Rétrospective 2005, le mois de juillet - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 01:32

Rétrospective année 2005, le mois de juillet …

 

JUILLET

 

Ce mois de juillet commence par une "super découverte" !

C’est « ma » découverte, celle qui me comble de joie parce qu’elle réalise un rêve d’enfance : explorer un endroit où personne n’a jamais été .

- Alors que reste-t-il comme lieux sur terre qui n’aient jamais été explorés ? … à la surface du globe fort peu et encore très loin de chez nous, généralement extrêmement difficiles d’accès, à l’occasion d’expéditions onéreuses et complexes .

Mais pour qui veut éprouver cette joie à moindres frais, ressentir cette fièvre où l’imaginaire nous emporte dans des aventures dignes des romans de Jules Vernes, c’est sous nos pieds qu’il faut regarder .

Spéléologie et aquarelle :

Toujours dans les Grands Causses, c’était au début de la canicule . J’avais effectué toute la matinée des repérages afin de trouver des points de vues originaux pour peindre de nouvelles aquarelles …

En dessous de moi le canyon plongeait dans une étrange lumière bleutée vers la petite rivière qui l’avait creusé il y a des centaines de milliers d’années .

Au dessus les grandes falaises du Bathonien me surplombaient jusqu’à la renverse, comme si elles allaient m’écraser . La pente raide en terrasses sans un arbre ne m’offrait aucun point d’ombre pour me reposer et manger ; c’est alors que je vis un petit surplomb qui pouvait m’abriter du soleil …

 

La terrasse au dessus du vide . Photo Katia F.

Je m’y réfugiais, posais mon sac à dos, m’asseyais contre le rocher et entamais mon casse-croûte ; c’est alors qu’un courant d’air glacial se glissa dans mon dos !

En spéléo attentif, j’ai vite compris : il suffisait de le remonter pour aboutir à l’étroite fissure d’où il s’échappait .

L’anfractuosité au milieu du rocher compact était si étroite, que je pus à peine y glisser le poing ; mais les photos que je fis en aveugle, l’appareil à bout de bras jusqu’au plus profond de ce que je pouvais l’enfoncer, se révélèrent si prometteuses que je me mis à dégager des pierres obstruant le bas de l’ouverture qui disparaissait dans le sol en s’élargissant …

Pour la suite, en voici quelques photos prises avec Florent venu me donner un coup de main les jours suivants à dégager les plus gros blocs qui bouchaient la cheminée descendant dans la cavité, et partager avec moi la « première » .

Je vous raconterai peut-être un jour les circonstances incroyables et troublantes qui m'amenèrent à cette "découverte", les enchaînements de ciconstances surprenants qui l'accompagnèrent et lui donnent toujours une dimension de très grand mystère, m'amenant à des questionnements personnels bouleversants : ils me laissent l'impression que cela ne s'est pas produit dans mon existence à (ce moment là) "par hasard" (je ne vous fais part dans cet article que d'une infime partie des évènements entourant cet épisode de mon existence)  ...

Après plusieurs journées d’efforts et des dizaines de blocs dégagés je peux enfin me glisser dans la fissure . Photo Florent C.

Mais je ne suis pas au bout de mes peines ! … elle donne sur une cheminée étroite qu’il faut désobstruer à son tour, en équilibre au dessus d’un puits à la profondeur inconnue ... Photo Florent C.

 

Moins profond que prévu ! - Je descend en premier, suivi de Florent aussi excité que moi par la découverte … Photo Alain MARC

 

 La salle en bas du puits donne sur un éboulis qui descend vers les entrailles du causse . Photo Florent C.

 

 

 Dans la salle sous le puits . Aquarelle Alain MARC.

 

Balades picturales rouergates et carnet de voyage dans le haut Doubs :

Le début du mois a été pris par l’exploration de « ma » cavité souterraine et les jours se sont vite écoulés jusqu’au stage du Haut Rouergue qui a été le prétexte à de nombreuses balades sur le Causse Comtal et ses environs avec les stagiaires de la mi-juillet …

 

 Ici la peinture d’un vieux tombereau abandonné . Photo Alain MARC.

 

 

 Le Causse Comtal en été avec ses bouquets de cades, de genévriers et ses herbes jaunies par le soleil . Au fond les collines dominant la vallée du Lot et l’Aubrac à l’horizon . Aquarelle Alain MARC

 

 

 Changement de décor pour la fin du mois :  la chaleur se faisant plus accablante, je vais retrouver dans la fraîcheur des montagnes du Jura l'adorable maison d’hôtes de mon amie Christiane COLIN .

Un autre groupe de peintres m’y attend pour de belles randonnées entre forêts de sapins, lacs aux eaux transparentes et bleues, et sources bondissantes parmi les rochers .

 

En Suisse verdoyante et paisible sur le bord du lac des Taillères , à quelques kilomètres à peine de la Maison d’Hôtes de la Fresse , pendant que Christiane nous préparait de délicieux petits plats . Photo Alain MARC

 

 

 

 Voici la source du Lison, qui jaillit au grand jour après son long cheminement souterrain . Nous y avons réalisé de nombreuses aquarelles à l’ombre de ses falaises et dans la fraîcheur du sous-bois qui l’entoure comme un écrin . Aquarelle Alain MARC

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Daniel 21/01/2006 12:24

Cette exploration de grotte n'est pas une "première" pour Alain Marc.
Je me souviens d'un week end en Dordogne où il avait repéré une grotte, (là aussi sur un courant d'air qui avait séché la mousse du rocher).
Ce jour là, la fissure était trop étroite pour passer, il m'a dit," j'enlève le casque, je gagnerai quelques centimètres !..."
Et il est passé !
Les peintres ne sont-ils pas tous un peu fou ? (au bon sens du terme) sinon, pourraient-ils exprimer leur talent ?
Signé: un autre fou : Daniel
 

Marc-Alain 21/01/2006 20:25

Oui, Daniel, tu veux dire que ce n'est pas la première fois que je réalise une "première" !
Tu as raison, je ne me souvenais plus de cette fois où on était ensemble en Dordogne ...
Il faut dire que les fois où je me suis faufilé dans des trous à rats pour rien sont assez nombreuses, et que ce n'est pas souvent qu'il y a eu une belle surprise après le passage accrobatique, difficile ou compliqué de l'entrée ! 
Une fois c'était avec Jean et Louis et je m'étais mis à poil pour plonger dans une fontaine qui faisait syphon (avec une bougie et des allumettes dans un sac en plastique bien fermé et en plus il y avait une grille à l'entrée de ce syphon qui descendait presque jusqu'au fond) : quand j'ai été de l'autre côté la cavité était bien là mais avec un autre syphon bien plus profond et étroit, et j'étais comme un imbécile tout seul car les 2 autres copains ne pouvaient pas passer à cause du peu d'espace qu'il y avait entre le bas de la grille et le fond du passage, je suis donc ressorti sans attendre car ils commençaient de s'inquiéter et voilà, ce fut un coup de plus pour rien !
Mais je te ferai visiter mon aven du mois de juillet, tu verras que c'est plus grand que la grotte de Dordogne ...
Alain MARC 

cocole 20/01/2006 08:10

Superbes aquarelles!!le minéral est vraiment magnifiqueje ne pourrai jamais m'aventurer dans une si petite faille! j'aurais trop peur de rester bloquée, quel courage!

Marc-Alain 20/01/2006 10:51

C'est quand même rare quand on reste bloqué, mais c'est arrivé quelques fois (lire les ouvrages de Norbert Casteret et de quelques autres) ! 
Il faut tout de même savoir que si on arrive à se bloquer (généralement mauvaises positions, accrochage ou déchirure de combinaison, sous évaluation de ses capacités ou corpulence, etc.) on arrive de même à se débloquer (au prix de pas mal de complications et quelques angoisses) ; là où ça peut être dramatique c'est si on va se mettre dans une zone instable, et qu'il y ait effondrement ou déstabilisation du milieu comme en trémie par exemple ...
C'est pour cela qu'il faut apprendre la spéléologie en étant encadré et la pratiquer en équipe . Seul le spéléologue très expérimentés peut sous certaines conditions (reconnaissance préalable du milieu sécurisée, connaissance de la structure karsto-géologique du secteur, activation de "cellules" de veille pouvant décencher les secours, etc.) s'aventurer en solitaire sous terre ... Pour l'exploration, être toujours plusieurs (et très bien organisés) .
Ceci dit c'est une expérience unique, qui appartient toujours au domaine des grands terrains d'aventure où la découverte véritable est toujours possible !
Alain MARC