vos carnets de voyages - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2022 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'en Aragon, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2022...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyage

chez "Aquarelle et Pinceaux" .

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pouvez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures, produits et couleurs aquarelle
Fournitures, produits et couleurs aquarelle

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

chez "Aquarelle et Pinceaux" !

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pourrez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures et couleurs aquarelle

 

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:30
Aquarelles et croquis au printemps alentejano.

Nous quittons Mértola où nous étions hier, et ce matin, c'est la campagne aux alentours que nous partons découvrir : les paysages y sont bucoliques et paisibles, les fleurs innombrables dégagent des senteurs de garrigue provençale, les troupeaux de moutons paissent au milieu des prairies, sous les chênes verts et les chênes lièges, ce sont des images oubliées qui surgissent de la mémoire de notre enfance, et nous avons envie de réaliser des aquarelles simples, colorées et gaies de ces paysages étourdissants de beauté…

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 23:27
Synthèse très rapide du village de Mértola (comme quoi on peut en 10 minutes seulement réaliser des motifs très compliqués en croquis aquarellé) !

Synthèse très rapide du village de Mértola (comme quoi on peut en 10 minutes seulement réaliser des motifs très compliqués en croquis aquarellé) !

Nous nous arrêtions hier sur la route pour dessiner une jolie petite église rurale d'Alentejo...

Aujourd'hui, nous découvrons une partie du travail du groupe "carnet de voyage" en croquis rapides et aquarelles de synthèse à travers les rues de Mértola au sud Portugal...

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 07:14
La petite église d'Espirito Santo

La petite église d'Espirito Santo

Cette fois, c'est le bleu du ciel qui sert de fond à notre motif dans cette courte halte sur la route de Mértola : nous commençons notre journée par un minuscule travail sans prétention (5 minutes devraient suffire), manière de découvrir la très belle architecture rurale religieuse du sud Alentejo, marquée par son passé mauresque.
Entourée de cigognes, au coeur d'une nuée virevoltante d'hirondelles, la petite église blanche fut un grand moment de bonheur simple, sur fond de campagne fleurie et d'un ciel au bleu de plus en plus profond, qui se frayait un chemin enfin lumineux au milieu des nuages...

Partager cet article

Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 01:28
La "Rua da Porta Nova"

La "Rua da Porta Nova"

C’est le reflet du ciel : bleu, sur le mur blanc.
Tout le reste est décor pour que cette arcade au dessus de la rue affiche l’ombre bleue du mur qui la surmonte…

Nous sommes repartis sur la route du bleu !

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 01:01

C’est avec Monique PETIT, qui signe ASSUNÇAO, que je termine [pour l’instant, car vous êtes très nombreuses et nombreux parmi mes ami (es) stagiaires, à vous distinguer régulièrement en exposition, concours ou réalisations notoires, et à mériter une petite «mise en avant» dans ce journal en ligne, je complèterai cela dans l’avenir croyez-moi] ce «tableau d’honneur», cette sympathique série consacrée à votre talent et à vos succès récents (quand vous avez bien voulu m'en faire part).
Monique a cette particularité de s’affirmer dans une expression reconnaissable entre toutes, avec une façon de travailler bien à elle, qui sera j’espère, reconnue un jour comme elle le mérite.
Je vous invite aujourd’hui à entrer dans l’intimité de ses aquarelles, qui nous parlent de pays ensoleillés, de déserts, de voyages lointains, d’exotisme, voyages, (pour ceux du Sahara), qu'elle a bien fait de réaliser quand elle les a faits…
Mais je voudrais surtout vous présenter (car ce sont des études de l'année), ses nus, aux sonorités multicolores, aux attitudes charpentées, aux corps si vivants qu’ils ne peuvent nous laisser indifférents, avec un « je ne sais quoi » qui évoquerait un dialogue entre Botticelli et Giovanni Bellini, entre Matisse et Klimt…
Enfin, en y regardant de plus près, on perçoit avec quelle subtilité son travail de carnettiste et d’aquarelliste nous emmène tout doucement dans l’univers de sa peinture, comme si ces travaux plus « légers », n’étaient que le prélude à un voyage encore plus enchanteur…

enfants sud algérien 2003

Carnet d'Algérie : enfants du sud Algérien

guide pa-oh

Souvenirs de Birmanie : femme Pa'o

ksar désert lybique égypte

Carnets sahariens : ksar Lybien

marocaine et son enfant 1982

Carnet du Maroc : rencontre dans la palmeraie

 

Les modèles vivants :

modeles vivants 1

Femmes sur fond rouge 1

modeles vivants 7

Musicalité

modeles vivants 2

Modèles aux couvertures

modeles vivants 4

Ombres dorées

modeles vivants 8

Les amies africaines

modeles vivants 3

Modèles opposés

Toile sans titre 1Peinture sans titre (acrylique sur toiles assemblées)

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 22:56

Voici à présent, le travail de Nicolas DÜRR, qui arrive à pas de géants à une expression très personnelle s’équilibrant entre réalisme lyrique, et description formelle très souvent empreinte de poésie.
Dans cette petite série des amis (es) stagiaires ou anciens (nes) stagiaires s’étant « illustrés (es) » au cours des derniers mois, je pense que Nicolas se situe dans la catégorie des carnettistes qui travaillent avec acharnement (sur le terrain bien sûr, comme tous les précédents (es) camarades cités (es) ici), et dont le travail ne peut qu’aboutir à des résultats édifiants, pour un «démarrage» aussi récent que le sien, dans le domaine des carnets de voyages.
Plusieurs d’entre vous connaissent d’ailleurs son travail par Internet (particulièrement à propos de ses articles et carnet sur le Canal du Midi), et ses articles publiés sur son blog (voir  ici) ou celui de « Croqueurs de nature» blog créé avec son camarde Jean-François (dont je vous reparlerai certainement un jour, car lui aussi s’est lancé dans l’aquarelle et les carnets de voyages), mais Nicolas s’est distingué cette année par l’aboutissement de plusieurs carnets, dont celui de l’Île Maurice, qui représente un très intéressant (et important) travail de terrain.
Je vous invite donc à découvrir les aquarelles et croquis de Nicolas, à le suivre avec moi ci-dessous dans quelques-uns de ses voyages récents, et à lui dire comme moi : bravo Nicolas, fais-nous encore de superbes «instantanés» des endroits que tu aimes, amène-nous avec toujours autant de créativité sur tes chemins de traverse !

Extraits du carnet de voyage à Marrakech de Nicolas DÜRR :

Nicolas marrakech 1

La Koutoubia : cela vous rappelle quelque chose, je suppose, car si vous êtes allé à Marrakech, vous ne pouvez pas l'avoir ignorée ?

Nicolas Marrakech 3

Et le jardin Majorelle ? Ses bleux et ses verts sont indissociables des rouges de la ville ...rouge, justement !

Nicolas Marrakech 4

Là, un panoramique s'imposait, car aborder les ruelles de la médina en entrant dans son intimité sans se perdre au milieu de ses dédales, était la meilleure façon de la présenter !

Nicolas Marrakech 6

Vous voyez où elle est cette adorable rue si animée ? ...Moi, je la reconnais, je me demande même si ce petit âne transportant sa charge, je ne l'y ai déjà croisé !

Nicolas Marrakech 2

Et les portes et les fontaines, toujours aussi belles, dans tous les quartiers : on ne se lasse jamais de passer avec elles de l'ombre à la lumière toute la journée...

Nicolas Marrakech 5

C'est sans doute depuis les terrasses dominant la ville, qu'en plongeant son regard jusqu'à ses remparts, et bien plus loin jusqu'aux neiges de l'Atlas, on comprend combien son âme peut nous transporter dans un "ailleurs" empreint d'abord, d'intemporalité...

Nicolas Marrakech 7

Une fenêtre ou une porte qui s'ouvre, la subtile vibration d'un moucharabieh, c'est également un voyage qui commence toujours par l'étrange et bouleversante confrontation d'un mystère, quelquefois d'un secret, et de la réalité...

Nicolas Marrakech 9

Ne quittons pas Marrakech (en suivant Nicolas), sans un dernier regard comme il le fait, sur la haltière silhouette de sa grande mosquée, celle de la Koutoubia, la si bien nommée !


Extraits du carnet de voyage à l'Île Maurice de Nicolas DÜRR :

Nicolas Maurice 8

Quoi de plus beau que de rêver, d'y être déjà par la pensée, lorsqu'on surveille la montre, en regardant derrière la vite, en attendant d'embarquer ?

Nicolas Maurice 2

La vie là-bas, grouillante aussi, comme là, sur le marché si coloré de Port Louis...

Nicolas Maurice 3

Ambiance d'images empreintes d'histoire, de chaleur écrasante et d'ombres rafraîchissantes, quoi de plus paisible et poétique, lorsque fleurs éclatantes et palmes verdoyantes veulent s'en mêler ?

Nicolas Maurice 1

Passons de "l'autre côté" : on y est déjà sous les arcades, comme entre deux mondes, où là aussi, le temps s'est arrêté...

Nicolas Maurice 6

Encore une histoire d'ombre et de lumière, déjà un peu plus loin, on devine, toute proche, l'ambiance de la forêt...

Nicolas Maurice 5

La voici justement, luxuriante, riante, lumineuse, mystérieuse, bruyante de mille chants d'oiseaux, de cris d'animaux invisibles, lointains et proches à la fois, qui se cachent dans les rayures du soleil et les étages de verdure qui dessinent sur nos têtes un kaléidoscope en 3D !

Nicolas Maurice 4

Retour à Port Louis pour revenir près des rivages à l'ombre des maisons colorées, pour se projeter dans d'autres rêves,

Nicolas Maurice 7

...Qui commencent déjà dans la baie, invitant à d'autres voyages, de nouveaux départs vers d'autres contrées...




Partager cet article

Repost0
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 22:02

Nous découvrons aujourd’hui le travail d’Anne-Marie MARY, qui s’est elle aussi particulièrement distinguée au cours de l’année.

Dans cette petite "série" des amis (es) stagiaires ou anciens (nes) stagiaires s’étant «illustrés» au cours des derniers mois, Anne-Marie, tout comme Dominique VILLARD, Anny de La FOUCHARDIERE, Ling PERRELET ou Pierre NAVA, représente bien cette catégorie de carnettistes qui travaillent entièrement sur le terrain lors des carnets de voyages, avec rapidité et sûreté, et qui honore cette démarche que j’essaie de transmettre dans les stages depuis des décennies, du travail réalisé sur le motif, au «plus près» de l’action, des êtres et des choses, en allant directement à l’essentiel, en «perdant» le moins de temps possible .
Non pas que je méconsidére le travail d’atelier, loin de moi cette pensée (d’autant plus que je l’utilise moi-même régulièrement pour «étoffer» le travail de terrain et compléter le carnet de façon plus élaborée), mais tout simplement parce que le travail sur le motif apporte des joies inconnues au travail d’atelier, ne serait-ce que par les rencontres parfois magiques qui se produisent généralement lors de ce travail sur le motif.
Rencontres qui sont très différentes de celles des gens qui viennent vous voir à l’atelier ou en exposition. Sur le terrain, on est au contact de «la vraie vie», ce qui change tout !
Anne-Marie MARY, donc, peut être fière de cette aptitude (je dirai même cette facilité) qui lui permet d’aborder n’importe quel sujet avec une aisance d’expression et une rapidité exemplaires.
Cela lui a valu en septembre dernier au concours de Carnet de Croquis organisé par "Les Pinceaux de Cocagne" sur le secteur des Pays de l'Agoût, le 1er Prix pour son carnet de voyage «Pays de Lautrec» (une magnifique région dont je vous reparlerai un jour), succès d'autant plus appréciable qu'il se rajoute à un 1er prix précédent, ayant eu pour point de départ celui-là, la ville d'Albi !
Mais le talent d’Anne-Marie (découvrez sa galerie ici) ne s’arrête pas aux limites de notre région : c’est une grand voyageuse qui parcourt le monde avec de nombreuses escapades fort loin de l'Hexagone tous les ans, et c’est avec plaisir que je vous laisse découvrir ci-dessous quelques pages extraites de ses carnets de l'année.
De toi aussi je suis fier, Anne-Marie, continue sur la lancée, tant pour tes carnets que pour tes aquarelles et peintures, qui font un très beau «tout», ils te ressemblent bien !

Pays de Lautrec 2

Voici un pigeonneir typique de la région de Lautrec (ce n'est pas loin de Toulouse), extrait du carnet de voyage en Pays de Lautrec d'Anne-Marie.

Pays de Lautrec 1

Grange ou cabanon de jardin de pays de Lautrec croqué par Anne-Marie Mary.

Pays de Lautrec 3

Un de ces devants de fermes comme je les aime tant dans le Sud-Ouest : un moment paisible empreint de soleil et de douceur, rapidement saisi par Anne-Marie, en face du pigeonnier d'angle...

corée du sud019

L'une des caractéristiques du carnettiste est d'avoir un oeil que sur autre chose que ce que l'on dessine au moment ou l'opportunité de changer de motif se présente : c'est ce que fait à merveille Anne-Marie dans cette page de son récent carnet de Corée du Sud, avec ce croquis de "personnage téléphonant", plus "vrai" que la meilleure des photos !

corée du sud047

Dans cette autre page de ce carnet c'est la photo qui prend le premier plan par le biais du collage, renvoyant au dessin de l'escalier invitant à monter sous les colonades, et à "entrer" littéralement dans le dessin, ...on a envie de voir les pages suivantes !

madagascar023

Nouvelle invitation au voyage, son carnet de Madagascar : ici c'est le choix du gris évoquant le calcaire de la roche autant que la composition du motif, qui donnent tout son sens à cette image, invitant le lecteur à franchir après elle ce pont suspendu...

madagascar080

Une de ces rencontres magiques, évoquées plus haut : une petite jeune fille venue voir Anne-Marie dessiner. Approche sobre et sensible du portrait de terrain, si difficile à réussir pour en rendre l'expression sans le moindre repentir !

madagascar030

Habitat traditionnel de Madagascar, où la force du carnet est ici révélée par Anne-Marie avec des sensations faciles à percevoir (chaleur du soleil opposée à la fraîcheur des ombres et de la verdure) : facile à percevoir certes, mais pas à traduire, d'une aussi simple et "vive" façon !

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 08:30

Aujourd’hui, je continue de partager avec vous le succès de quelques-unes et uns d’entre-vous, qui se sont particulièrement distingués au cours de l’année.
Du talent encore (et là il en fallait pas mal), car c’est dans le cadre d’une course au large, que Dominique a réalisé son carnet, un carnet de synthèse réalisé en très peu de temps et des conditions plus que difficiles, qu’elle vous offre dans sa totalité !
Je vous le gardais pour la fin de l’année, il est le reflet d’un parcours vraiment sportif, résultat d’un travail fait autour de la course mais aussi en pleine mer, avec notes écrites, dessins, puis découpages et collages assemblés, parfois réalisé entre deux manœuvres de nuit comme de jour depuis Morlaix (belle étape) et pas mal de rafales de vent jusqu’à Guernesey, enfin retour par Perros Guirec, terminé dans la houle et les embruns...
Bravo Domi, je suis fier de toi, je constate que ce que nous avons pu voir dans l’adaptation carnettiste à toutes les conditions de travail pendant les stages, t’a vraiment servi ! 
Dominique VILLARD
Son regard s’attache à ne traduire que l’essentiel, mais dans l’apparente simplicité de ses carnets, c’est dans le vif de l’action que nous sommes plongés, avec des sensations et des émotions intraduisibles, qui, en nous sautant aux yeux et au cœur (plus encore si on feuillette rapidement le carnet après l’avoir lu une première fois), nous emportent plus loin dans l’aventure.
Ce type de carnet est l’exemple même des «carnets d’instants fugitifs recomposés», les moins faciles à réaliser car il faut tout traduire « à chaud», afin de mieux immortaliser la quintessence de l’éphémère, un peu comme ces instantanés photographiques qui disent mieux qu’un long discours toute l’intensité de la vie.
Les collages assemblés et l’ajout de coupures de journaux apportent une vision «éclatée» puis «recomposée» de ces instants d’exception, qui, mis bout à bout, redonnent tout son sens à la notion d’action et de mouvement, dans la durée…
En cliquant sur le carnet vous pouvez le mettre plein écran et avec la loupe en voir tous les détails : Carnet course au large Dominique VILLARD

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:40

Comme tous les ans en cette fin d’année, je partage avec vous, le succès de quelques-unes et uns d’entre-vous, qui se sont particulièrement distingués au cours de ces dernières semaines. Que celles ou ceux que j’aurais oubliés (es) me pardonnent et me renvoient textes et visuels, afin que tout le monde en profite avant Noël ?
Amis (es) stagiaires ou anciens stagiaires exclusivement (pour l’instant), qui ont bien voulu m’avertir (avec les documents voulus pour que je puisse en diffuser l’information), d’une exposition, d’une publication, ou de la réalisation d’un carnet de voyage hors du commun, ce qui prouve que le talent non seulement s’apprend mais se travaille, et que vous êtes nombreux (ses) à réussir dans votre parcours d’aquarelliste, de carnettiste, vos efforts, votre persévérance et votre travail n’ayant pas été inutiles, je vous en félicite chaleureusement.
Du talent vous en avez toutes et tous !
Quant à moi, je suis très heureux de vous avoir aidés (es) de mon mieux, soutenus (es), encouragés (es) chaque fois que ce fut possible à l’occasion d’un stage ou d’une rencontre informelle, sur nos chemins créatifs.
Découvrons à présent quelles heureuses surprises vous nous avez réservé :


Anny de La FOUCHARDIERE


Son regard à la fois profond et attentif sur le monde qui l’entoure, rend encore plus intéressant le parcours de ses carnets, la découverte de ses aquarelles.
Au 17ème Salon d'automne des peintres de l'atelier Alizarine de Poulx, près de Nîmes, les 23 et 24 novembre dernier,  elle a gagné le premier prix du Jury (le grand prix le plus convoité dans cette manifestation qui compte parmi les rencontres d’automne des plus attrayantes du Gard), voici son aquarelle primée, et le panneau qui lui était réservé :
photo1er prix du Jury de au 17ème Salon d'automne des peintres l'atelier Alizarine de POULX


photo 1Les aquarelles d’Anny de La FOUCHARDIERE au 17ème Salon d'automne des peintres l'atelier Alizarine de POULX


Anny de La FOUCHARDIERE expose en ce moment jusqu’à la fin du mois au salon de thé LA PETITE FADETTE, 34 , rue du grand couvent à NÎMES (c'est dans l'Écusson près de la coupole non loin du parking), un très bel ensemble d’aquarelles sous le titre « MÉMOIRE DU JARDIN ».
De belles images tendre et coloré de son jardin, qui illumine sa mémoire jusqu’au prochain printemps, et qu’elle nous offre avec générosité, pour nous délecter à notre tour des fleurs et des fruits de la belle saison. Une exposition à aller voir absolument !
Anny 3Une des jolies fleurs du jardin d’Anny qui donne envie de découvrir l’ensemble des aquarelles de cette superbe exposition.

Ling PERRELET


C’est aussi depuis longtemps que je connais Ling…
J’apprécie beaucoup sa façon de voir le monde, et d’aller à la rencontre des êtres et des choses. Il y a une grande poésie dans son approche carnettiste des lieux où se produisent ces rencontres, dans sa manière de les traduire, et je repense souvent à Gauguin et à Matisse, quand je parcours ses carnets de voyages : j’y retrouve une délectation commune du chatoiement des couleurs lié à la pureté du trait.
Avec « Equateur 2013 » (et Galapagos), elle s’est particulièrement distinguée aux derniers rendez-Vous des Carnets de Voyages de Clermont-Ferrand, puisqu’elle faisait partie des nominés sélectionnés pour le prix Vulcania de la Route des Carnets 2013 !
Ling Perrelet 1Le Chimorazo émergeant de ses brumes dessiné par Ling PERRELET, extrait du carnet « Équateur 2013 ».


Ling Perrelet 2Une autre page extraite du carnet « Équateur 2013 » de Ling, où chaque motif, chaque trace de mémoire, nous entraîne dans un fabuleux voyage…


Je précise que Danny WAYGOOD faisait aussi partie des nominés pour ce même concours !
Bravo, félicitations à toutes les trois, et à très bientôt pour la suite de ces billets consacrés à la réussite de quelques-uns (es) d’entre-vous, qui m’avez suivi sur les chemins de France, d’Europe, d’Afrique du Nord, ou à l’autre bout du monde, et êtes ou avez été à l'honneur ces derniers mois, avec des créations personnelles, bien à vous…

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 23:59

« …Je n’arrête pas de peindre depuis le stage, tu m’as donné une pêche d’enfer ! »
Voilà ce que me dit Gilles à qui je consacre cette série de billets spéciaux "fêtes de fin d'année", en m’envoyant un intéressant carnet réalisé juste après le stage du Jura Oriental été, et cela me touche d’autant plus en cette fin d’année que nos pensées à son encontre l’aideront à transmettre de la force à des êtres chers qui en ont besoin près de lui en ce moment.
- Car n’est-ce pas la vocation de l’art pour tout créateur, que de produire de la force apte à lui revenir décuplée sous la forme d’énergie à travers le regard et les pensées de celles et ceux qui contemplent le produit son art ?
Je pense que c’est là une question fondamentale du rôle de l’acte créatif, par-delà même celui de l’art (que ce mot s’écrive avec un petit ou un grand « A ») : celui de produire une énergie capable de nous transcender, de nous revenir au moment où nous nous y attendons parfois le moins pour nous grandir, nous aider, et aider nos proches si nécessaire.
Je ne cesserai d’ailleurs jamais de repenser à ce que me disait mon père : « - Tant que tu auras la peinture tu ne seras jamais seul, face à l’adversité tu auras la peinture ! »
Et Gilles l’expression de ses carnets, sobres, dépouillés mais oh combien « présents », qu’il nous appartient d’encourager, d’accompagner, de suivre dans les traits et la couleur jusqu’à la taillanderie de Nans-Sous-Saint-Anne par exemple : voilà une ferme - atelier du XIX ème siècle spécialisée dans la fabrication de faux et d’outils taillants de toutes sortes, qui fermée en 1969 est devenue un écomusée superbe, conservant outillage et machines en parfait état de fonctionnement.
Roues hydrauliques, martinets et soufflets y fonctionnement encore au gré des visites et Gilles - Simon VERMOT les saisit, crayons, aquarelles et pinceaux traduisant la force symbolique de toute l’épopée liée à l’histoire des lieux. Il le fait avec la rigueur et la curiosité d’un d’Alembert ou la perspicacité d’un Diderot  .
Mieux : il plonge dans la mémoire vivante de cet atelier, il l‘interroge, il en retrouve l‘esprit.
Gilles dessine et peint principalement sur les pages de droite, réduisant son propos pictural à l’essentiel, se concentrant sur un sujet précis, sans texte ni décor superflu. Les pages de gauche sont réservées au texte ou à d’anciennes photos sépia, et le tout en dit bien plus long qu’un long discours.
Contemplez les extraits ci-dessous retirés de ce très intéressant carnet, et n’hésitez pas à lui laisser des commentaires, je sais qu’ils feront plus que plaisir à Gilles : ils l’aideront à puiser dans vos mots et encouragements une énergie qu’il pourra transmettre à qui en a bien plus besoin que lui !
Gilles Simon Vernot 7La source du Lison toute proche de cet atelier résume bien ce qu’est ici l’eau jaillissant de la roche porteuse de vie et source d’énergie : une bénédiction au service de la nature et de l'homme.
Gilles Simon Vernot 6L’atelier vu de l’extérieur a l’aspect des fermes d’ici : une architecture robuste, vaste et fonctionnelle faite pour résister à l’assaut de longs hivers.
Gilles Simon Vernot 5Vue du côté « bief » la taillanderie nous dévoile son principal secret : la machinerie qui à partir des roues à aubes va faire fonctionner tout le reste.
Gilles Simon Vernot 4Les roues à aubes qui à l’intérieur font fonctionner les martinets : ingénieux et fonctionnel, terriblement efficace, …et assourdissant !
Gilles Simon Vernot 3Élément central et incontournable de la taillanderie, la forge est une « petite maison » dans la maison : c’est dans son foyer que l’âme des faux et autres outils va naître.
Gilles Simon Vernot 2Inséparable de la forge, l’enclume résonne encore des coups de marteau sur le métal rougi et malléable…
Gilles Simon VernotQuand on dit que les vieux outils ont une personnalité et une âme, c’est parce que leur mémoire nous parle, et le carnettiste mieux que personne va à la rencontre des histoires qu’il vont nous raconter…
Gilles Simon Vernot 8On voit bien ici comment Gilles a articulé son carnet : à droite aquarelles, croquis et illustrations (peu de textes), à gauche photos anciennes sépia ou monochrome et texte créant le lien avec la page de droite : un carnet qui se parcourt comme un livre rare et beau !

Partager cet article

Repost0