connais de toi, ce que tu as réussi avec talent comme marin, comme peintre et comme homme, et que je
trouve superbe très sincèrement, si non je ne t'aurais pas consacré cet article .
J'ai aussi pensé à d'autres en l'écrivant, autant qu'à moi-même .
Je ressens réellement que tu mérites ce que tu peux retirer de tout cela et j'en suis très heureux pour toi, (je fais surtout allusion en écrivant cela à l'expérience humaine que tu peux en
retirer) .
Il n'y a aucune critique ni aucune forme de jalousie là-dedans (tu me connaitrais tu le saurais), mais des constats c'est tout, concernant les moyens et les inégalités des un et des autres par
rapport à la vie en général, et à la reconnaissance de leurs engagements en particulier .
Car certains, (bien qu'on ne peut établir d'échelle de valeurs) en ont aussi de comparables aux tiens très méritoires, seulement ils sont moins "porteurs" médiatiquement .
Et je ne pense pas spécialement à mon cas personnel en écrivant cela - pour par exemple la réalisation de mon dernier carnet auprès de mes camarades d'exploration spéléos au fond de l'Aven Noir, où
depuis 4 ans, régulièrement dans le cadre de cette démarche l'engagement physique et mental sont bien réels pour toute l'équipe, ce milieu étant en perpétuelle évolution comme c'est le cas pour
tout élément naturel d'ampleur - mon passage à l'hôpital l'an dernier est là pour me le rappeler -, hors ce type d'engagement-là ne démérite pas moins que ceux de la mer - que je ne connais pas je
l'avoue, mais dont j'admire, estime et respecte les acteurs au long cours dont tu fais partie -, de la montagne que je connais par contre mieux pour avoir commencé un moment à y envisager ma
profession même si le B.E. que j'y ai acquis ne m'a pas servi à grand chose puisque j'ai changé de voie mais où mon propre fils dans le cadre de la sienne a laissé la vie, ou du vol libre que je
pratique toujours en dilettante après y avoir été compétiteur, (il y a déjà pas mal de temps à l'époque où la compétition avait un sens pour moi - finaliste sélection parapente championnats de
France en 1988 à une époque où le matériel n'était pas ce qu'il est aujourd'hui -), accessoirement essayeur de matériel (d'autres disent pilote d'essai), et juge arbitre toujours à cette époque-là
...
Et je n'évoque pas ici d'autres "engagements" qui relèvent depuis longtemps plus du domaine privé mais où le sens de l'humain et du social sont la raison d'être .
Non, je pense à grand nombre d'hommes et de femmes, de créatifs très talentueux (en tout cas bien plus doués que je ne pourrais l'être), qui eux essaient de survivre dans une grande indifférence,
(ou qui ont disparus en laissant une oeuvre immense et méconnue) je peux au moins en citer trois que je connais très personnellement .
C'est à eux que je pense en écrivant cela car ils n'ont pas la même possiblité que moi de se battre pour leur "survie" comme je le fais avec le seul média dont je dispose, le Web .
En te rendant hommage je leur rends hommage, (je parle aussi d'eux ailleurs sur ce support), et j'en suis très heureux .
Voilà ce que je voulais te dire Titouan, avec le plus d'objectivité possible, d'estime et de sincérité .  
Quant à moi je vais continuer d'animer mes stages (faute de mieux tant que je n'aurai "pas assez" matériellement pour réaliser ce que j'aimerais, et pour rembourser moi aussi mes dettes), en
transmettant et partageant au moins avec d'autres ce que j'aime dans les voyages, ce que je considère comme un échange et non un commerce, ce qui nous anime d'égale façon, nous "carnettistes", et
ce que tu me dis en fait, mon père (mon maître à moi) me le disait déjà lorsqu'il me montrait les carnets qu'il ramenait de ses voyages, lorsqu'il me guidait dans mes premiers balbutiements
graphiques (je n'avais pas 5 ans j'en ai fait un billet sur ce blog) : "sois un homme mon fils, lorsque tu te confronteras aux autres hommes semblables et différents de toi ..."
J'aime beaucoup cette expression, c'est le plus beau des compliments que tu pouvais me faire Titouan, et je t'en remercie car mon père me la faisait autant sous forme d'encouragements que
d'approbation, c'est sous forme d'une certaine "reconnaissance" que je la perçois, pas autre chose .
Allez, je continue ce que je faisais, je pense qu'un jour on se croisera, alors je te dis "à +", bien cordialement,

Alain MARC


plumette 25/11/2007 22:43

Fan de Titoan Lamazou depuis "la première heure" cetteexposition et tout les produits dérivés ou en amont sont un pur bonheur dont j'espère pouvoir ajouter quelques touches  à ma petite collection.Des liens en bonne places dans mes favoris, comme le tien.Amicalement

Alain-Marc 26/11/2007 00:03

Merci pour lui Crayonnette !Alain MARC

cocole 20/11/2007 08:33

j'ai faillit mettre juste un grane merci aussi mais c'est déjà fait!enfin, ça été ma première pendée dés que j'aurai plein de temps devant moi j'irai découvrir les liens que tu nous donnes,pour les moyens dont tu parles oui, je comprend ce questionnement, je ne m'éaits jamais posé la question,n'ayant pas ce soucis de financement (n'ayant rien à financer!! lol ).Le monde de l'art est donc un monde injuste comme le monde de la musique, ou souvent le talent se débat des années dans l'ombre alors que certains arrivent à la notoriété . même si c'est différent, je ne peux m'empêcher de faire le parallèlel'art est le parent pauvre de notre société même s'il est reconnu, il est mis de côté dans les priorités alors qu'il est la sève de la vie! c'est à se dégouter définitivement de vouloir faire comprendre aux intellectuels la valeur réelles des choses. je ne sais pas si mes mots reflètent bien ma pensée, je n'ai pas la verve nécessaire mais j'aurai essayé!!encore merci

Alain-Marc 20/11/2007 17:03

Mais si, Cocole, ils reflètent ta pensée !... Et tu as toi aussi bien raison .Aussi pour regarder dans le sens de ceux qui n'ont rien et font quand même quelque chose, je mets en ligne sur le champ un petit clip qui nous mettra tous de bonne humeur et nous permettra de voir combien c'est possible avec humour, talent, dérision et beaucoup d'enthousiasme et de foi !Grosses bises,Alain MARC

Elizabeth 19/11/2007 21:55

Quand tu as commencé à parler des moyens dont disposait T. Lamazou, je me suis aussitôt posé la question que tu as abordée quelques lignes plus loin; je me dis qu'il y a une certaine forme d'injustice dans tout cela . Heureusement, l'oeuvre de Lamazou semble mériter ce soutien logistique, mais ce n'est pas toujours le cas pour certaines "célébrités". Je n'ose imaginer ce que tu pourrais faire, toi, avec une telle débauche de moyens. Consolons-nous en nous disant que la notoriété n'a pas que des aspects positifs !

Alain-Marc 19/11/2007 22:55

Je vois Elizabeth, que tu te serais posée "la question" sans que je la soulève, et il n'y a pas que toi sans doute ! Et personnellement, tout cela me donne une énergie terrible : je "compense" par plus d'ardeur, de foi en ce que je fais, d'enthousiasme, de remise en question "positive", et je bénis le Ciel pour les très belles choses qu'il me donne en ce moment . Car c'est un privilège rare (que les plus gros budgets et les meilleures relations du monde ne peuvent fournir) que de découvrir en compagnie de ses meilleurs amis des lieux où aucun humain n'est allé avant soi, (dont on n'imaginerait même pas qu'ils existent), dont on va par son témoignage faire partager la beauté à des tas de gens, comme j'essaie déjà de le faire par ce modeste blog ... Pour le reste j'y parviendrai aussi car  j'y crois,  même si  c'est moins évident !En attendant et pour conclure, je pense surtout à tous (tes) mes autres camarades exposants (tes) de la Biennale des Carnets de Voyages de Clermont-Ferrand d'où je rentre (le catalogue de Titouan sous le bras pour le plaisir des yeux et du coeur), à tous ces gens formidables, si talentueux, qui font des choses splendides (sans un sou parfois), et à qui j'ouvrirai chaque fois que je pourrai les pages de ce blog, car beaucoup n'ont même pas la même chance que moi .Merci beaucoup Elizabeth et grosses bises,Alain MARC

Clochette 19/11/2007 20:20

MERCI !

Alain-Marc 19/11/2007 21:54

Cri du coeur Clochette qui me fait très plaisir !Amitiés, à +,Alain MARC