un voyage - une aquarelle ... - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 12:55
Paysage du Northern Cape, Afrique du Sud

Paysage du Northern Cape, Afrique du Sud

L’Afrique du Sud est un pays qui possède de nombreux sites touristiques qui feront vivre des aventures inoubliables aux routards. Voici une liste des 10 choses à faire et à voir lors d’un voyage dans cette partie du continent africain.

 

Visiter la ville du Cap

La métropole du Cap est une zone à découvrir lors d’un voyage sur le territoire sud-africain. Cette municipalité possède des attraits fascinants qui raviront les routards tels que ses plats traditionnels hors du commun, ses quartiers historiques et ses paysages variés.

Escalader la Montagne de la Table

Se rendre au sommet de la Table Mountain est une chose à ne pas rater durant un séjour en Afrique du Sud. Cette formation géologique est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature. Du haut de ce massif rocheux, les routards auront une vue imprenable sur le Cap et ses alentours.

Se promener dans le jardin de Kirstenbosch

Kirstenbosch est un vaste espace vert de 528 ha situé sur les flancs de la montagne de la Table. Ce jardin botanique est l’un des plus beaux du monde. En se baladant dans ce site, les routards auront l’occasion d’admirer plus de 7 000 variétés de plantes.

S’adonner au farniente à Camps Bay

Camps Bay est un faubourg se trouvant dans l’agglomération du Cap. Il est réputé pour ses magnifiques plages de sables blancs bordées de cocotiers. Là-bas, les vacanciers peuvent se détendre ou se lancer dans divers sports nautiques.

Se lancer dans un safari au parc Kruger

Le Kruger National Park est la plus vaste réserve du territoire sud-africain. Cette aire protégée est un must lors de safaris Afrique du Sud. Elle abrite à diverses espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles, de poissons et d’amphibien. Ce lieu permet de prendre des clichés remarquables des « Big Five ».

Pratiquer une plongée en cage à Gansbaai

Gansbaai est un petit village localisé au sud de la province du Cap-Occidental. Cette bourgade attire, tous les ans, des touristes en quête de sensations fortes. En effet, elle offre aux globe-trotters la possibilité de faire du « shark cage diving » pour observer de très près des grands requins blancs.

Faire de la spéléologie à Sterkfontein

Sterkfontein est un complexe archéologique classé parmi la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce site est composé de diverses grottes où les amateurs d’histoire auront la chance d’admirer des fossiles d’hominidés.

Explorer le parc transfrontalier du Maloti-Drakensberg

La Maloti-Drakensberg est un véritable refuge pour des animaux en voie de disparition comme l’Anthus chloris, le Gyps coprotheres et le Pseudobarbus quathlambae. En visitant ce parc, les aventuriers pourront apercevoir près de 35 000 peintures rupestres.

S’aventurer au parc Tsitsikamma

Le Tsitsikamma est une réserve située sur une étroite bande côtière, dans la province du Cap-Occidental. Cette zone dispose d’un sentier équipé d’un pont suspendu qui fera vivre des aventures inoubliables aux adeptes de randonnées.

Faire du rafting dans le Blyde River Canyon

Le Blyde River Canyon est une merveille naturelle de la province de Mpumalanga. Ce site est propice à différents sports dont l’un des plus prisés est le rafting. Ce dernier permettra aux touristes de s’amuser et de découvrir les paysages variés de cette localité.

Article écrit par http://www.voyageonsautrement.com/

Ukhahlamba, parc du Drakensberg

Ukhahlamba, parc du Drakensberg

Partager cet article

Repost 0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 22:53

       Continuons notre balade à skis de fond sur les crêtes frontalières du Jura franco-suisse, dans ces paysages nordiques magnifiques, où les dernières plaques de neige fondent sous les premiers rayons du soleil printanier.

       Notre hôtesse de la maison d’hôtes qui nous accueille pour nos stages d’aquarelle, est toujours notre guide pour cette insolite et très belle découverte de sa région.

        Pour moi, le but de cette randonnée n’est pas de peindre sur le motif les paysages que je découvre, mais de mémoriser la perception de ce qui m’intéressent le plus, pour le traduire plus tard de façon la plus expressive possible, dans un environnement différent...

Pour voir ce reportage et la vidéo exclusive qui y est associée, je vous invite à vous rendre très vite sur la page "Hors-piste nordique et aquarelle de synthèse 2ème épisode" du nouveau blog de mon site https://alain-marc.fr, en cliquant sur le premier lien précédent, et si vous n'êtes pas encore abonné (e) à ce nouveau blog, à vous abonner à ses newsletters, celles et ceux qui le sont ont déjà pu visionner le meilleur de cet article !

Partager cet article

Repost 0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 22:54

C'est à une nouvelle belle balade picturale que je vous invite pour fêter l'arrivée du printemps, sur les dernières neiges des crêtes du Jura à la frontière franco - Suisse.

Une balade avec des aquarelles de synthèse d'autant plus atypiques, qu'en plus d'être réalisées très rapidement comme d'habitude, elles sont peintes sans dessin préalable et loin du sujet dont elles sont le motif : une nouvelle expérience en 3 épisodes, qui vous emmènera aux antipodes des finalités classiques de l'aquarelle et des carnets de voyage.

 

Pour voir ce reportage expliquant la base de ma démarche et la vidéo exclusive qui y est associée, je vous invite à vous rendre très vite sur la page du nouveau blog de mon site https://alain-marc.fr, en cliquant sur le lien suivant : "Hors-piste nordique et aquarelle de synthèse" [et si vous n' êtes pas encore abonné (e) à mon nouveau blog, à vous abonner à ses newsletters, celles et ceux qui le sont ont déjà pu visionner le meilleur de cet article] !

Partager cet article

Repost 0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 08:43

Voici comme promis, venu le moment de vivre le plus important et exaltant moment de ces découvertes en Afrique de l’Ouest : celui, où revenu en France, je partage avec vous ce qu’est devenu ce voyage aujourd’hui.

Sans doute avez-vous suivi mes différents billets sur les réseaux sociaux et mon blog « Aquarelle-en-voyage.com », avez-vous écouté mes enregistrements, visionné le beau film de Jean ROUCH dans mon dernier article ?
Si oui, avec la publication des aquarelles qui les accompagnaient, vous avez pu vous plonger avec moi dans l’atmosphère totalement exotique des lieux et ambiances où je vous emmenais pour vous faire découvrir le début de mon voyage…
Mais ce que vous ne savez pas, c’est la route extraordinaire que les circonstances et rencontres allaient me faire suivre à partir des rivages du golfe de Guinée : une route au cœur même de l’ingéniosité et de la beauté africaine, un itinéraire qui allait surtout s’affirmer comme celui des plus forts symboles liés à la transmutation des êtres et des choses !

Mais regardez à présent la vidéo ci-dessous :
 

Sur la route des perles de verre Krobo, l'album from Alain MARC peintre on Vimeo.

 

C’est maintenant une nouvelle aventure qui commence pour vous et pour moi, celle où vous allez découvrir le visage caché de cette histoire et de ses secrets, dans l’album que je viens de publier : « Sur la route des perles de verre Krobo » (je vous en donne quelques clés dans ma vidéo).
Plus qu’un carnet de voyage, cette publication va vous plonger dans la puissance et la magie de la métamorphose d’objets qui peuvent changer le destin de la vie des femmes et des hommes qui y sont liés.
Elle va vous apprendre, comment à partir de la recherche d’un petit coquillage sur les plages de la Côte de l’or, je suis parti sur la route de petites perles de verre aux pouvoirs si positifs, qu’elles en sont presque devenues sacrées.
Des bijoux qui sont à la fois parures de beauté, prouesse artistique et artisanale, langage métaphorique par le symbolisme de leurs formes et couleurs, mais aussi supports de protection, véritable « porte-bonheur », dont les plus rares sont très recherchés bien au-delà de l’Afrique de l’Ouest.
Vous saurez à quoi ressemblent ces perles ces colliers, en quoi et comment ils sont fabriqués…
L’album « Sur la route des perles de verre Krobo », c’est plus d’une centaine de dessins, d’aquarelles et de croquis extraits de mon carnet, sur 72 pages de très beau papier.
sélectionné lors du dernier « Rendez-vous des carnets de voyage » de Clermont-Ferrand, on ne le trouvera bientôt en vente que dans quelques librairies (et sans doute sur les sites en ligne de la FNAC et d’Amazon) car son premier tirage est limité, mais si vous voulez vous le procurer en priorité (et dédicacé), vous pouvez tout de suite le faire avec le bon de commande ci-dessous que vous pouvez me retourner en me précisant bien dessus (dans l'espace réservé à cet effet) au nom de qui vous voulez la dédicace, et je traiterai votre commande dans l'ordre où elle arrivera (mais ne soyez pas trop impatient - e -, car j'ai un nombre non négligeable à faire régulièrement !).
Au fait :
  - Vous connaissez peut-être la valeur de mes livres lorsqu’ils sont épuisés ?
Si vous l’ignorez ou en doutez, regardez plutôt sur le site de la FNAC (cliquez ici), vous y trouverez la cote moyenne de l’un de mes livres vendus à 30 € à leur parution, tel qu’il sont actuellement recherchés…
Comparativement, l’album « Sur la route des perles de verre Krobo » n’est vendu que 24 €, bien qu’il soit imprimé dans une imprimerie française renommée, affirmant régulièrement sa qualité pour des clients exigeants (par exemple les plus beaux musées).
Et si vous me le commandez tout de suite, non seulement je vous le dédicacerai (n’oubliez donc pas de remplir cet espace dans le bon de commande), mais je vous enverrai aussi par e-mail un PDF de 5 marque-pages qu’il vous suffira d’imprimer sur du papier photo épais (par exemple 235 g), puis de découper avant de les utiliser.
Attention : je ne donne aucun marque-pages lors des dédicaces faites en librairies, ce n'est uniquement que si j'ai votre e-mail que je pourrai vous les envoyer  !
Alors, ne perdez pas une minute, et commandez-moi « Sur la route des perles de verre Krobo », en cliquant sur le bon de commande ci-dessous :

 
Bon de commande de l'album "Sur la route des perles de verre Krobo"

Si je vous invite à me renvoyer ce bon de commande sans tarder par e-mail une fois complété, c'est pour que j’aie le temps de planifier vos dédicaces et petits cadeaux marque-pages, vous en ferez une copie et me l'enverrez ensuite par la poste, imprimée et avec votre règlement par chèque (ou par Paypal ou virement bancaire si vous êtes dans un pays où on n'a pas de chéquier), je ne pourrai bien sûr vous envoyer votre album que lorsque son règlement aura été encaissé.

Pour avoir une meilleure idée de ce carnet, voici quelques pages de l'album "Sur la route des perles de verre Krobo" (cliquez sur le lien pour les découvrir) :

</span></a></strong><a target="_blank" href="http://online.flipbuilder.com/lcmw/vkzs/"><span

« Sur la route des perles de verre Krobo »
 
Carnet de voyage - Éditions Carnets Choisis
ISBN 978-2-9546036-1-2 / 3ème trimestre 2016
Album format A4 à la française
72 pages 170 gr, Couverture à rabats dos carré cousu collé,
24 €

Partager cet article

Repost 0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 10:03

        Seconde importante halte sur notre itinéraire du premier jour de stage carnet de voyage au Guatemala, qui vous permettra de nous retrouver non pas dans ce pays mais au Honduras, après la superbe étape matinale de San Cristóbal Acasaguastlán.

      Je ne reviendrai pas sur le nombre de motifs abordés ici, mais j'en choisis seulement un (faisant double page sur mon carnet), parce qu'il symbolise à lui seul une rencontre avec l'esprit d'un lieu.

      Car en aquarelle, en carnet de voyage particulièrement, ce ne sont pas seulement les gens, les paysages, ou les monuments qui nous parlent : ce sont de véritables entités (là on peut parler de « magie » parce qu'elles sont réellement perceptibles) qui se manifestent à nous, et cela, il faut l'avoir vécu pour savoir toute la différence qu'il y a entre elles et une simple émotion esthétique (ce qui n'est déjà pas mal), un plaisir intellectuel ou une belle rencontre humaine …

Pierres ensoleillées du temple 21 à Copán Ruinas

Pierres ensoleillées du temple 21 à Copán Ruinas

        Peut-être cela ne se perçoit-il pas à travers ma double page ni le final de ma vidéo, mais j'ai en ce lieu du temple 21 des ruines de Copán, perçu « quelque chose » qui m'a, par le jeu du dialogue entre la force de la nature et les pierres soudain devenues « soleil », pendant quelques secondes projeté dans un univers magnifique, effrayant et vertigineux, absorbé presque aussitôt par les rayons même du soleil  qui descendait à l'horizon !

     Peut-être le fait que nous étions les seuls visiteurs ou presque dans ce site mondialement connu a-t-il joué en ma faveur, mais voici ce que je recherche à travers mes « expériences créatives » d'une part, le carnet de voyage d'autre part (et que j'essaie de transmettre à travers mes stages en fin de progression) : la capacité en plus de l'émerveillement et du rapport au vivant, à entrer en relation profonde avec le visage invisible du monde...

      Et croyez-moi, cela provoque inévitablement des choses tout à fait extraordinaires !

La vidéo tout de suite après la pub !

La vidéo tout de suite après la pub !

Partager cet article

Repost 0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 07:48

Cette nuit au plus tôt, j'arrive dans le "pays du bleu"...
Alors, avant de partir pour les dernières centaines de kilomètres qui m'en séparent, j'esquisse à toute vitesse le paysage vu du balcon de ma chambre, manière de réveiller les bleus qui dormaient au fond de ma palette !
J'aime bien commencer ainsi la journée par un minuscule travail informel et sans prétention, avant d'aller déjeuner puis reprendre la route...
En attendant la suite, je vous laisse sur ce motif rapidement griffonné, et la dernière vidéo de sa très rapide réalisation, juste avant mon départ pour la dernière étape de cette approche du "pays du bleu".

C"est la petite ville castillane de Vitoria Gasteis, au milieu de plaines arides...

C"est la petite ville castillane de Vitoria Gasteis, au milieu de plaines arides...

Et malgré un planning très "serré" en plus du trajet quotidien dans ce "voyage du bleu" (car j'effectuerai en même temps les repérages d'un futur stage aquarelle / carnet de voyage tout à fait nouveau), je vais tout de même essayer de vous faire partager de temps en temps par un petit résumé, les étapes colorées de ce parcours...

- Alors, à très bientôt pour la suite ?

Partager cet article

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:44

Lorsque je demande à l’une ou l’un de mes collègues aquarellistes pourquoi elle ou il privilégie dans sa palette telle ou telle couleur, elle ou il est souvent bien incapable de me l’expliquer : c’est me répond-on question d’habitude et de goût personnel, d’affinité particulière avec ses couleurs parce qu’on réussit mieux ses effets avec (mais sans savoir exactement pourquoi), ou même quelquefois par « effet de mode », de publicité, ou parce que son fournisseur habituel est tributaire de telle marque ou de telle autre…

Hors, la réponse à cette question est capitale si l’on veut obtenir des résultats encore meilleurs, et aborder des problématiques nouvelles aptes à élargir notre créativité, à mieux nous épanouir dans ce qui nous pousse à nous exprimer dans un domaine particulier de l’aquarelle plutôt qu’un autre (il devrait en être de même pour toutes les autres techniques artistiques utilisant la couleur) !

En réalité, il faut savoir qu’une même couleur ne réagira pas sur un papier identique d’un fabricant à l’autre, qu’une couleur bien précise du même fabriquant ne réagira pas non plus de la même façon selon la nature du papier qui la reçoit (avec une même préparation palette et une dépose papier identique), que des couleurs du même fabriquant, mais aux nuances proches dans la même gamme colorée (les bleus par exemple et bien qu’ils soient légèrement différents sur le nuancier), pourront rendre (pures ou en mélange et selon la concentration pigmentaire de leur préparation) des effets visuels ou optiques sensiblement identiques à l’œil sur des papiers différents alors qu’elles sont différentiées sur le nuancier, etc.

À cette problématique de base se rajoute celle des qualités pigmentaires des couleurs (capitales pour toute réussite en aquarelle – mais pas seulement - en termes de luminosité, de vibration et d’atmosphère) : limpidité, vivacité, fraîcheur, brillance, transparence, intensité, etc.

Venez avec moi à la découverte des bleus de la source...

Aussi, avant de continuer cette approche du bleu en aquarelle, même sans aller trop loin dans nos souvenirs de physique et chimie, une petite révision théorique s’impose : nous savons que la couleur (citation Wikipédia) : « est la perception subjective par l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s) »

« On distingue :

  • les couleurs pigmentaires, dites chimiques, car produites par la présence dans la matière de colorants ou de pigments qui absorbent une partie de la lumière blanche et ne réfractent que certaines longueurs d'onde,
  •  
  • les couleurs structurelles, dites physiques, provoquées par des phénomènes d'interférence liés à la structure microscopique de l'objet qui diffracte la lumière reçue. Les couleurs pigmentaires sont généralement instables, tandis que les couleurs structurelles sont pérennes et iridescentes. »

Nous savons aussi que la décomposition de la lumière blanche à travers le spectre lumineux permet de visualiser toutes les couleurs perceptibles par l'œil (pensons à l’arc-en-ciel). Chaque couleur correspond donc à une longueur d’onde électromagnétique particulière exprimée en nanomètre (1 nm = 0,000 000 001 m).

Mais la plage des longueurs d’onde perceptible par l’œil humain est très réduite (situé entre 380 et 780 nanomètres), imaginiez comment serait le monde si nous arrivions à percevoir les longueurs d’onde situées en deçà et au-delà du spectre lumineux qui nous est perceptible !

Le voyage du bleu : la Source bleue

Notre perception des couleurs est de surcroît conditionnée par la lumière ambiante (directe ou indirecte), l'environnement, les interprétations de notre cerveau en fonction du contexte, et naturellement la physiologie de notre vision elle-même, ce qui nous amène à ne pas voir forcément les mêmes couleurs qu’autrui dans un même contexte.

De plus, un œil exercé maniant la couleur en permanence percevra des couleurs « invisibles » au regard du plus grand nombre (élargissant la conscience des couleurs il est très important de le savoir, j’y suis régulièrement confronté dans le cadre de mes stages ou cours : parfois je dis « mettez ici tel rose ou tel jaune dans le bleu du ciel, car sa couleur en est considérablement modifiée en cet endroit » et on me répond « - mais où vois-tu cette couleur, je ne la vois pas ? », alors qu’elle est tout à fait « visible » et évidente pour moi) ! 

Aussi, pour pouvoir parler de couleur, il est nécessaire de comprendre ce qu'est la lumière et comment notre œil fonctionne.

Il faut aussi connaître pour bien comprendre la différence entre « couleur lumière » (structurelle) et « couleur pigment », les principes simples de la synthèse additive des couleurs : composition d’une couleur par addition de lumière (faire l'exercice du lien pour bien comprendre), phénomène propre aux objets émetteurs de lumière dans le cas des couleurs structurelles.
Ainsi que celui de la synthèse soustractive, principe consistant à composer une couleur par soustraction de lumière (déplacer idem les couleurs avec la souris dans l’animation de ce lien) : le mélange des couleurs « pigments » sur la palette ou le papier en aquarelle est le résultat d'une synthèse soustractive. L’étude des couleurs à travers la rose chromatique en est l’une des plus intéressantes applications théoriques, nous l’appliquons sans en avoir toujours conscience dans chacune de nos réalisations picturales…

En résumé, pour voir les couleurs, trois éléments sont indissociables : la lumière, la matière et l’œil, mais les nombreux facteurs évoqués ci-dessus vont en faire changer la perception qui à chaque instant peut paraître différente.

Par contre, pour traduire en aquarelle un effet ou un objet coloré (particulièrement s’il est perçu en terme de lumière structurelle – donc « couleur lumière » -), nous n’avons à notre disposition que des pigments (mais qui sont « matière » tout aussi bien élaborés soient-ils).

Il nous faudra donc être très attentifs dans la composition de nos palettes aux trois principaux éléments qui définissent la couleur que nous utilisons en tant que peintres :

  • a) la tonalité (rapport à la couleur dont elle se rapproche le plus, correspondance entre le nom et numéro des couleurs sur l’étiquette et leur teinte réelle dans la palette puis sur le papier une fois sèches),
  • b) la luminosité (valeur, intensité lumineuse, liée à la transparence de la couleur, ne vous fiez pas seulement aux indices de transparence donnés par le fabricant : testez vos couleurs sur le papier !),
  • c) la saturation (plus ou moins pure, éclatante, brillante ou terne, qualité de la couleur où les notions de valeur teintante, granulométrie / précipité, etc., jouent un rôle important, particulièrement dans les mélanges)…

D’où l’importance de la nature des pigments de nos demi-godets (ou de nos tubes) qu’il nous importe d’évaluer, tester, comparer, mémoriser pour en connaître parfaitement les caractéristiques dont limpidité, vivacité, fraicheur, brillance, transparence, intensité, le pouvoir colorant, l’aptitude au précipité ou à la granulation selon les fabricants, effets des mélanges selon les types de papier (toutes ces notions ainsi que celles d’autres éléments comme la durabilité, seront développées, expliquées et mises au service de votre créativité dans les cours en ligne sur lesquels je « planche », mais vous pourrez déjà en découvrir quelques-unes des implications les plus courantes dans cette série d’articles) .

C’est à partir de ce constat que nous pouvons en déduire la suprématie de l’aquarelle légère et rapide par rapport à de nombreuses techniques d’expression artistique pour son aptitude à saisir les scènes éphémères, les ambiances fugaces, les effets de lumière (et donc de couleurs) qui changent très vite (par exemple en extérieur en fonction de la météo, de l’écoulement du temps, ou de notre propre déplacement par rapport à nos sujets de prédilection).

Pour bien traduire les couleurs subtiles et nuancées de la Source bleue (couleurs structurelles « immatérielles » de l’eau), il conviendra donc de posséder dans sa palette les couleurs « optimales » les plus aptes à permettre de réussir leurs mélanges et obtenir les effets souhaités.

Pour cela 2 solutions :

  • soit on connaît parfaitement ses couleurs et on maîtrise tous les éléments évoqués ci-dessus (auquel cas on a déjà correctement disposé sa palette avec les « bonnes couleurs » - et je ne parle pas seulement des bleus -),
  • soit on découvre l’aquarelle, on est en phase d’apprentissage ou de perfectionnement, ou on travaille par « habitude » (au « feeling » en quelque sorte sans trop se poser de questions sur l’implication des couleurs dans l’optimisation de son travail), et là, il faut procéder avec méthode pour remanier sa palette et lui donner le potentiel apte à vous faire entrer dans d’autres dimensions de la « couleur lumière »,
  • Comment ?

En effectuant des tests et essais tout simplement (ou en se fiant à mes conseils et propres expériences - mais n’oubliez pas qu’il faudra les adapter à votre sensibilité et goût personnel - comme je l’explique sommairement ci-dessous à propos de la Source bleue) !

L’idéal quand on n’a pas une palette adaptée avec des bleus permettant de retrouver rapidement ceux de son sujet est d’apporter son nuancier des bleus pour les comparer à ceux de ce sujet, puis d’extraire les plus appropriés pour les rajouter à sa palette de travail…

L’idéal quand on n’a pas une palette adaptée avec des bleus permettant de retrouver rapidement ceux de son sujet est d’apporter son nuancier des bleus pour les comparer à ceux de ce sujet, puis d’extraire les plus appropriés pour les rajouter à sa palette de travail…

Les couleurs bleues et vertes de la Source bleue sont avant tout des couleurs structurelles provoquées par la diffraction de la lumière du jour interférant avec les particules des micro-précipités que son eau contient.

Analysons notre sujet (une analyse globale, strictement picturale, simple et fonctionnelle est généralement suffisante pour la plupart des sujets, mais je ne m’intéresse ici afin de bien les comprendre qu’aux effets de lumière et de couleurs concernant le phénomène provoquant les bleus de cette source, du bleu très sombre du fond de la vasque, aux turquoises, verts et bleu gris des zones les moins profondes liées à l’étalement des eaux au départ du ruisseau) :

  1. – Analyse sommaire formelle du sujet :

À l’origine de ce phénomène physique de bleu extraordinaire dégagé par cette eau, un processus d’origine chimique lié à son caractère d'exsurgence d'eau karstique qui, après avoir traversé les calcaires des karts, s’est chargée d'ions HCO3-, et Ca++ en solution. En arrivant à la surface au niveau de la source, l’eau de la Source bleue relâche dans l'atmosphère une partie de son CO2. Cette perte de CO2 favorisée par la photosynthèse de bactéries photosynthétiques planctoniques provoque un micro-précipité de CaCO3 en suspension dans l'eau (2 HCO3- + Ca++<=> CO2 + CaCO3 + H2O).

Dans les conditions habituelles d’éclairage de la source à la lumière du jour, la configuration et la profondeur de sa vasque, les particules de ce micro-précipité ont la bonne dimension et la bonne concentration pour entraîner la diffusion de la lumière et lui donner ses exceptionnelles couleurs bleues.

Le voyage du bleu : la Source bleue

D’autres phénomènes physiques s’ajoutent aussi à ceux de la propagation de la lumière dans l’eau, de son absorption en fonction de l’indice de réfraction de cette eau, de sa profondeur, et de la nature du sable clair du fond de la vasque calcaire sur laquelle la lumière non absorbée se réfléchit.

L’intensité lumineuse diminuant avec la profondeur, les rayonnements rouges de la lumière étant d’abord absorbés avant le bleu et selon les principes de la synthèse additive des couleurs, la lumière émergente du fond de l’eau ayant perdu le rouge, on voit donc une eau de couleur cyan et verte dans les zones moins profondes, et d’un bleu plus foncé vers le fond de la vasque (au niveau de l’arrivée de la galerie noyée en forme de siphon environ 6 m de profondeur), où les rayonnements verts se sont également dispersés à leur tour (voir la vidéo d’exploration subaquatique de la Source bleue en fin de billet)…

Mon essai d’interprétation personnelle des effets du rayonnement de la lumière du jour dans la source bleue (si mes souvenirs scolaires de physique ne se sont pas trop évanouis…).

Mon essai d’interprétation personnelle des effets du rayonnement de la lumière du jour dans la source bleue (si mes souvenirs scolaires de physique ne se sont pas trop évanouis…).

En fait, la couleur bleue de la source qui arrive à nos yeux est le résultat de la combinaison de plusieurs des phénomènes de diffusion, transmission et réflexion sur le fond clair (la réflexion spéculaire du bleu du ciel à la surface de l’eau étant ici insignifiante à cause du couvert végétal) où la lumière du jour qui ressort en lumière diffusée est réémise dans toutes les directions après avoir suivi un trajet chaotique dans l’eau avant de ressortir dans des directions aléatoires après absorption selon la profondeur de l’eau des longueurs d’onde colorées de la gamme des jaunes aux rouges, ce qui ne nous laisse percevoir que les teintes allant du vert pâle au bleu profond.

  1. – Analyse d’interprétation picturale du sujet :

Bien que je n’aborde pas réellement ici l’analyse d’interprétation picturale de cette source (la réservant à mes cours et modules de formation en ligne ou à mes stages - mais on en a une idée à travers un passage de la vidéo -), je vais cependant en amorcer les principes, car, que cette analyse soit implicite (intuitive ou spontanée, liée à l’habitude et à l’expérience picturale du travail sur le motif) ou explicite (phases d’apprentissage ou de découverte), elle n’en est pas moins essentielle.

Les éléments qu'il est possible de prendre en compte dans l'analyse d’un motif sur le plan « pictural » sont multiples, variés et complémentaires, car ils définissent la construction même du travail à travers ses différentes étapes, et orientent l’interprétation créative du sujet.
Ce type d’analyse pour une réalisation en aquarelle ou croquis aquarellé (même rapide) doit bien évidemment être pensé en fonction des attentes espérées de ce travail.

Elle doit répondre aux questions :

  • Qu’est-ce que je vois ? – qu’est-ce que je garde et qu’est-ce que je « laisse » ? - comment je le traduis en terme de formes, de couleurs, de lumière, de graphisme, etc. ?- par quoi je commence et comment j’élabore mon motif ? – en combien de temps je pense le réaliser ? etc.

Globalement en carnet de voyage ou de terrain, ce questionnement doit tenir compte :

  1. - du contexte : tout ce qui n’est pas dans le sujet, mais qui contribue à sa perception, à son interprétation,
  2. – du réel exprimé : tout ce qu’on peut appréhender dans le sujet d’un monde absent mais qui m’est donné à voir (le référent).
  3. – des choix énonciatifs : ce qui, dans le sujet, dépend pour l’essentiel de l’acte de représentation et non du réel représenté (d’où que garde-t-on, que supprime-t-on ?).
  4. – de l’interprétation : c’est-à-dire la manière technique et créative permettant de relier les différents éléments analysés entre eux et avec la subjectivité de la perception pour donner un sens particulier à son motif.

La recherche des bleus et des verts les mieux appropriés faisant partie de cette analyse, je vais, une fois les deux ou trois bleus de ma palette des bleus sélectionnés et rajoutés à ma palette de travail, étudier avec quels jaunes (ou quelles autres couleurs pures) les mélanger pour obtenir sur le papier non seulement les couleurs se rapprochant le plus de la réalité, mais aussi celles aptes à répondre à mon intention créative (à commencer par l’atmosphère que je veux donner à cette aquarelle, aussi rapidement soit-elle réalisée).

Pour cela il n’y a pas « 36 solutions » en phase d’apprentissage, il faut faire ses essais de mélanges – échantillons des couleurs qui nous paraissent les plus correspondre à ce que je veux réaliser sur le même papier que celui de mon carnet de voyage (ou papier définitif d’exécution), voici quelques-uns de ces tests réalisés pour vous :

Test du mélange des bleus sélectionnés avec l’auréoline pour rechercher les verts, + l’alizarine cramoisie pour la couleur de l’eau profonde sous le fond de voûte.

Test du mélange des bleus sélectionnés avec l’auréoline pour rechercher les verts, + l’alizarine cramoisie pour la couleur de l’eau profonde sous le fond de voûte.

J’ai choisi comme première base de bleus : turquoise Rembrandt, outremer clair Blockx, indanthrène Rembrandt, bleu d’Anvers Winsor / Newton, bleu Winsor W-N (base ramenée après essai à 3 bleus seulement : turquoise Rembrandt, outremer clair Blockx, indanthrène Rembrandt), comme base de jaunes auréoline W-N et or vert (Winsor / Newton également), et en couleur annexe (pour réaliser le bleu très sombre sous le porche de la source), l’alizarine cramoisie W-N.

Je rappelle que pour traduire un effet de couleurs structurelles toutes ces couleurs doivent être plutôt transparentes intenses, pigments purs ne précipitant pas !

Test du mélange des bleus sélectionnés avec l’or vert W-N pour les zones d’eau de faible profondeur, et pour la teinte de l’eau en fond de voûte mélange outremer clair + bleu Winsor + l’alizarine cramoisie (donne « Teinte fond de voûte n°1 »)

Test du mélange des bleus sélectionnés avec l’or vert W-N pour les zones d’eau de faible profondeur, et pour la teinte de l’eau en fond de voûte mélange outremer clair + bleu Winsor + l’alizarine cramoisie (donne « Teinte fond de voûte n°1 »)

Au premier coup d’œil après séchage, le constat que l’on peut faire est que, même si certaines des nuances obtenues sont très proches les unes des autres dans les verts et verts / turquoises, c’est avec  l’or vert qu’elles paraissent plus nuancées, naturelles et subtiles, c’est donc cette dernière couleur que j’utiliserai pour aller des turquoises aux verts.

Il est également à remarquer si l’on compare le mélange auréoline W-N / bleu outremer clair  Blockx, que ce mélange devient vite sale et très granuleux sur papier à grain (même fin comme le Montval), alors qu’il précipite très peu en restant assez transparent et fluide sur papier satiné ou à grain très fin (donc, bien faire ses tests couleurs avec le même papier que le papier définitif !) :

Mélange bleu outremer clair  Blockx + auréoline W-N sur papier Montval 300 g

Mélange bleu outremer clair Blockx + auréoline W-N sur papier Montval 300 g

Mélange identique sur papier Sennelier 180 g à grain très fin

Mélange identique sur papier Sennelier 180 g à grain très fin

Ne pas hésiter à comparer les mélanges de plusieurs couleurs proches (ou identiques) provenant de fabricants différents, cela permet de trouver le mélange le mieux adapté au papier de son carnet, exemple pour la couleur de l’eau sous le fond de voûte de la source :

Teinte de fond de voûte n°2 : le bleu de phtalo vert Sennelier donne sur mon papier Montval après mélange avec le bleu outremer clair Blockx et l’alizarine cramoisie W-N, un bleu plus profond et lumineux tout en restant aussi transparent, qu’avec le bleu Winsor (nuance verte) W-N, c’est donc le mélange que je privilégierai.

Teinte de fond de voûte n°2 : le bleu de phtalo vert Sennelier donne sur mon papier Montval après mélange avec le bleu outremer clair Blockx et l’alizarine cramoisie W-N, un bleu plus profond et lumineux tout en restant aussi transparent, qu’avec le bleu Winsor (nuance verte) W-N, c’est donc le mélange que je privilégierai.

Le voyage du bleu : la Source bleue

Les couleurs ci-dessus (de l’eau de la source) préalablement préparées sur la palette, sont passées en humide par glacis (dans toute la surface concernée mouillée à l’eau claire) par-dessus les galets et cailloux du fond bien secs (réalisés en un premier temps), pour favoriser leur mélange sur le papier et obtenir les effets de transparence.

La Source bleue, motif terminé.

La Source bleue, motif terminé.

Si vous voulez en savoir plus sur la source bleue, sachez qu’elle a été explorée et que son siphon est devenu un « classique » de la plongée souterraine.

Elle conserve cependant encore une grande part de ses mystères et réservera probablement de nouvelles surprises aux futurs explorateurs. Je vous laisse en découvrir ci-dessous une coupe que j’ai dessinée à partir du panneau situé sur l’entrée du site et l’une des nombreuses vidéos de sa plongée qui vous immergera totalement au cœur du bleu de son eau (impressionnant et poétique à la fois !).

Quant au plus célèbre peintre de la région (Courbet), il a peint cette source dans un tableau où je ne vois guère de bleu !

Mon interprétation personnelle du panneau placé à l'entrée du sentier de la Source bleue

Mon interprétation personnelle du panneau placé à l'entrée du sentier de la Source bleue

L'une des vidéos que l'on peut trouver sur Internet, de l'impressionnante plongée de la Source Bleue...

Enfin, pour terminer ce deuxième billet consacré au bleu, je voudrais partager avec vous ce très beau passage du livre de Thierry Lenain, "Loin des yeux près du cœur", 1997, Ed Nathan "Les couleurs pour un aveugle" :

"…ça la troublait que je ne connaisse pas les couleurs. Je lui avais pourtant affirmé que ce n'était pas grave, que ça m'empêchait ni de vivre, ni d'aimer... Elle tenait pourtant à me les apprendre.

Alors il y eut le jaune comme le soleil qui chauffe sur la peau, le vert comme le parfum de l'herbe mouillée le matin, le bleu comme l'océan quand tu es devant. 

"Tu t'es déjà tenu devant l'océan, pour écouter les vagues et sentir le vent sur ton visage ? M’avait-elle demandé. Eh bien le bleu, c'est comme ça."

Et elle le répétait inlassablement: ça, c'est jaune comme le soleil qui chauffe la peau, ça vert comme le parfum de l'herbe mouillée le matin, et ça bleu comme l'océan quand tu es devant.

C'étaient nos couleurs. Les couleurs de notre amour. "

Partager cet article

Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 21:13

L'Allemagne est l'une des destinations les plus prisées d'Europe.

Sa capitale Berlin attire un nombre impressionnant de touristes chaque année, particulièrement les jeunes adeptes de vie nocturne.

Également riche en culture, Berlin se caractérise par ses musées, ses espaces verts ainsi que son architecture singulière.  

Située à l'extrémité nord-est de l'Allemagne, Berlin compte de nombreux musées d'histoire, d'ethnologie et de beaux-arts.

L'île aux musées, un site à privilégier pendant un séjour dans la capitale allemande, regroupe cinq musées construits au XIXe siècle.

Les différents monuments témoignant de l'histoire comme le Berliner Dom, une cathédrale historique, séduiront le plus grand nombre.
L'architecture berlinoise compte parmi ses plus grandes particularités.

En effet, la structure de la ville se définit par le contraste entre les monuments illustres et les bâtiments modernes.

Les galeries souterraines dont les bunkers et les canalisations traversant la ville sont également des vestiges de l'histoire allemande.

 

Toutefois, vous découvrirez en plein cœur de cette ville historique, des édifices modernes comme les hôtels design à Berlin .

Au cœur des quartiers branchés de Berlin comme Kreuzberg et Friedrichshain, vous trouverez l'hôtel quatre étoiles nhow berlin.

Dans un cadre ultramoderne et très coloré, Nhow Berlin est le premier hôtel européen dans le domaine musical .

En plus de ses 304 chambres équipées, son centre de divertissement contemporain, l'hôtel est également équipé de deux studios d'enregistrement.

C'est dans un cadre unique et chaleureux que vous y passerez votre séjour.
 

 

En d'autres termes, Berlin est une ville à double facette avec son côté historique et son côté moderne.

D'une richesse culturelle énorme, elle se découvre aussi bien en bateau qu'avec le bus 100 la traversant d'ouest en est.

Ne manquez pas de découvrir la vie nocturne de Berlin qui attire les fêtards du monde entier.

Pendant votre séjour dans la capitale allemande, vous goûterez également à la gastronomie locale comme le traditionnel brunch berlinois.

Cathédrale-Berlin

Bientôt de retour, je ne vous oublie pas ! …En attendant pour vous et la rubrique "Un voyage, une aquarelle", ce rapide croquis de la cathédrale de Berlin et son célèbre dôme (la « Berliner Dom ») au bord du Lustgarten dans la lumière du matin . Elle se situe sur l'Ile des Musées, dans le quartier de Mitte. Construite entre 1895 et 1905, elle a été consacrée le 27 février de cette dernière année, et reste incontestablement l‘un des lieux les plus appréciés de la ville.

Partager cet article

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 20:09

Andalousies

 

Nous voici en Péninsule Ibérique depuis quelques articles déjà … 
De l’Algarve nous sommes remontés  à Barcelone,  et c’est à présent en Andalousie que je vous invite à partir en voyage.
En préambule à une belle série d’articles qui vous permettra cet automne (à notre retour du Tibet) de nous accompagner en terre flamenca et de découvrir page après page le carnet de voyage que Pierre NAVA a eu la gentillesse de me dédier tandis que nous allions de villes en villages, de plaines en sierras au cœur des magnifiques paysages andalous …
Alors laissez-vous tenter sans tarder par un circuit en Espagne que vous organiserez vous-même, et partez à la découverte de l'Andalousie, l'une des 17 communautés autonomes du pays.
Berceau du flamenco, de l'architecture arabo-andalouse, des bodegas et du cheval andalou, l'Andalousie a bien plus à offrir que ses plages bondées de la Costa del Sol.
Composez dès à présent votre itinéraire, prenez votre billet d'avion et choisissez vos hôtels. Pour trouver votre bonheur dans la catégorie location voiture pas cher, utilisez les comparateurs de sites et de prix pour trouver la meilleure offre possible, et la route est à vous !
Préparez votre voyage et vivez une aventure inoubliable – qui sera peut-être l'occasion de dénicher une location en Espagne pour l'été suivant.
L'Andalousie comporte plus d'une vingtaine de réserves naturelles et de parcs nationaux que vous pourrez intégrer entre vos étapes, comme le parc Doñana (inscrit au patrimoine de l'humanité) celui de Grazalema, ou ceux des Sierra Norte, de las Nieves ou encore Bermeja.
À Séville, profitez de la richesse culturelle de la capitale de l'Andalousie au travers des festivals et fêtes qui s'y déroulent. Promenez-vous dans ses quartiers pittoresques comme le Barrio de Santa Cruz, Triana ou La Macarena en dégustant des tapas, et visitez la Cathédrale et l'Alcazar.
À Cordoue, ne manquez pas de flâner dans la Juderia et visitez la Mezquita, la mosquée cathédrale. Poussez un peu plus loin jusqu'aux splendeurs des fortifications de la Medina Azahara.
Suivez les routes du Califat et des Nasrides dans la province de Jaen, royaume de l'huile d'olive.
Sur votre parcours, ne ratez pas Baeza, avec ses gentilhommières, la fontaine des Lions et les vestiges de ses remparts, ni Ubeda, où vous pourrez admirer la place Vazquez de Molina, entourée de bâtiments Renaissance.
Au pied de la Sierra Nevada – dans lesquelles les amateurs de sensation pourront faire du parapente - Grenade est justement célèbre pour la magnificence des jardins de l'Alhambra, que l'on peut contempler depuis le mirador de la place San Nicolas. La cathédrale, les monastères et le quartier pittoresque de l'Albaicin valent aussi le détour.
Cernée de montagnes, la citadelle de Ronda vous offre des points de vue éblouissants sur les Gorges du Tage, la vallée du Guadiaro et la Sierra Grazalema. Elle abrite également le palais de Mondragon et les immenses arènes de la Plaza de Toros.
Vous apprécierez Malaga pour son architecture, avec l'Alcazaba, le théâtre romain, la cathédrale et l'incontournable château de Gibralfaro. Passionné de peinture, vous vous régalerez à visiter la Fondation Pablo Picasso, le Musée Picasso et le Musée Maison Natale.
La belle ville fortifiée de Cadix se dresse sur la côte atlantique. Elle fourmille de bijoux d'architecture, de ruelles pittoresques et de places. Après avoir exploré le théâtre romain, les bastions et les quartiers anciens d'El Populo, de La Viña ou de Santa Maria, profitez des points de vue sur l'océan que vous offrent les jardins.
Plus loin dans les terres, dégustez les crus de la ville de Xerez et assistez au spectacle "La danse des chevaux andalous". Prenez le temps également de goûter la fraîcheur au sein de la cathédrale et des églises ou du jardin de la plaza de las Angustias.
Nous reviendrons donc prochainement en Andalousie, mais si vous avez déjà eu le plaisir de vous enivrer  de ses parfums de jasmin et de ses nuits étoilées au son des guitares flamencas, ou si vous avez réservé votre billet pour y aller prochainement vous aurez beaucoup de plaisir à suivre notre parcours insolite et pictural : il vous entraînera avec un nouveau regard sur les routes  pittoresques et romantiques d’Andalousie…  

Zueros 2Sur la route de Zuheros au printemps entre Grenade et Cordoue c’est toujours le même émerveillement : la colline où s’étage le village blanc et son château arabe s’habille de mauve bleuté et d’ocre doré… Quant au parfum qui descend en cascade les talus fleuris il embaume la fleur de pêcher !

Partager cet article

Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 14:06
Un week-end à Barcelone

Envie d’un pulpo a la gallega ?
Alors, pour prolonger l’été, continuons notre incursion en Péninsule Ibérique : après les rivages magnifiques de l’Algarve remontons vers ceux tout aussi lumineux de la Méditerranée Espagnole…
Suivez-moi, et réservez avec moi une chambre d’hôtel dans la capitale catalane à Barcelone, sur la Costa Brava, vous trouverez de nombreuses offres sur le site www.oh-barcelone.com.
Pour visiter la ville, vous pouvez emprunter son vaste réseau de transport public (métro, tram, bus, taxi, bicyclette, funiculaire) ou tout simplement trouver une location voiture pas chère sur le site www.jetcost.com.
Prétexte à la réalisation de quelques inoubliables aquarelles dans une ambiance changeante et chaleureuse qui ne peut être comparée avec aucune autre ville du monde, tant bouge cette ville où le festif est roi !
Commencez votre périple par la visite d’un chef-d’œuvre : la Sagrada Familia. Pour Antoni Gaudi, son architecte, «une œuvre est belle d’architecture quand tous les éléments possèdent une justesse de situation, de dimensions, de formes et de couleurs». Bien que dépourvue d’un style architectural de référence, cette imposante cathédrale aux lignes verticales ajourées de nombreuses ouvertures, rosaces ou baies vitrées aux formes douces est devenue le symbole de Barcelone. Son achèvement devrait intervenir en 2040.
Autre réalisation incontournable de Gaudi, le parc Güell qui fut édifié entre 1900 et 1914 au sud de Barcelone. Ses deux pavillons d’entrée, semblables à des maisons de pain d’épice en céramique, la salle hypostyle et le théâtre grec invitent le visiteur à la rêverie. Découvrez les nombreuses œuvres de l’artiste, et notamment la célèbre salamandre en mosaïques multicolores. La promenade pouvant durer trois à quatre heures, n’oubliez pas d’emporter quelques bocadillos (sandwichs) que vous aurez plaisir à savourer sur le banc ondulant perché dans les hauteurs du parc.
Si vous aimez le shopping et l’effervescence des centres-villes, faites quelques emplettes le long des Ramblas. Partez de la Plaza de Catalunya et rejoignez la grande galerie marchande Corte Inglés. A droite des Ramblas, attardez-vous sur le marché de la Boqueria. Vous y découvrirez des produits locaux typiques. De l’autre côté de l’avenue se trouve le Barrio Gotico. Cœur de Barcelone, ses rues historiques animées regorgent de boutiques à la mode. Avec un peu de chance, vous assisterez même à une démonstration de tango à ciel ouvert. Un peu plus loin, Christophe Colomb, le célèbre explorateur vous attend. Une statue a été érigée en son honneur au port de plaisance. Poursuivez ensuite votre promenade jusqu’au parc de la Ciutadella et son château-forteresse. Dans le musée Picasso qui se trouve à côté, 3500 œuvres vous permettront de suivre l’évolution du maître. Pour terminer, prenez de la hauteur et empruntez le funiculaire. Depuis le centre ville ou le port, vous pourrez vous rendre à Montjuic et de là, apprécier une vue panoramique de Barcelone. Ceux qui souhaitent s’amuser pourront toujours opter pour l’attrayant Tramvia Blau (bus) qui les emmènera au parc d’attractions du Tibidado.
En soirée, rendez-vous sur la Plaza Reial, un endroit idéal pour découvrir la vie nocturne barcelonaise. A l’abri des regards, confortablement assis sous les palmiers, sirotez «una coppa» accompagnée de quelques patatas bravas. Ceux qui ont l’oreille musicale auront plaisir à se rendre au Razzmatazz. Ce gigantesque complexe de cinq salles accueille les meilleurs D.J. Quant aux amoureux du jazz, ils pourront se retrouver au mythique club Jamboree où se sont produits de célèbres musiciens.
Des Ramblas au bord de la mer, de la Sagrada Familia au parc Guëll, vous ne manquerez pas d’être conquis par les charmes de Barcelone.

La Sagrada Familia Aquarelle Alain MARCLes  flèches de la Sagrada Familia deviennent flammes dans l’éblouissant soleil catalan, et bien inspiré l’aquarelliste qui réussira sans coups de crayon préalables à traduite de simples mouvements du pinceau et sans trop de détails cette lyrique envolée de complexes et aériens bourgeonnements de pierre s’élevant au dessus de la ville  en justifiant son surnom de « Cathédrale des anges » !

Partager cet article

Repost 0