Roland PÉLISSIER, spéléonaute dans l’univers de l’Aven Noir . - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 01:25

 

 

 

Roland PÉLISSIER, spéléonaute dans l’univers de l’Aven Noir .

 

Avec cet article débute la nouvelle rubrique « portraits », galerie que je voudrais captivante, en tout cas inspirée par des personnages passionnants, atypiques ou singuliers, mais qui ne peuvent absolument pas laisser indifférents .

Je vais traiter le portrait de Roland, que j’esquisse ici pour vous, en deux parties comme je le ferai souvent dans cette nouvelle série : la première nous permet aujourd’hui de découvrir cet explorateur, la seconde sera davantage consacrée à son « reflet » à travers sa « découverte miroir », car il n’est pas de personnalité dont l’œuvre ne soit le prolongement .

Le point de départ de notre singulière rencontre remonte à presque 40 ans en arrière, vous voyez que cela ne date pas d’hier !

C’est en parcourant les grands espaces de notre région des Causses et des Cévennes que nous nous sommes rencontrés à ce moment-là .

Lui avait déjà depuis longtemps ouvert des « premières » dans les espaces souterrains, je m’essayais à en ouvrir d’autres avec mes amis (es) grimpeurs (ses) sur les parois des gorges et canyons communs à nos terrains de jeu …

Nous avons même fait équipe tant pour l’escalade que pour la spéléologie .

Et puis mes activités professionnelles se sont faites plus pressantes et m’on éloignées de nos causses et falaises favoris . Nous nous sommes perdus de vue ...

Le jeudi 10 février 2005, coup de tonnerre et gros tire dans les journaux :

« Causse Noir : unique au monde ! Une grotte d’une exceptionnelle richesse découverte . »

Titre et photo à la « une » du journal CENTRE PRESSE, ce 10 février 2005, un quotidien parmi tant d’autres qui ont annoncé la nouvelle au grand public …

Avant même de lire les articles, je compris qu’il y avait « du Pélissier » là-dessous .

Car Roland n’en était pas à un coup d’essai . Auteur de plusieurs ouvrages et publications consacrées à la spéléologie, il avait depuis 1965 contribué à de nombreuses recherches et explorations tant dans l’Hexagone qu’à l’étranger .

Il a été aussi le Président fondateur de plusieurs clubs régionaux de spéléologie, son statut de B.E.E.S. lui ayant permis de former des spéléologues aujourd’hui chevronnés .

Mais ce que je note comme particulièrement intéressant dans sa carrière, c’est son rôle dans la fondation du Spéléo Secours Français en 1976, son implication dans les techniques des secours souterrains, les différents sauvetages auxquels il a participé et les vies humaines qu’il a contribué à sauver : Sécurité Civile, Ministère de l’Intérieur, instances et organismes départementaux tels les préfectures de la Lozère et de l’Aveyron, le SDIS, etc., ont pu compter sur ses services et compétences pendant de longues années .

Pas étonnant alors qu’il ait été récompensé d’honneurs méritoires comme la Médaille d’Argent de la Jeunesse et des Sports, celle d’Or du Travail, et récemment l’une des plus prestigieuses pour qui connaît sa valeur humaine et scientifique : celle du Club Cévenol pour la Recherche et le Développement des Causses et Cévennes, un symbole très fort qui évoque directement la mémoire d’un illustre maître, l’hydrogéologue et explorateur E.A MARTEL, le père de la spéléologie, dont je vous reparlerai plus tard .

Roland PÉLISSIER . Si j’écris « spéléonaute » , ce n’est pas par erreur . Plus qu’un néologisme c’est une certitude, un constat, une évidence : il conduit avec ténacité et persévérance contre vents et marées ses convictions et son intériorité dans les profondeurs et les pénombres de l’Aven Noir comme Jason conduisit l'équipage d'Argo vers la Toison d’Or . Quel extraordinaire voyage ne mérite-il pas la naissance d’un lemme nouveau ? (Croquis aquarellé Alain MARC)

Dans le prochain article, nous entrerons dans l’intimité de cette passionnante découverte qui lie Roland PÉLISSIER à l’Aven Noir, nous en verrons la gestation et pourrons mieux comprendre son engagement dans la protection et la défense de cet extraordinaire patrimoine souterrain .

 

 

 

 

 

J'ai créé cette bande son d'illustration musicale pour le montage vidéo que j'ai réalisé sur l'Aven Noir à partir des photos de Roland PÉLISSIER, prises par le collectif des photographes spéléologues . Je le présenterai en deuxième partie de ce portrait, lors du prochain article .

Partager cet article

Repost0

commentaires

marguerite 30/11/2006 15:26

Bonjour,  Ma première impression, en lisant ce portrait très intéressant, a été de penser que j'étais très loin de votre sujet et que ne connaîtrais que par vos chroniques les beautés de cette partie du monde. Mais du même coup, vous m'avez fait réaliser que je vis dans une partie du monde ou travailler sous terre est un gagne pain difficile mais fort intéressant. L'Abitibi,(Québec) pays de mines d'or, cuivre et autres.  Je visiterai la mine de Val d'Or avec d'autres yeux.  Merci! et bravo pour votre originalité.

Alain-Marc 30/11/2006 17:38

Merci à vous Marguerite, je suis heureux d'être lu ainsi chez nos cousins du Québec auxquels je pense souvent non seulement parceque j'y ai de la famille, mais aussi pour les excellents aquarellistes qui s'y expriment !
Très heureux aussi que vous viviez dans cette passionnante région des mines : si je passe par là-bas, cela me donne envie de venir les visiter (et pourquoi pas les peindre de plus près) ...

Elizabeth 30/11/2006 13:26

Quand j'ai vu le terme "spéléonaute" dans ton article, je me suis dit "Tiens..oui...pourquoi pas?". Puis, après avoir lu l'article, je comprends mieux et pense qu'effectivement il mérite bien ce néologisme. Quant à toi, non seulement, tu dresses fort bien son portrait comme le rappelle Cocole, mais tu excelles aussi dans le portrait à l'aquarelle!

Alain-Marc 30/11/2006 17:32

En fait ce terme existe depuis certaines expériences "hors du temps" réalisées par des spéléologues depuis quelques décennies ... Et je suis étonné que ce néologisme ne soit pas entré dans le langage courant car on a sous terre (au moins dans cette ambiance très particulière où on est rééllement "coupés" du monde après des heures à descendre et progresser, où le noir est total et les voûtes à peine "éclairables" par les torches tant elles sont hautes), une impression de très grand éloignement de notre planète .
Au bivouac, j'avais une drôle d'impression, comme si j'étais sur un astre perdu, sans étoile dans le ciel ... Et puis ce silence absolu, juste troublé par une goute d'eau qui tombe quelque part, on ne sait où ...

cocole 30/11/2006 08:16

trés bien ce portrait, tu es vraiment fort dans les présentations qu'elles quelles soient!à bientôt

Alain-Marc 30/11/2006 17:20

Tu sais, ce sont les personnages qui sont intéressants : - avec des personnages "forts", on peut se rapprocher de portraits de caractère également ...

Josselyne Toucouere 27/11/2006 21:29

Bravo voilà une symphonie pour stalagtites echo et gouttes d'eau le tout est trés agréable à entendre .Merci, je ne te connaissais pas cette corde à ton arc déjà bien chargé .

Alain-Marc 27/11/2006 23:18

Tu vois Jocelyne, ce qui me manque le plus c'est le temps !
Je suis plein d'idées et de projets dans la tête ...
Et presque tous les jours quand sur le coup de minuit ou deux heures du mat je sens un petit coup de fatigue, je me dis : "- c'est dingue, tu n'as encore rien fait aujourd'hui ! " 
Si quelqu'un connait la solution pour échapper à ce sentiment de culpabilité, alors là, je suis preneur tout de suite !

Elizabeth 26/11/2006 19:29

Un carnet de voyage sous terre...Je n'aurais jamais imaginé cela avant de te connaître par le biais de ce blog! Félicitations à Pelissier et à ses coéquipiers pour cet énorme travail et cette belle contribution scientifique. Ton énergie m'épate,  et j'admire ta capacité à t'entourer de gens si intéressants. repose-toi bien

Alain-Marc 26/11/2006 23:13

Merci Elizabeth, c'est l'enthousiasme (plus que la passion) qui est mon principal moteur (car l'enthousiasme n'est pas dénué de lucidité) .
J'ai la chance de connaître (et parfois de réunir) des gens très intéressants ...et ce ne sont pas toujours ceux qui sont les plus connus qui peuvent nous apporter le plus .
Pélissier est de ceux-là qui ne laissent pas indifférent, qui méritent qu'on s'intéresse aux chemins qu'ils ont tracés ... 

Daniel 26/11/2006 11:36

La découverte de ce réseau souterrain n'a rien à envier aux grandes explorations du siècle dernier. Bravo à son découvreur, Pellisier et bravo aux premiers explorateurs qui l'accompagnent. A quand un livre de photos et d'aquarelles co-signés ?

Alain-Marc 26/11/2006 23:01

Pour les photos je ne sais pas (cela ne relevant pas de mes compétences), tout dépend de nombreux paramètres sur lesquels l'inventeur et gestionnaire pourrait certainement nous renseigner, et pour les aquarelles il suffit que les choses "suivent leur chemin" ...

Josselyne Toucouere 26/11/2006 11:21

Merci Alain de faire pour nous des expériences aussi passionnantes et de nous en faire profiter. Le monde souterrain est un monde magique qui fait d'autant plus rêver qu'il est réservé à quelques passionnés . J'attends avec impatience la suite de ton aventure .
Amitiés , Josselyne

Alain-Marc 26/11/2006 22:42

Comme je le dis dans ma réponse précédente à Cocole je vais tout faire dans ma démarche pour qu'elle soit au service de cette cavité .
Avec d'autant plus de plaisir que je connais l'inventeur de ses plus récentes prolongations, je vous le présenterai très bientôt en même temps que vous "découvrirez" globalement la richesse de  ses découvertes . ...

cocole 26/11/2006 10:48

impressionant!!en voyant sur la photo la "petitesse" de l'humain, je frémis!!entrer ainsi dans le ventre de la terre serait un exploit insurmontable pour moi!! je préfère la lumièredu soleil! mais j'attends avec impatience de découvrir les prochians articles , heureusement il y a des passionnées et des courageux pour faire découvrir au monde ces beautés enfouies!bon dimanche

Alain-Marc 26/11/2006 22:31

Ces beautés sont immenses et extrèmement fragiles !
Dans le cas de l'Aven Noir y accèder n'est pas seulement considérablement difficile pour les personnes non entraînées et ne possédant pas une très bonne pratique de la spéléologie (et qui seraient de surcroit non couvertes pour cette pratique sportive) : il faut aussi pouvoir justifier de véritables raisons de souhaiter y pénétrer, raisons qui doivent servir cette extraordinaire cavité, aller dans le sens de sa protection et du respect des valeurs défendues par son inventeur, ses explorateurs, ses propriétaires, les municipalités et les autres intervenants directement impliqués .
En ce qui me concerne je suis très heureux de réunir ces différentes conditions et de pouvoir les mettre au service du meilleur devenir possible des découvertes de cette cavité, c'est à dire de la faire "rayonner" dans ma démarche carnettiste .
Aussi, je ne saurai trop remercier l'inventeur et les autres personnes concernées pour la confiance qu'ils m'accordent . C'est un privilège rare dont je suis honoré, je suis très heureux, très touché, que vous puissiez à ce sujet partager à travers ces colonnes directement et pratiquement dans l'instant mes sentiments, mes pensées, et les créations qui y sont liées .
Par conséquent si j'entreprends quoi que ce soit dans mon travail d'auteur vis à vis de l'Aven Noir cela ne pourra que totalement aller dans le sens d'une éthique apte à travers mon témoignage et mon regard à continuer de le valoriser .
... Et cette sorte de démarche, en plus, ne peut que toutes et tous autour d'une grande beauté de la nature nous rappocher !