Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 12:59

Vous le trouverez ici, directement sur le blog de mon site principal qui fonctionne en synergie avec celui-ci (si vous ne voulez rien rater des prochaines publications de ce nouveau blog abonnez-vous-y).

Mais ne ratez surtout pas cet article : il vaut bien un petit "clic' de souris et même davantage, car vous y trouverez quelques-unes des aquarelles de "démo" réalisées ici et là pour permettre aux participants de comprendre comment aborder les techniques d'aquarelle simplifiée que j'ai pu mettre au point pour mes carnets de voyage, et comment les appliquer rapidement et avec un succès quasi certain presque à tous les coups !

Je reviendrai bientôt (dans un prochain article de mon site principal) avec une vidéo, sur plusieurs variantes de sujets réalisés selon ces procédés d'aquarelle simplifiée, en reprenant quelques séquences tournées lors de ce même stage d'aquarelle en Provence, puis nous continuerons l'aventure du Grand Barrenc dont la vidéo également en cours de montage résume à elle seule combien mes expériences de travail en état de flow et de créativité augmentée s'avèrent payantes pour la réalisations de jolies aquarelles de voyage simples mais vivantes et colorées.

Alors, à tout de suite, sur le blog de mon site principal, et si vous voulez vous aussi apprendre les techniques de l'aquarelle simplifiée, inscrivez-vous sans tarder aux prochains stages d'été en Jura Oriental !

Rendez-vous sur la page https://alain-marc.fr/2017/06/06/un-petit-bonjour-de-provence/, et vous en saurez bien plus !

 

Partager cet article

Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 21:04

Décidément, il passe trop vite le temps qui me sépare de vous...

Là, nous sommes en plein stage aquarelle de voyage en Provence, entre Alpilles, Luberon et Sainte-Victoire, mais juste avant (à peine eu le temps d'aller de l'un à l'autre), il y a eu l'exposition au Palais des Congrès de Tautavel de mes toiles grand format en rapport avec la préhistoire et les milieux souterrains, et surtout, la réalisation d'une aquarelle éponyme (du fait que je lui ai donné comme nom "Le Grand Barrenc") peinte au fond du gouffre de ce nom-là à l'occasion du rassemblement national des spéléologues du Club Alpin Français, dans l'esprit de la réalisation de celles de mon carnet d'exploration de "L'Aven aux Merveilles".

J'y consacrerai plus tard un article mieux fourni (et vous la révèlerai par la même occasion + une vidéo sympa si j'ai le temps d'en faire le montage), mais en attendant, voici quelques photos de ces "évènements - éclairs" qui étaient si formidables, que je les partage pour l'instant déjà avec vous, par ces quelques petites photos !

Déjà, à l'entrée du Palais des Congrès - musée de préhistoire, l'ambiance est donnée par l'affiche de la Galerie Moretti...

Exposition Alain MARC Tautavel 2017

Vue d'une partie de l'exposition de mes toiles sur les cimaises du Palais des Congrès.

Tautavel

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Tautavel, sachez que c'est un des hauts-lieux de la préhistoire, un village adorable situé dans un cadre magnifique dominé par le Canigou, un musée visité par des milliers de personnes tous les ans, et un lieu de rendez-vous des amateurs de l'art de vivre à la catalane, dont on a bien du mal à partir lorsqu'on y est !

Alain MARC gouffre du Grand Barrenc

Sur cette photo, je suis à l'un des derniers fractionnements assurant la descente (ou la remontée) dans le gouffre du Grand Barrenc situé à une dizaine de kilomètres du village (remarquez à droite bien en dessous, la petite lumière des spéléologues qui m'ont précédés : elle vous donne une idée de la verticale à cet endroit-là, ce qui vous permet d'estimer la longueur de corde nécessaire si vous voulez vous aussi aller y réaliser en vitesse une petite aquarelle entre la visite du musée de préhistoire, et la dégustation d'un excellent vin à la cave coopérative de Tautavel)...

Alain MARC Grand Barrenc

Tout en bas, j'attaque la réalisation de mon aquarelle sous le regard bienveillant de mes camarades spéléologues nettement plus chevronnés que moi dans l'art de la spéléologie alpine...

Alain MARC Grand Barrenc

Travail rapide dans un milieu finalement pas si humide que cela (j'en étais surpris par comparaison avec d'autres cavités où j'ai pu réaliser des aquarelles)...

J'y ai peint en cette occasion 2 motifs (dont un au fond du gouffre, un autre de mémoire), je vous ferai comparer les deux quand j'aurai le temps de mettre en ligne cette belle aventure, en attendant soyez patients (es), car outre le stage d'aquarelle en Provence, j'ai encore plein d'autres choses exaltantes à faire qui vont m'occuper quelque temps (c'est juste l'histoire d'une dizaine de jours), alors à très bientôt pour partager ces moments-là comme si vous aviez été avec moi, je tiens au passage à remercier chaleureusement toute l'équipe du CAF de Perpignan qui a accompli un travail énorme en équipant à l'avance toutes les cavités visitées, et a mené de main de maître l'animation et l'organisation de ce week-end exceptionnel.

Partager cet article

Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 08:40

        Juste avant le début du stage aquarelle de voyage en Provence, je vous invite, si vous êtes dans la région de Perpignan ce jeudi 25 mai jusqu’à samedi 27, à me retrouver autour de mes plus emblématiques peintures liées aux origines de l’art et au monde souterrain ainsi que de la réalisation de mon carnet d’exploration « L’Aven aux Merveilles », au palais des Congrès de Tautavel à l’occasion du Rassemblement Spéléologique National 2017 du Club Alpin Français.

Ce sera aussi pour moi l’occasion de descendre (certainement le jeudi) au fond du beau gouffre du Grand Barrenc pour y réaliser une aquarelle ou deux.

Alain MARC Peinture sur toile, détail.

Non, il ne s’agit pas d’une peinture préhistorique, mais du détail de l’une de mes toiles en technique mixte : je ne cherche pas à imiter l’art préhistorique mais à retrouver les vibrations des rapports entre la trace humaine et la vie de la roche, où le temps révèle la confrontation de l’être humain aux enjeux de son évolution et à la pérennité de son espèce dans son interaction avec les milieux naturels. 

Photo liée au site spéléologique catalan d’ESPELEOBLOC

Dans l’action de terrain : fractionnement au départ de la descente du puits du Grand Barrenc, belle photo de Luc BERGER publiée sur l’excellent site spéléologique catalan d’ESPELEOBLOC.

Photo liée au site catalan de spéléologie ESPELEOBLOC

L’arrivée au fond du puits (une très belle photo de Joseph PASTOR empruntée au même très intéressant site spéléologique catalan d’ESPELEOBLOC) : on a là une idée des imposantes proportions de cette cavité…

Alain MARC Détail de la peinture "Echolocation karstique"

Là non plus, il ne s’agit pas de traces préhistoriques sur une paroi de calcite, mais un détail de ma toile « Écholocation karstique », qui sera présentée au Palais des Congrès de Tautavel.

Alain MARC "Cheval Magdalénien" Peinture

Le « Grand cheval magdalénien », que je ne présente plus (il faisait partie de la série de l’exposition chinoise de Wuxi), mais qui fera aussi partie des toiles de Tautavel.

Je le répète : entre "spiritualité de la matière" et "conscience essentielle", mes travaux en peinture sont le fruit d'expériences, d'un travail et d'une réflexion sur la matérialisation de la pensée à travers ses rapports aux milieux naturels, aux arts premiers, et aux origines de l'humanité. La référence à la préhistoire n’est qu’un moyen de poser des questions sur nous-mêmes, notre rapport au monde, le sens de notre existence et la brièveté de notre passage dans la dimension de la vie…

Alain MARC "Mon copain Serge" Aquarelle extraite de "L'Aven aux Merveilles"

« Mon copain Serge » : aquarelle extraite du carnet d’exploration « L’Aven aux Merveilles ». L’aquarelle n’est ici qu’un outil pour témoigner d’une bien plus grande aventure qui est celle de l’amitié, du partage, de la découverte, des valeurs essentielles de la vie confrontées à notre fragilité dans l’inexorable marche du temps. Cette aventure se prolonge et prend pour moi tout son sens à travers la peinture, qui quant à elle, apporte une dimension métaphysique à mes questionnements et mes réflexions…

Partager cet article

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 23:01
Là, c'est le choc, la surprise, l'émerveillement : pas un seul touriste, des gens adorables qui veulent vous garder avec eux, partager ce qu'ils ont, offrir leurs merveilles, si magiques qu'elles pourraient nous avoir en un instant, transportés de l'autre côté de la Méditerranée !
Oui, il existe en Europe des coins pas éloignés du tout de chez nous, où on se croirait dans des paysages et des villages d'Afrique du Nord !
Et c'est vrai : pas le moindre touriste, les gens y sont gentils, et le plaisir de peindre n'y est troublé par rien d'autre que l'excitation de se croire loin, très loin...
La plupart de ces coins-là (que je quitte déjà à regrets, il m'a fallu trois campagnes de repérages pour les découvrir et ils ne sont dans aucun guide français ou étranger, j'espère qu'ils n'y seront jamais) feront partie des visites picturales destinées à celles et ceux qui m'accompagneront au stage carnet de voyage en haut Alentejo de septembre prochain...

La vision de villages fortifiés aux murailles autrefois mauresques ne cesse de se renouveler par de nouveaux villages fortifiés aux murailles mauresques (j'en ai une collection à faire pâlir d'envie les châteaux en Espagne, citadelles enchantées toutes aussi belles les unes que les autres)...

Il ne manque plus que l'appel du muezzin à la prière du soir pour se trouver plongé des siècles en arrière !

Là, sous le soleil brûlant, je me frotte les yeux : église ? ...ou minaret !

Même à l'hôtel ce soir, je me demandais si j'étais à Casablanca, Marrakech, Alger, Tunis ou au Portugal, tellement ce voyage se prolongeait dans un autre espace, totalement hors du temps !

Partager cet article

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 22:08

Sur les chemins alentejanos...

Depuis plusieurs jours déjà (au bout de centaines de kilomètres hors sentiers battus, dont des dizaines sur pistes dans des endroits si beaux qu'Alpilles et Luberon en seraient jaloux), j'engrange des merveilles insoupçonnées, pour que vous ayez, Vous, mes amis (es) stagiaires du stage d'Alentejo carnet de voyage de septembre 2017, ce qu'aucun de mes collègues animateurs de stages ne pourra vous proposer, dans un circuit thématique aussi vaste et aussi complet ! 

Je ne dévoile pas aujourd'hui les aquarelles de tests réalisées, je ne dis pas où c'est, je ne publie que 3 photos (d'autres seront plus tard rajoutées, où vous ne verrez pas plus de touristes à l'horizon), mais je peux affirmer qu'au bout de ma 3ème campagne de repérages (uniquement pour préparer le stage d'Alentejo de septembre prochain), ce que je partagerai avec vous quand vous serez ici n'aura pas de prix, et vous aurez en plus de la découverte, la joie de progresser dans l'enthousiasme et les valeurs de l'amitié...

Ce que je sais, c'est qu'il existe nombre de pays où découvrir des choses rares est facile : il suffit d'y aller !  Mais les découvrir en authenticité hors de tout folklore, dans une Europe en pleine mutation où le moindre tas de cailloux est répertorié, aménagé et signalé, essayez, et vous verrez...

Je donne rendez-vous à celles et ceux qui voudront m'accompagner dans cette seule et unique session de septembre prochain (si vous voulez venir, il suffit de me le demander).

Ensuite, ce seront de nouvelles découvertes, de nouvelles aventures aquarellées qui viendront la remplacer, mais celles et ceux qui auront participé à celle-ci auront au moins la fierté de pouvoir dire "moi aussi, j'y étais" !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 09:19

Bel article sur l'Alentejo dans Prima de mai 2017

Voici la photo de la première double page du très joli article consacré à l’Alentejo dans le numéro du magazine « Prima » de ce mois-ci.

Si vous achetez la revue, ce petit reportage ne vous décevra pas : il résume les plus jolis et intéressants coins de cette région du Portugal où nous irons peindre en septembre prochain (et où il reste encore quelques places, si vous voulez venir vous êtes la ou le bienvenu - e -).

Au moment où je reprends l’avion pour y finaliser mes repérages des années précédentes, j’aime bien la manière dont sont traitées ces pages de découverte, et, de mon côté je fais mes comptes : vraiment, je ne suis pas « cher », pas plus que le voyagiste à qui je confie la logistique du stage !  

Car si je compte (sur un seul voyage de repérages) les frais de route pour aller à l’aéroport (350 km A-R), de parking de mon propre véhicule à l’aéroport en mon absence + les frais de location d’une voiture sur place (je ne dis pas une « Smart » mais une voiture « normale » où je puisse ranger mon matériel professionnel et mes bagages) + les frais de déplacement sur environ 1000 à 1500 Km dans la région (péages, parking, carburant, etc.) + frais d’hôtels et restaurants (j’essaie d’en tester suffisamment pour qu’ils correspondent bien à la prestation attendue pour mes stages dans un rapport qualité – prix correct) + mes frais professionnels courants + l’amortissement du temps passé en préparation avant les repérages (je ne pars pas au hasard mais avec un dossier déjà épais) et pendant (j’y reste le temps voulu pour ne rien négliger ou j’y reviens si je n’ai pas eu la possibilité de tout vérifier dans le détail : kilométrages, temps de trajets entre un site et un autre, étude des temps morts, de séances effectives, paramètres picturaux et carnettistes, etc., eh bien, il me faut plusieurs stages pour amortir un seul repérage et retirer un petit bénéfice qui me permette de vivre une fois les charges payées (- n’ai-je pas le droit à une vie décente comme la moyenne des gens ?), tout en ne pénalisant pas les stagiaires par un coût exagéré bien sûr (j’ai testé plusieurs formules y compris en y allant avec mon propre véhicule, et les coûts sont similaires) ! 

Je me demande bien au passage, comment font celles et ceux de mes collègues qui proposent des prestations à moindre coût pour « s’en sortir »…à moins qu’on ne compare pas les mêmes choses, je veux bien dire « à prestations égales », car nous avons quant à nous pendant les stages un véritable « staff » et véhicule adapté à notre service concernant le voyage, des circuits (même en étoile) denses et solides quant aux hébergements et aux repas, etc.

Là-dessus, je vous dis « à très bientôt », bien amicalement.

Partager cet article

Repost 0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 21:08

Aquarelle de voyage Alain MARC

Ce pourrait être une aquarelle réalisée dans la vallée de los Ingenios, mais je l'ai peinte dans le désert d'Almeria en Andalousie. Si je la poste en introduction de ce billet, c'est pour vous donner envie de prendre l'avion pour Cuba, d'y réaliser la vôtre là-bas, et de m'en envoyer une photo pour que je la publie. En attendant, lisez le billet qui suit, il vous donnera certainement envie d'aller peindre à Cuba !

Les activités à apprécier en week-end à Cuba

 

Cuba possède aussi son Triangle d’Or baigné dans l'ambiance chaude des Caraïbes. Posez un triple regard sur cette île des Grandes Antilles en programmant un week-end itinérant à La Havane, à Trinidad et dans la fameuse vallée de Vinales où les collines « mogotes » surgissent de la plaine colonisée par les plantations de tabac.

 

La Havane, un concentré de trésors coloniaux cubains

L’architecture coloniale de la capitale cubaine est flamboyante à l’image de l’esprit de ses habitants. Bercé par la musique omniprésente, le quotidien est on ne peut plus joyeux. Au-delà de la couleur chaude de ses bâtisses et de l’hospitalité des Havanais, chaque méandre de la ville raconte également une histoire. Dans la Habana Vieja, cette vieille ville classée par l’UNESCO, les styles baroque et néoclassique combinés sont le reflet de la domination espagnole et française deux siècles durant à partir de 1511. Il faut alors se concentrer sur les visites autour de ce quartier pour un week-end réussi à La Havane. Les itinéraires croisent entre autres le Castillo de la Real Fuerza, le fort El Morro ou la cathédrale de San Cristobal.

La Hvane, Cuba

 

Cap sur Trinidad où l’époque de la colonisation espagnole plane encore

L’atmosphère est ici assez particulière au fil des balades dans ses ruelles au pavé usé par endroits. Les bâtisses et palais du 16e siècle entourent ces artères. À l’angle d’une rue, une échoppe s’anime tout en musique. À moins de 6 kilomètres de la mer des Caraïbes, Trinidad est aussi la destination idéale pour faire le plein de soleil et de plaisirs en bord de mer en voyage à Cuba. Le week-end dans cette ville de la province de Sancti Spíritus peut donc comporter des crochets sur la Playa Ancon et à la plage Maria Anguilar, deux, parmi les plus belles plages de Cuba.

Trinitad Cuba

 

Vinales, pour un week-end écotouristique à Cuba

Campée dans sa vallée paisible éponyme, Vinales est entourée par la Sierra de Los Organos et par les impressionnantes formations géologiques karstiques « mogotes ». La vallée de Vinales forme l’essentiel des lieux à parcourir pour un week-end au vert. Ce territoire consacré à la culture du tabac est célèbre pour ses grottes cachées au pied des mogotes. Ces cavités, plus de 1000 recensées, trouées par les crues des rivières souterraines sont devenues des haltes de randonnées incontournables. De nombreux sentiers mènent les marcheurs vers la Cueva de Jose Miguel et la Cueva del Indio, les grottes les plus célèbres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 22:10

Le stage carnet de de voyage aquarelle à Lisbonne est terminé : une session aussi magnifique que l'année passée, où plusieurs centaines d'illustrations ont été réalisées avec une moyenne de 4 à 6 sujets par jour (en synthèse et croquis rapide pour la plupart, il ne reste plus que notes et textes à ajouter). Je n'ai pas pu photographier le travail de toutes et tous (plusieurs de mes photos aussi, sont bougées et inexploitables), mais que celles qui ne sont pas dans cette série ne se vexent pas, ce sera pour la prochaine fois !
Tout cela avec d'adorables petits restos les pieds dans l'eau, une mini croisière inoubliable, une soirée fado, les principaux hauts-lieux et des coins secrets dans Lisbonne, la fabrique d'azulejos, et plein, plein de bons moments partagés, avec l'ultime espoir de retrouver un jour le carnet de Virginie, seule note de contrariété dans ce séjour d'exception... Mais très bientôt je pars en Alentejo pour préparer la session de septembre qui vous attend dans cette merveilleuse région, et si vous voulez venir au stage de Provence le 28 mai, il reste une place !

Villages accrochés à la falaise et ciel bleu sur la mer...

Villages accrochés à la falaise et ciel bleu sur la mer...

En ville, jusqu'au milieu de la rue ?

En ville, jusqu'au milieu de la rue ?

Lisbonne toujours aussi jolie...

Lisbonne toujours aussi jolie...

Il y a des endroits en ville où il n'y a que nous...

Il y a des endroits en ville où il n'y a que nous...

 

Au Monastère San Geronimo...

Au Monastère San Geronimo...

En croisière sur le Tage (ici, du côté de la proue)...)

En croisière sur le Tage...

Vers le Cabo do Roca...

Vers le Cabo do Roca...

 

 

Dans une calanque...

Dans une calanque...

 

 

Une rue parmi tant d'autres...

Une rue parmi tant d'autres...

 

Après Estoril...

Après Estoril...

 

Un village de charme dans les environs...

Un village de charme dans les environs...

 

 

Un petit restaurant au fond d'une autre calanque...

Un petit restaurant au fond d'une autre calanque...

...Où palourdes, dorages et bars grillés étaient délicieux !

...Où palourdes, dorades et bars grillés étaient délicieux !

Ici, la réussite s'invite dans tous les carnets !

Ici, la réussite s'invite dans tous les carnets !

Dans le palais de Regaleira...

Dans le palais de Regaleira...

Aux barques colorées de Nazaré...

Aux barques colorées de Nazaré...

 

 

En dessinant les femmes de pêcheurs...

En dessinant les femmes de pêcheurs...

 

 

Dans les rues de l'Alfama...

Dans les rues de l'Alfama...

Dans la fabrique d'azulejos...

Dans la fabrique d'azulejos...

 

Le magnifique porche d'Obidos.

Le magnifique porche d'Obidos.

 

Sur un balcon à Sintra...

Sur un balcon à Sintra...

 

...Et partout des fleurs et du soleil !

...Et partout des fleurs et du soleil !

J'arrête là cet extrait des photos du stage, j'en ai encore des dizaines, mais elles donnent déjà une idée du séjour que nous avons passé...

Sachez qu'il reste 2 places dans le stage d'Alentecho en septembre, et une (je le redis) dans celui de Provence qui démarre fin mai. Par contre, ne me demandez plus à venir à celui de "Catalogne - châteaux cathares" pour cette année : il est complet, archi-complet, nous y sommes même plus nombreux que d'habitude, et je suis navré de refuser des inscriptions sans arrêt !

Quant aux stages du Jura Oriental, s'ils vous tentent cet été, vous pouvez encore en profiter, mais sachez qu'ils seront aussi bientôt complets...

Partager cet article

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:45

Petite parenthèse dans mes "mini-reportages aquarellés", car je lance un appel à l'aide, qui ne vous coûtera que de faire suivre ce billet (surtout après de vos amis - es - carnettistes, "sketchers", et amateurs d'art portugais) : un très joli carnet de voyage vient de disparaître, certainement dérobé !
Situons les lieux, dans la calanque de Portinho : un des plus beaux endroits des environs de Lisbonne.
Le soleil brille sur la baie de Setùbal aux airs de Méditerranée. Nous travaillons sur le bleu de la mer, les falaises ocre, la verdoyante végétation, au milieu d'une foule de touristes et d'autochtones profitant du week-end du 1er mai...
Il est presque 16h lorsque nous nous regroupons près d'un petit restaurant en attendant le minibus qui doit nous emmener sur le prochain site.
Virginie, qui, comme la plupart des participants au stage de Lisbonne a terminé 3 belles pages résumant les ambiances de ce début d'après-midi (mais où il manque encore textes et autres illustrations), vient de poser son carnet de voyage tout près d'elle, le temps de ranger son appareil photos au fond de son sac...
Mais en un instant le carnet n'est plus là, disparu, volatilisé : il était presque terminé (entre 60 et 80 pages), superbe, réunissant le travail de toute la semaine !
Il est introuvable malgré nos recherches conjuguées, et il faut bien se rendre à l'évidence : il ne doit pas être "perdu" pour tout le monde !
Quelqu'un a dû se l'approprier, le subtiliser avec adresse et discrétion, mais la perte est irréparable, et c'est la raison de ce billet : l'alerte que je lance ici, permettra-t-elle de le retrouver ?
Si nous la relayons tous auprès de nos correspondants (es) et amis (es), si ce message est largement partagé dans les milieux carnettistes, si vous avez des amis (es) au Portugal et ailleurs faites suivre, c'est très important pour Virginie et pour nous tous.
Les réseaux sociaux doivent aussi servir à cela : entraide et solidarité, amitié (même informelle et virtuelle) pour aider quelqu'un à retrouver son carnet !
Et puis, un carnet de voyage, c'est un peu une part de soi, un reflet de son âme autant qu'un instant de notre mémoire, que personne, jamais, ne devrait pouvoir nous dérober...
Je vous en donne les caractéristiques si vous le voyez quelque part écrivez-moi, je ferai suivre à Virginie : carnet de type Moleskine 21 x 29,5 cm dans lequel se trouvait la carte du restaurant où nous avions déjeuné, j'en ajoute ci-dessous quelques photos dont pages du carnet :

Virginie travaille sur l'avant dernier motif de son début d'après-midi, une jolie page où il ne lui reste plus à peindre que deux petits enfants jouant sur les rochers du 1er plan (on ne les voit pas sur ma photo, ils sont à ce moment-là hors cadre dans son dos).

Le carnet disparu (fermé) : un carnet de type Moleskine 20 x 30 cm

Le carnet disparu ouvert page de garde.

L'une des aquarelles du carnet disparu : la lande fleurie avec la crique en dessous du Cabo da Roca.

Autre page (en cours de réalisation) du carnet disparu : le Cabo da Roca vu de la praia do Guincho.

Carnet disparu : page de gauche, rochers et phare à la Boca do Inferno aux portes de Lisbonne, et page de droite, enfants réunis en cercle dans une calanque déserte.

L'avant dernier motif du carnet disparu en cours de réalisation, au 1er plan, tout juste dessinés : deux petits enfants jouant sur les rochers, ils sont terminés et peints dans le carnet disparu.

La magnifique calanque de Portignho dans la baie de Setùbal.

Une partie du groupe sur le motif, juste avant de nous regrouper pour partir sur le suivant (nous étions loin de nous douter à ce moment-là que l'une d'entre-nous allait perdre son carnet) !

Cette histoire m'a amené à réfléchir sur un système "anti-vol de carnets" que je développerai dans un prochain billet !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc - dans Vos carnets de voyages
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 07:38

Je republie mon billet publié depuis Lisbonne le 1er mai car beaucoup d'entre-vous ne l'avaient pas vu :

Il paraît qu'il neige en France... Sur le pont du bateau, on peint comme on veut, on dessine comme on veut, et le carnet avance (mais on apprend et progresse en même temps, 6 pages en moyenne réalisées cette après-midi, et pour certains, en format 30 x 40 cm).

Alors, voici notre petit "bonjour" depuis le stage d'aquarelle de voyage de Lisbonne, où le temps est trop court pour vous donner une idée de ce que nous faisons, mais peut-être ces quelques photos vous donneront-elles une idée de ce que nous partageons, et de ce que peut-être un stage d'aquarelle au Portugal avec moi au mois d'avril ?
Ici, en passant près de la Tour de Belem comme rares sont les touristes qui peuvent la voir...

Un bateau rien que pour nous, le temps de découvrir l'une des plus belles villes d'Europe sous un regard carnettiste plus que privilégié, ce qui ne nous empêche pas aussi de courir la ville à la rencontre de nos propres "coins secrets"...
En tout cas depuis le bateau on ne sait où donner de la tête, tandis qu'approche une merveille que nous allons dessiner (et même peindre) le temps de l'accompagner quelques instants...

La voici donc, sujet de prédilection pour les "peintres de la marine" que nous étions un instant, venue s'ajouter aux nombreuses pages réalisées dans ce stage depuis notre arrivée : le Sagres II, 23 voiles, 243 hommes, qui part pour la haute mer continuer la légende des découvertes portugaises au plus beau du siècle du même nom, pour rappeler que Lisbonne est d'abord une capitale de la mer. Il passe à peine sous le pont du 25 avril (un autre symbole de cette ville extraordinaire, que nous découvrirons après-demain), et le dessiner ici-même sous ce pont, est une chose rare que peu de carnettistes ont la chance de partager...

Une dernière image tandis que nous remontons le Tage pour continuer notre périple face aux quartiers du barrio Alto, de Baixa - Chiado et de l'Alfama au son des fados (oui, il y en a aussi sur notre bateau), avant d'en peindre les ruelles ensoleillées... Mais cela, je ne vais pas pouvoir vous le montrer (pas plus que les superbes aquarelles réalisées) car j'ai oublié le chargeur des batteries de mon appareil photos !

Il y a dans le rapport de la tache au trait, du graphisme à la surface, du linéaire à la forme, de la valeur à la couleur, tout ce qui fait la force d'un Nicolas de Staël, d'un José Manuel Merello, ou d'un Roger Tolmer.
Même si le dernier est moins connu, j'y fais référence, car, dans l'exercice de la croisière en bateau nous permettant de découvrir Lisbonne depuis le Tage, il y avait ce rapport au monde, où dans la beauté de l'instant, les choses se révélaient au fil de l'eau intemporelles, fragiles et éphémères. Et pourtant à la fois ancrées dans l'histoire et presque ténues comme le fil d'Ariane du Pont de 25 avril suspendu au-dessus de la ville et des bateaux qui allaient et venaient dans l'imminence de la haute mer.
C'était un peu notre démarche créative, de saisir de ce que nous percevions son "atmosphère", plus que son apparence formelle. Et c'est dans des pages comme celle de Jacques qu'allaient se retrouver ces spontanéités de l'âme qui nous redonnent toute la fraicheur et la pureté de nos regards d'enfance.
Exercice réussi, qui prouve qu'en aquarelle de voyage ce que d'autres aquarellistes vont chercher à travers des déploiements de science picturale, nous allons, nous, le découvrir tout simplement, en laissant vibrer ce qui relie nos yeux à nos mains, notre regard à notre cœur.
Ce n'est qu'une expression du groupe parmi toutes les autres d'aussi grande force car chacune, chacun ce jour-là, fut dans ce stage d'aquarelle de voyage à Lisbonne, capable de saisir ce qui donnait de la valeur à cette croisière !

 

Partager cet article

Repost 0