Aven Noir, spéléologie : de Jules Vernes à Roland PÉLISSIER . - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

/ / /

Aven Noir, Spéléologie : de Jules Vernes à Roland PÉLISSIER .

 

Deuxième partie du portrait de Roland, dans lequel nous faisons mieux connaissance avec la genèse de sa découverte ainsi que de l’Aven Noir comme importante et mystérieuse entité de la région des Grands Causses .

J’espère que cet article sera pour vous un vrai « document de connaissance », mais aussi une belle rencontre avec l’histoire bien souvent trop secrète qui unit les hommes aux profondeurs de leur terroir …

Roland PELISSIER et Jean-Louis GALERA en train d’installer le balisage destiné à préserver le milieu pendant les cheminements au fond de l’Aven Noir . Un chemin de protection en plastique vient d’être déposé à même le sol pour limiter les effets du passage sur le très fragile plancher stalagmitique … (Photo Alain MARC)

Resituons-nous dans « l’idée des cavernes » qui habite l’imagination populaire au début du siècle dernier : elle est encore influencée par l’œuvre de Jules VERNE où le contexte social, scientifique et technique de la fin du 19° siècle apporte ses notions de croyances en la toute puissance de la science et de la technique . La « révolution industrielle » succédant à la « révolution agricole » (toujours en cours à ce moment-là sur les hauts plateaux cévenols) est passée par ici, et Jules VERNE a profondément marqué les esprits par ses romans où la problématique de l’espace et du temps repose la question de l’homme face à sa place dans l’univers .

Les notions de « Voyages Extraordinaires » calquées sur les avancées et exploits technologiques de cette période charnière (débuts de l’aviation, avènement de nouvelles conquêtes et découvertes, etc.), et plus particulièrement de voyages « spatio-temporels » à la rencontre de nos origines telles qu’elles s’expriment dans l’un de ses romans majeurs (« Voyage au centre de la terre » 1864), accentuent dans l’imaginaire des cités et campagnes caussenardes la curiosité pour les entrailles de la terre, la géologie, le monde minéralogique autant que pour les vestiges du passé et la quête de nouvelles aventures souterraines .

Parallèlement, un grand savant, aventurier et explorateur, l’hydrogéologue Edouard-Alfred MARTEL parcourt le pays allant sur (et sous !) le terrain, de découvertes en explorations, partageant ses études et exploits avec les gens de la région (tels l’un de ses plus fidèles compagnons Louis ARMAND qui donna son nom au célèbre aven), explorant plus de 250 grottes ou abîmes, dynamisant la région toute entière de 1883 à 1930, année où il passe en quelque sorte « le relais » à un jeune spéléologue et préhistorien Millavois qu’il connaît déjà depuis plus de 10 ans, Louis BALSAN, qui va avec ses équipiers continuer l’explorations des Grands Causses .

C’est dire si le pays d’ici tout entier a depuis des siècles le regard tourné vers le monde souterrain !

Au milieu des goutelettes d'eau et de buée devant l'objectif, pendant la progression : Roland fixe des « rubalises » tout au long du cheminement le mieux adapté à la protection du milieu, afin que nul ne soit tenté, emporté par une curiosité bien légitime, de piétiner les incroyables petites aiguilles de gypse qui tapissent le sol … (Photo Alain MARC)

Et l’Aven Noir, me direz-vous ? - Il est « passé » au travers de toutes ces recherches et ce n’est qu’en 1933 sur les indications d’un habitant de la vallée, que Louis BALSAN et son équipe descendent les premiers au fond du grand puits d’entrée et en explorent les prolongements immédiats .

Aussitôt l’aven bénéficie de l’aura des grandes découvertes : n’oublions pas que nous sommes à ce moment-là au lendemain de cette époque légendaire évoquée plus haut .

BALSAN est enthousiaste, et ses descriptions ne laissent planer aucun doute sur l’importance de ce gouffre : « En se penchant sur le vide, l’impression est saisissante et il est amusant au possible de voir, dans le chaos de rochers et de stalagmites moussues qui forment le fond, les explorateurs peiner à gravir des blocs qui, au premier abord, paraissent minuscules … »

Surprise de taille : les premiers explorateurs découvrent en bas du grand puits de l’entrée des foyers qu’ils pensent préhistoriques ! - Comment des hommes avaient-ils il y a très longtemps pu pénétrer ici ?

L. BALSAN et son équipe revinrent pendant plusieurs années sur cette cavité, espérant passer dans les grands réseaux qu’ils pressentaient . Cependant malgré l’usage d’explosif et de nombreuses désobstructions, leurs tentatives se montrèrent vaines . Il en conclut : « … Les dédales et éboulis, incomplètement explorés de l’Aven Noir, révèleront sûrement un jour de nouveaux passages . Il n’en reste pas moins déjà, dans l’état présent des recherches, l’un des plus grandioses abîmes des Grands Causses . » (réf : « Grottes et Abîmes des Grands Causses » L. BALSAN Editions Maury Millau 1950) .

Arrivés au bivouac, chacun s’implique dans une tâche : pendant que Roland nous prépare une soupe bien chaude (quel réconfort !) je le dessine à toute vitesse avant même de quitter mon équipement et ma combinaison … (Photo Jean-Louis GALERA)

10 ans après la parution de cet ouvrage, Roland PELISSIER, qui fait déjà partie du Spéléo Club du Causse Comtal, rencontre ce maître incontesté de l’exploration caussenarde . C’est le début d’une nouvelle aventure qui se profile dans la pénombre de l’Aven Noir . Notre jeune spéléologue avec ses coéquipiers s’enfonce à son tour dans ce gouffre mystérieux, et dès ce premier contact, il découvre une centaine de mètres de galeries nouvelles jusqu’à un grand surplomb vertical interrompant leur progression . Les années passent où le club de Roland est pris par d’autres priorités . C’est un autre club, le GERSAM de Montpellier qui franchit cet obstacle en 1975 à l’aide d’un mat d’escalade, poussant son exploration jusqu’à une salle dans les hauteurs de laquelle une cheminée se termine en étroiture infranchissable, en dégageant un puissant et glacial courant d’air .

C’est à cet obstacle que s’attaque Roland, pendant 14 ans, encouragé dans ses efforts par un autre personnage remarquable poète et écrivain en partie propriétaire de l’entrée du fameux aven : Jacques MACARY .

Toutes ces années, Roland travaille avec acharnement coincé dans cette fissure au dessus du vide, souvent seul, parfois accompagné de camarades spéléologues, grimpeurs ou « canyonneurs » !

À la force du poignet d’abord, avec pour seul outillage un burin et un marteau, puis par des moyens plus efficaces au moment de la réussite du passage en avril 1999 .

C’est alors la découverte et l’exploration du grandiose « Réseau des trois Pierres », (du nom des plus proches amis de Roland au début de l’aventure) et celle du développement MACARY - PÉLISSIER avec le renfort de nouveaux équipiers dont je parlerai plus tard .

Depuis c’est l’exploration du prolongement de ces réseaux qui continue, les amenant à près de 20 kilomètres d’extension à l’heure actuelle .

Par delà la formidable aventure humaine et sportive que cela représente, c’est sur le plan scientifique que s’affirme la plus grande valeur de la découverte : non seulement à cause des merveilles naturelles et minéralogiques qu’elle recèle, mais surtout pour la compréhension géologique de l’histoire des Grands Causses de cette zone du Karst adossée au Mont Aigoual depuis la fin du tertiaire .

Roland PÉLISSIER préparant le repas à la lumière des frontales et d’une bougie, sur la table monolithique qui n’avait jamais connu cela depuis la nuit des temps ! (Croquis aquarellé Alain MARC)

 

Cette découverte a attisé bien des convoitises et soulevé de nombreuses polémiques car le libre accès à ces nouveaux réseaux avait été dès le début des explorations (en accord avec les propriétaires et les communes concernées) interdit par une trappe verrouillée afin d’en protéger le patrimoine . Au point que cette trappe a même été détruite à l’explosif en fin d’année dernière !

Un nouveau système de protection est aujourd’hui en place bien plus efficace et solide, espérons qu’il permettra de transmettre en l’état aux générations futures l’immense et passionnant patrimoine de l’Aven Noir .

Quant à Roland PÉLISSIER, il peut revendiquer avec la plus grande légitimité son statut de « découvreur - inventeur », qui lui confère fort justement la paternité de cette découverte et la responsabilité de sa gestion vis-à-vis des tiers concernés, en attendant son prochain classement par les instances habilitées de l’État .

Et de son portrait, je dirai en lui apportant les dernières touches, qu’il s’inscrit dans la lignée des grandes figures évoquées plus haut, le plaçant ainsi parmi les élus démiurges des tutélaires entrailles de l’Aven Noir .

« Les secrets de l’Aven Noir » . Clip vidéo montage et musique d’Alain MARC au format FLASH - FLV réalisé à partir des photos de Roland PELISSIER, prises par le collectif des photographes spéléologues . (Attendre quelques secondes après lancement que le téléchargement du clip se fasse normalement en streaming, recliquer sur le bouton de lecture s’il ne démarre pas au bout d’une quinzaine de secondes, le relire en fin de chargement si chargement hachuré par le streaming .)

Partager cette page

Repost 0
Published by