Aquarelles en Provence, « La route des peintres de la lumière » (B) ... - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 21:38

Aquarelles en Provence, « La route des peintres de la lumière » (B) ...

 

Au cours de notre stage de peinture (voir «La route des peintres de la lumière» A ), nous parcourons la campagne à la recherche de ces motifs qui ont enchantés les grands peintres de la lumière comme les plus modestes, les plus anonymes ...

Années après années de recherches et de repérages, j'ai retrouvé de nombreux endroits très précis, où Cézanne, Van Gog, Yves Brayer et bien d'autres avaient planté leur chevalet, et je peux à présent les faire partager à mes stagiaires .

Il m'a fallu être très observateur et opérer par recoupements car beaucoup de ces endroits ont énormément changés : modifications parfois considérables qui font que les endroits restés authentiques sont à présent relativement rares, bonheur supplémentaire de s'y retrouver !

Miraculeusement préservée du récent tracé de TGV qui ne passe qu'à quelques dizaines de mètres, la magnifique chapelle de Saint Symphorien illumine la garrigue de ses murs de pierres blanches sur le fond bleuté du Luberon .

J'en ai tiré cette pochade, toujours sans dessin, de quelques coups de pinceau, car comme je l'ai déjà dit je n'aime pas passer un temps fou sur une aquarelle, à plus forte raison si elle est peinte sur le motif ! (Aquarelle Alain MARC 12 x 18 cm)

Ce qui caractérise la Provence au printemps, c'est sans aucun doute la beauté de la floraison : il y a des fleurs partout, et on ne sait des senteurs qui parfument l'air, lesquelles sont les plus subtiles . Ces parfums sans fin se mêlent à l'odeur des plantes aromatiques qu'on foule en marchant, et à celles des aiguilles de pins qui se balancent dans le vent . C'est un bonheur que d'attendre le chant des premières cigales en se glissant au milieu des genêts, pour en saisir l'éblouissante blondeur qui se mêle à la chevelure bleutée des oliviers . Et puis aller de champs de coquelicots en talus violets et parme débordants de vesses, ou aux aguets des premières cerises qui mûrissent dans les vergers . Voici pour clore cet article sur le stage d'aquarelle en Provence, quelques souvenirs visuels dont certains ne sont pas près de s'effacer de notre mémoire ...

Cette photo est retirée d'une vidéo en VHS que j'avais tournée dans les années 90 en bas du village de Vernègues : le paysage y était somptueux, on avait du mal à imaginer que ce champ fleuri n'était que le fruit du travail de la nature, et qu'il était voué à une disparition programmée par l'homme et ses intérêts matériels les plus spéculatifs ! ... Nous irons peindre sur des sites aussi beaux même s'ils deviennent de plus en plus rares (voir ci-dessous) .

La preuve avec cette photo prise il y a quelques jours à peine au même endroit ? Il y a maintenant un lotissement sans âme, et c'est un des lieux des plus charmants de Provence qui est définitivement gâché, détruit, perdu . C'est comme cela tous les ans partout où je vais peindre : nos sites se réduisent à peau de chagrin, et quand ils sont classés ils sont parfois «si bien gérés», qu'on ne peut même plus y peindre librement en groupe ou que les contraintes pour y projeter nos rêves et y promener nos pinceaux sont si dissuasives qu'on n'a même plus envie d'y aller (sans compter les «aménagements» sensés contribuer à la conservation du site qui gâchent le plaisir de s'y retrouver ) !

C'était quand j'avais tourné la petite vidéo des années 90 à cet endroit-là . J'y avais aussi réalisé cette modeste aquarelle . (Aquarelle Alain MARC 21 x 29,7 cm)

 

Les pique-niques de nos stages en Provence font partie des temps forts de nos journées de peinture : c'est un moment privilégié pour se retrouver entre nous et partager en toute convivialité les bons repas de campagne préparés par nos amies cuisinières à l'abbaye .

Heureusement que d'autres lieux ont gardé tout leur charme ... Nous voici installés dans la plaine des Baux de Provence, à l'endroit même où Yves Brayer peignit son fameux « Amandier aux Baux » . On le devine sur la photo derrière le personnage de droite debout à la veste beige . Endroit magnifique . Pourtant, quelle ne fut pas notre stupéfaction lorsque le propriétaire des lieux détruisit à la tronçonneuse cet amandier (et les deux autres à côté) sous prétexte  "qu'ils ne donnaient plus rien" ! Lui, comme tant d'autres, était totalement insensible à la beauté de cet amandier décharné qui résumait si bien le passé agricole et rural de ce superbe endroit . Au fond sur la colline, le château de la citadelle des Baux se confond avec les rochers sur lequel il est édifié .

Je n'ai rien pu faire pour sauver le bel amandier, mais je venais de le peindre (en démonstration pour expliquer ma façon d'interpréter les lieux), et cette aquarelle reste l'une de mes préférées faites en cet endroit, sans aucun doute pour des raisons sentimentales !  Comme quoi la peinture est un acte de témoignage très fort dont il faut avoir conscience, particulièrement lorsqu il s'agit de travaux destinés à un carnet de voyage . (Aquarelle Alain MARC 21 x 29,7 cm)

Dans les Alpilles toujours, au milieu des gigantesques genêts d'Espagne des Hauts de Eygalières, (le vieux village qui disparaît littéralement derrière) et le parfum de ces milliers de fleurs éclatantes comme le soleil autant que le charme secret de ce lieu, accompagnent nos aquarelles jusqu'à la fin de l'après-midi .

 

Voilà le croquis aquarellé que j'y ai réalisé, où l'on devine la profusion de toute cette merveilleuse végétation servant de piédestal aux vieilles pierres qui dominent les oliveraies . (Aquarelle Alain MARC 18 x 32 cm)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Chantal Renaert 26/01/2016 10:06

Pourquoi n'allez-vous pas chercher des sites dans le Gard, c'est moins touristique, moins abîmé et presque tout aussi beau. Ceci dit, je serais bien intéressée par votre stage... où puis-je trouver les conditions d'inscription ?

Merci pour votre réponse.

Chantal

Alain-Marc 26/01/2016 10:34

Oui, vous avez raison Chantal, le Gard est magnifique et j'y pense vraiment, il faut simplement que j'arrive à trouver un lieu d'accueil pour le groupe qui soit fonctionnel (assez de chambres single), salle ou atelier à disposition si nécessaire, bien situé par rapport aux sujets et thèmes choisis en fonction du stage, et bon rapport qualité - prix ! Quant au programme avec dates et tarifs précis, je vous l'envoie directement par e-mail, vous êtes bien sûr la bienvenue partout où il reste de la place.

Nicolas 30/12/2014 13:58

Bonjour Alain.

Je prépare sur mon blog des "croqueurs de nature" un article sur la Provence en l'illustrant de mes aquarelles lors de nos rencontres en mai 2014 et qui s'inscriront dans le cadre du 1er écrit qui ouvrira la longue liste (du moins je l'espère) de ceux que je publierai en 2015.

L'esprit ignare de certains "paysans mal dégrossis", mais cela n'existe pas seulement dans cette catégorie socio-professionnelle, totalement insensible à ce qui est beau, allant même jusqu'à mépriser ce qui est culturel, en opposition à ce qu'ils considèrent comme une "valeur de bobos" me désole à un point inimaginable.

Le rustre qui me fait penser aux voisins d'une de nos amies qui tient un établissement remarquable quelque part dans les montagnes de l'Est de la France, a certainement voulu, en faisant couper cet amandier, non seulement prétexter un soucis de rentabilité, mais aussi, "faire un bras d'honneur" à une population au mieux qu'il ne veut pas comprendre, au pire qu'il méprise.

Heureusement les jeunes générations, plus instruites, auront, je l'espère, de meilleures dispositions.

Bonne St Sylvestre.

Nicolas.

Alain MARC 31/12/2014 14:49

Espérons que pour les jeunes générations tu dises vrai Nico, pour ma part j'en connais 2 ou 3 qui devraient se cultiver un peu pour ne pas passer à côté de choses belles et vraies qu'ils ne voient même pas !

eva baila 04/10/2010 23:05



Ta réponse au com n° 8 ouvre une parenthèse bien pessimiste hélas... Comme Elizabeth, j'ai cru que je pourrais lutter un temps à mon niveau contre ces envahissements de laides constructions
réduisant à peau de chagrin des paysages pourtant nécessaires à l'équilibre et de la Nature et de l'Homme. Les bons conseils bien évidents, que l'on peut dispenser à la base (au guichet des
demandes d'autorisation d'urbanisme par ex) ne sont que de bons conseils, et restent des voeux pieux. Les maisons de pauvres sont toujours bien laides, mais les pauvres à
présent s'endettent pour 40ans pour ces laides maisons qui ne tiendront même pas debout le temps d'une génération. Autrefois, les maisons de pauvres étaient faites avec les pierres du pays,
les charpentes avec les arbres du pays, et les toitures avec les tuiles, les lauzes ou le chaume du pays... A présent les maisons toutes faites défigurent les régions, que pouvons-nous
faire contre ça ? Et puis, comment éduquer les gens qui s'imaginent qu'ils ont bon goût en choisissant ce que les marchands de cabanes leur proposent ?


Tu vas trouver que je suis bien sévère, mais vois-tu j'ai vu ce que tes deux photos en tête d'article dénoncent : je l'ai vu se faire en l'espace de 5 ou 10ans dans le beau Sud-Ouest de mon mari
: d'un espace merveilleux, planté de pruniers d'Ente, avec une petite église de hameau, une tour médiévale, des sentiers que mon mari sillonnait quand il était enfant de choeur (pour les
rogations avec le curé, de ferme en ferme)... J'ai tout vu défiguré, méconnaissable, des maisons laides dans leur enclos, avec chacune sa piscine... Une pitié.


Voilà je cherchais ici la Provence, et j'ai trouvé le triste constat que l'on peut faire hélas dans beaucoup de région...


Voyons... qu'en dirait la mouche qui avait un air interrogateur sur l'un de tes derniers tableaux que tu nous présentais ? Je crois comprendre vaguement pourquoi tu recules autant dans
la mémoire du temps... Là où tout a commencé... Bien avant la sotte vanité de tout ce qui a suivi... 


Amitiés Alain.


eva.



Alain MARC 31/12/2014 14:47

Tout à fait vrai ce que tu dis Nicolas !

Nicolas 30/12/2014 16:07

Je suis en totale harmonie avec ce qu'à écrit Eva et tout à fait d'accord avec la réponse d'Alain. J'ajouterais que la beauté n'est réservée qu'aux riches et que pour tous les autres, les pauvres en particulier, la société de consommation les formatent pour qu'ils aient un gout de chiotte.

J'ai le souvenir d'une amie qui déclarait suite à un voyage en Suède que "les gens du Nord avaient une conception de l'habitat autre que les merdes que l'on voyait chez nous". Que la France a été défigurée par ces pavillons étriqués qui, pour certains d'entre eux, suivant leur situation géographiques, à cause de dictats économiques imposés par les promoteurs immobiliers, en région parisienne en particulier, valent le prix des maisons des riches, que des malheureux mettront 30 ou 40 ans à trimer pour se les payer.

Pour en revenir à la Provence, fort heureusement, des endroits préservés comme le Lubéron n'autorisent pas à faire n'importe quoi en terme d'esthétique de constructions. Moi qui me ballade souvent du côté du Canal du Midi, le Minervois reste encore préservé de verrues néo (pseudo) méridionales.

Alain-Marc 05/10/2010 15:43



Tu as beaucoup de lucidité Eva, et tes constats rejoignent les miens : quand les hommes se rendront-ils compte que la beauté (à commencer de leur cadre de vie) est un élément nécessaire à leur
équilibre ? ... à la tranquillité de leur esprit !


Le pire c'est qu'ils ne s'en aperçoivent pas, ou alors quand c'est trop tard !


La beauté devrait être apprise comme un élément fondamental de l'équilibre en toutes choses dès l'enfance : - qui le sait ?


Grosses bises,


AM



katy roques 03/02/2010 10:33


bonjour, voila pourquoi je voudrais m inscrire à vos stages en provence, pour demarrer en douceur l apprentissage d une semaine complete en fusion avec l aquarelle, vous donnez envie de peindre et
redorrer la nature, de lui donner une ame differente, cet esprit là est fantastique et nous, amateurs , nous ne pouvons qu apprecier ce que vous faites, bonne journee


Alain-Marc 03/02/2010 16:55


Bonjopur Katy et merci pour votre gentil commentaire .
Je vous envoi toute la doc détaillée par e-mail direct, et surveillez bien le prochain article, sou y verrez comment cela se passe mieux qu'avec de simples photos .
Toutes mes amitiés et à très bientôt,
Alain MARC


Lilou 11/03/2009 08:27

J'aime beaucoup votre travail, j'aurai aimé peindre, mais je ne suis pas douée. Quelle tristesse de voir ainsi de beaux paysages défigurés, cela fait vraiment mal au coeur.

Alain-Marc 11/03/2009 13:58


Eh oui, le monde change trop vite pour garder certains choses qui étaient très belles et auxquelles celles et ceux qui ne savent pas "voir" restent indifférents !
Au moins vous même si vous ne peignez pas, vous savez "voir" et c'est cela l'essentiel .
Bien cordialement,
Alain MARC


Marlene Boyer 19/01/2009 12:57

Bonjour,ces photos en plein coeur des Alpilles me laisse rêveuse et je voudrais trouver des stages de peinture de ce genre , en pleine nature, afin de les proposer à mes clientes étrangères (je suis excursionniste en provence) Sauriez-vous à qui je peux m'adresser pour ce genre de services ? Merci de votre réponse.Cordialement.

Alain-Marc 24/01/2009 21:52


Merci de votre passage Marlène, je vous donne par e-mail personnel des pistes !
Alain MARC


Marie-Christine 28/09/2008 08:17

Je comprends mieux ... Et ainsi je la voir d'un autre oeil ...Merci amicalement Marie-Christine

Alain-Marc 28/09/2008 14:19


Merci à toi Marie-Christine d'avoir posé la question .
Il n'est pas toujours facile de comprendre les choses liées à la couleur car ce sont d'abord celles de la lumière, il n'y aurait de couleur sans lumière mais la lumière est une question aussi de
temps d'espace et de perception, ... cela est merveilleux de se pencher sur tous ces éléments liés car cela aide à comprendre l'art et le monde mais le temps me manque pour en parler maintenant : -
à plus tard dans un autre article sans doute ?
Amicalement,

Alain MARC


Marie-Christine 24/09/2008 20:23

 la derniere aquarelle , tres belle , me désarçonne .Il n'y a que des tons froids ... Où est la chaleur du midi ??

Alain-Marc 27/09/2008 23:22


Les oranges et les jaunes (des genêts) répondent par médiantes et toniques aux dominantes froides : c'est l'heure qui conditionne tout .
De très bonne heure (ou très tard avant la nuit noire) ce sont les tons froids qui dominent même en été, même en plein Sahara . Seules les tonalités les plus chaudes se dégagent alors de la masse
des tons froids apportant en cela l'identité d'un lieu et / ou d'une saison particuliers . Cette aquarelle obéit à cette analyse .
Bien amicalement en espérant être assez clair,

Alain MARC


francois senecal 28/07/2006 21:54

Bonjour,
beau site qui donne envie de peindre !
je cherche un stage d'aquarelle pour débutant.... que pouvez vous me proposer ou conseiller ?
 
Cordialement
François SENECAL

Alain-Marc 30/07/2006 22:09

N'hésitez pas à consulter les petites annonces de revues comme "Pratique des Arts" ou "Artistes" : vous y trouverez de nombreuses propositions de stages d'aquarelle . Pensez à téléphoner aux animateurs pour vous faire une idée de la façon dont ils procèdent et comment ils vous répondent : cela aide à faire un "premier tri" ...
Je peux par ailleurs vous recommanader les stages de mes amis Yolande GERDIL et Dominique ARMILHON .
Je vous transmettrai leur adresse par mail personnel .
Quant à moi, sachez bien que vous êtes le bienvenu si l'expérience de l'aquarelle vous tente dans l'un de mes stages "multiniveau" où les débutants sont acceptés (par exemple les stages en Provence) ; vous y bénéficierez en plus de l'expérience des personnes ayant plus de pratique .
Mon adresse perso pour plus d'informations : mailto:aquarelliste@aquarelle-en-voyage.com

Elizabeth 22/07/2006 00:20

C'est justement parce que je voyais déjà des changements que j'ai choisi, il y a 30 ans, des études en aménagement rural, mais le chômage aussi était déjà là et m'a fait bifurquer. Aujourd'hui, je lutte comme je peux à mon petit niveau au conseil municipal, mais la tâche n'est pas facile, j'ai souvent l'impression de passer pour une extra-terrestre! Ce n'est pas seulement dans les grandes décisions politiques qu'il faut alerter les consciences, mais aussi au quotidien, avec des réalisations plus modestes. Quand je réussis à faire remonter des piliers en briques plutôt qu'en éléments préfabriqués, c'est une bien petite victoire sur la banalisation des paysages, mais, ma foi, je suis bien contente quand même! 

Alain-Marc 22/07/2006 10:18

Tu as tout à fait raison de faire comme tu fais, c'est à tous les niveaux qu'on doit faire comprendre à autrui que la sauvegarde de notre environnement "visuel" fait aussi partie des équilibres naturels indispensables à notre équilibre !

Elizabeth 21/07/2006 00:49

La comparaison de tes deux photos donne véritablement un coup de poignard dans le coeur! Malheureusement, même si ça n'est pas toujours aussi flagrant, nous en avons des exemples régulièrement autour de nous...

Alain-Marc 21/07/2006 12:06

Toi aussi tu le vois ... Personnellement je ne sais pas comment lutter contre cela . Je crains que nos enfants et petits enfants ne puissent plus profiter (ou même tout simplement voir) la beauté et l'authenticité des choses telles qu'on peu encore en témoigner . C'est grave car on n'a pas conscience de l'importance que l'équilibre naturel du monde dans sa dimension "esthétique" a sur notre propre équilibre . Quand les scientifiques en feront prendre conscience aux politiques ce sera trop tard !