vos carnets de voyages - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2022 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'en Aragon, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2022...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyage

chez "Aquarelle et Pinceaux" .

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pouvez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures, produits et couleurs aquarelle
Fournitures, produits et couleurs aquarelle

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

chez "Aquarelle et Pinceaux" !

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pourrez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures et couleurs aquarelle

 

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:37

C’est un magnifique carnet de voyage dont vous avez la primeur aujourd’hui !

Après celui d’Yves GIROUD, il est très intéressant de découvrir la vision de Marie - Brigitte.

Ils n’étaient pas ensemble pour ce voyage et ne se connaissent pas. Il y a pourtant en plus du thème de voyage, de nombreux points communs dans leurs carnets : une connivence dans le regard, un émerveillement devant les paysages, les êtres et les choses qui donnent envie de partir à notre tour .

Ouvrez ce carnet, regardez-le, lisez-le page après page, en grand écran et avec la loupe s’il le faut . Vous serez alors avec Marie - Brigitte dans l’intimité d’une belle aventure qui ne s’arrête pas seulement au chatoiement des formes, des couleurs et des lumières : vous serez avec elle dans un univers d’émotions que seules, de cette façon-là peuvent apporter ces si dépaysantes ambiances indiennes … Inde de Marie-Brigitte BUISSIEREPour lancer la lecture du carnet de voyage de Marie - Brigitte cliquez sur son image ci-dessus, mettez-vous plein écran avec le bouton rectangulaire en haut à droite de l’écran d’accueil à côté de la loupe, vous en tournerez les pages avec le pointeur de la souris et pourrez observer les détails des photos dessins et aquarelles avec la loupe…

Inde de Marie-Brigitte BUISSIERE 2

Un regard différent de celui d'Yves, sur le même pays : une autre façon d'exalter l'âme d'une nation à l'échelle d'un géant vêtu de mille couleurs...

Pour revoir ce carnet et l'observer en détail cliquez sur chaque page, "effet loupe" garanti !

Partager cet article

Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 23:33

- Peut-être vous souvenez-vous de Jade rencontrée avec la "Ballade de Djanet" (que j’avais «écrite» au retour de notre stage carnet de voyage dans le Sahara algérien d’il y a deux ans), ballade qu’elle avait reprise et interprétée avec son ami musicien Kovac?

Jade en artiste complète (puisqu’elle avait réalisé de superbes dessins et aquarelles lors de ce voyage dans le Grand Sud), nous avait surpris à l’occasion de cet article par son interprétation de ce petit texte musical, et ses talents de chanteuse et de musicienne avaient ravis nombre d’entre vous .

Aujourd’hui c’est d’abord en carnettiste que nous la retrouvons mais toujours aussi musicienne, car c’est à la rencontre d’autres talents musicaux (celui d’un ensemble de femmes nomades originaires de Tombouctou et d’un griot), qu’elle nous invite à la suivre au Mali à travers quelques extraits de son dernier carnet.

 La tente dans le désert . Aquarelle directe de Jade

Toujours intéressants les propos de Jade : ils nous renvoient nécessairement à d’autres questionnements, d’autres visions du monde. Ses dessins en témoignent. Ses rencontres, sa quête également…

L’ambiance tout à fait particulière se dégageant des pages qu’elle ramène, nous plonge dans une sorte d’envoûtement.

- Est-ce celui du «tehardent», ce luth à trois cordes accompagnant les récits du griot ?

Elle nous écrit :

«Mali, 22 décembre 2010, 22 janvier 2011.
Marlène et moi sommes parties pendant un mois.

Nous avons remonté le fleuve Niger en bus, en bateau, en taxi brousse pour arriver jusqu'au lieu du "Festival au désert".
Les quelques mots que je souhaite vous faire partager ici sont ceux de Amanou, l'un des deux griots du groupe de musique touarègue "Tartit".

«Dans le bus», dessin de voyage, Jade .

«Samba. Sur les sacs de mil…» Aquarelle de Jade.

«La poule» collage Jade.

Montage de Jade à partir de motifs traditionnels.

«Tartit» par Jade : l’une des femmes touarègues de l’ensemble féminin originaire du Mali. «Tartit» mot signifiant «réuni», plus généralement «uni»…

Mondomix présente: Tartit (Filmé au festival Banlieues Bleues).

«Le groupe de femmes Tartit est issu du peuple nomade, les kel tamasheq. A l'instar du célèbre groupe Tinariwen, les femmes de l'ensemble qui viennent toutes de la région de Tombouctou se sont « réunies » (traduction littérale du mot tartit) dans un camp de réfugiés durant la rébellion des Touaregs contre le gouvernement malien.
Par contre, elles n'ont pas choisi d'électrifier leurs instruments et accompagnées de leurs griots au tehardent et à l'imzad (sorte de guitare et de violon), elles chantent leur vie, leur tradition et jouent les tindé (percussions). C'est dans les camps qu'on leur propose de venir jouer au festival Voix de Femmes en Belgique en décembre 95. A cette occasion, le groupe prend une forme définitive. Elles tournent de plus en plus et en 1997 elles enregistrent «Amazagh», leur premier album.
En 2000 sort Ichichila et en 2003, elles participent au Festival au Désert. Aujourd'hui, elles participent entre autres au spectacle «Desert Blues» qui leur fait partager la scène avec les musiciens maliens Habib Koité et Afel Bocoum.»

Je vous invite à découvrir aussi d’autres magnifiques extraits de l’ensemble TARTIT sur le site de «CDUniverse» en cliquant ici 

«Nohoum» par jade

Le Griot :
«Il est un des gardiens de la tradition musicale et historique du peuple touarègue. Le griot conte et joue mais il peut tout aussi bien venir chez toi pour te raconter l'histoire de ta famille.
"On n'a pas à imposer son savoir à une communauté. Le développement ne s'impose pas. Il faut proposer le savoir car chaque communauté a déjà le sien et tous sont complémentaires."
Amanou, conférence de presse de Tartit 8/01/2011, Festival Au Désert»
Jade Gomes, extrait de voyage.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:05

Nous retrouvons aujourd’hui Anne-Marie MARY qui est rentrée depuis peu d’Égypte (juste au début de la récente révolution dans ce pays !), avec un superbe carnet de voyage.

Voici un extrait des premières publications de son carnet en exclusivité pour Aquarelle-en-Voyage.com.

Je pense que vous serez comme moi enthousiasmés par l’esprit de son travail réalisé dans l’esprit des sources classiques des aquarellistes et dessinateurs voyageurs de tous les temps.

Anne-Marie vient d’en réaliser un tirage numérique de 50 exemplaires, son carnet d’Égypte est composé 52 très belles pages réduites au même format que celui de son " Japon - Russie" en 15 x 21cms (pour vous constituer des références et compléter votre bibliothèque d’originale façon vous allez pouvoir faire une collection de ses carnets de voyage si comme moi vous aimez son expression), commandez-le-lui vite il ne vous en coûtera que 25 € frais de port inclus (en lettre Max suivie), écrivez-lui en cliquant ici

 

Nus 015a


Depuis-le-11-01-2011 0004a

(Détail)

 

Depuis-le-11-01-2011 0004b

(Détail)

 

Depuis-le-11-01-2011 0025a

(Détail)

 

Nus 010a

 

Nus 007a

(Détail)

 

Nus 011a

 

Nus 013a

 

Nus 014a

(Détail)

 

Partager cet article

Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 19:14

Nous partons aujourd’hui sur l’une des plus belles routes de Haute Corse avec Jacques ALBERT…

Son carnet reflète la lumière et les senteurs de sentiers escarpés menant à d’adorables villages perchés, sans oublier Calvi et l’Île Rousse les deux «capitales» des lieux.

On entend le bruit de la mer en regardant ses aquarelles, une mer Méditerranée qui se révèle vite à la verticale puisque du Désert des Agriates au massif du Monte Cinto, de l’Ostriconi au pays de Sevi-in-Fora, ce territoire singulier et merveilleux offre presque toujours un regard dégagé vers le large où domine le bleu.

Le regard attentif de Jacques sur le maquis Corse : l’une de ses pages qui nous enivrent de senteurs toutes méditerranéennes…

En cliquant sur cette page vous ouvrirez ce carnet, vous permettant de le voir en plein écran. Si de la pub s'affiche en bandeau en arrivant sur le site qui héberge ce carnet n’hésitez pas à la supprimer car je n’ai pu l'écarter de cette publication: vous aurez plus de plaisir à en tourner les pages avec le pointeur de la souris…  

Nous retrouverons certainement Jacques ALBERT lors de prochains voyages mais pour aujourd’hui c’est avec ravissement que nous découvrons ce premier carnet.

 

Petite note d’information concernant ce blog : si pendant quelques semaines aucun article n’est programmé ce n’est pas que je vous oublie bien au contraire, je serai à nouveau à sillonner les routes vietnamiennes à la rencontre d’autres images, d’autres reportages et émotions à partager…

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:52

Ce n’est pas un hasard si je vous parlais de la Costa Brava dans le précédent article: - peut-être vous souvenez-vous de Dominique VILLARD et des pages de carnet qu’elle avait réalisées entre Collioure et Cadaquès lorsqu’en invités nous découvrions son magnifique pays Catalan?  

Eh bien, de sa lumineuse Catalogne au non moins lumineux Pays du Soleil Levant, des rivages de la Méditerranée à ceux de la Mer Jaune, Dominique nous entraîne aujourd’hui dans un voyage vivant et multicolore comme un manga, à travers sa visions de deux capitales dans le carnet de voyage charmant dont elle nous offre la primeur, avec générosité, gentillesse et talent.   

Ses compositions à la fois simples et spontanées, empreintes de fraîcheur et de légèreté donnent à ce carnet une poésie dégageant une certaine force, mystérieuse et colorée.

On retrouve avec ravissement comme dans toutes ses créations, le miroir de l'âme des lieux dont elle s'est imprégnée lorsqu'elle les a traversés...

Ce n'est pas la couverture de son carnet mais l’une de ses premières pages sur laquelle j’ai rajouté le titre et le nom de l’auteur.

Cependant elle dénote bien l’esprit dans lequel il est réalisé, un regard empreint d’une sensibilité jubilatoire et presque émerveillée où les artifices et l’esprit synthétisé des deux capitales n’ont pas échappés à Dominique VILLARD…

L’une de mes pages préférées: quelques aquarelles réunies dans ce simple collage sont suffisantes pour nous plonger dans une atmosphère où tout rajout textuel devient inutile et superflu… Vous découvrirez toutes les autres en feuilletant son carnet.

Un grand merci Dominique pour ce partage d’évasion et de poésie !

En tournant les pages de ce mini carnet avec le pointeur de la souris vous pouvez feuilleter ce carnet de voyage «Tokyo - Séoul» d'une trentaine de pages, mais si vous voulez bien mieux le visualiser n'hésitez pas à cliquer sur le lien permettant de le voir en plein écran . Si de la pub s'affiche en bandeau en arrivant sur le site qui héberge ce carnet n’hésitez pas à la supprimer car je n’ai pu l'écarter de cette publication: vous aurez plus de plaisir à en tourner les pages toujours avec le pointeur de la souris …

Et pour en sortir il suffit d'appuyer sur la touche "échap" (Esc) de votre clavier, ne l'oubliez pas !

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 22:55

Nous retrouvons Yves dans le marché aux fleurs de Hanoi…

Sans doute la première des questions que chaque carnettiste se pose avant de partir en voyage est celle-ci : «- mais qu’est-ce qui m’attend, et que vais-je bien dessiner dans ce voyage ?»

Comme d’habitude avec la vidéo : démarrez la lecture et arrêtez-là pour  la laisser se charger ; si elle n'est pas fluide ou se bloque mettez-vous en pose . Attendez que la barre de lecture soit totalement surlignée pour relancer la lecture . Vous y découvrirez comment ont été réalisés les croquis ci-dessous : vous accompagnerez Yves lors de son carnet de voyage  ...

 

Pour Yves la question ne se pose certainement pas car s’il ne sait pas ce qu’il va dessiner, il sait que ce sera toujours à la source de l’humain qu’il le trouvera, à la source des caractères, des différences, des personnalités individuelles ou collectives, ou de ce que la nature offre à notre regard qui nous renvoie à l’humain, aussi «sauvage» soit-elle dès l’instant où nous-mêmes (pauvres humains) y sommes inclus !

Je repense à cette silhouette et à cet arbre de la pagode Tran Quoc : - l’arbre ne nous « parle-t-il » pas autant que le personnage vu de dos ? - son tronc tourmenté, ses branches comme les doigts d’une gigantesque main levée vers le ciel, n’on-t-ils pas une « personnalité » touchant notre imagination, notre sensibilité, autant que celle du beau visage d’une personne âgée marquée par la vie ? Son histoire, au sein de cette pagode, sur le bord de ce lac séculaire pourrait nous en dire plus que les confidences de tous les religieux et de tous les fidèles s’étant abrités sous son ombrage … Carnet de voyage Yves GIROUD

Mais revenons au regard de Yves dans le marché aux fleurs : le notre serait perdu, dispersé au milieu de ce hourvari multicolore et grouillant, hésitant entre telle et telle chose au point de ne plus savoir voir, plus savoir choisir ! 

Lui, s’il est comme nous sollicité par autant de sujets aussi intéressants les un que les autres, va en dessinateur de presse aguerri  immédiatement distinguer ce qui, à la manière d’un Gustave Doré, va révéler ce qui se cache derrière le regard, l’attitude, l’apparence extérieure de l’autre .

Fier comme Artaban, mais beau comme un dieu : le pilote de notre barque, aussi à l’aise au milieu du courant qu’avec le réglage du moteur capricieux de son bateau, tandis que nous descendions les impressionnantes gorges de la rivière Chay… Carnet de voyage Yves GIROUD

Il va pouvoir avec ce mélange subtil de dessinateur empruntant à la bande dessinée la simplicité du trait, au caricaturiste son humour facétieux ou décalé (puisé à l’authenticité du sujet lui-même), au peintre oriental la synthèse de son expression, traduire ce moment de vie où derrière l’apparence du monde qui se dévoile et nous étonne, se révèle un monde autre, chargé de symboles et de signes traduisant en grande partie celui que nous voyons et croyons comprendre, celui qui n’est d’une certaine façon que le reflet de ce que le regard d'Yves nous révèle  …  

L’attente du client est la même dans le monde entier : plus empreinte d’un certains stoïcisme encore ici, lorsque se lève le jour, que le marché nocturne va se terminer et que l’on n’a presque rien vendu . Carnet de voyage Yves GIROUD

Lui attendait encore aussi, mais il est devenu vedette l’espace d’un instant pour tous ses voisins marchands, et a pu repartir chez lui avec pour une fois, un souvenir vraiment différent …  Carnet de voyage Yves GIROUD

Hanoi marché fleurs 2094

Le tri des fleurs . Carnet de voyage Yves GIROUD

vieil homme 300089

Vieil homme à Sapa . Carnet de voyage Yves GIROUD

C’était au marché de Cocly : dans sa grande simplicité la beauté était partout et Yves l’a saisie tandis qu’elle déjeunait sur un banc de bois sous une baraque bâchée … Carnet de voyage Yves GIROUD

Petite brodeuse du Centre d’Aide par le Travail de Dai Viet Covn . Carnet de voyage Yves GIROUD

Simple beauté de trois feuilles de lotus se reflétant dans l’eau : -n’on-t-elles pas une âme ? Carnet de voyage Yves GIROUD

Dans la baie d’Ha Long . Sur papier de riz, on voit par transparence la silhouette d’une femme de l’ethnie des H’Mong bariolés . Carnet de voyage Yves GIROUD       

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 17:30

J’ai attendu ce jour de l’an pour publier cet article illustrant un peu la nouvelle orientation de ce blog pour l’année entamée depuis minuit, en même temps que je vous adresse à toutes et tous mes Meilleurs Vœux de Bonne et Heureuse Année 2011 .

Je vous ai déjà parlé (sans trop vous donner encore d’informations) de ce que je souhaite réaliser pour vous, avec vous car vous êtes de plus en plus nombreuses, nombreux, à nous accompagner (mes invités - es - et moi-même), à travers ce journal en ligne qui n’existerait pas sans vous, pour vous apporter mieux, partager davantage, offrir différemment sans jamais sacrifier à la qualité et au minimum de professionnalisme que je souhaite lui conserver même si de temps en temps (comme dans le dernier article) je m’amuse un peu dans quelques facéties avec vous .

Je reviendrai dans un très prochain article avec enthousiasme et optimisme sur les différents apports dont je veux nourrir ces pages en les rendant plus attractives, belles et enrichissantes, mais pour commencer l’année c’est un vrai plaisir que je veux vous offrir : celui de retrouver Yves GIROUD au Vietnam et de partager avec lui (et quelques autres amis - es - carnettistes qui avaient la chance d’être avec nous sur le terrain) des moments uniques, souvent magiques, trop beaux pour que nous ne vous en fassions pas profiter, vous toutes et tous, mes amis (es) qui n’aviez pu nous accompagner !

À l’image du nouvel élan que je souhaite donner à ce genre d’articles, si j’en ai soigné la vidéo (voulue plus concise, pertinente et en adéquation avec les émotions et expérience qu’elles souhaite faire passer, que vous ne trouverez qu’ici car elle n’est publiée sur aucune autre plateforme dédié, polluée par aucune forme de publicité, et par ailleurs vidéo à suivre car elle débute une petite série), je tiens surtout à remercier Yves pour son autorisation à le filmer dans le cadre de son travail de terrain, et surtout pour les originaux qu’il me permet de partager généreusement avec vous ce qui n’est guère courant de la part d’un professionnel de l’image vivant justement de la publication des images qu’il produit .

Silhouette et arbre à la pagode Tran Quoc .

Carnet de voyage Yves GIROUD

Nous partons donc avec lui dans ce voyage au Vietnam en quête de découvertes, au cœur de la multitude et à l’affût comme il aime le faire, d’une singularité du regard et de la diversité des caractères humains …

Sans doute la trop grande rapidité avec laquelle se déroule tout voyage accentue-t-elle la prégnance des êtres et des choses dans la mémoire du voyageur s’il emporte avec lui un carnet de notes, un crayon et quelques couleurs pour prolonger son voyage en l’inscrivant ailleurs que dans sa mémoires .

Passante sur le pont du Soleil levant .

Carnet de voyage Yves GIROUD

Passagère à moto .

Carnet de voyage Yves GIROUD

Dans les rues de Hanoi .

Carnet de voyage Yves GIROUD

S’il veut éterniser l’instant c’est pour sauver autrement ces minutes précieuses, rares et éphémères car même au rythme du pas (et c’est là la meilleure allure pour voyager mais qui n’est pas toujours possible) tout voyage a une fin et le carnet de voyage restera plus que tout autre document le fil conducteur entre les souvenirs s’effaçant de notre mémoire et l’intemporelle sauvegarde de pages où se lovera encore la vie libérée de son instantanéité par quelques traits et taches de couleurs .

Il travaille vite, passant rapidement d’un sujet à l’autre, d’un endroit à l’autre . Il saisit l’instant sans repentir, préférant le défaut en notes spontanées plutôt que le travail trop parfait de reprises incessantes en privilégiant le croquis qu’il n’aquarellera que s’il dispose de plus de temps ou si la couleur apporte vraiment un plus à l’authenticité du trait …

Silhouette à la pagode Tran Quoc .

Carnet de voyage Yves GIROUD

Comme d’habitude avec la vidéo : démarrez la lecture et dès qu’elle commence mettez-vous en pose . Attendez que la barre de lecture soit totalement surlignée pour relancer la lecture, et … Meilleurs Voeux de Bonne et Heureuse Année 2011 !
Nous retrouverons Yves dans d’autres articles à venir, mais nous reparlerons aussi voyage et création dans les prochaines semaines (où le carnet de voyage restera notre moteur essentiel), nous repartirons voyager, peindre, dessiner (à travers entre autres des expressions différentes, des carnets dont je vous réserve la primeur en cette fin d’année), mais surtout nous nous projetterons vers l’avenir dans un esprit renouvelé, une manière d’aborder le monde que j’aimerais vous faire partager et où vous pourriez vous aussi vous projeter .

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 15:39

Vous êtes passionnés (es) de carnets de voyages?
- Voici donc une nouvelle exposition fort intéressante sur la route des carnets : un carnet inédit, un carnet de reportage qui vient à peine d’être édité et dont vous avez aujourd’hui la primeur avant la presse spécialisée et le grand public grâce à «www.aquarelle-en-voyage.com», son auteur n’étant personne d’autre que Bernadette CAZAL, une talentueuse amie qui ne doit pas vous être inconnue, qui nous accompagne d’ailleurs depuis un bon bout de temps maintenant dans la plupart de nos stages carnets de voyages !
Elle prouve elle aussi s’il en était besoin, avec quelle maîtrise d’expression on peut faire fructifier un talent qui s’était déjà révélé au cours des sessions formatives que j’anime, à travers lesquelles se sont liées nos amitiés, et c’est avec joie que nous avons aujourd’hui plaisir à la suivre, à la retrouver pour chaque nouvel ouvrage qu’elle nous fait partager .
Celui-ci est un voyage inédit à l'intérieur du Lycée Général et Hôtelier de Chamalières, un périple commandé à l'occasion du trentenaire de l'établissement à l'artiste qui, carnet, aquarelles et pinceaux en poche, a visité l'établissement, à la rencontre de chacun .
Livre Bernadette Cazal 2Superbe ouvrage et joli carnet de reportage, où Bernadette avec son style si particulier où la synthèse est ramenée à l’expression même de la vie nous entraîne dans son sillage à la rencontre de l’univers quotidien des lycéens et de leurs classes, dans une sorte de jubilation créative plus percutante qu’une bande dessinée !
Si vous passez par Chamalières n’hésitez pas à aller visiter son exposition qui se déroulera au Lycée du 3 au 23 octobre prochain et si vous êtes là-bas le 5 octobre vous pourrez même lui acheter son carnet en vous le faisant dédicacer dès 18 h où elle le présentera au public et à la presse .
Mais si vous ratez ce rendez-vous et allez à la Biennale les 19, 20, 21 novembre prochain vous pourrez y retrouver Bernadette et ce sera avec plaisir qu’elle vous signera cet ouvrage .
Pour ma part je serai loin cette année de cette Biennale, (vous ne m’y trouverez pas car on ne peut être partout à la fois), vous y découvrirez beaucoup de carnettistes talentueux comme d’habitude, mais commencez votre visite en allant dire bonjour à Bernadette sur son stand !
Quant à elle, fort intéressante la façon dont elle fut amenée à réaliser ce carnet et cette exposition . Elle nous en confie d’ailleurs avec beaucoup de poésie l’aventure  :
«L’exposition «Pépinière d’étoiles» présente les originaux effectués en deux coups de cuiller à pot qui ont servi à faire un carnet de voyage au lycée hôtelier de Chamalières à l’occasion de ses trente ans .
Cela a commencé par une belle histoire : quand elles ont vu mes filets de pêche à la Biennale du Carnet de voyage à Clermont-Ferrand (Bernadette avait décoré son stand avec des filets de pêche lors de la dernière Biennale), Agathe et Myriam, deux jeunes filles du lycée, ont pensé au repas qu’elles devaient préparer sur le thème de la mer le mercredi suivant…
Elles m’ont fait penser à deux belles étoiles de mer et je leur ai prêté ces filets .
Et voilà comment, en venant les récupérer, je me suis retrouvée, mon carnet, mes aquarelles, mon pinceau en poches, à visiter l’établissement, à rencontrer chacun … »
La suite vous la connaissez, c’est-ce joli petit livre et tous les originaux que vous découvrirez à l’exposition !
Livre Bernadette Cazal 1«… Chaud devant !» On s’active aux cuisines . Nos futures étoiles sont sur les charbons ardents, c’est toute leur carrière et sans doute leur vie professionnelle qui se dessine là, dès à présent .
Bernadette elle aussi dessine, elle emprunte à l’aquarelle ce «je ne sais quoi» de merveilleux qui en fait toute la puissance d’expression, et on se retrouve lycéen avec ravissement en parcourant son carnet qui nous renvoie quelques bonnes années en arrière, lorsqu’il fallait crier chacun à notre façon : «- chaud devant !»

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 19:00

Le stage aquarelle - carnet de voyage se déroulant dans cette belle contrée de Catalogne vient de se terminer .

Nous avons eu la chance d’y vivre une semaine ensoleillée exceptionnelle côté météo, juste avant que la perturbation apportant froidure et pluie sur l’Hexagone ne touche cette région protégée .

Je vous ai déjà parlé de ce stage, unique en son genre puisqu’il se déroule de part et d’autre de la frontière séparant deux pays : la France et l’Espagne, aux intéressantes perspectives pour aller à la rencontre de la culture catalane, expression à part entière de toute l’âme d’un peuple .

 D’un seul regard dans les rues de Collioure ou en flânant sur le port : les couleurs de la Catalogne …

Une façon d’entrer en contact avec d’autres formes de perception que celles qui régissent notre quotidien, un peu comme un prolongement des vacances et de l’été, et une première incursion en Ibérie que nous approfondirons lors de notre voyage de la Route du Califat en avril - mai 2011 sur une terre et une cultures très différentes mais complémentaires, celles d’Andalousie (stage depuis longtemps complet en préinscriptions) .

 La Méditerranée est déjà un voyage, ne serait-ce que parce qu’elle est le berceau de notre civilisation . Peindre ici face à la mer est à la fois aller à la rencontre de racines mythiques ancrées dans notre imaginaire et exalter une source d’inspiration pétrie sans que nous en ayons trop conscience des récits fondateurs qui ont façonné l'imaginaire méditerranéen …

Aquarelle à CadaquèsI

ls survivent dans notre civilisation d'aujourd’hui et nous n’y pensons pas toujours dans d’aussi admirables contrées, mêlant d’une étrange façon leur mémoire ancrée dans l’arc gréco - latin et celle des autres rivages où juifs et musulmans, arabes et berbères ont toute leur place … 

Musiques en hommage à la Catalogne de tous temps aux échos de Méditerranée ...

Barque catalane

Aussi, une simple pochade comme celle-ci n’est pas qu’une petite aquarelle de plus dans notre carnet de voyage : elle est l’expression à travers les symboles qui la matérialisent (barques catalanes, architecture spécifique, végétation particulière où dominent le cyprès, les tamaris, les palmiers, etc.), de sonorités méditerranéennes et d’échos de l’Histoire plongeant notre mémoire dans tout ce qui fut à l’origine de l’identité et de toute la richesse du pays catalan .
C’est donc la suprématie de l’aquarelle sur les autres formes d’expression et de techniques illustratives du carnet de voyage que de pouvoir extraire et traduire d’une telle façon l’âme et l’esprit des êtres et des choses à partir de la réalité perçue du vécu du voyage . 
 

Un stage comme celui là ne peut laisser indifférent : il s’y passe une foule de choses, le vécu de chacun y est plus intense, on peut en revenir changé (e),  et des tas de facteurs additionnés peuvent nous en laisser des goûts très différents …
Dominique VILLARD nous avait quant à elle rejoint en amie (comme Anne-Marie MARY et Pierre NAVA, eux aussi heureux d’être là non plus en stagiaires - ils le furent pendant des années et n’ont plus rien à apprendre aujourd’hui, mais pour le simple plaisir de peindre en notre compagnie, - c’était donc une aubaine pour les autres participants de voir à travers eux ce que peut donner un cursus abouti, et pour moi une véritable richesse de pouvoir apprécier une fois de plus les vertus de l’amitié en leur compagnie …) .
Dominique est catalane, elle vit entre Collioure et Cadaquès (lorsque ses périples ne l’emmènent pas à l’autre bout du monde) : nous étions en quelque sorte ses invités, découvrant son pays en profitant des bonnes adresse qu’elle nous prodiguait avec gentillesse et discrétion, partageant avec elle ce lumineux et chaud soleil qui fait mûrir le bon raisin des vignobles du Collioure et du Bagnouls sur les coteaux en terrasses dominant la mer . Suivons-là à travers son carnet de voyage, réalisé lors de nos séances d’aquarelle, tout autour de chez elle :
 

Divers-photos-pour-articles-2 0001

«Les Armes de la Catalogne, d’or à quatre pals de gueules, sont les armes des comtes de Barcelone, devenues par la suite celles de la couronne d'Aragon : la légende veut que Charles le Chauve, qui, en 870, vient de donner à Guifred le Velu, les comtés d’Urgell et de Cerdagne, lui demande de lui prêter main-forte contre les Normands.
Dans la bataille, Guifred est atteint par une flèche. Le soir, l’empereur franc se rend dans la tente du comte catalan, allongé sur sa couche près de laquelle se trouve son bouclier, un champ d’or vierge de tout décor. Il trempe quatre doigts dans la blessure ouverte de Guifré et trace, d’un geste, les quatre barres rouges donnant ainsi à la Catalogne, ses armoiries d’or à quatre pals de gueules.
Cette légende n'est évidemment pas fondée : l'héraldique n'existe pas au temps de Charles le Chauve, et il n'y a aucune preuve que Guifred le Velu soit allé secourir le roi contre les Normands. On peut remarquer qu'une légende similaire a été utilisée en Écosse pour expliquer l'origine des armes du clan Keith, qui porte d'argent au chef palé d'or et de gueules.
Il existe plusieurs théories sur l’origine des armoiries des comtes de Barcelone, dont la première apparition datée est un sceau du comte Raymond Bérenger IV de 1159 .»
D’autres légendes et hypothèses sont proposées pour l’origine des armoiries sang et or de la Catalogne, mais celle-ci en est la plus répandue . 

Divers-photos-pour-articles-2 0002Belle double page pour ce panoramique, où la notion de synthèse en matière d’illustration permet d’éviter les pièges de la représentation formelle dans laquelle comme bien d’autres, Dominique aurait pu se perdre !

Divers-photos-pour-articles-2 0004En arrivant sur la crête au dessus des vignes et des oliveraies qui s’étagent jusqu’au fort de Saint-Elme au dessus de Collioure, la très ancienne fortification se détache sur le bleu de la mer .
Ainsi se terminait l’excursion picturale de la «route des vignes» qui nous avait accueillie dès les premières esquisses du matin en accédant de virage en virage à un panorama de plus en plus vaste .

Divers-photos-pour-articles-2 0005

Promenade dans les rues de Collioure : tissus catalans, immortelles cueillies sur les murettes bordant des escaliers descendant vers le port, dessins d’une végétation toute méditerranéenne agrémentent les notes du cheminement au cœur de la cité des peintres éclatante de couleurs …

Divers-photos-pour-articles-2 0006

On revient toujours au port … Que ce soit à Collioure ou à Cadaquès nous étions toujours au contact des gens de la mer, et s’il ne reste plus à Collioure que des souvenirs nostalgiques liés à la pêche de l’anchois, Cadaquès vit encore au rythme des petites barques traditionnelles qui partent vers le large lorsque tombe la nuit …

Divers-photos-pour-articles-2 0007

Croquis rapidement exécuté dans la petite crique de la plage Sarenella où le ciel était en train de se voiler, mais où la température franchement estivale nous garantissait un magnifique sursis de beau temps .

Divers-photos-pour-articles-2 0008

Images de voyage : vieilles portes, ceps de vigne, pêcheurs en attente derrière un rocher, évocations végétales, collages de fleurs du pays, donnent un rythme au carnet, prouvant qu’il n’est pas besoin de beaucoup de jours disponibles pour réaliser un carnet vivant et diversifié .  

Divers-photos-pour-articles-2 0009

Indissociables de la sardane les espadrilles catalanes évoquent tout un art de vivre, Dominique ne pouvait pas les oublier dans son carnet, et dans la page suivante elle nous en confie le nom si particulier :

Divers-photos-pour-articles-2 0010

Notre voyage entre Collioure et Cadaquès se termine avec ce carnet de Dominique VILLARD et avec cette aquarelle de l'un des talentueux participants à ce stage :

Barques Cédric POCHON

Il s'agit de barques catalanes réalisées par Cédric POCHON, dont je vous invite à découvrir le carnet de voyage en cliquant ici (pensez à cliquer sur le lien "Cliquez ici si vous souhaitez afficher ce contenu" lorsque vous aurez ouvert la page Flickr de Cédric, pour en visonner le carnet) .

Je reviendrai peut-être un jour revoir ces paysages lumineux et y retrouver des amis (es) comme Dominique, Pierre ou Anne-Marie, mais je n’y amènerai plus un groupe en stage, les morsures du tourisme effréné qui détruit tout le charme de ces petits ports et le mauvais caractère de certains hôteliers en fin de saison ont eu raison de ma patience, de mon enthousiasme et de mes efforts : finie la certitude d’être reçu comme un porte-monnaie et presque avec mépris par certains restaurateurs ou de recommencer à payer 7,40 Euros un café offert à une visiteuse dans notre propre hôtel à Port Llegat, il y a des adresses où je ne vous conseille pas d’aller, à celle-là qui ne m’avait pas été conseillée par Dominique il était un temps où nous y fûmes mieux reçus !!!

Collioure la nuit

De Collioure je préfère ne garder que cette image du petit port la nuit, (lorsqu’il n’y a plus de touristes ni de restaurateurs impolis), et aussi les belles images des carnets de tous mes camarades stagiaires et amis (es) carnettistes de longue date confondus …

Cadaquès

… Et de Cadaquès ce dernier regard vers le vieux village dominant la mer qui nous projette déjà dans l’Andalousie de la Route du Califat et des villages blancs, où je sais que nous serons bien mieux reçus par les commerçants que par ceux qui déshonorent à travers leur attitude revêche et leur manque d’amabilité le légendaire accueil catalan, qu’heureusement quelques hôtels (mais il faut bien les chercher) et des personnes comme Dominique ou Anne-Marie réhabilitent de leur côté si généreusement !

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:27

«Je suis en Chine» lui dit un petit garçon émerveillé !

C’est sans doute le plus beau des compliments qu’il lui fut possible de recevoir de la part d’un jeune visiteur s’exprimant avec toute la sincérité et la spontanéité de l’enfance, au sein d’un univers dont elle a traduit la perception née de son voyage au Yunnan par l’expression de son regard .

Dès le départ, ce regard par ses crayons et ses couleurs est devenu carnet, croquis et aquarelles …

Le voyage fut superbe, enthousiasmant, instructif, productif …

Elle a ensuite préparé son exposition, retraçant cette aventure pour la faire partager au plus grand nombre avec passion et acharnement, et son travail est aujourd’hui récompensé comme il le mérite : belle exposition, affluence des visiteurs, échos médiatiques élogieux, succès dans tous les domaines .

Expo Laurette Gevaudan 1 L’impressionnante présentation du carnet de voyage de Laurette GÉVAUDAN lors de son exposition .

Le travail réalisé est aussi important par sa technique, son expression, que par la dimension des pages et leur assemblage : sur le podium rouge le carnet entier grand ouvert aux pages accordéon dépliées, et sur les cimaises les aquarelles isolées …

Peut-être vous souvenez-vous de l’article que j’avais consacré à Laurette il y a quelques semaines ?

Voici donc avec ce nouvel article un écho du résultat obtenu : du concret, l’aboutissement d’une démarche et d’un engagement, d’un travail acharné car tout ne fut pas simple ni réalisé sur le motif, mais cependant fruit de l’implication des dessins, croquis, notes, écrits et photos de terrain, perception différente et complémentaire de celle donnée lors de l’article précédent, qui prouve (pour ceux qui en douteraient) tout ce que l’on peut réaliser lorsque le talent vient conforter la technique à partir d’un stage carnet de voyage réussi et pleinement vécu !

Expo Laurette Gevaudan 2

Quand son travail est apprécié par autant de visiteurs, lorsque le grand moment que représente une exposition (ou même le simple partage de son carnet avec ses proches) est arrivé, on oublie toutes les petites ou grandes galères du voyage, les moments de doute à la limite du renoncement, et on savoure avec bonheur ces instants en se félicitant au fond de soi de son entêtement, de son travail, de sa volonté et de sa constance …

La constance justement : on ne peut progresser ni réaliser de grandes choses en arts plastiques sans cette volonté, cet acharnement même sur lesquels que je ne cesse d’insister pendant mes stages, car ce n’est pas pendant mais après qu’on en découvre les bienfaits et les fruits, pourvu naturellement qu’on ne se soit pas découragé en cours de route, surtout si je n’ai pas été derrière chacun en permanence !

Les techniques permettant en peinture (et dans toutes les disciplines artistiques) d’avancer et de passer le cap du doute, quelquefois du découragement, parfois du reniement de son propre travail, avant de percevoir ce qu’un accomplissement créatif peut apporter ne sont pas gratuites, il faut des efforts pour cela, il faut aussi se faire violence pour persévérer, surtout si on croit trop au départ que c’est très facile et qu’un bon «prof» est suffisant pour réaliser à votre place tout ce que l’expérience et la pratique seules peuvent offrir .

Il faut aussi du temps pour cela, ... et une certaine humilité .

Aquarelle Laurette Gevaudan 2Cette famille réunie autour d’un simple repas, là-bas, à des milliers de kilomètres de chez nous, ce n’est pas une image volée dans l’embrasure d’une porte : c’est le partage d’une vie semblable à la nôtre, à travers laquelle nous nous reconnaissons par la magie du carnet de voyage …

Nous avons bien du bonheur à participer à l’accomplissement de Laurette, à la féliciter, à l’encourager, comme nous en avons eu à faire de même pour Ling et Antoine, Bernadette, et tous les autres qui participèrent à ce stage en nous projetant dans un nouveau «Yunnan Intime», impérissable celui-là parce que «éternisé» par le carnet de voyage avant de favoriser par la suite des actions, expositions, évènements aussi satisfaisants pour leurs auteurs !

Alors c’est pour moi l’occasion de dire «merci» à toutes celles et ceux qui m’ont accordé leur confiance, ont économisé, ont bien voulu suivre mes conseils, m’ont accompagné jusque là-bas (ou ailleurs), malgré parfois ce doute ou ce découragement parfois perçu en cours de stage  comme une grande difficulté (que j’évoque plus haut), car c’est aussi une récompense personnelle de voir pour qui n’a pas lâché, que la réussite est au rendez-vous .

Aquarelle Laurette Gevaudan 1C’était dans les rizières de Yuanyang : nous nous étions arrêtés quelques instant pour voir ce paysan montagnard (les rizières s’étagent jusqu’en haut des montagnes sculptant de magnifiques édifices) travailler avec son buffle …

Image intemporelle saisie par Laurette et par nous tous, qui ravit encore notre mémoire et nos carnets, et dont vous ne pouvez que percevoir les vibrations intimes, à travers les couleurs et le trait : vous y ressentez la beauté de la scène, la moiteur de l’atmosphère, l’humidité de la rivière, les efforts de l’homme et de l’animal ...

Partager cet article

Repost0