l'aventure picturale - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 10:06

Mon retour parmi vous avec des billets élaborés et des réalisations inédites est pour très bientôt !

D'abord, pour les abonnés (es) de mes différents blogs, à commencer par mon principal journal en ligne auquel je vous conseille de vous abonner si vous voulez profiter des partages que j'y fais, car ce n'est qu'un extrait de ses publications qui sont faites ici (ou des variantes complémentaires à ces articles, afin d'établir un lien avec les personnes qui me découvrent ou me suivent uniquement sur ces pages).

En attendant, voici quelques photos de ce que je partagerai bientôt avec vous, en écho des publications consacrées à mes nouvelles approches créatives dont je publierai ici un extrait :

 

 

Exploration aérienne de nouvelles approches du réel...

Exploration aérienne de nouvelles approches du réel...

Vous découvrirez pourquoi j'utilise parfois la voie des airs pour non seulement rechercher les sujets les plus atypiques cachés dans la campagne en dessous de moi, mais aussi ce que je fais du vécu de cette expérience (et pourquoi) dans mon travail de terrain et d'atelier (je vous renvoie si vous voulez en avoir une première idée à ma page des Chevaux bleus de Gavarnie)...

Mon retour parmi vous, dans quelques jours !

Vous comprendrez aussi pourquoi les mêmes motivations me poussent dans les profondeurs du karst...

Mon retour parmi vous, dans quelques jours !

Ou sur d'improbables parois (il est certain que je n'aime pas aborder de faon conventionnelle la problématique de l'aquarelle, encore moins dans sa manière "carnettiste"),

Mon retour parmi vous, dans quelques jours !

Parce que la problématique est ailleurs que dans l'imitation du réel (aussi talentueux soit-il) : elle est dans la quête d'une autre réalité, plus poétique, plus émouvante, plus spirituelle, plus magique, qu'il faut aller chercher derrière les apparence du monde qui nous entoure, ce monde plus ou moins familier que la plupart d'entre-nous essaient de traduire à leur façon !

De cette autre "réalité" est extraite la photo ci-dessus, d'une sculpture immatérielle en hommage à mon père, travail que je présenterai lors de ma prochaine exposition "Invisibles mémoires", consacrée justement au fruit de ces expériences mêlant ma quête d'émotions picturales à la fois très fortes et simples, souvent réalisées en conditions atypiques ou "extrêmes", où croquis et aquarelle ne jouent en fait, qu'un rôle de catalyseur.

Pour en savoir plus, retrouvez-moi sur le journal en ligne de mon site https://alain-marc.fr, vous pouvez vous y abonner en bas de chaque page (c'est bien sûr tout à fait libre et gratuit).

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 22:13
Ce qui compte, ce n’est pas l’apparence des choses, mais ce qu’elles cachent, ce qu’elles protègent comme un trésor, qui est fragile, presque insaisissable, un secret qu’on ne transmet qu’aux êtres de confiance pour mieux le sublimer.
Regardez ce paysage de neige : imaginez que la page s’anime, et qu’en un instant, vous soyez plongé (e) dans un espace-temps différent...
Pour mieux comprendre, lisez le dernier article de mon blog principal !
Alors, si vous pensez que cette démarche est digne d’intérêt et que ses résultats méritent d’être plus largement partagés, dites-le-moi, dites-moi ce que vous en pensez, vous comprendrez dans le prochain billet pourquoi votre avis est si important pour moi ?

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 20:09

Souvenez-vous des deux épisodes précédents « Les fermes d’estive » et "La caverne des mystères" (que je vous invite à revoir en cliquant sur leur lien)...

Souvenez-vous de cette magnifique balade à skis nordiques où le but de la randonnée n’était pas de peindre sur le motif les sujets qui m’intéressaient, mais d’en mémoriser la perception pour la traduire plus tard, quelques kilomètres plus loin, dans un environnement différent.

Ce sont là des exercices passionnants utilisant mémoire de l'instant et synthèse pure, pour traduire en aquarelle directe avec rapidité et spontanéité, les différents moments forts du parcours. Dans cette démarche, l’intérêt est justement de ne pas travailler sur le motif mais de s’en imprégner pour le restituer différemment en exerçant différemment sa mémoire et ses sens.

Voici donc le dernière rencontre sujette à une dernière aquarelle : "La maison de Blanche-Neige" :

Hors piste nordique et aquarelle de synthèse, 3 ème épisode : la maison de Blanche-Neige from Alain MARC peintre on Vimeo.

C'est dans la magnifique région où j'ai réalisé cette vidéo, que se déroulera à la fin de l'hiver (en mars, quand les jours rallongent suffisamment) le stage aquarelle « Ambiances et paysages de neige » dont la semaine est complète depuis longtemps, mais où celle du 11 au 17 mars (que nous avons rajoutée à l'intention de qui voudrait nous rejoindre) vous attend.

Aussi, n’hésitez pas si vous voulez profiter de cette opportunité à m’envoyer un e-mail, ou mieux, en mon absence (puisque je pars sur le champ pour presque trois semaines en Inde animer la première session carnet de voyage aquarelle de l'année), à écrire directement à Christiane COLIN (ou lui téléphoner au 03 81 46 51 63) pour voir s’il reste encore des places vous serez bien sûr la ou le bienvenu (e) dans la mesure du possible !

Si vous ne les connaissez pas, découvrez ces stages à travers les vidéos de mon programme 2018, dans l'e-book que je lui ai consacré (mettez le livre en plein écran, tournez-en les pages à la souris il y a de super moments, cliquez aussi sur les liens et photos), régalez-vous bien :

https://alain-marc.fr/programme-des-stages-aquarelle-carnets-de-voyage-alain-marc-2018-le-resume-en-e-book/

P. S. Si vous ne pouvez ouvrir mon livre interactif, allez à la page https://alain-marc.fr/stages-aquarelle-et-carnet-de-voyage/, qu’il vous suffira de faire défiler, et dernière nouvelle pour les retardataires : le stage de Provence vient de se rajouter aux stages complets, mais vous pouvez vous mettre en liste d'attente qui y est ouverte (attention, on clôturera également le stage d'Aragon très bientôt vu les demandes)  !

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2018 3 17 /01 /janvier /2018 23:29

Voilà le groupe du stage carnet de voyage aquarelle « Des couleurs du Tamil Nadu à celles du Kerala » sur le point du départ pour cette magnifique traversée de l’Inde du Sud où je vais les accompagner

Comme je ne pense pouvoir vous donner des nouvelles pendant ces semaines-là, je vous propose en attendant, de vous replonger dans l’ambiance magique des paysages que certains d’entre vous vont découvrir lors des deux sessions suivantes sur les crêtes du haut Doubs, à partir de la maison d’hôtes de la Fresse, en revenant sur deux billets de mars dernier, qui attendant leur suite évidemment.

Simplement parce qu’il manquait le dernier épisode de cette belle histoire en trois parties, dont je vous invite à revoir les deux premiers épisodes réalisée là-bas en mars dernier à la fin de la même session consacrée aux ambiances et paysages de neige, manière de retrouver cette atmosphère merveilleuse de paysages enneigés.

Premier épisode, "Les fermes d'estive" :

 

Deuxième épisode, "La caverne des mystères"

Quant au dernier clip « La maison de Blanche Neige », ce sera pour le prochain billet, mais dès à présent, retrouvez la féerie de cette randonnée à skis, où Christiane COLIN, notre hôtesse d’accueil à la maison de La Fresse me fait découvrir la beauté sauvage des splendides paysages où elle vit, et où je vais réaliser quelques exercices de mémorisation picturale qui seront concrétisés en autant d’aquarelles de synthèse.

Vous le savez déjà si vous me suivez dans ces pages ou sur le terrain, ces exercices sont passionnants (nous en ferons d’ailleurs quelques-uns lors des prochains stages d’hiver dans cette si belle région).

L’occasion de préciser pour les personnes qui voudraient s’inscrire au stage aquarelle « Ambiances et paysages de neige 2018 » que la semaine du 4 au 10 mars étant complète depuis longtemps, nous avons rajouté à leur intention une session de plus la semaine suivante du 11 au 17 mars !

Alors, n’hésitez pas si vous voulez profiter de cette possibilitité, à m’écrire (ou en mon absence si j’avais un peu de retard à vous répondre), à vous adresser directement à Christiane COLIN (ou lui téléphoner) pour voir s’il reste encore des places dans la mesure du possible !

Si vous ne connaissez pas encore ces stages, visionnez les vidéos de mon programme 2018, mettez le livre interactif en plein écran, tournez-en les pages à la souris il y a de super moments, cliquez aussi sur les liens et photos, et régalez-vous bien :

https://alain-marc.fr/programme-des-stages-aquarelle-carnets-de-voyage-alain-marc-2018-le-resume-en-e-book/

P. S. Si vous ne pouvez ouvrir mon livre interactif, allez à la page https://alain-marc.fr/stages-aquarelle-et-carnet-de-voyage/, qu’il

vous suffira de faire défiler.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 06:43

 

C'est le titre de l'une de mes toiles que vous verrez à partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche prochain au premier Salon d'Art Contemporain de Rodez.

Partager cet article

Repost0
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 11:41

C'est avant tout, à d'inoubliables temps forts que je vous invite : la descente par l'aven des Trois lundis, la découverte de l'immense salle du fond, le temps de peinture de l'aquarelle et de discussion avec mes amis (es) spéléologues, la remontée acrobatique du grand puits, mettez casque et baudrier, et accrochez-vous bien...

Tout cela, vous le découvrirez (vous le vivrez même grâce à ma caméra embarquée), comme si vous m'aviez accompagné en mettant vos pas dans les miens, en voyant ce que j'ai vu, en imaginant ce que j'ai ressenti, en vous rendant sur le billet correspondant du blog de mon site principal.

Le but de la descente (souvenez-vous), était la nouvelle expérience picturale dont je vous ai déjà parlé.

Mais déjà, voici la 2ème aquarelle de mon expérience, celle que j'ai réalisée de mémoire, bien après notre descente au fond du gouffre (la première, celle réalisée in situ et dont j'ai filmé la peinture sur le motif, est sur le billet correspondant de mon site principal) :

 

L'ambiance du puits principal du gouffre du Grand Barrenc

L'ambiance du puits principal du gouffre du Grand Barrenc

Partager cet article

Repost0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 18:55

Cette peinture, l'une de mes petites encres acryliques, évoque concrétions et formations d'aragonite surgissant légèrement bleutées par les leds au cœur de la pénombre, dans les profondeurs des gouffres explorés par les spéléologues, à la lumière de leurs frontales...

Je l'avais peinte il y a déjà quelques années pour mon livre "Aven aux Merveilles, Carnet d'exploration", (mais c'est une "exclusivité", elle n'est pas dans le livre), et je l'ai modifiée avec un filtre bleu nuit afin qu'elle serve d'introduction à la vidéo de ce nouveau billet consacré à ma dernière expérience d'aquarelle simplifiée au Grand Barrenc (une sorte d'autre "Aven Noir" tout aussi sauvage), du plateau de Périllos entre Aude et Pyrénées-Orientales.

Je vous invite donc à découvrir ci-dessous le contexte de mon projet, en attendant avec mon prochain billet la suite de cette belle aventure (en même temps que son résultat), et si vous voulez avoir d'autres "clés" vous permettant de mieux comprendre le sens de cette première vidéo, je vous conseille de parcourir une version plus complète de cet article dans le blog de mon site principal :

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 21:04

Décidément, il passe trop vite le temps qui me sépare de vous...

Là, nous sommes en plein stage aquarelle de voyage en Provence, entre Alpilles, Luberon et Sainte-Victoire, mais juste avant (à peine eu le temps d'aller de l'un à l'autre), il y a eu l'exposition au Palais des Congrès de Tautavel de mes toiles grand format en rapport avec la préhistoire et les milieux souterrains, et surtout, la réalisation d'une aquarelle éponyme (du fait que je lui ai donné comme nom "Le Grand Barrenc") peinte au fond du gouffre de ce nom-là à l'occasion du rassemblement national des spéléologues du Club Alpin Français, dans l'esprit de la réalisation de celles de mon carnet d'exploration de "L'Aven aux Merveilles".

J'y consacrerai plus tard un article mieux fourni (et vous la révèlerai par la même occasion + une vidéo sympa si j'ai le temps d'en faire le montage), mais en attendant, voici quelques photos de ces "évènements - éclairs" qui étaient si formidables, que je les partage pour l'instant déjà avec vous, par ces quelques petites photos !

Déjà, à l'entrée du Palais des Congrès - musée de préhistoire, l'ambiance est donnée par l'affiche de la Galerie Moretti...

Exposition Alain MARC Tautavel 2017

Vue d'une partie de l'exposition de mes toiles sur les cimaises du Palais des Congrès.

Tautavel

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Tautavel, sachez que c'est un des hauts-lieux de la préhistoire, un village adorable situé dans un cadre magnifique dominé par le Canigou, un musée visité par des milliers de personnes tous les ans, et un lieu de rendez-vous des amateurs de l'art de vivre à la catalane, dont on a bien du mal à partir lorsqu'on y est !

Alain MARC gouffre du Grand Barrenc

Sur cette photo, je suis à l'un des derniers fractionnements assurant la descente (ou la remontée) dans le gouffre du Grand Barrenc situé à une dizaine de kilomètres du village (remarquez à droite bien en dessous, la petite lumière des spéléologues qui m'ont précédés : elle vous donne une idée de la verticale à cet endroit-là, ce qui vous permet d'estimer la longueur de corde nécessaire si vous voulez vous aussi aller y réaliser en vitesse une petite aquarelle entre la visite du musée de préhistoire, et la dégustation d'un excellent vin à la cave coopérative de Tautavel)...

Alain MARC Grand Barrenc

Tout en bas, j'attaque la réalisation de mon aquarelle sous le regard bienveillant de mes camarades spéléologues nettement plus chevronnés que moi dans l'art de la spéléologie alpine...

Alain MARC Grand Barrenc

Travail rapide dans un milieu finalement pas si humide que cela (j'en étais surpris par comparaison avec d'autres cavités où j'ai pu réaliser des aquarelles)...

J'y ai peint en cette occasion 2 motifs (dont un au fond du gouffre, un autre de mémoire), je vous ferai comparer les deux quand j'aurai le temps de mettre en ligne cette belle aventure, en attendant soyez patients (es), car outre le stage d'aquarelle en Provence, j'ai encore plein d'autres choses exaltantes à faire qui vont m'occuper quelque temps (c'est juste l'histoire d'une dizaine de jours), alors à très bientôt pour partager ces moments-là comme si vous aviez été avec moi, je tiens au passage à remercier chaleureusement toute l'équipe du CAF de Perpignan qui a accompli un travail énorme en équipant à l'avance toutes les cavités visitées, et a mené de main de maître l'animation et l'organisation de ce week-end exceptionnel.

Partager cet article

Repost0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 08:40

        Juste avant le début du stage aquarelle de voyage en Provence, je vous invite, si vous êtes dans la région de Perpignan ce jeudi 25 mai jusqu’à samedi 27, à me retrouver autour de mes plus emblématiques peintures liées aux origines de l’art et au monde souterrain ainsi que de la réalisation de mon carnet d’exploration « L’Aven aux Merveilles », au palais des Congrès de Tautavel à l’occasion du Rassemblement Spéléologique National 2017 du Club Alpin Français.

Ce sera aussi pour moi l’occasion de descendre (certainement le jeudi) au fond du beau gouffre du Grand Barrenc pour y réaliser une aquarelle ou deux.

Alain MARC Peinture sur toile, détail.

Non, il ne s’agit pas d’une peinture préhistorique, mais du détail de l’une de mes toiles en technique mixte : je ne cherche pas à imiter l’art préhistorique mais à retrouver les vibrations des rapports entre la trace humaine et la vie de la roche, où le temps révèle la confrontation de l’être humain aux enjeux de son évolution et à la pérennité de son espèce dans son interaction avec les milieux naturels. 

Photo liée au site spéléologique catalan d’ESPELEOBLOC

Dans l’action de terrain : fractionnement au départ de la descente du puits du Grand Barrenc, belle photo de Luc BERGER publiée sur l’excellent site spéléologique catalan d’ESPELEOBLOC.

Photo liée au site catalan de spéléologie ESPELEOBLOC

L’arrivée au fond du puits (une très belle photo de Joseph PASTOR empruntée au même très intéressant site spéléologique catalan d’ESPELEOBLOC) : on a là une idée des imposantes proportions de cette cavité…

Alain MARC Détail de la peinture "Echolocation karstique"

Là non plus, il ne s’agit pas de traces préhistoriques sur une paroi de calcite, mais un détail de ma toile « Écholocation karstique », qui sera présentée au Palais des Congrès de Tautavel.

Alain MARC "Cheval Magdalénien" Peinture

Le « Grand cheval magdalénien », que je ne présente plus (il faisait partie de la série de l’exposition chinoise de Wuxi), mais qui fera aussi partie des toiles de Tautavel.

Je le répète : entre "spiritualité de la matière" et "conscience essentielle", mes travaux en peinture sont le fruit d'expériences, d'un travail et d'une réflexion sur la matérialisation de la pensée à travers ses rapports aux milieux naturels, aux arts premiers, et aux origines de l'humanité. La référence à la préhistoire n’est qu’un moyen de poser des questions sur nous-mêmes, notre rapport au monde, le sens de notre existence et la brièveté de notre passage dans la dimension de la vie…

Alain MARC "Mon copain Serge" Aquarelle extraite de "L'Aven aux Merveilles"

« Mon copain Serge » : aquarelle extraite du carnet d’exploration « L’Aven aux Merveilles ». L’aquarelle n’est ici qu’un outil pour témoigner d’une bien plus grande aventure qui est celle de l’amitié, du partage, de la découverte, des valeurs essentielles de la vie confrontées à notre fragilité dans l’inexorable marche du temps. Cette aventure se prolonge et prend pour moi tout son sens à travers la peinture, qui quant à elle, apporte une dimension métaphysique à mes questionnements et mes réflexions…

Partager cet article

Repost0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 07:38

Je republie mon billet publié depuis Lisbonne le 1er mai car beaucoup d'entre-vous ne l'avaient pas vu :

Il paraît qu'il neige en France... Sur le pont du bateau, on peint comme on veut, on dessine comme on veut, et le carnet avance (mais on apprend et progresse en même temps, 6 pages en moyenne réalisées cette après-midi, et pour certains, en format 30 x 40 cm).

Alors, voici notre petit "bonjour" depuis le stage d'aquarelle de voyage de Lisbonne, où le temps est trop court pour vous donner une idée de ce que nous faisons, mais peut-être ces quelques photos vous donneront-elles une idée de ce que nous partageons, et de ce que peut-être un stage d'aquarelle au Portugal avec moi au mois d'avril ?
Ici, en passant près de la Tour de Belem comme rares sont les touristes qui peuvent la voir...

Un bateau rien que pour nous, le temps de découvrir l'une des plus belles villes d'Europe sous un regard carnettiste plus que privilégié, ce qui ne nous empêche pas aussi de courir la ville à la rencontre de nos propres "coins secrets"...
En tout cas depuis le bateau on ne sait où donner de la tête, tandis qu'approche une merveille que nous allons dessiner (et même peindre) le temps de l'accompagner quelques instants...

La voici donc, sujet de prédilection pour les "peintres de la marine" que nous étions un instant, venue s'ajouter aux nombreuses pages réalisées dans ce stage depuis notre arrivée : le Sagres II, 23 voiles, 243 hommes, qui part pour la haute mer continuer la légende des découvertes portugaises au plus beau du siècle du même nom, pour rappeler que Lisbonne est d'abord une capitale de la mer. Il passe à peine sous le pont du 25 avril (un autre symbole de cette ville extraordinaire, que nous découvrirons après-demain), et le dessiner ici-même sous ce pont, est une chose rare que peu de carnettistes ont la chance de partager...

Une dernière image tandis que nous remontons le Tage pour continuer notre périple face aux quartiers du barrio Alto, de Baixa - Chiado et de l'Alfama au son des fados (oui, il y en a aussi sur notre bateau), avant d'en peindre les ruelles ensoleillées... Mais cela, je ne vais pas pouvoir vous le montrer (pas plus que les superbes aquarelles réalisées) car j'ai oublié le chargeur des batteries de mon appareil photos !

Il y a dans le rapport de la tache au trait, du graphisme à la surface, du linéaire à la forme, de la valeur à la couleur, tout ce qui fait la force d'un Nicolas de Staël, d'un José Manuel Merello, ou d'un Roger Tolmer.
Même si le dernier est moins connu, j'y fais référence, car, dans l'exercice de la croisière en bateau nous permettant de découvrir Lisbonne depuis le Tage, il y avait ce rapport au monde, où dans la beauté de l'instant, les choses se révélaient au fil de l'eau intemporelles, fragiles et éphémères. Et pourtant à la fois ancrées dans l'histoire et presque ténues comme le fil d'Ariane du Pont de 25 avril suspendu au-dessus de la ville et des bateaux qui allaient et venaient dans l'imminence de la haute mer.
C'était un peu notre démarche créative, de saisir de ce que nous percevions son "atmosphère", plus que son apparence formelle. Et c'est dans des pages comme celle de Jacques qu'allaient se retrouver ces spontanéités de l'âme qui nous redonnent toute la fraicheur et la pureté de nos regards d'enfance.
Exercice réussi, qui prouve qu'en aquarelle de voyage ce que d'autres aquarellistes vont chercher à travers des déploiements de science picturale, nous allons, nous, le découvrir tout simplement, en laissant vibrer ce qui relie nos yeux à nos mains, notre regard à notre cœur.
Ce n'est qu'une expression du groupe parmi toutes les autres d'aussi grande force car chacune, chacun ce jour-là, fut dans ce stage d'aquarelle de voyage à Lisbonne, capable de saisir ce qui donnait de la valeur à cette croisière !

 

Partager cet article

Repost0