Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 13:31

    C’est certainement le lieu idéal et l’exposition parfaite pour sa première parution en public après les aventures du Piméné et sa naissance magique dans le Cirque de Gavarnie…
    Non, je ne brûle pas les étapes et vous allez bientôt pouvoir me retrouver au refuge des Espuguettes pour en continuer toute l’histoire, mais si vous êtes en Bourgogne et passez par Chalon-sur-Saône vous pourrez la découvrir avant même que je vous la dévoile à la fin de cette nouvelle aventure de la route du bleu !
    Simplement, par ce que l’exposition où elle est présentée se terminera bientôt, et qu’il ne faut pas rater cet évènement.
    Pas seulement parce que vous pouvez y voir cette toile révélant l’une de mes perceptions de « conscience essentielle » (elle-même résultat d’un travail réalisé en « créativité augmentée » à partir d'une « expérience optimale » lors de mon immersion dans le bleu de Gavarnie pendant le vol depuis le sommet du Piméné), non : surtout parce que vous allez vous baigner complètement dans un rêve bleu absolu les yeux grands ouverts, à travers les œuvres (bleues naturellement), de 25 artistes différents !

On se bousculait le soir du vernissage à galerie de la Ferme de Corcelle !

On se bousculait le soir du vernissage à galerie de la Ferme de Corcelle !

      Effectivement, c’était la foule des grands soirs vendredi dernier à 18 h 30 pour le vernissage de l’exposition « La ferme n’y voit que du bleu » à la ferme atelier - galerie d’Arlette PASCAL et Jean-Noël à Châtenoy-le-Royal.

       Le bleu dans tous ses états à travers le regard des peintres et plasticiens, tel pourrait aussi être le titre de cette très belle exposition.
     Un bleu couleur d’espoir comme le précisait lors de son discours inaugural l’un des élus représentant la ville de Chalon-sur-Saône, rappelant au passage ses nuances symboles de paix que l’on retrouve notamment à travers les couleurs du drapeau de l’UNESCO ou des casques des soldats de l’ONU, symboles dont nous avons tant besoin en ce moment… 

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

      En arrivant à l’atelier - galerie de la ferme de Corcelle vous êtes accueilli (e) par un très beau « jardin bleu » qui vous plonge dès le départ dans l’ambiance de l’exposition.
      Installation lumineuse et lampions bleu-nuit, ingénieuse et superbe œuvre collective de l’association en charge de l’exposition et de l'atelier de la ferme sous la houlette d’Arlette PASCAL…

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

    Une promenade ludique à travers les œuvres des peintres, plasticiens, céramiste, vidéaste, sculpteurs, photographe exposés (ici, à l’entrée de la salle-atelier, les objets bleus de Fabienne BICHON, véritable fée du raku).

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

    Un peu plus loin, le totem Tengri et installation d’Elisabeth GACHOT-MERCK exprimant le grand bleu-l’infini, une élévation de la pensée à travers le bleu, comme toutes les autres œuvres de cette exposition.

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

    Dans la salle du « Four à pain » avec d’autres œuvres des artistes invités (dont de superbes grisés au graphite couleur d’Arlette PASCAL), trois de mes toiles (acrylique et huile sur toile), avec sur le mur de gauche celle qui est le fruit de l’histoire du bleu de Gavarnie et du vol du Piméné, dont je vous conte l’histoire depuis quelques jours déjà.  
     Vous n’en verrez que cette photo en perspective pour cette fois (à moins d’aller la voir « pour de vrai » à la ferme de Corcelle ), car vous le savez, cette histoire n’en est qu’à son début (je vous présenterai cette huile sur toile lors du dernier article de cette série), mais face à vous on peut deviner derrière le visiteur en conversation devant ma toile inspirée du bleu de Gavarnie, une autre de mes toiles bleues « Lionnes chassant », un hommage aux artistes paléolithiques de la grotte Chauvet.

      L’exposition « La ferme n’y voit que du bleu » sera terminée le soir du 6 décembre (ne ratez surtout pas la nocturne du 5 décembre qui vous permettra de 19 h jusqu’à 21 h 30 de profiter des installations illuminées).     

      En attendant, la ferme atelier - galerie vous ouvre ses portes tous les jours de 15 h à 19 h au 7 rue du Pont à Châtenoy-le-Royal (Chalon-sur-Saône).

    La devise de l’exposition est empruntée au testament de Maria Elena VEIRA DA SILVA :
        « Je lègue à mes amis
        Un bleu cæruleum pour voler haut
        Un bleu de cobalt pour le bonheur
        Un bleu d’outremer pour stimuler l’esprit… »
    …Une devise que je portais inconsciemment en moi en montant au Piméné !

    Les artistes qui exposent à la ferme atelier - galerie de Corcelle sont :

            Fabienne BICHON,  céramiste,
            Agnès BONNOTTE,  peintre,
            Suzel D’ALESSIO,   peintre,
            Bernard DEFAUT,   peintre,
            Christian DEJEUX ,  peintre,
            Galerie DURAMEN, designers, collectif de créateurs,
            Elisabeth GACHOT-MERCK, plasticienne,
            Tony GAGNIARRE, peintre, plasticien,
            Bernadette GROZELIER, plasticienne,
            Jacques HUBSCHWERLIN, peintre,
            Michel LECUYER, peintre,
            Alain MARC, carnettiste, peintre, plasticien,
            Annie MAUGEY, peintre, plasticienne,
            Chantal MONESTER, Jane W, peintres,
            Arlette PASCAL, carnettiste, peintre, plasticienne,
            Annie PECOIL, peintre,
            Jean PECOIL, peintre,
            Daniel PERNETTE, peintre,
            Nicole PERNETTE, peintre,
            Walter PETRIZZO, peintre,
            Françoise TRONCHET, peintre,
            Odile VAILLY, plasticienne,
            Christiane VANDROUX, photographe,
            L’Atelier d’arts plastiques de La ferme de Courcelle,             et ses (installations du Jardin Bleu)

Partager cet article

Repost 0
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 18:00

Si vous passez bientôt par Toulouse, ou êtes de celle belle ville ou de sa région, si vous manquez  de belles idées cadeau originales et rares, si simplement voulez découvrir de belles chose, et en attendant de nous retrouver bientôt dans ce blog pour la suite de notre ascension picturale au Piméné (et de découvrir les premières notes aquarellées réalisées au refuge des Espuguettes), je vous invite à aller visiter l’exposition qui va se dérouler chez notre amie Marie-Claude GARVI qui a l’excellente idée de mettre son agence au service de l’art à l’occasion du préparatif des fêtes de Noël !

C'est au Concorde Immobilier 46 rue de la Concorde à Toulouse du 3 au 20 décembre 2015, vernissage le samedi 5 décembre de 15 h à 19 h.

En attendant la suite de notre aventure au Piméné…

Partager cet article

Repost 0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 14:02

        Mon dernier article ne s'ouvrait pas pour beaucoup d'entre-vous par le lien de ma dernière lettre d'information, alors, avec toutes mes excuses, je recommence tout !        

     Pourtant c’est dans une magnifique nouvelle aventure que je vous emmène à présent, loin des miasmes et des errances destructives de nos sociétés, pour vous replonger dans une beauté paisible, somptueuse, lumineuse et tonique.

         Pour célébrer l’espérance et l’amitié, retisser les fils ténus de la vie, et sans oublier toutes celles et ceux pour lesquels ces mots sont vains, projeter dans l’avenir une énergie de pensées constructives, généreuses, en harmonie avec la nature et nos sources les plus profondes d’accomplissement, puisque cette énergie est avant tout source de bonheur.

        L’histoire que je vous raconte à présent est celle de la très récente naissance d’une toile selon ma démarche picturale, en suivant le processus de « créativité augmentée » auquel j’ai déjà consacré plusieurs articles dans ce journal, qui a le pouvoir presque magique de nous faire basculer sans artifices de la « conscience ordinaire » à la « conscience essentielle », en décuplant les possibilités de notre imagination.

La vidéo de l'article pour vous camper le décor de ce voyage (le meilleur et à venir !).

        Rien d’occulte dans tout cela, mais une démarche élaborée tout au long d’une vie, au cours de laquelle les expériences accumulées débouchent sur un acte créatif global où chaque phase préalable à l’élaboration d’un produit pictural final fait partie à part entière de ce produit.

       L’action s’est déroulée il y a quelques jours à peine au cœur des Pyrénées, face au splendide Cirque de Gavarnie depuis le refuge des Espuguettes et le sommet du Piméné, qui est le plus beau belvédère connu pour observer l’ensemble des hauts sommets qui couronnent le cirque glaciaire.

            Une plongée les yeux grands ouverts dans l'un des plus beaux bleus du monde !

Le grandiose théâtre dans lequel se déroule cette aventure créative au cœur des Pyrénées (Image © 2015 Digital Globe — © 2015 Google).

Le Piméné (face ouest) et l’arrête Petit – Grand Piméné dominant Gavarnie (en fond de vallée), vus de la Serre des Tousaus : la pyramide est presque parfaite et on imagine facilement depuis ce point de vue la difficulté d’un décollage sur ce versant depuis son sommet si l’on veut respecter (ce que nous avons fait) l’interdiction de décollage et de survol côté parc National des Pyrénées (l’autre versant) : pas de droit à l’erreur !

        Elle s’est terminée par une dernière expérience créative picturale à l’atterrissage dans la vallée après un vol en parapente somptueux permettant d’approcher au plus près le bleu indéfinissable généré par l’ombre matinale des gigantesques murailles constituant le Cirque de Gavarnie.

        Produit final de l’aventure, une toile qui en exprimera « l’intériorité » sera réalisée ultérieurement en atelier.

L’indéfinissable bleu de la lumière à l’ombre des immenses parois glaciaires du Cirque de Gavarnie : ce n'est pas pour rien que cet endroit est classé au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO !

         Ainsi, en ce qui me concerne dans cette nouvelle aventure, la montée au refuge des Espuguettes, les premières études à l’aquarelle réalisées en imprégnation du milieu naturel autour du refuge dans le parc National des Pyrénées, puis la montée au Piméné à 2800 m avec envol en parapente depuis son sommet suivi d’ultimes études toujours à l’aquarelle, réalisées à l’atterrissage sous les effets encore actifs de l’état de flow [ou d’expérience optimale] généré [e] par le vol le lendemain matin, sont des éléments indissociables de la toile qui en sera le produit.

         Celle-ci matérialisera la « conscience essentielle » qui se dégagera de l’ensemble de l’aventure et des émotions qu’elle aura provoquées, en exprimant particulièrement le fait marquant qui m’aura le plus inspiré.

         C’est à nouveau la quête d’un bleu extraordinaire qui est à l’origine de cette aventure, une couleur aux vibrations très subtiles ici, qui rend ce haut lieu du pyrénéisme encore plus prodigieux à contre-jour dans la lumière du matin.

        Pour conclure cette introduction aux reportages permettant de mieux comprendre ma démarche picturale globale débouchant sur la réalisation d’une toile à travers les expériences et études initiales qui en sont à l’origine, je tiens à remercier chaleureusement toute l’équipe des parapentistes du club de vol libre MJC de Rodez [fille et garçons] qui ont assuré la logistique de cette belle aventure du « vol Piméné ».

Une partie de l’équipe qui m’accompagnait quitte la vallée, et attaque la montée vers le refuge des Espuguettes à travers la forêt... (Photo © Angeline MAHUAS)

        Ils ont permis en ce qui me concerne, la réussite d’une entreprise qui n’était pas si évidente que cela au départ puisque je devais concilier de nombreux paramètres liant pratique picturale, sportive, et connivence au milieu naturel, sans sortir du cadre législatif et de sécurité qui nous était imposé [différentes autorisations préalables, rigoureux respect des horaires, de la réglementation très stricte du parc National des Pyrénées, des règles de survol du village et de la vallée de Gavarnie, des fréquences radio obligatoires, de la réglementation aérienne locale concernant le couloir d’accès et de dégagement de l’hélicoptère du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne, etc.].

Enfin, la dernière pente avant le refuge : je suis plutôt content d’arriver en haut du plateau de Pailla après la cadence soutenue de cette montée, surtout chargé comme nous le sommes tous puisque le parapente se rajoute à nos affaires de montagne, au duvet, à la gourde, à la nourriture, etc. (...(et dire que nous serons presque autant chargés demain pour faire l’ascension du Piméné, la peinture mène donc à tout) ! (Photo © Olivier LESCA)

Le refuge des Espuguettes sur son promontoire (nous ne pourrons accéder qu'à son sas "hiver" puisqu'il est fermé en cette saison), dominé par les faces nord-est et nord des deux Astazou (3071 m et 3012 m) séparés par le fameux couloir Swan, splendide classique pyrénéenne (on remarquera qu’à leur pied leurs glaciers ont tant reculé ces dernières années à cause du réchauffement climatique qu’ils ne se réduisent plus qu’à peau de chagrin). (Photo © Olivier LESCA)

Compte tenu des circonstances, mon matériel est réduit le plus possible afin de ne pas alourdir davantage mon sac (palette aquarelle de voyage Winsor et Newton 12 couleurs avec son réservoir d’eau, deux pinceaux à réservoir Pentel, crayon mine graphite 2B, gomme et petit carnet Paperblanks + pince de maintien des pages).

Ce matériel est largement suffisant pour prendre mes notes de terrain (la « conscience ordinaire ») puisque le plus important dans ma démarche n’est pas la qualité des aquarelles réalisées sur le motif, mais l’intérêt des éléments retirés du vécu de cette expérience afin d’en restituer ultérieurement dans ma toile la « conscience essentielle ».

 

        Nous entrerons par le prochain article dans le vif du sujet avec les premières notes aquarellées, puisque le schéma du projet étant à présent établi je vous donne rendez-vous dans quelques jours au refuge des Espuguettes, avec un nouveau regard sur la haute montagne, et les moments magiques qui lui sont associés en attendant l’ascension du Piméné et l’envol depuis son sommet.

Partager cet article

Repost 0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 16:55

        C’est dans une magnifique nouvelle aventure que je vous emmène aujourd’hui, loin des miasmes et des errances destructives de nos sociétés, pour vous replonger dans une beauté paisible, somptueuse, lumineuse et tonique.

         Pour célébrer l’espérance et l’amitié, retisser les fils ténus de la vie, et sans oublier toutes celles et ceux pour lesquels ces mots sont vains, projeter dans l’avenir une énergie de pensées constructives, généreuses, en harmonie avec la nature et nos sources les plus profondes d’accomplissement, puisque cette énergie est avant tout source de bonheur.

        L’histoire que je vous raconte à présent est celle de la très récente naissance d’une toile selon ma démarche picturale, en suivant le processus de « créativité augmentée » auquel j’ai déjà consacré plusieurs articles dans ce journal, qui a le pouvoir presque magique de nous faire basculer sans artifices de la « conscience ordinaire » à la « conscience essentielle », en décuplant les possibilités de notre imagination.

        Rien d’occulte dans tout cela, mais une démarche élaborée tout au long d’une vie, au cours de laquelle les expériences accumulées débouchent sur un acte créatif global où chaque phase préalable à l’élaboration d’un produit pictural final fait partie à part entière de ce produit.

       L’action s’est déroulée il y a quelques jours à peine au cœur des Pyrénées, face au splendide Cirque de Gavarnie depuis le refuge des Espuguettes et le sommet du Piméné, qui est le plus beau belvédère connu pour observer l’ensemble des hauts sommets qui couronnent le cirque glaciaire.

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

Le grandiose théâtre dans lequel se déroule cette aventure créative au cœur des Pyrénées (Image © 2015 Digital Globe — © 2015 Google [Google earth].

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

Le Piméné (face ouest) et l’arrête Petit – Grand Piméné dominant Gavarnie (en fond de vallée), vus de la Serre des Tousaus : la pyramide est presque parfaite et on imagine facilement depuis ce point de vue la difficulté d’un décollage sur ce versant depuis son sommet si l’on veut respecter (ce que nous avons fait) l’interdiction de décollage et de survol côté parc National des Pyrénées (l’autre versant) : pas de droit à l’erreur !

        Elle s’est terminée par une dernière expérience créative picturale à l’atterrissage dans la vallée après un vol en parapente somptueux permettant d’approcher au plus près le bleu indéfinissable généré par l’ombre matinale des gigantesques murailles constituant le Cirque de Gavarnie.

        Produit final de l’aventure, une toile qui en exprimera « l’intériorité » sera réalisée ultérieurement en atelier.

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

L’indéfinissable bleu de la lumière à l’ombre des immenses parois glaciaires du Cirque de Gavarnie.

         Ainsi, en ce qui me concerne dans cette nouvelle aventure, la montée au refuge des Espuguettes, les premières études à l’aquarelle réalisées en imprégnation du milieu naturel autour du refuge dans le parc National des Pyrénées, puis la montée au Piméné à 2800 m avec envol en parapente depuis son sommet suivi d’ultimes études toujours à l’aquarelle, réalisées à l’atterrissage sous les effets encore actifs de l’état de flow [ou d’expérience optimale] généré [e] par le vol le lendemain matin, sont des éléments indissociables de la toile qui en sera le produit.

         Celle-ci matérialisera la « conscience essentielle » qui se dégagera de l’ensemble de l’aventure et des émotions qu’elle aura provoquées, en exprimant particulièrement le fait marquant qui m’aura le plus inspiré.

         C’est à nouveau la quête d’un bleu extraordinaire qui est à l’origine de cette aventure, une couleur aux vibrations très subtiles ici, qui rend ce haut lieu du pyrénéisme encore plus prodigieux à contre-jour dans la lumière du matin.

        Pour conclure cette introduction aux reportages permettant de mieux comprendre ma démarche picturale globale débouchant sur la réalisation d’une toile à travers les expériences et études initiales qui en sont à l’origine, je tiens à remercier chaleureusement toute l’équipe des parapentistes du club de vol libre MJC de Rodez [fille et garçons] qui ont assuré la logistique de cette belle aventure du « vol Piméné ».

 

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

Une partie de l’équipe qui m’accompagnait quitte la vallée, et attaque la montée vers le refuge des Espuguettes à travers la forêt... [Photo © Angeline MAHUAS]

        Ils ont permis en ce qui me concerne, la réussite d’une entreprise qui n’était pas si évidente que cela au départ puisque je devais concilier de nombreux paramètres liant pratique picturale, sportive, et connivence au milieu naturel, sans sortir du cadre législatif et de sécurité qui nous était imposé [différentes autorisations préalables, rigoureux respect des horaires, de la réglementation très stricte du parc National des Pyrénées, des règles de survol du village et de la vallée de Gavarnie, des fréquences radio obligatoires, de la réglementation aérienne locale concernant le couloir d’accès et de dégagement de l’hélicoptère du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne, etc.].

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

Enfin, la dernière pente avant le refuge : je suis plutôt content d’arriver en haut du plateau de Pailla après la cadence soutenue de cette montée, surtout chargé comme nous le sommes tous puisque le parapente se rajoute à nos affaires de montagne, au duvet, à la gourde, à la nourriture, etc. (...(et dire que nous serons presque autant chargés demain pour faire l’ascension du Piméné, la peinture mène donc à tout) ! (Photo © Olivier LESCA)

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

Le refuge des Espuguettes sur son promontoire (nous ne pourrons accéder qu'à son sas "hiver" puisqu'il est fermé en cette saison), dominé par les faces nord-est et nord des deux Astazou (3071 m et 3012 m) séparés par le fameux couloir Swan, splendide classique pyrénéenne (on remarquera qu’à leur pied leurs glaciers ont tant reculé ces dernières années à cause du réchauffement climatique qu’ils ne se réduisent plus qu’à peau de chagrin). (Photo © Olivier LESCA)

Nouvelle étape du voyage du bleu : 1re partie, le rendez-vous du Piméné.

Compte tenu des circonstances, mon matériel est réduit le plus possible afin de ne pas alourdir davantage mon sac (palette aquarelle de voyage Winsor et Newton 12 couleurs avec son réservoir d’eau, deux pinceaux à réservoir Pentel, crayon mine graphite 2B, gomme et petit carnet Paperblanks + pince de maintien des pages).

Ce matériel est largement suffisant pour prendre mes notes de terrain (la « conscience ordinaire ») puisque le plus important dans ma démarche n’est pas la qualité des aquarelles réalisées sur le motif, mais l’intérêt des éléments retirés du vécu de cette expérience afin d’en restituer ultérieurement dans ma toile la « conscience essentielle ».

 

        Nous entrerons par le prochain article dans le vif du sujet avec les premières notes aquarellées, puisque le schéma du projet étant à présent établi je vous donne rendez-vous dans quelques jours au refuge des Espuguettes, avec un nouveau regard sur la haute montagne, et les moments magiques qui lui sont associés en attendant l’ascension du Piméné et l’envol depuis son sommet.

Partager cet article

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:35

« Nom d’une pipe, nom d’un balai » est l’une des trois sculptures de Jean MARC que je présenterai sur mon stand dès demain au premier Salon d’Art Contemporain d’Auvergne qui se déroulera à Clermont-Ferrand au parc des Expositions.

Nom d’une pipe au Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand !

C’est une histoire banale et pourtant si instructive, comme savait les raconter mon père par le fer et par le feu du fond de son atelier de Corde-sur-Ciel (Cordes c’est déjà une légende)...
Nous sommes un jour de foire à Gaillac la jolie petite ville tarnaise.
Dans la petite rue qui descend vers les vieux quartiers de la ville où j’aime tant flâner, une gentille dame balaie le devant de sa porte lorsqu’arrive de la foire l’un de ses voisins qui vient d’acheter le journal  : «  — alors, les nouvelles sont-elles bonnes mon voisin  ?  »
                 «  — Non d’une pipe, vous savez quoi ?  »
... Et la conversation s’engage sur l’actualité de tous les drames et de toutes les nouvelles qu’il tient à la main, dégénérant vite sur tous les commérages du quartier  :
    «  — Et si vous saviez encore ce que je vais vous dire  ?  » Etc., etc.
    «  — Nom d’une pipe, ce n’est pas possible  !  »
... Et notre voisin de renchérir avec un nouveau «  nom d’une pipe  !  » auquel la gentille dame répond ou acquiesce par «  nom d’un balai  » parce que son univers se limite aux horizons de son balai et qu’elle ne peut s’exprimer qu’avec ce qu’elle connaît.
Ainsi en est-il des fables de mon père Jean MARC, le génial sculpteur, peintre, poète et forgeron d’art trop vite oublié après sa disparition.
Cette simple et humoristique fable nous rappelle combien le monde se résume à l’horizon des limites de son propre univers, à quel point l’information de la plus banale à la plus élaborée peut être interprétée différemment selon notre nature, notre culture, notre perception de la vie.  
Les raccourcis faciles deviennent parfois de prodigieuses paraboles dans l’univers de JEAN MARC...

Nom d’une pipe au Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand !

Le «  voisin  » tel qu’il apparaît façonné par JEAN MARC  : un voisin comme nous en avons tous si ce n’est que nous sommes peut-être nous-même le voisin de quelqu’un...

Nom d’une pipe au Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand !

Quant à la gentille dame, nous en connaissons tous également qui ont réponse facile aux questions les plus inextricables du monde dans lequel nous vivons... nom d’un balai  !

C’est une vision très parcellaire et limitée de l’œuvre de JEAN MARC que vous aurez sur mon stand au SACA de Clermont-Ferrand dès demain, mais elle vaut la peine d’être découverte, car il est très rare maintenant d’y avoir accès...

Partager cet article

Repost 1
Published by Alain-Marc
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 13:13

Si vous passez le week-end prochain par le premier Salon d’Art Contemporain d’Auvergne qui se déroulera à Clermont-Ferrand au parc des Expositions, vous verrez sur mon stand la gardienne du sanctuaire.

Plus que toute autre, cette toile est révélatrice du sens de mon travail pictural en ce qu’il concerne un autre état de conscience que celui qui nous permet habituellement de percevoir et de révéler les formes familières que la conscience ordinaire appréhende.
Si vous suivez mon blog « aquarelle en voyage.com », vous avez pu voir à travers quelques vidéos et articles récents (remontez mes liens vous comprendrez mieux) à quel point sans artifice ni moyen superficiel, on peut à travers des expériences de créativité augmentée en état de «  flow  » franchir les frontières du visuel, et puiser ailleurs sa création…

 

 

 

La gardienne du sanctuaire au Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand.

- Que voyez-vous dans cette toile  ?
- A priori une peinture évoquant une paroi rocheuse avec des motifs inspirés (certains diront « reproduisant ») des motifs pariétaux préhistoriques  ?
Vous n’aurez pas tout à fait tort si vous vous arrêtez là…
Mais vous aurez tout faux si vous vous arrêtez là, car si ces motifs évoquent le sanctuaire (l’endroit de la caverne où naissait l’art dans sa dimension de spiritualité - et de rituels - la plus mystérieuse il y a au moins 40000 ans), c’est la gardienne du sanctuaire que je mets en valeur  !
La gardienne du sanctuaire est le seul être vivant qui pourrait témoigner de son emplacement exact, la seule entité vivante qui puisse nous y amener puisque nous n‘avons pas trouvé de sanctuaire de l’art préhistorique pariétal au fond de l’Aven Noir.
Elle (la gardienne) que nous avons croisés à chaque descente au fond de l’Aven aux Merveilles !

Elle est porteuse de nombres de croyances, légendes et mythes, véritable merveille vivante que vous verrez en priorité dans ma toile (dominant tous les autres motifs, je lui consacre d'ailleurs une seconde toile) lorsque vous aurez fait par le regard la démarche inverse de celle que j’ai déjà réalisée au fond du gouffre lorsque je l’ai rencontrée en état de «  conscience ordinaire  » aussi bien qu’en état de «  flow  » (ce qui m’a permis avec les notes prises à ce moment-là, de réaliser cette toile).
Si vous ne la voyez pas sur cette toile, vous l’identifierez très facilement lorsque je vous la montrerai sur mon stand (n°15 en angle en face de l‘entrée principale je le précise).
— Est-ce de l’art «  contemporain  »  ?
Je vous rappelle quelques définitions simples (là, vous serez d’accord avec moi)  : est contemporain ce qui est d’aujourd’hui, donc l’art d’aujourd’hui est contemporain, c’est l’art de notre époque qui est censé être le reflet de notre époque (et lorsqu’il a un sens, peut poser des questions - ou tenter d’y répondre ou établir des remises en question avec le regard de notre époque - sur nous-mêmes, le monde, nos sociétés, notre histoire, l’histoire de l’art, etc.).
On pourrait dans un audacieux raccourci dire que la peinture préhistorique relevait de l’art contemporain à la préhistoire (certainement sans que les artistes aurignaciens ou magdaléniens se doutent qu’ils faisaient de «  l’art contemporain  » ainsi considéré comme étant de leur époque)…
- Mais faire allusion à la préhistoire dans une démarche picturale actuelle n’a de sens aujourd’hui que si cette allusion est prétexte à révéler quelque chose d’autre bien plus important : le signifiant reprend le dessus en définissant un signifié qui n’écarte en aucun cas le référent.
Mais mon travail, par-delà les simples carnets de voyage, d’aventure ou les carnets formels d’aquarelle et de dessin, les expériences diverses et variées débouchant sur des toiles plus ou moins informelles, n’a pas pour but de contenter le sémiologue  : il essaie de repousser les limites de nos possibilités créatives en tant qu’expérience de vie réalisable et assimilable pour chacun de nous.
C’est aussi le résultat de cela que j’essaierai de présenter à Clermont-Ferrand au SACA le week-end prochain.

Partager cet article

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 12:15

Si vous aimez la peinture (de façon générale), si vous aimez l’art actuel (plus précisément), si vous êtes en Auvergne entre le 13 et le 15 novembre courant, alors, ne ratez pas le premier Salon d’Art Contemporain d’Auvergne qui se déroulera à Clermont-Ferrand / Cournon, juste à côté du Zénith.

Ce salon se déroulera en même temps que le Rendez-vous du Carnet de Voyage, mais attention, ce ne sera pas au même endroit mais au Parc des Expositions et des conventions de la Grande Halle d’Auvergne, en banlieue sud-est de la ville tout à côté de la sortie n°3 de l’A75.

Il accueillera près de 100 artistes dans un carrefour de l’Art qui rassemblera pour la première fois ici en un seul lieu, le plus grand nombre d’acteurs culturels du monde de l’Art contemporain : artistes, galeries, associations, institutions…

C’est dire le complément qu’il apporte dans un registre sensiblement différent du Rendez-vous des Carnets !

  • Quelle différence me direz-vous ?

C’est un autre regard de l’art plus axé sur une créativité en principe non associée aux carnets de voyages.

Sauf pour moi !

Car si je n’y montre pas de carnet au sens littéral du terme, le travail que j’y exposerai est pourtant le fruit d’une réflexion informelle née de mon travail carnettiste en rapport direct avec les aventures ou voyages à l’origine de mes carnets.

Rendez-vous avec un autre visage de l’art vivant au premier Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand.

Détail du « Territoire de karst » Huile sur toile 25 F (exposée au musée d‘art contemporain de Wuxi et dans deux galeries de Shanghai et Pékin en 2013 - 2014 en exposition prestige d‘une sélection d‘artistes tarnais).

C’est l’une des toiles que j’exposerai sur mon stand : un  témoignage parmi d’autres de l’aventure « Aven aux Merveilles », révélatrice aussi de ma démarche picturale, du sens de ma peinture si on veut, expérience créative introspective qui met en valeur la relation profonde unissant la nature à l‘être humain et repose à ma façon nombre de questions fondamentales dont celle de la perception.

Le karst en profondeur, dans sa minérale nuit, est la mémoire vivante de l’évolution de notre planète depuis les origines du mésozoïque. Seule, l’action de l’eau et des mouvements tectoniques révèlera à notre regard émerveillé les splendeurs ignorées qui sommeillent sous nos pieds.

Tant que nous ne savons pas ce qu‘elles sont, nous ignorons ce que ces splendeurs nous révèlent de notre propre histoire et elles ne représentent pour nous que l’image inextricable d’une entité au visage abscons et inabordable.

Le, territoire de karst, c’est dans son étrange complexité le mystère de la terre, de son pouvoir magique fait de puissance tellurique et de fécondité que les hommes jusqu‘à « nos jours délirants » ont toujours respecté, honoré, vénéré.

C’est aussi un reflet de nos propres mystères, de notre histoire et de nos réalités, où chacun essaie d’avancer en essayant de résoudre l’éternel conflit entre doute et quête du sens, au milieu de questionnements qui resteront sans réponse dans la fulgurance de notre trop courte existence…

 

Attention, ce n’en est pas une redite en plus grand format de motifs qui pourraient être extraits de mes carnets, mais un travail qui en est le prolongement pictural intime, informel, un développement profond qui va bien au-delà des rencontres visuelles, intellectuelles et humaines qui font déjà l’intérêt d’un carnet.

C’est le produit d’une aventure de l’esprit différente, la matérialisation d’un voyage intérieur qui prolonge et sublime le voyage du carnet lui-même (ou l’expérience qui peut y être assimilée, je vous renvoie à d’autres expériences de la même nature dont j’ai déjà témoigné ici).

Parlons simplement, j’apporterai sur mon stand mon dernier livre, un carnet d’exploration : l’Aven aux Merveilles dont je vous ai déjà parlé ici à sa parution.

Rendez-vous avec un autre visage de l’art vivant au premier Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand.

Première de couverture du carnet d’exploration « L’Aven aux Merveilles ». Il ne m’en reste plus que quelques exemplaires que j’apporterai sur mon stand si vous voulez en acquérir un, c’est le témoignage formel (par ce que la « conscience ordinaire » appréhende) de l’exploration des réseaux les plus récents du gouffre aux côtés de mon camarade Roland PÉLISSIER spéléologue renommé.

 

Fruit de sept ans de travail et d’un engagement total en milieu souterrain au cours d’explorations qui allaient livrer des kilomètres de salles et de galeries aux concrétions d’une beauté remarquable extrêmement rares (classées par le Ministère de l’Environnement il n’y a pas très longtemps)

Cet ouvrage par-delà son témoignage, n’est que le visage du monde que la conscience ordinaire appréhende.

Et puis, il y a mes peintures inspirées de l’Aven aux merveilles, et là, je franchis les frontières du visuel (élément important mis en valeur à travers mes plus récentes expériences travail en « créativité augmentée »), c’est à ce voyage que je vous invite sur mon stand !

Pour y venir je vous offre une invitation au SACA : il vous suffit de me la demander en cliquant ici (à présenter à l’entrée vous ne devriez pas payer, et je vous avertirai de mes futures expositions et activités), vous pouvez l’imprimer à partir du PDF que je vous enverrai mais si vous êtes dans mes correspondants (es) vous l’avez déjà reçue. Mon stand n°15 (en angle) sera situé face à l’entrée principale, et si vous voulez me rencontrer ce sera avec plaisir, nous pourrons aussi bien parler de peinture, sculpture (je vous reparlerai d’ici le début du salon des sculptures de mon père que j’y exposerai aussi), carnets de voyages, stages, etc.

Rendez-vous avec un autre visage de l’art vivant au premier Salon d’Art Contemporain de Clermont-Ferrand.

Mon travail en amont dans les profondeurs du karst, une photo prise par mon ami Serge CAILLAULT pendant l’exploration du gouffre dans des conditions parfois épiques en tout cas bien moins confortables que celles d’un atelier ou de la surface, au cours de descentes sous terre qui duraient chacune plusieurs jours.

Une expérience déjà révélatrice de ce que peut nous apporter la « créativité augmentée » associée aux effets du «flow ».

Vous découvrirez dans le prochain article de ce blog une autre toile importante à mes yeux, que j’exposerai au SACA  toujours  en rapport avec cette étonnante aventure.

Partager cet article

Repost 0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 09:45
Programme stages aquarelle - carnet de voyage Alain MARC 2016 et invitation
Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016 et une invitation pour vous...
 
Voir dans votre navigateur
 
 
["Alain MARC"]
 
Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016
et votre invitation pour le SACA.
 
Barque portugaise traditionnelle région de Nazaré (Stage carnet de voyage Lisbonne et sa région)
 
Le programme des stages 2016
 
Suivez-moi dans des rêves de bleu, de lumière et d’évasion qui prendront les plus belles couleurs de votre vie sous chacun de vos coups de pinceaux : rendez-vous sur mon blog dans le programme de mes stages aquarelle et carnet de voyage pour en connaître les dates et les destinations 2016.
Et passez du rêve à la réalité : - demandez-moi les détails, prix et conditions de ceux qui vous intéressent le plus ! Les jours hors du temps qui vous attendent transformeront votre regard et donneront à vos carnets une nouvelle dynamique à l’image de votre personnalité.
 
Je choisis les stages qui me plaisent le plus
 
 
Motif - démo stage aquarelle en Provence
 
Vos pré-réservations STAGES 2016
 
Petit message à l'intention de celles et ceux d'entre vous qui avaient pré-réservé un stage depuis longtemps : je ne vous oublie pas et vous enverrai vos documents d'inscription définitive d'ici fin novembre au plus tard.
Pour tous les autres, certains stages sont presque complets, ne tardez pas à demander les informations de ceux qui vous intéressent puis à réserver, je vous répondrai au plus vite en m'adaptant au mieux à mon courrier !
 
Page dossiers de presse du SACA
 
Votre invitation au SACA
 
Je vous attends sur mon stand (face à la porte d'entrée principale) au SACA (Salon d'Art Contemporain d'Auvergne) à Clermont-Ferrand du 13 au 15 novembre prochain : ne ratez pas cette découverte qui se déroule en même temps que celle du Rendez-vous des Carnets, un formidable complément de rêve et de créativité.
Attention, le SACA n'est pas au Polydôme mais à la GRANDE HALLE d'AUVERGNE - près du Zénith !
 
Ma dernière exposition collective
"Les sentinelles" Technique miste sur toile 61 x 50 cm
 
Mes toiles au SACA et des sculptures de JEAN MARC
 
Les toiles que vous verrez sur mon stand au SACA sont le prolongement "peinture" de mon carnet d'exploration "L'Aven aux Merveilles" dont vous pourrez emporter les derniers exemplaires qu'il me reste.
Les sculptures sont des œuvres de mon père : il est très rare de les voir !
Attention : le SACA n'est pas au Polydôme mais à la GRANDE HALLE d'AUVERGNE (Parc des expositions) !
 
Une toile que je présenterai au SACA
 
 
Alain MARC
Artiste peintre
alain.marc@wanadoo.fr
Facebook Twitter Google+ LinkedIn Flickr Youtube Dailymotion
 
 
This email was sent to {EMAIL}
You received this email because you are registered with Alain MARC
We respect your privacy.
 
Sent by
SendinBlue
 

Partager cet article

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 10:15

La vidéo des stages 2016 :

(Tout de suite après la pub !)

      Pour lire quelques articles et voir des vidéos se rapportant à ces stages, vous pouvez cliquer sur le titre des stages ci-dessous, ils vous renverront à des billets déjà consacrés sur ce blog aux stages concernés.

     Pour me demander les informations pratiques (tarifs, conditions, etc.) des stages carnet de voyage et aquarelle appliquée aux carnets de voyage :

cliquez ici

     - Savez-vous que je fête cette année 35 ans d'animation de stages d'arts plastiques et de cours, particulièrement en aquarelle et carnet de voyage ?

     - Savez-vous que ce sont des centaines d'élèves et de stagiaires de tout âge qui m'ont suivi dans presque autant de destinations différentes au cours de ces décennies ?

     - Que certains d'entre eux sont des artistes aujourd'hui reconnus (es) dont beaucoup enseignent à leur tour (je suis très fier de leur parcours et parmi les nombreux articles que leur ai déjà consacrés en voici quelques exemple ici, , ou encore ici ou ici) ?

     - Que tous les autres continuent de nourrir ce plaisir de peindre avec joie tout ce qui leur plait comme ils le veulent, quand ils le veulent, et que c'est bien cela l'essentiel ?

     Alors, en 2016 je souhaite que mes stages aquarelle et carnet de voyage  soient placés sous le signe de la réussite, en plus de l'être déjà sous ceux du plaisir de peindre et du merveilleux !

     Car n'est-il pas plus merveilleux que de découvrir les richesses cachées de pays aussi différents que le Guatemala ou le Portugal, les paysages des peintres de la lumière en Provence, des lieux de légendes peu connus sur les côtes bretonnes, ou de découvrir les lacs bleus et lumineux du Jura Oriental ?

 

Janvier - Février :

 

Stage "AQUARELLE" : « AMBIANCES ET PAYSAGES DE NEIGE EN JURA ORIENTAL »

            -  Comment aborder et traduire sur le motif et en atelier les paysages et ambiances de neige, à partir des crêtes et alpages féeriques en hiver, du Jura Oriental ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

         La maîtrise du blanc est l’un des atouts de l‘aquarelliste et l’une de ses plus grandes joies particulièrement pour les paysages d‘hiver, ce qui rend passionnante cette session du Jura Oriental dont les précédentes éditions ont été grandement appréciées et ont donné de magnifiques résultats…

       À  partir de la  Maison  d’Hôtes  de La  Fresse, sur  les  hauteurs  des  crêtes  du  Haut-Doubs, au charme chaleureux et intime des vieilles maisons de montagne faites pour affronter de rudes hiver.  Les paysages et ambiances de neige ont ici une dimension magique, qui séduit depuis longtemps les amateurs de sports d’hiver qui découvrent avec la Transjurassienne passant tout près de la maison, des kilomètres d’étendues nordiques parmi les plus belles de l’Hexagone.

      Quant à vous, skis de fond, raquettes si vous ne skiez pas, et même marche à pied (vous irez aussi en voiture sur les sites les plus éloignés), nous permettront d’aller à la rencontre des motifs, qui de villages en forêts, de maisons de montagne en clochers à bulbe, de lacs gelés en falaises givrées, combleront notre expérience picturale de la neige et de ses différents aspects, avec en prime la chance de profiter d’un coin de cheminée et d’un agréable salon où vous pourrez aussi travailler bien au chaud, quelle que soit la météo pour affiner notre expérience du motif...

    Du 31 janvier au 6 février, initiation  et perfectionnement vous  permettront  de  comprendre et maîtriser tous les problèmes techniques et créatifs qui compliquent  la vie de l’aquarelliste face aux ambiances de neige et d’hiver : transparence et lumière, maîtrise  des effets d’ombre, de relief, éclat et harmonie, maîtrise du blanc, capture des perceptions, restitution des émotions, etc.

      À l’étude des clés offrant la réussite en aquarelle, viendront se rajouter tours de mains et approches personnelles, dans un environnement calme et enchanteur .

     Quant à la qualité d’accueil que vous réserve la maison d’hôtes de La Fresse, plus qu’à tout autre moment elle vous garantie un séjour exceptionnel, dans la délicieuse demeure franc-comtoise évoquée plus haut (l’une des « maisons préférées des français » en Franche-Comté).  Avec les  succulentes  recettes de votre hôtesse Christiane et les séances de peinture qui s’enchaîneront,  la possibilité hors stage de vous adonner au ski, au farniente, ou à l’approfondissement de votre technique, vous  y  connaîtrez  des  moments  intenses  et  une  session  de  grande  valeur.

 

Février- Mars :

 

Carnet de voyage aquarelle entre les deux Amériques : « Secrets colorés du Guatemala »

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

Le Guatemala est d'une beauté magique, authentique, mystique même.

     Le dépouillement et la richesse s'y côtoient, et c’est sans doute à  l’emplacement privilégié de ce pays entre Atlantique et Pacifique où la nature est une incroyable fête que nous devons paysages somptueux, ambiances et moments uniques à capturer dans vos carnets…

     Partez à la découverte de la présence Maya, de ses vestiges archéologiques, de sa spiritualité jusqu’à son identité guatémaltèque actuelle à travers rencontres autochtones, découvertes historiques, géographiques, environnementales et humaines aux mille visages colorés.

       Voyage de 16 jours 14 nuits du 29 février au 15 mars 2016 entre plages paradisiaques, forêt tropicale et volcans, entre deux océans majestueux et exotiques : le Pacifique et l'Atlantique, un monde animal et végétal d’une incroyable diversité les vestiges d’une civilisation multimillénaire fascinante : celle des Mayas ! 

     Sous vos yeux et dans vos carnets s’inscrira cette année le Guatemala, pays le plus varié d’Amérique centrale.

    Vous serez captivés (es), par une architecture éblouissante aussi bien héritage de la conquête espagnole que présence de la culture Maya, population qui conserve encore nombre de ses traditions.

     Un poète aurait dit que la beauté des costumes traditionnels des Hautes Terres relevait de l'art des Mayas d'imiter la nature pour remercier sa générosité et se préserver de son courroux  : c’est ce que vous découvrirez avec nombre d’autres magnifiques surprises dans les marchés traditionnels, en forêt tropicale, sur la pente des volcans, et dans les rendez-vous les plus importants de ce voyage…

     Comme le Yunnan pour 2009 (cliquez sur le nom des stages pour voir les billets correspondants dans le blog « aquarelle en voyage »), la découverte du Tibet en 2011 les voyages au Vietnam de 2010 et 2011 le Myanmar en 2012, le Rajasthan en 2013, et le Pérou en 2014, le Voyage entre les deux Amériques sera le plus beau voyage pictural de l’année 2016, placé sous les signes du pittoresque et du merveilleux.

 

Avril

 

Stage "CARNET DE VOYAGE" : "Sud Portugal, de l’Alentejo mauresque aux calanques d’Algarve"

     - Comment retrouver les émotions des anciens peintres voyageurs découvrant l’Europe du Sud, et ramener un carnet de voyage illustré de collines fleuries, de ruelles aux maisons blanches et colorées, de villages posés sur des promontoires empreints d’histoire, et poursuive sa route par des calanques de rêve, à travers les derniers endroits de la côte encore authentiques ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

       Les calanques d‘Algarve offrent des paysages parmi les plus somptueux des côtes européennes pour l’aquarelliste en quête de paysages rares, mais les petits villages de l’arrière-pays vous réserveront aussi bien des surprises !

          En rejoignant votre groupe à Faro du 15 au 23 avril 2016 vous découvrirez un circuit au Sud Portugal original et superbe pendant 9 jours, constitué d’un trajet à partir de Faro qui vous amènera d’abord en Sud Alentejo mauresque dans un très beau village assez peu connu des touristes (il possède la seule « église - mosquée » du Portugal), pour rejoindre par étapes successives à travers la côte sud de l’Algarve, sa sauvage côte ouest.

            Un carnet de voyage qui connut un grand succès l’an dernier et que je souhaitais vous proposer depuis des années, avant que l’urbanisme effréné qui défigure complètement la côte entre Lagos et la frontière espagnole n’ait complètement dénaturé la moindre des petites criques se lovant au creux des falaises...

            C’était aussi un rêve secret depuis mes premiers stages en Espagne (notamment celui de la « Route du Califat » initié il y a 20 ans déjà !) que de retrouver l’esprit des villages blancs nés de la culture mauresque, au-delà des frontières de l’Andalousie…  

            Vos accompagnants (tes) préférés (es) sont les bienvenus (es) dans la mesure des places disponibles naturellement !

            Ce sera l’occasion d’éprouver sur le vif le plaisir de peindre et dessiner en conditions carnettistes véritables et de mettre en pratique sur le terrain votre adaptation de la prise de notes et de l’aquarelle rapide au carnet de voyage.

Vous aurez la chance, en plus de mon accompagnement peinture et carnet de bénéficier d’un staff super sympa, dont le suivi voyage quotidien d’un portugais francophone connaissant bien vos centres d’intérêt, qui vit sur place et qui vous expliquera tous les petits secrets de sa région, atout supplémentaire pour votre séjour !

           L'Alentejo et l’Algarve, terres à l’étonnante beauté vivent presque exclusivement de leurs ressources naturelles et sont un vrai réservoir de richesses culturelles et humaines. Les forêts de chênes-lièges ont fait de l’Alentejo le premier producteur mondial de liège, et les falaises déchiquetées dominant l’océan en Algarve ouvrent aux navigateurs des rêves de voyages lointains.

       Un voyage à la fois original, ludique, offrant des séances d’aquarelle très motivantes, parfaitement adaptées à une progression de terrain carnettistes qui vous permettra d’exercer votre technique picturale et graphique avec beaucoup de plaisir. (Dernière minute : vous pouvez profiter en chambre individuelle d'un désistement ! Me demander les informations pour participer à ce stage ici)

 

Mai :

 

Stage "AQUARELLE " : "LUMIÈRES DE PROVENCE, ENTRE ALPILLES ET LUBERON"

- Comment traduire en aquarelle les couleurs et les lumières de Provence, aux paysages enchanteurs, éblouissement des peintres et sources de beauté ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

     Petits villages blottis au cœur de la garrigue, paysages parfumés, collines aux falaises ocre et blanches font partie des thèmes les plus séduisants de ce stage qui illumine de lumière chaque printemps pictural au milieu de la garrigue parfumée…

     Du 29 mai au 4 juin à partir des environs de Salon de Provence, entre Alpilles, Lubéron et Sainte-Victoire (un maximum de pratique en extérieur, “excursions peinture” vers les plus beaux paysages de la région, découverte picturale de sites peu connus, lieux d’accueil historiques et conviviaux, accompagnants bienvenus en fonction des places disponibles).

    Depuis  un ancien mas de la campagne provençale, vous rayonnerez d’Alpilles en Lubéron, vers des sites incomparables qui séduisirent les plus grands peintres de la lumière.

     Comme eux, vous accéderez avec ravissement à cette ”Terre promise de la couleur”, et ramènerez de ce  stage  un vécu dont l’expérience apportera à chacune de vos œuvres de nouveaux accents empreints  du soleil et des  senteurs colorées de la  Méditerranée toute proche...

     Le séjour au Domaine qui vous accueillera au milieu de son grand parc, vous rappellera les grandes demeures provençales au charme légendaire : vous y savourerez encore plus votre chance d’avoir choisi ce stage qui est à mi-chemin entre les stages classiques d’aquarelle et les «carnets de Voyage».

    Un stage magnifique dans une région de toute beauté, parmi mes plus anciens stages (il y est renouvelé avec succès depuis plus de 30 ans), c’est dire si vous devriez y vivre une belle aventure picturale ! 

 

Juin :  

 

Stage "CARNET DE VOYAGE" : "Lisbonne et sa région, une découverte au cœur du bleu"

     - Comment retrouver les émotions des anciens peintres voyageurs découvrant Lisbonne et sa région, et ramener un carnet de voyage illustré de ruelles fleuries aux maisons colorées, décorées d’azulejos bleus, de rivages empreints d’histoire, et poursuive sa route la tête remplie de rêves, à travers ses derniers endroits secrets ouverts sur l’Océan ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

            En rejoignant votre groupe à Lisbonne du 10 au 17 juin 2016 vous continuerez le beau carnet de voyage commencé en 2015 avec le programme « Sud Portugal, de l’Alentejo mauresque aux calanques d’Algarve ».

       Vos journées seront comme pour le stage du sud Portugal un mélange de découverte et d’aquarelle, de croquis et de dessins où vous trouverez à chaque instant de quoi satisfaire votre regard et votre sens du carnet de voyage, des rencontres et de l’aquarelle.

       Dans les quartiers les plus authentiques de Lisbonne, vous arpenterez des ruelles simples et typiques, des jardins et des places au charme secret, découvrirez des lieux et des monuments superbes, pourrez réaliser des aquarelles panoramiques très originales qui enrichiront vos carnets déjà nourris des croquis reflétant la vie et l’animation urbaine de cette ville de légende.

       Vous aurez la chance, en plus de mon accompagnement peinture et carnet, d’être guidés par un enfant du pays, né sur place et qui connaît sa ville et sa région par cœur, atout supplémentaire pour votre séjour !

       Le 12 juin sera une journée d’exception avec des prises de notes depuis le Tage même lors d'une sortie en bateau pour découvrir Lisbonne différemment, et votre immersion (en deuxième partie de journée) au cœur du défilé des « marches populaires ». Vous pourrez y dessiner les plus originaux costumes issus de la culture populaire à l’occasion de cette sorte de spectacle scénographique et festif célébrant Saint-Antoine, et mettant en valeur les différents quartiers de la ville.

       Et pour terminer votre voyage  au-delà des horizons de Lisbonne, vous aurez aussi le plaisir de peindre sur de superbes sites dont Obidos, Nazaré et Batalha…

Ce stage est réservé en priorité aux personnes ayant déjà fait celui du sud Portugal.

 

Juin / juillet :

 

Stage "AQUARELLE / CARNET DE VOYAGE" : « MARINES ET PAYSAGE BRETON » 

        - Comment réussir vos motifs portuaires, bords de mer, bateaux, rivages, reflets, eau, vagues, rochers dans l’un des plus beaux paysages bretons ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

      Nous avons vu ce petit chalutier abandonné se déglinguer d’année en année au fil des marées : seule l’aquarelle nous permit de le garder encore vivant au fond de notre mémoire et de nos yeux, tel que nous l‘avions découvert le premier jour où nous l‘avons dessiné…

  • Comment  réussir  vos  motifs   portuaires,   bords de mer,  bateaux, rivages, reflets,  eau, vagues, rochers ?

        Quoi de plus facile s’ils enchantent déjà vos rêves d’aquarellistes, dans les Côtes-d'Armor du 26 juin au 1er juillet 2016 !

         Il vous suffira de venir sur ce joyau de la Bretagne qu’est la Côte des Ajoncs,  du Trégor et du Goélo, avec ses  rivages sauvages, parés de chapelets d’îlots, aux adorables  petits ports, aux îles faites pour  les poètes  et  les peintres. Je reviens  depuis  de  nombreuses années  peindre ici, et j’aurai plaisir à vous faire découvrir  les  si belles  lumières  qui font  de la  Bretagne un  paradis  pour  aquarellistes...

        Vous y apprendrez les secrets parfois simples qui feront de vous des paysagistes complets et des peintres de marines avertis, vous profiterez pleinement de la beauté des motifs, du charme de scènes marines  typiques autant que de l’air vivifiant, en ayant la  certitude d’entrer  dans  un  authentique  renouveau   pictural.

        Tout cela depuis votre lieu d’accueil tout près de Paimpol, sur la côte des Ajoncs et de Granit Rose jusqu’à l’île de Bréat (où nous irons peindre si la météo le permet) pour une session qui vous permettra de réaliser quelques-uns des plus passionnants sujets de bords de mer.

       Un stage passionnant à la thématique incontournable, qui fait partie des «grands classiques» de l’aquarelle et des carnets de voyage.

 

Juillet :

 

Stage "DONNEZ DU PUNCH à vos CROQUIS et AQUARELLES POUR vos CARNETS DE VOYAGE" :  

        -  Comment concevoir un carnet de voyage unique, original et singulier, avec l’esprit des grands carnets de voyage classiques privilégiant dessins et aquarelles avec méthodes et techniques de réalisation rapides et efficaces ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

       Composer sur le motif une page thématique bien équilibrée fait partie des exercices qui seront réalisés pendant ce stage : les sites historiques, les lacs et petits villages typiques comtois si particuliers, nous attendent parmi mille autres sujets passionnants à découvrir pour savoir réaliser un carnet de voyage captivant, séduisant et réussi …

       En réservant ce stage qui bénéficiera du bel atelier de la Fresse vous permettant de découvrir les méthodes de création de carnet les mieux adaptées à votre personnalité, vous aurez le plaisir de voir comment adapter au mieux les moyens techniques les plus rapides et expressifs pour traduire vos émotions et souvenirs (croquis aquarellé, aquarelle rehaussée, aquarelle pure, dessin synthétique, etc.), et en retirer le meilleur pour réaliser vos carnets de voyages.

      Différents modules pratiques d’expression et de technique de terrain participent aussi à la richesse et à l’intérêt de ce stage. Cela vous permettra de réaliser un carnet original dans l’esprit des plus intéressants carnets de voyages : ceux des artistes, explorateurs et scientifiques depuis les origines de cette expression.

     Vous découvrirez surtout comment être plus efficace, appliquer les bases de l’aquarelle à un croquis de terrain, simplifier la représentation par une bonne analyse du sujet, (quelques excursions ciblées à cet effet vous permettront de comprendre comment y parvenir), et s’il reste assez de temps en fin de session comment réussir un relevé d’empreintes digne de ce nom, harmoniser au mieux textes et illustrations, etc.

     Vous verrez aussi au cours de ce stage comment réaliser avec succès des croquis de personnages ou d'animaux qui rendent plus vivants les carnets de voyages, les clés et astuces pour les suggérer dans un paysage ou les intégrer dans des scènes d'ambiance, utiliser des procédés efficaces pour les adapter aux pages les plus significatives, c'est pour tout carnettiste une très importante session.

    Dans ce stage du 24 au 30 juillet 2016, on met donc en valeur l'application de l'aquarelle au travail rapide nécessité par le carnet de voyage, avec plus d'exercices de croquis de personnages, d'animaux, de pochades, on aborde l'adaptation des choix picturaux et des thèmes choisis en fonction du type de carnet, vous verrez aussi quelques carnets intéressants comme le "carnet - fleur", mais c'est surtout par l'apport de personnages ou sujets vivants pour donner plus de vie au carnet, que ce stage se différentie des 2 autres stages se déroulant en Jura Oriental l’été.

     Vous serez dans la  Maison  d’Hôtes  de La  Fresse, sur  les  hauteurs  verdoyantes  des  crêtes  et  pâturages  du  Haut-Doubs . 

     À  un  moment où  les  foules estivales  se bousculent  et  suffoquent  sur les autoroutes ou sur les plages, vous apprécierez ce cadre plein de fraîcheur, simple, douillet et intime, pour une intéressante session avec l’appui d’un matériel pédagogique moderne et performant, la disponibilité d’un atelier superbe et d’un environnement calme et enchanteur . 

      La proximité de sites tous aussi beaux et pittoresques les uns que les autres vous permettra aussi d’envisager grâce à la complicité d’une météo toujours clémente en cette période de l’année, de passionnantes applications sur le motif lors des exercices de terrain ...

 

Stage "AQUARELLE / CARNET DE VOYAGE" : « AQUARELLE DE VOYAGE EN JURA ORIENTAL »

       - Comment apprendre et vous perfectionner en atelier et sur le motif en profitant d’un séjour d’exception loin de la foule, dans la douceur des monts bucoliques du Jura Oriental ?

Stages aquarelle et carnet de voyage Alain MARC 2016

      L’une des possibles pages qui vous attendent en Jura Oriental : vous allez certainement parcourir la jolie vallée du Doubs du lac de Saint Point au Château de Joux, c‘est l‘un des grands bonheurs de ces stages en Franche Comté !

      En choisissant l’une de ces deux belles semaines (ou les deux !) sur les hauteurs verdoyantes et ensoleillées du Haut-Doubs, avec un accueil chaleureux, un programme à mi-chemin entre l’aquarelle classique et le carnet de voyage, du 17 au 23 juillet et du 31 juillet au 6 août 2016 (possibilité d’enchaîner les deux stages avec celui du 24 au 30 juillet) initiation et perfectionnement à l'aquarelle de voyage, théorie, pratique, travaux d’atelier et en extérieur, au moins une passionnante “excursion - peinture” si la météo le permet, initiation au croquis aquarellé pour le carnet de voyage.

     Ces stages font également partie de mes plus anciens stages : de très nombreux stagiaires y ont appris les éléments indispensables à leur réussite actuelle, et ils constituent le principal «pilier» d’une approche de l’aquarelle qui permet un jour d’être totalement à l’aise en carnet de voyage et d’affirmer son expression en alliant maîtrise picturale et pratique ludique.

     En fait, dans les deux stages du 17 au 23 juillet et du 31 juillet au 6 août 2016, vous aborderez l’aquarelle "classique" en apprentissage de travail d’atelier comme d’extérieur (et perfectionnement pour ceux qui sont déjà avancés, avec révision des bases de l'aquarelle, bonne préparation des couleurs, bonne application travail "habituel" de l'aquarelliste, avec analyse et interprétation la plus efficace possible du sujet), en essayant de ne pas passer trop de temps sur chaque motif, et de l’adapter au carnet de voyage.

Stages sur mesure pour groupes constitués :

 

Que vous soyez un club d’arts plastiques, un groupe d’amis ou une famille, je peux à partir de 8 participants (hors accompagnants qui sont les bienvenus) vous proposer un stage à votre convenance sur les différents sites habituels de mes stages ou dans d’autres régions ou pays ou lors de voyages très originaux, en fonction de mon planning.

Projets à établir en commun, intéressante perspective pour des groupes déjà constitués.

Partager cet article

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:30

Encore une ancienne stagiaire qui réussit brillamment !

Satisfaction et vrai bonheur pour moi qui ai eu le plaisir de l’encourager et de l’aider plusieurs stages durant, de vous communiquer sa prochaine exposition et la parution de son livre « En direct des Océans ».

Elle est partie pendant plusieurs mois vivre au long cours sur les cargos sillonnant mers et océans.

Son livre, son exposition (de peintures, aquarelles et croquis de voyage) et sa projection sur cette belle aventure seront visibles à partir du 28 novembre 18 h à l’Hôtel de Ville de Rosny-Sous-Bois.

Amis (es) de la région de Rosny (ou qui passerez par-là pendant son exposition), camarades de stages vous souvenant d’elle, allez admirer  le travail de Marie-Brigitte et n’hésitez pas à lui transmettre toutes mes amitiés et félicitations !

Belle exposition, beau livre, belle réussite de Marie-Brigitte BUISSIERE
Belle exposition, beau livre, belle réussite de Marie-Brigitte BUISSIERE

Partager cet article

Repost 0