Veille de Noël sur la route de l’aéroport à Accra … - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 12:26

Veille de Noël sur la route de l’aéroport à Accra …

Ce soir à minuit, ce sera Noël …

Sans réveillon comme nous en avions organisé la surprise à Florent, Adeline et sa sœur venue nous rejoindre . Sans nos autres affaires si nous n’arrivons pas à récupérer nos valises à l’aéroport ce matin, c’est vraiment un épisode qui dure et dont nous n’arrivons pas à sortir avec l’impossibilité de joindre les assurances à Paris ni les organismes concernés, à commencer par la compagnie aérienne dont le bureau à Accra (lorsqu’il est ouvert) est totalement incompétent et dépassé .

Hier au soir par exemple, une longue liste des personnes aux valises perdues avec leurs numéros de bagages est apparue sur un panneau d’affichage au bureau des réclamations de l’aéroport . Mais aucun de nos noms ni identification des valises sur cette liste !

Surprise, stupéfaction, nous essayons de comprendre : on nous explique que la feuille sur laquelle a été déclaré notre perte (et celle d’autres personnes dans notre cas) a été …perdue !

Nous renouvelons les formalités .

Seulement, la réserve de nos traitements préventifs contre le palu (entre autres) est dans ces valises « égarées », nous n’avons plus avec nous, puisé dans nos bagages à mains, que de quoi tenir une semaine encore : là, il ne s’agit plus seulement de surprises de réveillon, ni de batteries, et la situation peut devenir critique …

7h ce matin : nous partons voir si l’avion de cette nuit (le seul venu de Lomé) a ramené quelque chose pour nous .

8h : il fait chaud, le soleil est déjà haut, brûlant, et dans la poussière qui trouble la lumière d’un voile laiteux, la masse fantomatique des bâtiments de l’aéroport se détache à contre-jour . De grands corbeaux blancs et noirs et des vautours à la tête décharnée sont posés sur les corniches de la façade tandis que d’autres tournoient juste au dessus … Vision surréaliste, on n’entend même pas d’avion, il ne s’en pose pas un ici toutes les 5 mn bien que l’aéroport soit le plus important du pays .

Nous avons réussi à trouver un endroit pour nous garer, mais voilà la police qui arrive en vociférant . Après âpre (mais diplomatique) discussion nous nous en sortons plutôt bien : sans PV ni « bakchich », car il n’y avait pas d’interdiction particulière où nous étions, et une fois de plus on a essayé de profiter de notre bonne bouille "d'obrowni" !

… Nous trouvons plus loin un autre emplacement de parking hors du regard des argousins, mais avec le père d’Adeline je reste près de la voiture, on ne sait jamais .

En attendant l’ouverture du bureau des réclamations je dessine un pylône électrique original : un simple tronc d’arbre devant l’entrée, à peine dégrossi, d’où un paquet de fils emmêlés comme des spagettis apporte l’électricité à des hangars touts proches, et les oiseaux qui volent au dessus de nous tandis que ceux de la corniche des bâtiments nous narguent avec un regard sournois .

Il y a déjà pas mal de monde dans la file d’attente, mais comme Adeline (la mieux habilitée parmi nous avec Florent à palabrer et marchander notre dû en anglais en conformité avec les traditions locales) s’est placée parmi les premières personnes à attendre, cela ne devrait pas être trop long …

9h : - victoire, miracle, la valise de Michèle est récupérée !

Pas les autres, mais il y a des médicaments et de la charcuterie aveyronnaise, on a de quoi voir venir, et comme l’espoir fait vivre et que nous avons de quoi fêter Noël, nous filons à Kokrobite Beach où nous avons hâte de nous évader et de nous détendre un peu au bord de l’océan .

Sur la route, ce sont les embouteillages, indescriptibles, la majeure partie de la circulation du pays se concentrant ici .

 À chaque feu rouge (ou chaque fois qu’il y a un ralentissement) nous découvrons la ronde et la précipitation des petits vendeurs de rue qui se pressent autour des voitures, des trotrots et des camions, allant de l’un à l’autre dans une joyeuse improvisation .

À peine ralentissons-nous que chacun se précipite pour avoir le meilleur client, le trotrot de devant étant le premier visé !

 

Nous ne sommes même pas arrêtés en arrivant au feu rouge, que les petits vendeurs de rues nous entourent en nous proposant leur marchandise bariolée …

Odeurs de vanille et de pots d’échappement mêlées, invectives et appels, sourires et échanges de menues marchandises contre des billets à travers les vitres baissées . Sucreries, fruits divers, boissons, sachets de pain, petits objets de toutes sortes passent ainsi du stock ambulant en équilibre sur les têtes aux véhicules fumants, klaxonnants et pétaradants qui redémarrent dans la poussière . Combien de fois, n’avons-nous pas assistés effrayés et ébahis à la traversée périlleuse et acrobatique d’une femme ou d’un enfant s’extirpant du trafic en pleine circulation, pour rejoindre le bas-côté sans renverser son incroyable chargement céphalique !

Mais déjà le paysage commence à changer, le ciel est plus pur, la pollution de la capitale loin derrière nous, et les cocotiers commencent à apparaître par petits bouquets dans le paysage alentour : l’océan est tout proche à présent ! 

Vivement l’air pur de l’océan !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc - dans Voyages et aquarelle
commenter cet article

commentaires

cristine 16/02/2007 18:17

bonsoir,j'attend avec impatience ce samedi et dimanche pour mettre en oeuvre tes conseils... demain matin cour d'aquarelle. Cette semaine portrait ... dur dur... ce n'est pas vraiment ma spécialité. j'espere que bientot je verrais de nouvelles oeuvres merveilleuses par ici. Je te souhaite un bon wkend. Bises.Cristine

Alain-Marc 16/02/2007 19:41

Salut Cristine,
Tu verras, le portrait c'est très "formateur" ça oblige à "voir juste" (comme le nu d'ailleurs), avec cette différence que ce qu'on apprend surtout dans le portrait, (par delà l'apprentissage des "canons" morphologiques et les techniques d'expression) c'est à saisir à travers un regard, une mimique, les particularités du visage d'un individu, un petit coin de son âme . Au début c'est rébarbatif, mais au bout d'une certaine pratique on s'aperçoit que la "ressemblance" vient d'autre chose que de la fidélité du coup de crayon aux "apparences physiques" .
Mais le portrait n'est pas que cela qui est une approche un peu "passéiste" datant de l'époque où la photographie n'existait pas pour "immortaliser" les individus .
 Parfois un portrait "non ressemblant" est plus expressif et ressemblant qu'un travail "photographique" !
Et puis il ne faut pas oublier qu'un portrait c'est un support d'expression comme un autre, qui te "révèle" à toi en priorité en se servant de la personne qui pose pour toi . 
Le portrait reste donc dans le rôle même de la peinture qui n'est pas de "représenter", mais de "révèler" aussi bien ce qui n'existe pas avant d'être peinture, que la personne que l'on peint (qui est un "prétexte" pour peindre comme tout autre sujet), que celle qui peint, et même celle qui regarde la peinture "terminée" ...
... Mais je ne veux t'en dire plus car ton professeur n'a peut-être pas du tout la même approche que la mienne, et j'ai un très grand respect pour les points de vues conceptuels et pédagogiques différents des miens surtout si je ne les connaîs pas et qu'ils s'appuient sur des valeurs sincères, des méthodes éprouvées et amènent vraiment à des résultats !
Bon courage, bon cours et bonne réussite ,

Mariechan 16/02/2007 11:20

Bonjour ,
Depuis plusieurs mois je parcours vôtre blog , un pur bonheur !
Merci et respect pour tout ce travail !
C'est mon premier "com" , j'ai lu vos moments d'interrogation de doute au sujet du suivi de ce blog  , bcp de travail ...et surtout des visiteurs muets..!!! dont je fais partie ...à Vous qui nous offrez tous ces beaux voyages , SVP ! continuez ...ne changez rien ....lors de mes lectures je me manifesterais ...cela me tiens à coeur pour 2 raisons ,l'aquarelle je tente dans mon coin ....et l'Aveyron ...c'est mes racines !!  le revoir si joliment ...merci beaucoup .
Mariechan

Alain-Marc 16/02/2007 16:16

Merci Mariechan, ce que vous écrivez est très gentil !
C'est vrai que j'aurais parfois tendance à me décourager car c'est un travail énorme que je fais en plus de tout le reste, qui ne me rapporte rien si on parle en terme de "rentabilité" (ce serait même le contraire), et que je ne sais pas très bien qui il touche exactement hormis les quelques personnes qui me laissent un commentaire et que je remercie .
Si je fais un comparatif entre mes statistiques de fréquentation et les "résultats" des "retours en commentaires" que j'ai en comparaison de celui de mes amis blogueurs (euses) qui ont d'autres blogs soit dans le genre du mien soit différents mais avec à peu près le même nombre de visiteurs, je n'arrive pas à comprendre prourquoi j'ai aussi peu de retours en commentaires .
Mais ce n'est sans doute pas cela le plus important : ce qui est important c'est surtout ce qu'on peut apporter aux autres même s'ils ne se manifestent pas, (heureusement j'ai quelques personnes qui n'osent pas écrire de commentaire mais qui me le disent de temps en temps directement par e-mail) car quand on donne ce n'est pas pour attendre quelque chose en retour mais pour faire plaisir (et) ou être utile en donnant .
Alors je continue, on verra bien jusqu'à quand je vais pouvoir tenir, et en attendant j'ai le plaisir de partager, d'encourager chaque fois que possible, et somme toute de participer à un "élan de vie" qui permet à beaucoup de savoir qu'il appartiennent à une même grande "famille" dont vous faites vous aussi partie Mariechan !
Continuez l'aquarelle, c'est très bon pour apprendre à mieux "voir", et n'oubliez jamais qu'on progresse encore plus quand on n'arrête pas, (c'est d'autant plus vrai pour les personnes qui ont l'impression de ne pas avancer malgré des années de pratique, parce que justement elles ne sont pas encore arrivées au jour où c'est assez évident pour qu'elles s'en aperçoivent réellement) !

amarula 15/02/2007 10:37

J'attends une aquarelle de l'océan au Ghana ..

Alain-Marc 16/02/2007 16:33

Cela va venir Amarula, il y en aura même plus d'une !

josiane et Maurice 14/02/2007 23:44

Enfin une valise !Il ne faut pas désespérer. En attendant, tu nous tiens en haleine, c'est le suspens complet. Tu ferais un bon auteur de romans policiers.Je suis pas à pas ton voyage et je regrette seulement de ne pas avoir participé à ce genre de péripéties.C'est quand même de sacrées anecdoctes que tu vas pouvoir raconter à ta projéniture.Tu vois, les voyages organisés c'est bien beau mais à la sortie, tu n'as presque rien vu de la vie réelle, des coutumes, des véritables senteurs que tu as dans le pays.Avec ton blog, je voyage virtuellement mais je ressens un grand plaisir à te suivre. (les moustiques en moins)Je te remercie encore du carnet de voyage que nous avons fait avec Maurice en Andalousie. Cà c'est du voyage !à la prochaineBises à Michèle et à toi.

Alain-Marc 16/02/2007 16:32

Merci Josie et Momo !
C'est vrai, que de beaux souvenirs !
Après coup tout se transforme en beau souvenir, et quand on a en plus bien rigolé ça ne fait que rajouter aux bonnes choses de la vie .
Là, c'est vrai que ce sont des voyages après lesquels on regarde à 2 fois avant d'entrer dans une agence de voyage, (même s'il y a des agences que j'apprécie énormément), car tout ce qu'on peut faire en y entrant même (si c'est hors du commun) paraît presqu'insipide, trop formaté, sécurisé, aseptisé, dénué du partage de la vie au quotidien des gens près desquels on se trouve en terre inconnue, et de toute façon, quand bien même ce serait la meilleure agence du monde, il y aurait toujours elle entre vous et eux !
Et puis le suspens, l'imprévu, la part d'aventure, ce sel de la vie qui fait la différence entre les vrais voyageurs et les autres, cela ne s'achète pas, cela se mérite par la part d'inconnu et de dépassement qu'on s'impose, lorsque son billet en poche on part à la découverte de ce chemin qui n'est que le vôtre et que personne avant vous, de cette façon-là, n'a déjà emprunté ...

cocole 14/02/2007 20:58

je me suis surprise à retenir ma respiration à causes des pots d'échappement!!il est vraiment chouette ton poteau électrique, il plairait bien à mon homme qui est dans le métier!!!bonne soirée

cristine 14/02/2007 17:23

Je constate l'emerveillement de ceux qui n'ont jamais vistié de pays semblables... c'est vrai que l'on a du mal à s'imager.... J'ai juste fait un sot de 3 semaines en République Dominicaine au nord (pas au sud où tous les touristes ne rencontrent que plages et palaces) en 1999 alors que c'etait pas hors de pris comme maintenant ... C'est vrai que j'ai regrétté de n'avoir emporté ni crayon ni aquarelle ..; mais bon il me reste les photos. Les voyages sont l'inspiration des peintres ....
Pas de nouvelles de mon aquarelle car je ne peux m'y remettre avant ce wkend mais j'y pense et surtout à l'exercice que tu m'as suggéré.
Gros bisous et bonne fin de semaine.a tres bientot Cristine

Alain-Marc 14/02/2007 19:53

Merci Cristine, et bon courage,

Elizabeth 14/02/2007 13:51

Qu'ils sont beaux et colorés, ces croquis si admirablement saisis sur le vif! On visualise très bien la cohue et même les gaz d'échappement! Mais je note que tu as choisi les porteurs que tu as dessinés: sans panier plastique; c'est plus joli. C'est tout l'avantage de l'aquarelle sur la photo! Quant au pylone, il en dit long sur le reste! Heureusement, vous avez pu récuperer les médicaments, vous allez pouvoir souffler un peu. C'est un vrai feuilleton, ton affaire!

Alain-Marc 14/02/2007 14:06

Tu sais, parfois c'était folklorique : je raconterai dans le prochain article ce qu'il m'est arrivé en dessinant innocemment sur la plage où nous partons aujourd'hui !
C'est vrai que nous avons vêcus là-bas un vrai feuilleton, avec plein de petites aventures ma foi banales, mais qui font toujours la richesse des voyages réalisés hors de tout contexte d'organisation touristique ...
Des vendeuses et vendeurs étaient aussi avec des empilements sur la tête sans panier, on se demandait comment tout cela tenait, d'autant plus qu'ils puisaient dedans pour fournir leur clientèle de passage, sans regarder ni descendre le moins du monde le stock en équilibre sur le crâne, et sans que rien ne s'écroule sur la chaussée !