carnets de voyages differents - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 23:07
 
Avant tout, je voulais vous remercier pour le grand nombre de commentaires publics et de messages privés si enthousiastes, que vous m’avez envoyés suite à la publication de mon dernier billet de blogue « La mutation carnettiste, 1er épisode : le voyage intemporel ».
Á présent, voici le deuxième épisode :
- Pourquoi vous ne me verrez plus aux « Rendez-vous des carnets de voyage » de Clermont-Ferrand ?
Vous saurez tout (y compris ce qui m’a amené à ma « mutation carnettiste ») dans ce dernier article : « La mutation carnettiste 2e épisode : - pourquoi vous ne me reverrez plus aux Rendez-vous des carnets de voyage de Clermont-Ferrand ! ».
...Et vous y découvrirez avec ma petite fille, ma dernière « aura » appliquée à l’une de mes peintures sur toile !
Ma petite fille adore faire surgir ce rhinocéros de ma peinture, et lui taper sur le dos !

Partager cet article

Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 07:14

Que dire d'une telle semaine : je voudrais vous raconter les immenses espaces enneigés du Jura Oriental, où se succèdent ambiances nordiques et décors féériques de paysages de contes de fées, avec pour seul bonheur de pouvoir tout oublier, dans les temps forts réservées à leur traversée, pour aller dans un endroit aussi sublime que secret, réaliser des aquarelles différentes, enthousiasmantes, et incroyable sources de plaisir ?

- Et que dire de la joie de partager, de découvrir, et de peindre avec un petit groupe sympa qui a le privilège de vivre autrement un hiver de printemps ?

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 14:50

Voilà ce que je voudrais que ce soit (au bon sens du terme) le souvenir d’un stage pour mes stagiaires !

Et pour commencer, en pensant à celles et ceux qui rejoignent chaque début d’année la maison d’hôtes de La Fresse en Jura Oriental à l’occasion du stage « Ambiances et paysages de neige » (un stage aquarelle de voyage auquel il est encore temps de vous joindre cette année puisqu’il y reste une place).

  • Qu’apporte t’il par exemple, de plus que les autres ?  

Je dirai déjà, que par le nombre des participants (puisqu’ils sont rarement plus de six, souvent moins), c’est un stage privilégié favorisé par les conditions hivernales qui ne permettent pas d’avoir un groupe important. Ensuite, l’atmosphère souvent féérique de l’endroit où il se déroule, le charme du lieu d’accueil où il fait bon se réfugier après une belle journée dans la neige, l’impression d’avoir fait un voyage lointain des un pays nordique alors qu’on n’est à quelques heures de Paris, la thématique peu courante en carnet de voyage d’un sujet aussi intéressant, enfin, tout ce que j’ai déjà évoqué dans mes billets précédents

Mais ce que je voulais d’abord faire à travers cet article, c’est d’en dédier cette vidéo à mes amis (es) stagiaires, en commençant par celles et ceux qui l’ont déjà fait ou le feront un jour, ensuite à toutes et tous les autres.

  • Pourquoi ?

Parce que c’est aujourd’hui mon anniversaire, et que lors de son anniversaire (en tout cas pour moi), c’est un peu comme pour le nouvel an : on fait le bilan de ses années passées, et on se pose la question de savoir ce qui nous a le plus apporté, on prend aussi des décisions pour l’avenir (reste à les tenir)…

Hors, parmi ce qui m’a le plus apporté en partage et richesse intérieure au cours de mon existence, c’est vous amies et amis stagiaires qui me l’avez offert, avec un point important qui vous réunit : celui de me garder mon dynamisme et de m’inciter à continuer de me projeter dans l’avenir, de partager, de vouloir conserver la santé mentale et physique pour le faire, et la volonté de si possible le faire mieux.

Alors, cette petite vidéo pour vous en remercier, une manière aussi de dire à celles ou ceux qui aimeraient bien me voir prendre ma retraite que je ne suis pas tout à fait « cuit » (et que je compte bien renouveler des expériences comme celles de la Tête de Braque, du Piméné ou de l’Aven aux Merveilles pour vous en faire profiter), alors à + pour la suite !

Une expérience inoubliable…

Il ne faut même pas 5 mn pour faire un petit motif comme celui-là au fond de sa page. Et même pas besoin d’être de savoir faire de l’aquarelle. D’ailleurs, je n’ai pas la prétention de lui donner le nom d’aquarelle, mais pour une illustration de carnet de voyage, c’est quand même sympa d’apprendre à savoir faire cela !

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 15:12

J’attendais ce début de semaine, pour vous offrir, par épisodes se situant dans le suivi des articles précédents, un premier petit bout du « merveilleux » que je vous avais promis lors de notre séance d’aquarelle au Taj Mahal…
Aujourd’hui, du Bonheur au Lison, nous découvrons un point commun : le parcours souterrain d'une rivière à travers le karst, se terminant par une abondante source qui jaillit au grand jour.
Je vous emmène donc découvrir la très belle source du Lison, dans l'esprit de nos rencontres picturales avec des lieux forts, générateurs de mystère et de beauté, porteurs de rêve et d'émerveillement.
Vous verrez dans les prochains épisodes, ce dont à quoi cette nouvelle découverte va nous amener, d'aussi fantastique qu'inattendu...
Source LoueAvant la source du Lison, nous nous étions arrêtés avec mes amis (es) stagiaires du mois de juillet dernier, à la source de la Loue et dans son cadre grandiose (malheureusement bien défiguré par les aménagements « touristiques », …ah, mon Dieu comme c’était romantique et beau avant l’installation de la passerelle, l’abattage des arbres et l’impossibilité d'accéder aux ruines parsemant le lit de la rivière !), pour un exercice de croquis aquarellé rapide (pas plus de 10 mn si possible), si important dans la maîtrise des esquisses de carnets.
En attendant, aviez-vous sans doute remarqué ma fascination pour le monde souterrain porteur des mythes les plus anciens de l’humanité ?
Pour moi, rien d’effrayant dans les «mystères d’outre - roche», créés, modelés, formés par le passage de l’eau, mais au contraire tout d’étonnant, captivant, fascinant, extraordinairement beau, et je peux même l’écrire car je le pense réellement : incomparable, magique, merveilleux !
En plus, il existe toujours une relation intime, profonde et mystérieuse entre les univers hypogés et le monde extérieur auquel ils sont liés, qui a le pouvoir de nous enchanter à la rencontre des deux.
Source LisonLe motif de ma vidéo tel que je l’ai si souvent dessiné au cours de tant d’années où je suis venu trouver l’inspiration auprès de la source du Lison…
Ce qui fait la force et la beauté d’un terroir, c’est justement ce qui en constitue le socle et l’assise invisible, en charpente la perception spatiale, en caractérise le paysage, en influence la nature et les écosystèmes, en détermine les comportements humains les plus ancestraux : son essence minérale, ses particularités géologiques, la sève de ses racines cachées les plus insoupçonnées !
- Ne pensez-vous pas qu’une bonne fée a dû se pencher à sa naissance sur la source dont l’image est là notre sujet ?
- Ne ressentez-vous pas en la regardant (plus encore en la dessinant), que cette eau jaillissant de la roche, nous apporte des visions de cascades paradisiaques venues du fond des âges, aux pouvoirs étranges peut-être miraculeux, comme si notre imaginaire ne pouvait se détacher des symboles de vie, de purification et de régénérescence portés par l’abondance et la puissance de l’eau jaillissant de la roche ?
Alors que la rivière naissante se mêle à la lumière du jour, emportant sa fraîcheur vers les vallées brûlantes sous les feux de l’été, et avant que nous nous retrouvions pour une nouvelle aventure faite de merveilleux (unique et extraordinaire, vous verrez à quel point), au coeur de ces terroirs où l’eau se perd dans la roche et sourd sur les galets, nous fêterons dans le prochain article un anniversaire qui n’est pas anodin, car ici, en fait, …tout est lié !
Enfin, pour terminer, voici ma vidéo :

 

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 09:42

J’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui un livre passionnant, un roman historique qui mérite toute votre attention : «Les Amours Catalanes» de Daniel CRANSAC
Daniel vit en Midi-Pyrénées, médecin, montagnard et alpiniste il pratique la musique en amateur (violoncelle).
C’est un ami de longue date à qui je dois beaucoup de mon expérience montagnarde . C’est pour cela que je suis d’autant plus heureux aujourd’hui de l’inviter dans ce blog et comme il le fait déjà sur sa page d’auteur du KINDLE, de lui laisser vous présenter ses «Amours Catalanes»  :

- Daniel, pourquoi avoir écrit un livre sur la guerre d'Espagne ?

― « Pour ne rien oublier. Pour la Mémoire.
Demandez-vous ce qu'évoque la guerre d'Espagne pour vous: Franco bien sûr mais aussi les camps de réfugiés, les Brigades Internationales, Guernica (grâce à Picasso) et puis???
L'Histoire Officielle vous a t'elle parlé de la révolution anarchiste avec les collectivisations d’usines, des productions agricoles, des transports sans oublier les coiffeurs et les garçons de café de Barcelone ?

Les anarchistes ont été au pouvoir pendant 10 mois (fait unique dans le monde) avant d'être croqués par Staline.
Vous avez entendu parler de la légion Condor et de ses avions allemands (toujours à cause de Guernica) mais savez-vous que Mussolini a envoyé 80000 soldats à Franco, savez-vous que l'Angleterre et la France se sont couchées pour ne pas froisser Hitler ?

J'ai utilisé beaucoup de témoignages de réfugiés ou de leurs familles pour écrire ce livre. Qu'ils en soient remerciés, ce livre est le leur.

A l'un d'eux je demandais:

- Et vous, de quel parti étiez-vous ? Communiste ? Anarchiste ? POUM ? Socialiste ?

Il me répondit :

- Rien de tout cela, moi j'étais républicain et antifasciste, c'est tout.

Ça tombe bien, moi aussi ! »

- Petit résumé du livre:

L'action se passe en partie pendant la guerre d'Espagne mais aussi de nos jours entre Toulouse et Barcelone.
La musique va remplacer les coups de fusil.
En 1ere partie nous faisons connaissance avec Victor un jeune parisien membre des Brigades Internationales.
La 2eme partie se déroule de nos jours, le jeune Paul élève au conservatoire de musique de Toulouse interroge sa grand-mère sur son passé. Ce sera peut être l'occasion de rechercher ce grand-père disparu.

Si vous voulez, vous pouvez lire des extraits des "Les amours catalanes" sur le blog : http://lesamourscatalanes.over-blog.com/

Et pour lui commander son livre :
Version numérique :
http://www.amazon.fr/Les-Amours-Catalanes-ebook/dp/B0086PGC9Y/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1339492472&sr=1-2
Version imprimée (papier) :
http://www.thebookedition.com/les-amours-catalanes-daniel-cransac-p-81150.html
AguacilPetit clin d’œil à Daniel avec cet «Alguacil emplumé, avec sa collerette blanche», (sans visage et avec un seul bras dans ma peinture), communément fonctionnaire espagnol exécuteur aux ordres de l’autorité administrative, cavalier ouvrant le «paseo» dans la cérémonie d’ouverture de la corrida …

Partager cet article

Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 23:28

Souvent je repense au carnet de guerre de mon grand-père… 

C’était un carnet tout simple mais de toute beauté, format de poche cartonné de noir, à petits carreaux, avec des textes admirables écrits entre deux assauts, alors que tonnait le canon et que crépitait la mitraille tandis qu‘il écrivait, tandis qu‘il dessinait.

Il était illustré de croquis au crayon de graphite, griffonnés au fond des tranchées, dans les casemates, puis à l’hôpital, gravement blessé, avant que se termine la grande guerre .

Il ne se releva pas de ses blessures et ce carnet disparut à la mort de ma grand-mère.

Le seul souvenir qu’il m’en reste est celui dans ma mémoire, empreint d’une admiration émue où je revois ma grand-mère le sortir de l’armoire en me disant : «…tu vois, c’était ton grand-père!»

Si je vous parle du carnet précieux de cet aïeul si proche, c’est que l’une de nos correspondantes, Arlette, a la gentillesse de nous faire part d’un extrait des dessins au fusain de son grand-père Pierre FAGART témoignant lui aussi de la grande guerre pendant laquelle il a réalisé plusieurs carnets .

C’est sur un ton humoristique qu’il la regardait, (voir les dessins choisis par Arlette), qui nous confie ces documents rares et précieux, protégés au titre des droits d’auteur. Je vous les laisse découvrir en la remerciant chaleureusement pour son partage.

Qu’aurions-nous faits, nous dans leur terrible situation, un crayon, une gomme, parfois un porte-plume, de l’encre ou une boite d’aquarelle avec un carnet en poche ? …Aurions-nous eu ce courage ?Dessins de guerre, Pierre Fagart

Montage d’Arlette avec quelques dessins de Pierre FAGART réalisés en 1915  null

Détail de deux dessins  

Si ce genre de carnet, de dessins ou de peinture - témoignage des poilus vous intéresse, je vous invite à visiter plusieurs sites passionnants qui recèlent des œuvres devenues de véritables trésors dont certaines sont vraiment magnifiques :

 

 

null Site «Dessins 14-18» : La Grande Guerre en Dessins (cliquez sur la page d’accueil de ce site ci-dessus) : le témoignage des poilus à travers leurs dessins ou les dessins de leurs contemporains, un site d’une grande valeur iconographique et historique.

«La couleur des larmes» site art-www1.com :

http://www.art-ww1.com/fr/present.html    passionnante étude fort bien illustrée sur les peintres de la première guerre mondiale contenant des reproductions de toiles magnifiques (cliquez sur leur vignette pour les agrandir), avant-gardistes pour la plupart, avec des témoignages étonnants comme celui très coloré de  Guillaume Apollinaire, qui fait penser aux tableaux de Matisse …

Quant au site «temp.generation-valentin.fr» http://temp.generation-valentinfr.officelive.com/etienne.aspx    il consacre au poilu Etienne André Valentin, petit fils d'un statuaire breton, une très intéressante page . La guerre d’Etienne André parait moins affreuse dans ses dessins où le tragique est presque absent. On retrouve cependant dans ses carnets l’émouvante présence d’un temps suspendu qui fait toute la beauté et le charme des carnets de voyages anciens.

Enfin vous pouvez acquérir (en le téléchargeant directement par Internet) le livre «Croquis de Guerre 14-18» paru chez LRT Éditions qui contient des aquarelles, gouache et dessins superbes :

http://www.lrt-editions.com/livres-numeriques-a-telecharger/22-croquis-de-guerre-14-18-9782917747063.html   

Partager cet article

Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 21:34

Chantal et Jean PÉRIÉ au cœur du Mato Grosso …

Terre de découverte par excellence, le Mato Gosso est le troisième État du Brésil de par sa superficie, immense zone de transition entre Cerrado et Amazonie, l’un des territoires les moins connus et les plus extraordinaires d’Amérique du Sud .

C’est en plein cœur de ses paysages grandioses et particulièrement sauvages, qu’un couple d’amis est en ce moment en train de vivre une aventure extraordinaire loin de la médiatisation que devrait normalement susciter une telle épopée .

Si j’utilise ce dernier mot, c’est que cet évènement est le dernier et l’un des plus intéressants épisodes d’une histoire hors du commun commencée il y a 40 ans, lorsque mon copain Jean PÉRIÉ jeune explorateur, (qui allait bientôt être lauréat de la Fondation de la Vocation), entrait pour la première fois avec une petite équipe de scientifiques et d’aventuriers, en contact avec les fameux indiens aux «lèvres de bois» .

 

«Indiens à plateau», dessin pour Jean PÉRIÉ , à la manière des premiers croquis d’explorateurs .

 

Voici un extrait de son journal pendant l’expédition de contact avec ces indiens à plateau de la jungle amazonienne du Mato Grosso en 1969 (Manuscrit « Lèvre de Bois ») :


«... L'attente est chaque jour plus terrible . Doublée d'incertitude, elle mine les nerfs, rend fou. Nous ne savons pas encore quand nous allons les voir, quand nous découvrirons leur visage avec cette lèvre en plateau qui en fait des êtres étranges. Nous ignorons même si nous parviendrons à les apercevoir ne serait-ce qu'une minute. Nous savons en revanche avec certitude qu'ils sont anthropophages, que pour eux notre chair est bonne à manger .» .


Vous pourrez retrouver d’autres extraits de ce passionnant récit en cliquant ici . C’était ainsi le début d’une longue histoire qui se continue donc en ce moment pour Jean PÉRIÉ et son amie Chantal sur la piste des grottes ornées par les lointains ancêtres de ces indiens d’Amérique du Sud, à travers un tout aussi passionnant périple que celui qui avait conduit Jean sur ces territoires il y a de cela tant d’années .

 

- Qui ne rêverait pas de ressentirr les fabuleuses émotions qu’ils sont en train de vivre sur place, dont la teneur scientifique, photographique, littéraire et "vidéographique" a valeur de carnet de voyage à travers leur journal traduisant si bien leurs découvertes actuelles, dans un environnement qui n’a guère changé ?
 

Leur aventure est d’autant plus méritoire que c’est sans aucune aide ni soutien, et dans une grande indifférence médiatique qu’ils accomplissent sur place un énorme travail, difficile, souvent dangereux, mais oh combien passionnant !  C’est pour cela que je leur dédie cet article et que je vous invite à les encourager .

 

 

Le «canyon des diamants» l’un des plus inaccessibles sites de prospection de Jean, tel que je l’imagine au milieu des brumes après une pluie tropicale, à partir de ses récits … Aquarelle A. MARC technique dite «humide» .

 

Je vous invite à accompagner Jean et Chantal sur leur nouveau parcours à travers les étapes les plus importantes de ce cheminement au bout du monde sur leur blog, qui, après leur départ de Paris (cliquer sur les mots soulignés) les a directement plongés dans un univers si éloigné du notre, et à leur laisser quelques commentaires, je suis sur que cela leur fera un immense plaisir :

- Rumo as Parnaíbas... un paysage sans fin : les retrouvailles de Jean avec sa région de prédilection …  

- Guiratinga la vallée des canyons… O vale dos canyons : l’arrivée au «Canyon des diamants»
- L’enfer pour un paradis : la descente au fond du «Canyon des diamants»,

- L’enchanteresse Sierra des Araras : où Jean nous dit l’envoûtement de la montagne des grands perroquets …

 

Pour terminer cet article voici des images inédites extraites des dernières vidéos que Jean, grâce à un cybercafé perdu, vient de me faire parvenir (ah, que c‘est formidable Internet utilisé comme cela !) .

Ne vous fiez pas à la qualité de ma maladroite compression en «flash» de ces 3 mn de partage hors du commun : à un moment où tout le monde «a tout vu» et «sait tout», c’est aussi un exemple de volonté et d’humilité sur notre façon d’aller à la rencontre des beautés du monde que nous envoient Jean et Chantal, comme s’ils voulaient que nous ayons encore plus de bonheur en collant nos billets d’avion à la dernière page de nos carnets de voyage …

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 23:21

Au pied des grandes falaises avec Jean PÉRIÉ et Chantal … 

Je ne peux résister à vous faire découvrir ce clip de Jean, en prospection au Mato Grosso, au bord de grandes routes jusqu'en pistes perdues et jungle sauvage …

Ce sont des paysages et des ambiances que j’affectionne, j’y retrouve les émotions du Ghana et bien plus près de chez nous (pour ce qui est des grottes et falaises uniquement) des abords de l’Aven Noir .

Pour tout le reste, (à commencer par ces émouvantes gravures préhistoriques), c’est bien différent ici !

«En bas des falaises» (Aquarelle A. MARC),

clin d’œil à mon copain Jean … 

Une vidéo de Jean PÉRIÉ, qui, depuis les grandes voies de circulation
à travers le Brésil, nous emmène jusqu'au pied de ses falaises ...
(Démarrer la vidéo et attendre qu'elle soit
complètement chargée avant de la lire)

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 12:00
L’Alsace d’Anne Bronner

        Le dernier livre d’Anne «L’Alsace au bout de mon pinceau» vient de paraître aux Petites Vagues Éditions !


    Si vous aimez la façon très personnelle et si poétique avec laquelle Anne Bronner aborde le monde à travers ses carnets de voyages, découvrez «L’Alsace au bout de mon pinceau», son dernier livre plein de fraîcheur et de spontanéité, une très personnelle et vivante vision de l'Alsace .
    Pour vous le procurer écrivez-lui de ma part et commandez-le lui directement (au prix de 24euros + frais de port 5,50euros + dédicace + une petite surprise) en cliquant ici .
    En attendant suivez les publications de son blog, il est lui aussi charmant, plein de poésie et de créativité !

Partager cet article

Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 22:58
    En quête de l’âme sévillane …

    Puisque nous parlons de Séville, je me souviens d’un jour .
    C’était un lendemain de la féria d’avril .
    J’avais peint ce torero entrant dans l’éblouissant soleil de la Maestranza, disparaissant sous une rutilance d’or, dans les taches multicolores des fleurs et du rouge brillant des capes étalées, avec dans le regard l’œil noir du taureau …
    - Vous souvenez-vous de cette toile ?
    - Où se cache l’âme de Séville ?
    Elle, à ce moment-là, c’était peut-être lui qu’elle cherchait !



En cliquant sur cette petite toile, vous allez directement sur mon blog en espagnol voir le deuxième film «Sevilla, Andalucia es de ciné» (production Canal Sur de Andalucía) «Sévilla II» (film très court de 1 minute 40) . 
«Torero», Acrylique sur sable 60 x 60 cm, Alain MARC 2000

    Il faut toujours dire le monde autrement .
«Autrement», c’est avec un regard qui révèle le plus possible l’essence de la beauté . De la vérité . Même lorsqu’elle danse avec la mort …

   
    Lui, dit aussi le monde autrement .
    Lui, est aussi parti en quête de l’âme de Séville .
    Lui, c’est Chayan Khoï, un maître de l’art contemporain .
    Pour remercier celles et ceux qui ont contribué hier après-midi à la réussite de mes essais de "visioconférence" à partir du blog même (expérience
surtout de «réglages» pour cette première fois avec "Tinychat" en vue de quelques projets d’avenir), et pour tous ceux qui n’ont pu s’y joindre, je vous offre ci-dessous une vidéo du carnet de Séville de Chayan Khoï .
    S’il a aussi rencontré le torero de Séville, c’est que le regard ne doit rien négliger, des rives du Guadalquivir aux arabesques de la Giralda, des fines dentelles de mantilles aux capes flamboyantes des toréros …
Régalez-vous .

Partager cet article

Repost0