L’éveil du regard … - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 21:51

Je me suis longuement interrogé à la reprise de mes articles dans ce blog, au sens que j’allais leur donner en ces périodes de fêtes …

Comme le voyageur qui s’interrogerait sur le sens de sa quête, sur les raisons intimes, profondes, souvent insoupçonnées qui le poussent au voyage .

Bien sur nous reparlerons voyage et création (où le carnet de voyage restera notre moteur essentiel), nous repartirons voyager, peindre, dessiner (à travers entre autres différentes expressions, différents carnets dont je vous réserve la primeur en cette fin d’année), mais surtout nous nous projetterons vers l’avenir dans un esprit renouvelé, une manière d’aborder le monde que j’aimerais vous faire partager et où vous pourriez vous aussi vous projeter .

Sans doute le point commun entre le voyageur et le créateur (fusse-t-il artiste peintre, poète ou compositeur) est de vouloir aller plus loin que l’horizon, là où notre regard seul ne peut nous porter .

Sans doute avec cette curiosité enfantine teintée d’espérance prête à s’émerveiller d’une incroyable découverte dont nous serions les seuls privilégiés et qui nous comblerait comme une réponse suprême à notre raison d’exister .

À l’image du cadeau de Noël qui n’était fait que pour nous, déposé avec tant d’amour par le mystérieux père Noël sous les aiguilles du sapin, alors que la neige tombait drue dans la lumière blafarde du petit jour et que nous n’osions défaire de ce trésor les rubans argentés retenant encore le fruit de toutes nos espérances …

Car, plus loin que le simple bonheur apporté par le voyage, plus exaltantes que les joies d’expérimenter une trace que personne d’autre que nous n’aurait pu initier à notre place, se cachent de plus profonds accomplissements qui passent par le regard et l’appréhension du monde, en apportant de possibles réponses à certains de nos désirs souvent existentiels, généralement inconscients, presque toujours informulés .

L’un de ces désirs (et ce n’est pas le moindre) est de toucher à l’essence des êtres et des choses, de se projeter en absolu dans la quintessence de l’instant en se suffisant de moyens les plus infimes et avec la dynamique d’expression la plus intense qui dégagerait à elle seule avec le moins d’artifices possible tout l’esprit du visible et de l’invisible réunis .

On rejoint sans doute là l’influence des principales philosophies picturales d’extrême orient, où le sens de la peinture est intimement lié à celui de la pensée . 

Nombreux ceux d’entre-nous qui essaient d’y parvenir …

Mais en carnet de voyage, plus encore en aquarelle et croquis de terrain cette quête est difficile, et rares sont les résultats vraiment aboutis (je dirai même «approchant  assez du but» pour toucher une toute petite part de cette sorte d’absolu) !

Il faut être bien conscient que ce n’est parfois (si on est un peu exigeant avec soi-même) qu’un exercice sur cent qui nous apportera dans ce domaine le début d’un assouvissement, mais le jeu en vaut la peine, où persévérance et travail sont largement récompensés lorsqu’on a pu commencer d’y parvenir …

Je vous invite donc avec ce premier article consacré à «l’éveil du regard» à découvrir (ou à retrouver) l’évocation de cette quête nous ramenant au Vietnam à travers l’expression de trois amis dont l’engagement en peinture, en arts graphiques ou en journalisme relève justement de ce type de recherche .

C’est aussi leur petit cadeau que de me permettre de vous offrir cet article de Noël en partage d’amitié . 

Le premier d’entre eux vous le connaissez depuis longtemps, il m’accompagne souvent lors de mes voyages picturaux, c’est Pierre NAVA .

Si je le site régulièrement ici, c’est parce que ses aquarelles visent à saisir l’instants dans leur authenticité en les «éternisant» comme en photographie l’aurait fait en son temps un Robert Doisneau .

Comme lui il guette l’anecdote, la petite histoire, avec un humanisme souvent empreint d’humour, mais aussi le moment précis où la beauté affleure à la surface du sujet et qu’il faut la saisir à la volée comme l’image d’un animal aquatique qui viendrait reprendre sa respiration …

Il est allé au Vietnam en repérages pour moi (en préparation aux stages carnets de voyages «minorités ethniques - baie d’Ha Long» 2010 - 2011) il y a deux ans déjà, et sa rencontre avec la beauté de cette terre, celle de ses habitants, celle de sa culture, ne pouvaient que l’exalter dans son inspiration .

Ceux d’entre vous qui sont déjà abonnés à ma newsletter connaissent déjà cette aquarelle de Pierre pleine de force et de sérénité : - sans doute a-t-il touché ici à cette part d’excellence qu’il ne cesse de rechercher, et dont son voyage au Vietnam (avec les merveilleuses surprises personnelles qu’il allait lui réserver), allait lui donner les clés ?

Travail à la rizière, une scène saisie dans l’instant par Pierre NAVA, où la présence de l’eau est si perceptible en étant à peine évoquée, que la chaleur moite de la rizière est presque odorante des effluves de la matinée …

«Ha Long : - quel silence ?» Un moment où le temps est suspendu, … et Pierre l’a saisi en conservant l’esprit occidental à son regard .

Je me souviens d’un petit jour où la baie s’était comme endormie . Les pains de sucre calcaires paraissaient flotter à la surface de l’eau comme d’immenses décors de papier . Seul un couple d’aigle pêcheurs troublait le miroir irréel de cette onirique vision . Il n’y était pas, mais en repensant à son aquarelle Pierre était à mes côtés !

Pierre NAVA expose rarement mais si son travail vous intéresse vous aurez sans doute plaisir à découvrir son livre «Lectoure, souvenirs partagés» consacré à son beau village natal du Gers : vous en trouverez les références dans un article que je lui avais déjà consacré en cliquant ici . Si vous voulez lui écrire de ma part en attendant, il vous suffit de cliquer  ici .

Le second peintre et auteur auquel je fais référence dans ce billet à propos de «l’éveil du regard» à travers le Vietnam, c’est mon ami EBAN .

Pour beaucoup d’entre-vous inutile de le présenter, vous le connaissez déjà à travers ce blog, ou en l’ayant rencontré dans les nombreux salons et expositions où il a été invité .

Vous avez même peut-être certains de ces livres qui embellissent les rayons de votre bibliothèque et illuminent vos soirées de lecture .

Lui plus que nul autre pouvait nous parler du Vietnam, sa terre natale, le pays de ses racines ancestrales .

Un Vietnam magnifié tout en étant authentique et profond dont il nous offre le regard dans «Viet-Nam, À la source des souvenirs» .

«Vietnam, À la source des souvenirs» le dernier carnet de voyage de EBAN, que vous pouvez commander chez son éditeur Annie Roth Éditeur  

S’il est un artiste qui va à l’essence du monde, c’est bien lui : d’une sensibilité poétique unique, ses toiles, ses aquarelles et croquis sont une respiration .

Ses œuvres sont le produit même de cet «éveil du regard» qui ne nous offre de la réalité que ce dont la pensée a pu se nourrir, c’est-à-dire une sorte d’intériorité de la beauté .

Morleau-Ponty, dans «L’Œil et l’esprit» écrivait «… Il faut comprendre l’œil comme la fenêtre de l’âme» . EBAN nous en apporte la preuve avec en plus cette orientale perception qui fait que le voyage se continue au-dedans de chaque toile, au cœur d’une aquarelle comme de chaque croquis chacun d’eux étant un concentré de pensée .

Il dit lui-même : «L’esprit doit parler pour les choses …» .

Il est dans un voyage où l’abstraction n’est que le témoignage d’un chemin révélant d’autres réalités, où les formes du visible ne sont que des apparences, où le reflet du chemin parcouru est celui de son propre reflet .

EBAN est toujours plus loin que la vision qu’il nous donne du monde . 

Je dirai qu’il s’inscrit dans la séculaire tradition picturale des lettrés qui ont marqué l’histoire des philosophies, de la littérature et des arts visuels de son pays, tout en nous apportant sa dimension personnelle de contemporanéité .

C’est cela la baie d’Ha Long : indescriptible dans son étrange beauté .

EBAN avec cette aquarelle a tout résumé !

La pagode de Long Son à Nha Trang . Ou comment quelques taches et graphisme de couleurs peuvent nous projeter plus loin que dans la représentation d’un lieu : dans sa propre spiritualité !

Avec cette silhouette d’un personnage de la minorité Sapa, nous entrons dans l’introspection d’un regard de l’être humain sur d’autres hêtres humains .

Le début d’un dialogue, d’une communication dirai-je où le personnage n’a pas besoin de nous regarder pour nous parler : son attitude, l’absence de son regard nous en disent davantage sur son attente que le plus long des discours … 

Vous pourrez retrouver EBAN au prochain festival d’aquarelle de Brioude, et si vous voulez lui écrire de ma part en attendant, il vous suffit de cliquer  ici . 

Pour le dernier de mes invités qui a accepté de partager avec vous son «éveil du regard» à travers le Vietnam, c’est d’abord vers la Suisse que nous allons partir .

De lui aussi je vous ai déjà parlé : il s’agit de Yves GIROUD, illustrateur et dessinateur de Presse .

Avec lui nous sommes dans un tout autre registre . Aux aguets de l’actualité, habitué à croquer ses contemporains dans leurs travers et leurs singularités, toujours sur la brèche pour traduire avec humour et vivacité sa perception des acteurs de nos cités, il faisait partie de notre groupe de carnet de voyage Vietnam il y a quelques semaines à peine, en quête lui aussi de cette part d’ineffable puisé dans le réel qui peut ressourcer notre expression par la force de l’étonnement .

Démarche fondamentale complémentaire de celles de Pierre ou d’EBAN dans un registre pourtant très différent mais où se dessine (c’est le cas de le dire) le sens profond de sa démarche avec plus d’acuité et d’humanisme apportés aux acquis déjà nombreux de son travail .

Dans sa démarche carnettiste Yves va vers les gens selon son habitude et ses principes en quête de leur personnalité : là-bas il fut plus sensible à leur élégance, leur beauté, leur gentillesse, leur humanité .

Guidé par une incessante exigence il ne cessa de travailler, ayant toujours l'impression d'être en deçà de son sujet .

Percevoir ses personnages était d’abord pour lui être leur interprète, le prolongement éphémère de leur personnalité saisie de quelques coups de crayons, dans des conditions parfois tout juste exploitables .

Pour les paysages, c'est un peu différent, il allait vers le sujet en laissant son émotion personnelle s’exprimer, sans crainte de dénaturer «l'autre», dans une perception du monde plus distanciée .

C’est sa quête, son «éveil du regard» avec ses joies et ses difficultés à travers les principaux sujets qu’il a traités au Vietnam que nous allons suivre dans le prochain article, puisque j’ai eu le plaisir de le côtoyer et de le filmer sur les principaux sites où nous avons été.

Si vous voulez lui écrire de ma part en attendant, il vous suffit de cliquer  ici .

H’Mong noir en quelques traits et coups de pinceaux, sans repentir possible, c’est l’un des objectifs que Yves GIROUD s’était fixés …

Femme H’Mong bariolé portant sa hotte sur le marché de Lao Cai .

Yves Giroud Yves GIROUD en train de dessiner les rizières en terrasses tel que vous le retrouverez en vidéo dans le prochain article …  

Partager cet article

Repost0

commentaires

blj73 28/12/2010 22:00



Merci pour tous vos articles que je suis attentivement .. mais n'ai pas pris souvent le temps de commenter.. Je prends aujourd'hui un moment.. car vous donnez beaucoup de vous ... j'ai envie de
vous dire merci.. merci de nous donner l'envie... de continuer... d'oser... et nous communiquer votre passion.. et qui nous incite à ne pas nous décourager...  merci pour vos articles.. et
bonnes fetes de fin d'année.. Un jour, j'espère vraiment pouvoir participer à un de vos stages.. Béatrice



Alain-Marc 30/12/2010 11:28



Merci à vous de m'avoir laissé un petit commentaire ;


cela fait très plaisir de voir que tout ce que l'on fait peut vraiment servir !


Vous êtes bien sur bienvenue dans mes stages et voyages, mais en attendant je vous souhaite aussi de très bonnes fêtes de fin d'année,


AM



micheline Vaudenay 25/12/2010 14:48



bonjour Alain


peindre ce qu'on voit, mais pas seulement, le vivre et montrer ce qu'on a ressenti devant le motif, voila le plus dur. Comme dit l'un des correspondants, il faut oser. Je n'ose pas encore. Et
pourtant j'ai déjà changé ma façon de ragarder les choses (grâce en partie au stage de juillet dans le Jura sous la pluie), j'espère continuer (en Bretagne avec toi, mais sans la pluie si cela
est possbile !!). Voir, comprendre avec ses tripes, et transmettre. Que c'est durt. Y a-t-il une recette ? Qu'est-ce qui fait qu'une aquarelle soit peinte avec son coeur ?Comment montrer ce qu'on
ressent ? Avec ton blog, tu nous pousses à nous poser des questions. C'est bien. Mais c'est stressant.


Enfin, en attendant,joyeuses fêtes à toi, aux tiens qui te sont chers et à tous les copains qui lisent ce blog et le commentent.


Bonne année


Micheline



Alain-Marc 25/12/2010 21:09



Merci beaucoup Micheline, de ma part et de la leur .


Ne t'en fais pas, du moment que tu as la volonté et que tu t'en donnes les moyens, tu es déjà dans un chemin bien plus avancé que ceux qui abandonnent ou n'essaient même pas !


Pour le reste, une fois que tu auras passé cette période plus ou moins longue du staress et de l'incertitude ça ira beaucoup mieux .


En attendant j'essaierai de temps en temps de donner des clés et des solutions sur ce blog ...


Passe de bonnes fêtes et à + bien amicalement,


AM



m'annette 24/12/2010 16:33



J'aime beaucoup les aquarelles de Pierre;


Je découvre, avec cet art que je ne faisais que survoler du regard sans m'autoriser à y penser pour moi, un univers nouveau, des pensées nouvelles, des "quêtes" nouvelles...
Tu écris:


mais le jeu en vaut la peine, où persévérance et travail sont largement récompensés lorsqu’on a pu commencer d’y parvenir …


je dirais: ...lorsqu'on a pu commencer à s'autoriser à essayer!


A 57 ans, j'ai découvert qu'il faut accepter ses limites, mais vouloir aller au-delà,


et depuis que je "blogue" en écriture, et m'essaie, en privé, au dessin, j'ose, et c'est déjà merveilleux.
Comme tu dis, ça va au-delà de la représentation de ce que l'on voit, c'est une recherche complète, et c'est fabuleux d'approcher des gens comme toi...


merci aux personnes comme toi, Mali et Isys, qui m'invitez chaque jour davantage à m'approcher de ce fabuleux éveil!


Bon Noël à toi!


 



Alain-Marc 24/12/2010 16:47



Merci M'Annette, et bon Noël à toi aussi !


Tu as raison, le première des choses c'est de s'autoriser à essayer !


Grosses bises et pleine réussite avec cette vraie volonté,


AM



Jackie 24/12/2010 08:43



Merci Alain pour ce message empli de paix et d'Amour.


Je te souhaite un très bon noël chaleureux et serein entouréi des être qui te sont chers.


Bises



Alain-Marc 24/12/2010 16:44



à toi aussi Jackie, Joyeux Noël et à bientôt !


AM



Elizabeth 23/12/2010 19:22



Bonsoir Alain, moi aussi, j'avais un peu disparu (sous les cartons de déménagement); je commence à reprendre mes activités normales et à retrouver tes articles qui sont toujours des fenêtres
ensoleillées et enrichissantes pour notre coeur et notre esprit. Bon Noël à toi également. Bises.


 



Alain-Marc 23/12/2010 20:47



Merci Elzabeth, je te souhaite le plus beau des Noëls !


Amitiés,


AM



Claudie 23/12/2010 14:55



Cher Alain,


Merci pour cette belle page et ces trois rencontres.


Je ne connais ni Pierre Nava dont j'apprécie les aquarelles, ni Yves Giroud dont je découvre avec ravissement les croquis aquarellés, mais je connais Eban qui allie qualités artistiques et
qualités humaines rares. Il a la générosité, la sincérité, le courage et le talent des êtres d'exception.


Rien d'étonnant que tes amis soient à ton image, authentiques et précieux...


Joyeux Noël cher Alain


bises


Claudie


 



Alain-Marc 23/12/2010 19:01



Tu es trop gentille pour moi Claudie !


Mais c'est vrai mes amis sont formidables, tu en es aussi, et je peux, ils peuvent dire de ton travail la même chose que ce que tu dis du leur .


Je t'envoie mes amitiés, de grosses bises et je te souhaite un joyeux Noël aussi !


AM



pierre 23/12/2010 11:50



Par ce long silence inhabituelle, je soupçonnais bien que tu nous concoctais une page d'Amour, d'Amitié, de relations vraies, "d'éveil de notre regard". A travers les stages que nous faisons avec
toi, tu nous apprends à poser notre regard autrement sur ce qui nous entoure. J'aimerais tellement libérer ma main lorsque je peins ! mais mon esprit me barre la route à ce "lâcher prise". Que
cette période de Noël soit propice à des rencontres simples mais vraies.


Amitiés et Bon Noël à tous - Maryse


 



Alain-Marc 23/12/2010 18:56



Merci Maryse, ton message me fait très plaisir .


Surtout ne doute pas : le chemin est parfois long, inégal et incertain, mais un jour ta main se libèrera des entraves de ton esprit pour  traduire à ta façon le reflet du monde sans la
moindre entrave . En attendant dis-toi que chaque jour qui passe si tu travailles un peu te rapproche de cet accomplissement qui enrichit déjà ta pensée .


Je t'envoie toutes mes amitiés .


Je un peu pris pour le moment (des "tonnes" de courrier en retard), mais je te souhaite ainsi qu'à tes proches de très bonnes fêtes de fin d'année,


AM



claire 23/12/2010 08:36



merci, merci pour les conseils, la sagesse, les reponses aux questions non formulées mais qui cherchaient la sortie...( rires...)


et merci pour tous ces partages/ rencontres/ contacts avec des aquarellistes remarquables.


belle fin d'année belle route nouvelle .



Alain-Marc 23/12/2010 18:26



Merci Claire cela me fait plaisir de te lire, et cela leur fera aussi très plaisir !


Bonnes fêtes de fin d'année et à bientôt pour la suite,


AM



eva baila 23/12/2010 08:30



Je ne peins plus (je ne barbouille plus devrais-je dire) mais j'avais senti tout ce que tu écris là aujourd'hui, je l'avais senti depuis longtemps. C'est la même chose en photo, mais parce que
mon énergie se gaspille à bien d'autres choses (comme il arrive à la plupart d'entre nous) j'ai perdu le goût de peindre et bientôt de photographier. Peu importe, ce qui m'a été donné, jamais ne
me sera repris, le plaisir que j'ai eu, le plaisir que j'ai donné.


Les deux portraits de Giroud sont extraordinaires, les voiles oranges de Nava sont vibrantes. Merci pour tout Alain.


Grosses bises. eva. 



Alain-Marc 23/12/2010 18:40



Merci Eva pour ton passage et ton point de vue sur leur travail qui leur fera c'est sur très plaisir !


Ne me dis pas que tu vas arrêter de photographier ? ... Je compte, moi, (et je ne dois pas être le seul !) sur ton regard dont l'eveil est depuis longtemps à l'écoute du monde !


Ne nous fais pas cela Eva, on aime trop ce que tu fais !


Grosses bises,


AM



ROBERT 23/12/2010 00:39



Bonsoir ami du soir,


Je pars dans 1 semaine pour cette destination. Entrain de préparer mon matériel d'aquarelle, ma messagerie clignote, je jette un oeil, voit que Alain en est l'origine, vite me connecte. Et paf,
me voici projetée dans mon voyage, comme si j'y étais. Mais non, réveille toi me dis-je, tu n'y es pas, tu as simplement reçu là un signe du maitre qui te rappelle l'humilité, la sagesse et la
persévérance. Arriverais-je à exprimer tout ce qui est au fond de moi ? certainement pas, mais durant ce mois au Vietnam je vais travailler dur, jusqu'à ce que une, rien que une aquarelle
traduise ce que je suis. Dans mon sac, ce qui pèse le plus, c'est ce désir de peindre sur le motif, que tu as éveillé par ton apprentissage, mais aussi laisser jaillir mes émotions. Le chemin est
encore long et ne sais si je pourrai le parcourir complètement un jour, c'est le chemin sans fin la peinture. Je rentre au Cambodge le 28 janvier pour un mois, je ne serai pas loin de vous, et
quelque part cela me portera, je penserai à tes conseils, je me questionnerai face à un sujet et la façon dont tu le traiterais. Je noublierai pas "l'éveil du regard". Je pars seule, sac à dos en
itinérant, ma motivation dans ce voyage est l'aquarelle et la rencontre des autres.


Amicalement


Françoise



Alain-Marc 23/12/2010 18:32



Merci Françoise, ton message ne pouvait me faire plus plaisir !


Bien sur je ne m'en fais pas pour toi car cet éveil du regard tu l'as déjà commencé et je suis heureux d'y avoir participé .


Il te reste à le continuer, je penserai bien à toi qui ne sera pas loin de nous, on se croisera en quelque sorte .


Profite bien, reviens-nous avec de beaux moments éternisés sur ton carnet et fais nous part de tes aventures, on sera heureux de les découvrir !


Je te souhaite de belles fêtes de fin d'année et te dis "à bientôt" bien amicalement,


AM



junguilin 23/12/2010 00:14



Tu avais disparu mais tu nous reviens avec de bien belles aquarelles! merci à tous de ce cadeau et bon Noël à toi.



Alain-Marc 23/12/2010 18:26



Bon Noël Jacqueline, et à bientôt pour la suite !


AM