De l’oasis de Tleta-Tagmoute au Haut-Atlas occidental ... - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 21:38

 

 

De l’oasis de Tleta-Tagmoute au Haut-Atlas occidental ...

 

Fin de la piste de lumières roses et descente vers le sud à la nuit tombante .

Crochet et courte nuit à Tata avant de remonter sur l’oasis de Tleta de Tagmoute, tache verdoyante au pied de djebels particulièrement arides, en plein désert de pierres écrasé de soleil . Endroit paradisiaque s’il en est qui est longtemps resté isolé avant que le goudron ne recouvre la piste qui y passait il y a peu de temps encore . La route est d’ailleurs en cours de prolongement plus au nord afin de relier directement Tata à Taroudant par Igherm .

Le paradis perdu serait-il donc ici ? En serait-ce un fragment, une parcelle, un reflet ? Commencerait-il au cœur de toutes ces palmeraies blotties au fond de gorges étroites entaillant les Djebels, au milieu des dunes du désert, auprès d’une source surgissant comme par miracle des caillasses brûlantes du reg ?

J’ai souvent eu cette pensée en m’immergeant dans la fraîche et verte lumière où jaillit l’eau qui apporte la vie après les traversées assoiffantes, les moments de solitude où le sentiments de ne rencontrer aucune âme qui vive accentuait encore l’impression d’immensité, d’âpreté de l’espace environnant …

Elle m’envahit à nouveau ici, au premiers pas dans la palmeraie .

Sorte de bonheur, indicible, subtil et pourtant très profond qu’il faut éprouver pour vraiment savoir combien il est particulier …

Une renaissance en quelque sorte lorsque la gentillesse, l’hospitalité, l’humanité des habitants de l’oasis vous accueille dans le partage, la simplicité et toute la joie du monde .

Quelles leçons sur les véritables valeurs de l’existence quand ici la lutte pour la simple survie se transforme en joie de vivre !

Émouvante perception de beauté que cette jeune femme se rendant à sa parcelle de culture dans la palmeraie . J’aimerais que cette photo lui rende hommage . Je l'ai faite en tons sépia pour retrouver l’émotion que j’éprouvais enfant en feuilletant les vieux journaux de l’Illustration entreposés dans le grenier de ma grand-mère . J’aimais tant (et j’aime toujours autant) me plonger dans cette vivante mémoire du monde pour y puiser des rêves inouïs . Je m’y projette aujourd’hui avec un immense bonheur car je retrouve en ces lieux les images tout à fait magiques de mon enfance . S’ils sont si beaux ce n’est pas parce que le monde n’a pas changé (ou si peu ici où le mot « temps » a un autre sens que chez nous), mais parce que ce type de beauté est éternel et que c’est un privilège d’en avoir conscience … (Photo Alain MARC) 

Magnifique séance de peinture .

Traversée en randonnée de la palmeraie .

L’eau ruisselle dans les petits canaux en arrosant les parcelles à tour de rôle .

Les oiseaux chantent et volètent de palmier en palmier dont le vent doucement balance les palmes .

En dessous, au milieu des oliviers, des grenadiers, des figuiers et de tous les autres arbres fruitiers de ce merveilleux pays, les silhouettes gracieuses et agiles des femmes aux robes noires, bleues (leur haïk, vous savez, de ce bleu inimitable et si profond qu’il ressemble à la nuit avant l’aube) ou multicolores comme des ailes d’arc-en-ciel, s’affairent et s’interpellent avec des éclats de rires dans la voix . Un âne braie plus loin, on ne le voit pas .

Passages de fraîcheur et clairières de chaleur . Vous ne cheminez plus au cœur du monde, c’est le monde qui chemine autour de vous …

La séance de peinture à l’entrée de la palmeraie, face à l’agadir (le plus ancien quartier du village) et ses vieux murs de pisée . (Photo Alain MARC)

L’ocre des murailles . Poussière ocre sur les murs .

Les ruelles du village à nouveau .

Poussière sur la route qui redevient piste car le désert régulièrement recouvre le bitume de caresses de sable que les camions croisés soulèvent en volutes chrysocales …

Le vert de la palmeraie s’efface dans une brume ocre pâle et jaune de Naples . Là-bas au pied des djebels .

Le haut des palmiers les plus hauts qui dépassent de l’imprécise ligne ocre disparaissent petit à petit dans le rétroviseur .

Nous sommes déjà en route pour plus loin .

Nouveau crochet par Tata, pour revenir sur nos pas vers Igherm au plus carrossable .

Dromadaires traversant la route entre Tata et Igherm . (Photo Alain MARC)

Au loin des campements nomades . Ils les ont recouverts de baches de plastique à cause des pluies des jours précédents .

Igherm c’est plus haut sur la carte et en altitude aussi . 1800m . Fortifié . Le centre administratif de la tribu des Ida Oukensous si doués pour fabriquer des armes aux décors d’argent finement ciselés .

Halte non loin de là pour pique-niquer au bord de la route .

Traversée sud - nord de l’Anti-Atlas .

Paysages fascinants qui défilent et ne se ressemblent jamais .

Avec d’autres superbes haltes dont celle, inévitable des petites chèvres qui grimpent dans les arganiers, lorsqu’on arrive dans la plaine du Sous .

La plaine du Sous avec ses serres et ses cultures d’agrumes et maraîchères impressionne par sa richesse et sa fertilité plus liée à l’abondance des engrais qu’à l’eau de l’oued Sous … Souci pour la nappe phréatique .

Les murailles de Taroudant qui entourent la ville et apparaissent soudain comme une vision onirique . (Photo Alain MARC)

Et puis soudain, des remparts de terre ocre qui vous sautent au visage au milieu des palmiers, des orangers et des bougainvilliers . Leurs créneaux majestueux appellent à la découverte .

Comme on pouvait s’en douter ils cachent des merveilles à la rencontre desquelles nous voulons aller : Taroudant, Carcassonne marocaine, Marrakech en modèle réduit, plus vraie, plus authentique .

Encore une belle séance de peinture, là, face à la grande porte de Bab El-Casbah . On se croirait au Moyen-Âge les automobiles en plus . Ou dans un décor de cinéma . Reflet du soleil qui décline sur les murailles . Qui les pare de chaudes nuances .

Je revois les aquarelles de Delacroix . J’imagine des guerriers aux montures bariolées, aux armes brillantes de lumière .

Dans le souk à Taroudant, une page du carnet de Dany Dangelser .

Promenade au cœur du souk, vivante plongée dans la grouillante mouvance du petit peuple où tout se troque et tout se vend .

Multicolore animation des ruelles étroites tortueuses et sombres, fourmilière si captivante, que les plus distraits d’entre-nous passent à deux doigts de se perdre .

Ambiance faite de sonorités, couleurs et odeurs nous renvoyant aux récits ancestraux des premiers voyageurs de l’Orient …  

Rosie, elle, ébauche la porte de Bab-El-Kasbah, qui petit à petit prend forme . (Aquarelle Rose-Marie HENRY)

Ici aussi le temps passe trop vite . Qui a vu Taroudant une seule fois, se dit toujours « …Je reviendrai à Taroudant ! » .

Nous, nous partons vers la montagne, sur les premières collines du Haut Atlas Occidental pas très loin d’Agadir, pour passer la nuit une fois encore sous les tentes berbères, mais dans le plus grand confort cette fois : celui d’un camping aux allure de maison d’hôtes qui porte sans ostentation son nom superbe de « Paradis Nomade », car nous y sommes fort bien reçus pour un très délicieux repas .

La nuit est tombée depuis longtemps sans que nous nous en apercevions . Nous n’avons pas la force de regarder les étoiles : tant de routes et de belles choses ont été vues aujourd’hui !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nicolas 14/03/2015 09:35

Bonjour Alain.

Moi qui viens de terminer l'écriture de mon article sur le blog que jean-François et moi même avons créé (et dans lequel nous publions régulièrement), au sujet du riad Sahara Nour, à Marrakech, au Maroc (#Maroc, #Marrakech, #RiadSaharaNour, #aquarelle, #aquarerlles, #pastels, #pastel, #pastelgras), j'ai vraiment beaucoup de plaisir à découvrir tes récits sur tes nombreux voyages aquarelliques dans ce pays et si bien racontés (que je m'empresse de placer en lien sur les groupes facebook dont je suis l'administrateur, comme celui ci : https://www.facebook.com/groups/morocco.sketches/?ref=ts&fref=ts , ou celui là : https://www.facebook.com/groups/urban.and.rural.sketchers/?fref=ts

Amicalement.

Nicolas.

Alain-Marc 15/03/2015 10:45

Merci Nicolas pour le "relais" et mes amitiés à vous deux chers carnettistes qui savent "voir par-delà ce que l'on voit", vos témoignages sont des plus intéressants, ils participent également à "la beauté du monde", continuez ainsi !

Elizabeth 12/11/2006 18:52

Tu nous avait promis une belle série d\\\'articles pour l\'anniversaire de ton blog. Avec cette série,  nous sommes vraiment gâtés! Moi aussi, j'ai beaucoup aimé l'aquarelle de Dany, mais également la photo en sépia.

Alain-Marc 12/11/2006 22:58

Merci Elizabeth, mais tu vois, ce n'est pas fini, je compte bien continuer comme cela jusqu'aux vacances de Noël, avec des articles "évènements" et "portraits", dans lesquels je vais "m'en donner" pour fêter dignement cette première année de blog, afin de remercier les gens de plus en plus nombreux qui viennent régulièrement visiter ces pages .
... J'ai mis presque 3 mois à démarrer l'an dernier, avec quelques visiteurs par semaine seulement, alors on peut bien faire presqu'un trimestre d'anniversaire puisque vous êtes à présent plusieurs centaines par jour à présent, n'est-ce pas ?
Ce qui est sur c'est que dans ma "spécialité" je veux faire du bon travail, avec un blog qui sont fonctionnel et utile, qui soit aussi une référence justifiée dans son domaine ...
Pour cela je suis patient car un faut du temps pour faire mes articles, (ce qui explique qu'en dehors des problèmes particuliers comme ne pas trouver de cybercafé quand je suis en voyage), pour qu'ils soient découverts et lus, mais  je souhaite qu'ils soient un vrai journal de découverte et de connaissance, même si celui-ci ne peut paraître plus de 3 fois par semaine .
Merci de me lire, de m'encourager et de me faire confiance !

cristine 12/11/2006 09:01

encore un superbe articles et de superbes photos.... et de superbes aquarelles. Bravo . Bon dimanche @+ Cristine

Alain-Marc 12/11/2006 10:04

Merci Cristine, à +,

Edith FINET 11/11/2006 23:19

J'adore l'aquarelle de Dany  à qui j'adresse une grosse bise
Edith

Alain-Marc 12/11/2006 10:00

Toi qui la connais, Edith, tu sais bien ce que je dis à Cocole ...

cocole 11/11/2006 11:07

je reviendrai tout lire à tête reposée, mais déjà je peux dire que je flashe pour l'aquarelle de dany!!!!! j'aime beaucoup son style!à plus tard

Alain-Marc 12/11/2006 09:59

Cette aquarelle reflète la vie, la couleur et l'ambiance des souks ... Dany a été frappée par notre séjour à Marrakech, et son expression artistique s'en ressent fort positivement ;
Elle sera contente de ton commentaire .

Daniel 11/11/2006 10:52

Je ressens les mêmes sensations quand je suis dans une oasis (un peu comme en haute montagne). L'impression de vraie vie que l'on aimerait prolonger. Pourtant ceux qui y vivent sont prés de la misère matérielle, parfois ils ont faim, ils n'ont pas d'argent, ils ont simplement le bonheur de vivre. Et une générosité depuis longtemps oubliée dans nos contrées "civilisées".
Nous , nous avons nos voitures, nos abonnements à EDF et à internet, nous payons nos impots, nous sommes abrutis par la Star Académie.
Nous vivons dans la suffisance.... Avec notre suffisance !

Alain-Marc 12/11/2006 09:56

Tu as raison Daniel ! ...
Je me pose souvent la question : - comment retrouver ces valeurs et leur permettre de les conserver tout en partageant ce que le plus "d'aisance matérielle" nous apporte ?
... Comment un monde plus juste et équilibré pourrait-il se mettre en place dans le respect, l'harmonie et l'épanouissement de toutes les individualités ?