Sur la route de l’Andalousie, du Levant aux rivages d’Alméria … - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

20 février 2006 1 20 /02 /février /2006 10:58

Sur la route de l’Andalousie, du Levant aux rivages d’Alméria …

De Péniscola presque jusqu’à Alicante, la côte méditerranéenne n’est en cette saison qu’un immense jardin fleuri s’épanouissant dans une grande douceur !

Ne seraient ces infâmes usines, raffineries, centrales, zones industrielles, et le passage de l’abominable concentration immobilière de Bénidorm, la descente vers les plaines de Mourcia serait un enchantement .

 

 

Autoroutes plus que chargées, les kilomètres défilent ...

La traversée de toutes ces régions nous permet de constater à quel point l’essor touristiquo-économique est en train de ravager les dernières parcelles encore authentiques du littoral espagnol, combien son développement industriel, démographique et commercial bien légitime, nécessaire mais anarchique, bouleverse le paysage périurbain qui a perdu son âme autour de la quasi-totalité des grandes agglomérations .

Sur la route, falaises surplombant la mer, châteaux mauresques et amandiers en fleurs .

       Aussi, pour retrouver la beauté originelle du pays de Cervantès il faut s’enfoncer dans l’arrière pays en quête de lieux sublimes qui existent encore tels des trésors cachés . Il faut affronter le barrage des laideurs bétonnées, fumantes et polluantes, ou les patchworks blanchâtres et brillants des immenses serres agricoles, les filets et bâches plastiques emprisonnant des pans entiers de « campos » en cultures forcées . Alors seulement la récompense est là et on retrouve cette Espagne de mon enfance (la dictature en moins et la richesse en plus) qui ne se livre qu’aux véritables voyageurs, ceux qui l’ont méritée !

Orangers dans la région de Valence croulant sous les agrumes, les fruits jonchent le sol et sont succulents !

 Il en est ainsi comme en Catalogne de tout l’arrière pays Levantin : les Sierras sauvages sont les remparts et l’écrin de véritables petits paradis parfumés par ses arbres fruitiers merveilleusement fleuris en cette saison .

Notre regard se délecte sur leurs pentes de ces terrasses verdoyantes qui bénéficie en beaucoup d’endroits de l’irrigation inspirée des antiques systèmes de la « huerta de Valencia » (le jardin valencian), héritage des traditionnels moyens de répartition d’eau des pays arabes et méditerranéens . Ils sont simplement aujourd’hui très modernisés et généralement automatisés .

C’est sur l’une de ces terrasses aux effluves printanières que nous ouvrons à nouveau nos boîtes d’aquarelles et carnets de croquis . Les couleurs y sont aussi chatoyantes qu’à la surface de nos palettes dans la lumière qui inonde les jardins et les vergers . (photo Pierre NAVA)

 

La terre rouge, les arbres fruitiers fleuris, les citronniers, mandariniers et orangers : des parfums d’abondance, de printemps et de beauté à ne plus en finir . (aquarelle Alain MARC)

 

Une page très évocatrice du carnet de Yolande …(carnet de voyage Yolande GERDIL)

Nous traversons rapidement la région d’Alicante et dépassons l’incomparable palmeraie d’Elche (la plus grande d’Europe, magnifique héritage phénicien saccagé lui aussi par les promoteurs en tout genre) pour foncer vers la fournaise poussiéreuse du pays de Murcia, bientôt franchie grâce à l’aménagement (à présent terminé) de l’itinéraire d’autoroute reliant les grandes voies littorales des deux côtés méridionaux de la péninsule .

 

Ravinement d’une « rembla » dans la province d’Alméria .

 

 Les portes de la province d’Alméria, immense territoire de roches dénudées et de « remblas » désertiques sont en train elles aussi de se transformer en réservoirs à agrumes et maraîchages de toutes catégories et les légumes y poussent en abondance sous des océans de plastique blanc . De triste lambeaux de ces oriflammes sans gloire s’accrochent parfois arrachés par le vent aux nobles branchages d’oliviers séculaires miraculeusement épargnés au milieu des serres immenses …

Yolande peignant face au large extrême pointe orientale de l’Andalousie .

Ces visions surréalistes sont le prix à payer pour atteindre la pointe la plus orientale de l’Andalousie, premier grand rendez-vous pour qui veut comprendre et remonter le cours de l’histoire jusqu’à l’empreinte mauresque, point de départ de notre fascinante route du califat . 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Daniel 24/02/2006 11:53

On dit qu'il y a autant de formes d'occitans que de villages. C'est pareil pour le Catalan. En 1985, l'Institut  d'études catalanes a regroupé les diverses formes Barcelonaises, Valencianes et Baléares pour faire une langue unique. Pour ma part, moi qui ne suis pas du tout catalan, je trouve que la lecture et l'écriture sont assez faciles par contre le parlé avec l'accent et la prononciation est plus ardu.
Assez de théorie, voici encore quelques vers:
"A tothora cantaria
una canço pels teus ulls
que jo mateix et faria,
una canço pels teus ulls
perquè enmig de tants esculls
ells fossin la meva guia.."
 
(Chanson traditionnelle d'après Marina Rossell, " Pel teu amor", "Cap al Cel")
 

Daniel 21/02/2006 21:37

Avant de quitter la Catalogne pour rejoindre l'Andalousie, il faut citer ces vers de Maria del Mar Bonnet:
L'estiverola diu:
 

No és hivern ni és estiu,
 

sinό que és primavera:
 

Perqué ha nat una flor
 

que pertot dόna olor,
 

en el cel y la terra
 

C'est du Catalan, langue proche de l'occitan, un bon point sera offert à celui ou à celle qui donnera la traduction!
Daniel

Marc-Alain 22/02/2006 19:59

Je laisse traduire celle ou celui qui voudra faire la traduction, mais c'est un beau poème qui correspond bien à la réalité, et si personne ne le traduit je le ferai ...
En tout cas en regardant à la télé la chaîne du pays de Valence on peut constater pour qui parle et connait l'occitan, le catalan (nettement moins pour ma part) et le castellan (l'espagnol appris à l'école), que la langue la plus proche de l'occitan est celle du pays valencian (pourtant plus éloignée de l'occitanie que la Catalogne) dont beaucoup de mots sont identiques à notre langue méridionale maternelle (le français venant en second de par notre histoire), et que le catalan paraît bien plus difficile à comprendre surtout s'il est parlé rapidement .
Peux-tu me dire Daniel (ou d'autres qui voudront bien m'éclairer), pourquoi je trouve plus de similitude entre la langue pratiquée dans la région de Valence et l'occitan, que celle pratiquée à Barcelone ou Perpignan, même si pour cette dernière la ressemblance reste grande ?