La jument magdalénienne est triste . - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 15:46

   Nous étions partis de Yangon dans la chaude moiteur d’une nuit tropicale tandis que les fleurs blanches des tecks exhalaient leur subtil parfum sous les étoiles .
    Les éclats enchantés des pagodes d’or brillaient encore sous les ailes de l’avion lorsque nous longions le Golfe du Bengale .
     Et puis en arrivant à Roissy dans la grisaille glacée du petit matin en pleine vague de froid, dans le hourvari des tracas de la ville nous nous sommes immergés dans la foule pressée, indifférente, courant vers son travail, ses errances, son destin …
    Il y avait là des grouillements innombrables, mêlant fébrilité, agacement, servitudes ordinaires, un «je ne sais quoi» laissant deviner les préoccupations de la crise, de la campagne électorale, des motivations de toutes sortes qui croisaient leur chemin dans la fureur assourdissante des bruits de moteurs et des vapeurs d’essence devenant encore plus chères .
    J’avais hâte de retrouver mon Rouergue radieux, les Grands Causses sauvages, et la silhouette bleutée des Cévennes à l’horizon .
    Mais aussi les grandes falaises dolomitiques tombant à la renverse sur les canyons, ouvrant leurs tièdes cavernes sur la vallée avant que le vol majestueux des vautours fauves ne vienne donner le signal des premiers thermiques de la journée .
    La plus belle des grottes s’ouvre sur un balcon belvédère face au soleil levant . Pas un bruit, pas un souffle, pureté immaculée d’une nature encore intacte .
    En hiver, avant que les rayons de l’astre du jour ne réchauffent le porche gigantesque, on ressent déjà la tiédeur des profondeurs de la terre avant même de le franchir .
    Quelques jours sont passés depuis notre retour de Birmanie et je m’avance sous la roche où la lumière décline, ne devenant qu’un faible halo derrière moi au bout d’une cinquantaine de mètres …
    Je remonte la mémoire du temps .
    Je vois les petites juments magdaléniennes, les jolis chevaux aux crinières hirsutes gambader dans de vertes prairies au milieu de grands mammifères alors que finissaient de se creuser les réseaux profonds de la grotte, à l’aube de nos premières civilisations .
    Je devine un univers dénué de toute forme de pollution, lumineux, farouche et grandiose .
    Je repense à mes «Chevaux oranges dans la prairie bleue» .
    À la petite jument «magdalénienne» entrant joyeusement dans le champ de ma dernière toile restée inachevée à l’atelier . Au milieu de prairies bleues, ocres, saumon et oranges . Au cœur du soleil et de l’éclat doré des herbes sauvages .
    En avançant dans le noir je me projette à la lueur de ma frontale dans la façon dont je vais terminer cette toile …
    Soudain devant moi m’arrachant à mes songes, sur le sol humide et luisant un petit corps meurtri, inanimé, sans vie !
    C’est un grand rhinolophe, l’un de nos chiroptères des plus fragiles espèces .
    - De quoi est-il mort ?
    Sans doute dérangé dans son hibernation il a voulu se sauver et n’a pas résisté à la piqûre du froid, au stress intense ajouté à des efforts insurmontables au sortir de sa léthargie . Réveiller une chauve-souris en pleine hibernation risque fortement de la tuer (d'énergie démesurée pour voler, petit tour glacial en dehors de la caverne et absence de nourriture). Si vous découvrez une hibernante, il faut reculer tout doucement sans le moindre bruit et la laisser paisiblement dormir …
    Ma toile est terminée à présent et je peux vous le confier : la jument magdalénienne est triste …

Rhinolophe bleu    Paraissant flotter entre une paroi et des ruissellements d’argile jaune qui la recouvrent partiellement, entourée de peintures rupestres, la silhouette énigmatique et bleue du grand rhinolophe en hibernation surgit d’une coulée stalagmitique comme s’il s’agissait d’une espèce disparue, d’une forme inconnue ne pouvant être associée à aucun des éléments qui l’entourent …
    Les chiroptères deviendront-ils un jour des espèces oubliées de la mémoire humaine ?
    Cette toile est un questionnement sur la fragilisation et le déclin des populations de chauve-souris, sur la possible disparition des familles les plus menacées .
    L’opposition entre l’identification d’éléments pariétaux liés à l’évocation de la préhistoire et des objets graphiques pouvant être interprétés comme des empreintes, gravures, peintures et autres traces échappant à toute géochronologie dont fait ici partie le chiroptère, induit l’intemporalité symbolique de l’animal .
    Son hibernation paraissant échapper aux notions d’espace - temps par rapport aux éléments qui l’englobent, sa couleur bleue (dématérialisant la chair sur laquelle elle se trouve, ouvrant un chemin d'infini où la réalité devient rêve) invite à passer de l'autre coté du miroir, à aller du jour à la nuit, de la conscience à l'inconscient, et nous renvoie (en nous rappelant la cécité métaphysique humaine) à une prise de conscience face aux générations futures : - pouvons-nous (comme la chauve-souris a su le faire au cours de son évolution paléontologique pour se diriger dans les dédales sans lumière) développer d’autres moyens de perception, d’autres formes de « vision » concernant la sauvegarde des équilibres naturels en milieux souterrains face aux mutations irréversibles de notre monde contemporain ?
    Une tache de lumière représentée par de petits éclats de feuille d’or et un «signe inintelligible» évoque Mallarmé, comparant le génie à une «chauve-souris éblouissante» …

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc - dans L'aventure picturale
commenter cet article

commentaires

eva 16/12/2012 11:03


J'attends avec impatience le billet sur ce rajout mystérieux... Grosses bises du dimanche Alain !

Alain-Marc 16/12/2012 23:51



Fin de premier trimestre si tout va bien, (pas pour l'instant car je ne voudrais pas désenchanter un projet lié à cette toile tant qu'il n'est pas réalisé), mais j'en reparlerai très
certainement...


Grosses bises Eva,


AM



eva 15/12/2012 23:10


"un signe inintelligible"... laissons-nous porter par les signes inintelligibles...

Alain-Marc 15/12/2012 23:30



Tiens, Eva, tu es passée voir mon "rhinolphe bleu" et la petite jument magdalénienne ?


Il faudrait que je publie une nouvelle photo de cette toile car un nouveau signe "inintelligible" est venu se superposer au rhinolophe : un signe quadrangulaire en forme de grille qui englobe la
quasi-totalité du rhinolophe... Encore plus étrange : ce signe m'est "apparu" ces jours-ci et je n'ai pu faire autrement que de le rajouter à ma toile car il s'est imposé comme une sorte d'oubli
essentiel que je devais remettre à sa place !


Ma toile est maintenant terminée, cela change tout en lui donnant bien plus de force, mais qu'est-ce qui m'a guidé ? je ne le saurais jamais !


AM



danae 17/03/2012 18:17


Bonsoir Alain. Il n'y a que toi pour écrire aussi joliment de telles histoires qui vont servir de fond à ton oeuvre picturale ! Je reste en extase tout en déplorant cette pauvre chauve souris
trouvée morte à tes pieds. J'adore le petit éclat doré dans ta toile qui rappelle l'endroit d'où il provient, les pagodes birmanes. Bises Alain

Alain-Marc 20/03/2012 23:58



Merci Danaë, oui, tu as raison, le rôle de l'or dans cette toile est important ...


Grosses bises,


AM



Feuille 17/03/2012 13:46


Comme un métissage entre la préhistoire et le présent, un mélange de couleurs pour mêler l'or et la terre, les profondeurs et le ciel. Dans mon village nous sauvegardons une variété de
chauve-souris qui hantent la vieille église et le cimetière érigés sur une butte. Chaque année une nuit d'été les visiteurs viennent les observer en compagnie de passionnés par cette étrange
animal.


Bon retour de stage!

Alain-Marc 20/03/2012 23:57



Merci Feuille, nous voici donc de retour, je fais un petit article à ce sujet dès demain !


grosses bises,


AM



voyage 09/03/2012 11:37


Ce tableau est vraiment très réaliste, il est rare de voir ce genre de peinture. Merci de nous le faire partager.

Alain-Marc 10/03/2012 23:25



Merci à vous, je suis heureux que vous le trouviez réaliste car cela veut dire que son message passe !


Cordialement,


AM



Bénédicte 09/03/2012 10:35


Merci Alain pour tes textes aussi colorés que tes aquarelles, qui chantent la vie dans ses mystères, ses richesses au fond des gouffres plus lumineux que les espaces dans lesquels nous plongent
les débordements verbaux des temps politiques. Heureusement que l'inspiration de la Création, des créations nous offre encore la foi en la vie plus forte. La vie qui se donne dans le regard
reconnaissant et respectueux de toutes formes de vies. Alors merci aux messagers coloristes du oui.

Alain-Marc 10/03/2012 23:24



Très chouette ce que tu écris aussi Bénédicte !


Passe une bonne journée,


AM



Jackie 08/03/2012 21:13


J'aime l'harmonie des couleurs de cette toile
Ton questionnement estcrucial,  terriblement angoissant et hélas très réel.


Bonne soirée Alain et merci pour ce magnifique article

Alain-Marc 08/03/2012 21:20



Merci à toi aussi jackie, je crois que nous sommes sur la même longueur d'ondes nous aussi : le monde ne peut devenir plus beau que si nous agissons aussi par ce qui la vie nous a donné
possibilité d'agir ...


Grosses bises,


AM



Jacline L 08/03/2012 17:42


Représentation magnifique , ta toile et ta prose nous amènent à ce questionnement qui devient très vite évidence. Merci Alain - et continue de nous enchanter.  Bises. Jacline

Alain-Marc 08/03/2012 21:18



Merco Jacline,


Pour moi peindre est aussi interroger, m'interroger ...


Grosses bises,


AM