evenements - expos - biennales et salons - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2022 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'en Aragon, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2022...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyage

chez "Aquarelle et Pinceaux" .

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pouvez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures, produits et couleurs aquarelle
Fournitures, produits et couleurs aquarelle

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

chez "Aquarelle et Pinceaux" !

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pourrez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures et couleurs aquarelle

 

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 18:17

Je vous remercie pour vos très nombreux messages de souhaits auxquels je n'arrive pas à répondre de façon individuelle pour l'instant, mais je vous souhaite aussi une très heureuse année.

Que 2017 soit un feu d'artifice de belles et bonnes choses qui embellissent et enrichissent votre existence.

Que soient anéanties vos souffrances, celles de vos proches et de toute personne qui souffre qui qu'elle soit, où qu'elle soit.

Et que le monde puisse regarder l'avenir avec bien plus d'espérance et de paix.

Voilà les choses que je vous souhaite et que je "nous" souhaite pour 2017.

Si vous êtes déjà dans mon carnet d'adresses ou abonné (e) à ce blog, je vous enverrai dans les jours qui viennent un e-mail un peu plus personnalisé car j'ai une surprise à partager avec vous pour commencer l'année 2017.

Alors, à très bientôt dans mon prochain e-mail ?

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 08:43

Voici comme promis, venu le moment de vivre le plus important et exaltant moment de ces découvertes en Afrique de l’Ouest : celui, où revenu en France, je partage avec vous ce qu’est devenu ce voyage aujourd’hui.

Sans doute avez-vous suivi mes différents billets sur les réseaux sociaux et mon blog « Aquarelle-en-voyage.com », avez-vous écouté mes enregistrements, visionné le beau film de Jean ROUCH dans mon dernier article ?
Si oui, avec la publication des aquarelles qui les accompagnaient, vous avez pu vous plonger avec moi dans l’atmosphère totalement exotique des lieux et ambiances où je vous emmenais pour vous faire découvrir le début de mon voyage…
Mais ce que vous ne savez pas, c’est la route extraordinaire que les circonstances et rencontres allaient me faire suivre à partir des rivages du golfe de Guinée : une route au cœur même de l’ingéniosité et de la beauté africaine, un itinéraire qui allait surtout s’affirmer comme celui des plus forts symboles liés à la transmutation des êtres et des choses !

Mais regardez à présent la vidéo ci-dessous :
 

Sur la route des perles de verre Krobo, l'album from Alain MARC peintre on Vimeo.

 

C’est maintenant une nouvelle aventure qui commence pour vous et pour moi, celle où vous allez découvrir le visage caché de cette histoire et de ses secrets, dans l’album que je viens de publier : « Sur la route des perles de verre Krobo » (je vous en donne quelques clés dans ma vidéo).
Plus qu’un carnet de voyage, cette publication va vous plonger dans la puissance et la magie de la métamorphose d’objets qui peuvent changer le destin de la vie des femmes et des hommes qui y sont liés.
Elle va vous apprendre, comment à partir de la recherche d’un petit coquillage sur les plages de la Côte de l’or, je suis parti sur la route de petites perles de verre aux pouvoirs si positifs, qu’elles en sont presque devenues sacrées.
Des bijoux qui sont à la fois parures de beauté, prouesse artistique et artisanale, langage métaphorique par le symbolisme de leurs formes et couleurs, mais aussi supports de protection, véritable « porte-bonheur », dont les plus rares sont très recherchés bien au-delà de l’Afrique de l’Ouest.
Vous saurez à quoi ressemblent ces perles ces colliers, en quoi et comment ils sont fabriqués…
L’album « Sur la route des perles de verre Krobo », c’est plus d’une centaine de dessins, d’aquarelles et de croquis extraits de mon carnet, sur 72 pages de très beau papier.
sélectionné lors du dernier « Rendez-vous des carnets de voyage » de Clermont-Ferrand, on ne le trouvera bientôt en vente que dans quelques librairies (et sans doute sur les sites en ligne de la FNAC et d’Amazon) car son premier tirage est limité, mais si vous voulez vous le procurer en priorité (et dédicacé), vous pouvez tout de suite le faire avec le bon de commande ci-dessous que vous pouvez me retourner en me précisant bien dessus (dans l'espace réservé à cet effet) au nom de qui vous voulez la dédicace, et je traiterai votre commande dans l'ordre où elle arrivera (mais ne soyez pas trop impatient - e -, car j'ai un nombre non négligeable à faire régulièrement !).
Au fait :
  - Vous connaissez peut-être la valeur de mes livres lorsqu’ils sont épuisés ?
Si vous l’ignorez ou en doutez, regardez plutôt sur le site de la FNAC (cliquez ici), vous y trouverez la cote moyenne de l’un de mes livres vendus à 30 € à leur parution, tel qu’il sont actuellement recherchés…
Comparativement, l’album « Sur la route des perles de verre Krobo » n’est vendu que 24 €, bien qu’il soit imprimé dans une imprimerie française renommée, affirmant régulièrement sa qualité pour des clients exigeants (par exemple les plus beaux musées).
Et si vous me le commandez tout de suite, non seulement je vous le dédicacerai (n’oubliez donc pas de remplir cet espace dans le bon de commande), mais je vous enverrai aussi par e-mail un PDF de 5 marque-pages qu’il vous suffira d’imprimer sur du papier photo épais (par exemple 235 g), puis de découper avant de les utiliser.
Attention : je ne donne aucun marque-pages lors des dédicaces faites en librairies, ce n'est uniquement que si j'ai votre e-mail que je pourrai vous les envoyer  !
Alors, ne perdez pas une minute, et commandez-moi « Sur la route des perles de verre Krobo », en cliquant sur le bon de commande ci-dessous :

 
Bon de commande de l'album "Sur la route des perles de verre Krobo"

Si je vous invite à me renvoyer ce bon de commande sans tarder par e-mail une fois complété, c'est pour que j’aie le temps de planifier vos dédicaces et petits cadeaux marque-pages, vous en ferez une copie et me l'enverrez ensuite par la poste, imprimée et avec votre règlement par chèque (ou par Paypal ou virement bancaire si vous êtes dans un pays où on n'a pas de chéquier), je ne pourrai bien sûr vous envoyer votre album que lorsque son règlement aura été encaissé.

Pour avoir une meilleure idée de ce carnet, voici quelques pages de l'album "Sur la route des perles de verre Krobo" (cliquez sur le lien pour les découvrir) :

</span></a></strong><a target="_blank" href="http://online.flipbuilder.com/lcmw/vkzs/"><span

« Sur la route des perles de verre Krobo »
 
Carnet de voyage - Éditions Carnets Choisis
ISBN 978-2-9546036-1-2 / 3ème trimestre 2016
Album format A4 à la française
72 pages 170 gr, Couverture à rabats dos carré cousu collé,
24 €

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 18:18

     ...Ainsi va la rentrée.

     Ils étaient au château de Montrozier, nos ancètres les gaulois, invités par le musée département d'archéologie de ce joli village, en la personne de l'excellente troupe de la Lance Arverne, pour les journées du patrimoine.

      Ces descendants de la civilisation d'une bonne partie de nos lointains aïeux venaient en voisins de Clermont-Ferrand, nous parler de points communs à nos ancestrales origines, à nous les Ruthènes, autre peuple bien enraciné dans son terroir, qui malgré toutes sortes d'invasions et autres aléas de l'histoire (et de la préhistoire), n'a malgré tout pas énormément perdu son caractère, son identité, en deux mots son âme...

      Pour avoir une meilleure idée de nos origines gauloises si nous sommes aveyronnais (je veux parler de ceux dont la généalogie sans faille remonte au même endroit sur plusieurs siècles passés), allez donc faire un tour au musée archéologique de Montrozier : vous y découvrirez une exposition admirable sur les stèles du sanctuaire héroïque des Touriès, mais dépêchez-vous, car elle se termine le 2 novembre, il faut vite en profiter !

C'est en hiver qu'on voit le mieux le château de Montrozier depuis le bas du village, car il n'est plus caché par le feuillage des arbres (le musée départemental d'archéologie est juste derrière, il y a en ce moment une passionnante exposition sur les stèles celtes de la région et de leur fabuleuse civilisation.).

C'est en hiver qu'on voit le mieux le château de Montrozier depuis le bas du village, car il n'est plus caché par le feuillage des arbres (le musée départemental d'archéologie est juste derrière, il y a en ce moment une passionnante exposition sur les stèles celtes de la région et de leur fabuleuse civilisation.).

      Au même moment, avait lieu à Gages, non loin de là, l'inauguration à l'échelle locale de la nouvelle médiathèque, un bel établissement au service de la culture (de toutes les cultures), fonctionnel, universel, ouvert et lumineux, comme se doit être un lieu de ce genre, à l'image du cerveau de l'être humain, qui se nourrit quant à lui des expériences et des enseignements du passé, avec son intelligence du présent pour se projeter dans l'avenir.

      Hors, si j'étais il y a deux ans l'invité du musée pour une exposition de mes oeuvres en rapport avec notre lointain passé (souvenez-vous du petit article écrit à ce sujet dans le blog "aquarelle-en-voyage"), j'ai cette année le plaisir d'accrocher quelques-unes de mes aquarelles et toiles sur les murs tout neufs de ce vivant lieu d'accueil, en attendant sa prochaine inauguration "officielle", qui affirmera quant à elle, la présence de la nouvelle médiathèque à l'échelle  institutionnelle (je vous en reparlerai peut-être une autre fois). 

Les murs tout neufs de la médiathèque et deux de mes toiles sur fond de discours de Monsieur le Maire.

Les murs tout neufs de la médiathèque et deux de mes toiles sur fond de discours de Monsieur le Maire.

          Vous pourrez donc si vous allez à Gages (c'est non loin de Rodez sur la N88 direction Séverac-le-Château en Aveyron) pour découvrir la nouvelle médiathèque, voir (ou revoir) plusieurs de mes peintures, un peu sous forme de mini rétrospective, puisque j'y expose en même temps des travaux anciens et très récents.

        Vous verrez ainsi dans la salle du bas sur les cimaises des rayons "jeunesse" des aquarelles illustrant mes principales "périodes", (dont certaines très anciennes comme deux scènes d'alpinisme), qui résument à elles seules 45 années de témoignage de ce que la conscience ordinaire nous permet de percevoir autour de nous.

Un coin du mur du rayon "jeunesse".

Un coin du mur du rayon "jeunesse".

           Dans la salle à côté et à l'étage, ce sont quelques toiles exprimant un univers très différent : celui de la "conscience essentielle".

           Même si les deux types d'expression paraissent ne pas être le travail d'une seule et même personne, mes deux univers sont pourtant intimement liés dans la condition même de notre existence : la "conscience ordinaire" pour toutes les choses de la vie faciles à traduire par le simple jeu de la mémoire, et "la conscience essentielle" pour tout ce qui nous échappe mais marque nos existences d'une empreinte indélébile chaque fois que les circonstances nous donnent sur elle un regard vertigineux (je vous renvoie à mes "expériences" confrontant "conscience ordinaire" et "conscience essentielle").

          Ainsi se passait pour moi cette rentrée, où j'étais aux deux endroits à la fois (au rendez-vous des gaulois et à celui de la médiathèque), comme quoi tout est faisable dans une même journée, pourvu qu'on se donne la peine de simplement tout concilier !

Partager cet article

Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 16:27

Parce que vous êtes plus de 10000 maintenant à venir visiter ce blog tous les mois, c’est un peu ce que je vous promets avant de vous retrouver d’ici 3 semaines au plus tard, manière de vous dire un petit « au revoir » en vous demandant de ne pas vous impatienter en espérant une réponse rapide si vous m’écrivez, et en vous remerciant de me lire régulièrement !
Et si vous souhaitez avoir prochainement des informations sur les stages, n’hésitez pas à envoyer un e-mail à Christiane COLIN (ou lui téléphoner au 03 81 46 51 63) puisque les stages du Jura Oriental en juillet - août sont  les seuls stages où il reste encore 1 ou 2 places avec celui de Provence où il n’en reste plus qu’une seule. Dernière nouvelle : vous pouvez profiter d'un désistement de dernière minute en chambre individuelle au stage du Sud Portugal qui se déroulera d'Alentejo en Algarve et jusqu'à la côte Vicentine du 15 au 23 avril prochain !
En attendant (j'ai donc gagné le concours d’Overblog - Easyvoyage pour lequel je vous remercie également d‘avoir voté si nombreux en ma faveur), à nous les ruines Mayas surgissant de la jungle, les volcans illuminant la nuit, les marchés colorés des village indigènes du lac Atitlán, les rencontres avec la musique garifuna, et tout ce que je ne vous raconte pas mais que partageront avec moi mes amis (es) stagiaires…
Pas sûr que nous puissions vous donner des nouvelles, mais si c’est possible, je vous enverrai une petite carte postale virtuelle, promis !

À très bientôt pour de nouvelles aventures !

Partager cet article

Repost0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 12:19

Ce samedi matin 20 février à 7 h ne ratez pas : « Télématin » sur France 2 l’émission de Willam  LEYMERGIE qui reçoit Dominique PERRIN. Elle nous amènera en voyage devinez où ?

  • Chez Christiane COLIN exactement !

Cela ne vous dit rien ?

  • Je lui ai déjà consacré maints billets ou vidéos ici, car c’est l’endroit à partir duquel se déroulent nos stages aquarelle et carnet de voyage du Jura Oriental, la maison d’hôtes de rêve où il fait si bon se ressourcer dans les magnifiques pâturages et crêtes du Haut-Doubs, se régaler de bons petits plats, peindre dans une nature splendide, parfaite pour se lancer en aquarelle et carnet de voyage !

Si Christiane et sa maison ont à nouveau les honneurs de la télé, c’est que les talents d'accueil, de décoratrice et de cuisinière de notre étonnante hôtesse ne cessent d’éveiller la curiosité des journalistes de toutes sortes, revues, journaux écrits, Web ou télé que se régalent comme nous à découvrir et redécouvrir cet endroit d’exception idéalement bien placé pour non seulement partir couleurs et pinceaux dans sa besace, mais aussi raquettes ou skis aux pieds en hiver, chaussures de randonnée en été.

Alors rendez-vous ce samedi matin par télé interposée à la maison d’hôtes de La Fresse à travers le regard de Dominique PERRIN, un endroit privilégié et sa maîtresse de maison, que nous aurons le plaisir de retrouver en ce qui concerne notre parcours d'aquarellistes de terrain dès le mois de juillet prochain pour de nouveaux stages aquarelle et carnet de voyage, mais où je vous conseille vivement d'aller en attendant pour vous reposer, vous régaler, skier, randonner ou tout simplement ne rien faire !

Levez-vous de bonne heure, pour regarder la télé !

Juste devant la maison de Christiane, passent les pistes de ski de fond. Ce jour-là, le soleil est déjà haut quand les enfants des écoles voisines rejoignent leur bus après une bonne matinée de classe de neige : il y en a toujours un devant, le petit champion de la classe, (un futur Martin FOURCADE sans aucun doute) qui arrive avant les autres en grandes foulées de skating !

Le voilà qui traverse la combe avant de rejoindre le parking du bus, suivi bientôt de tous ses autres camarades ; on le saisit d’un rapide coup de pinceau avant nous aussi de ranger nos aquarelles, couleurs et pinceaux pour passer à table…

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 23:09

Ève a aujourd'hui rangé ses valises.

Pour elle, la carrière d'accompagnatrice de voyage semble terminée…

Sans doute vous souvenez-vous (si vous avez la chance de vous l’être procuré au moment de sa sortie il y a 9 ans) de son précédent livre "En promenant mes ... Tamalous" ? 

…Elle y racontait avec la verve que nous lui connaissons ses souvenirs d’accompagnatrice de voyages organisés pour les séniors (qu’elle nommait avec tendresse ses «Tamalous»), souvenirs truculents, savoureux, délicieux !

Des voyages dans le voyage où elle nous emmenait avec humour et sensibilité aux quatre coins de France, d’Europe, ou de l’autre côté de la Méditerranée, avec ses différents groupes de voyageurs drôles, touchants, attendrissants ou carrément naïfs et indisciplinés, à l’âge d’or des voyages en autocar.  

Nous en étions restés sur notre faim avec cette sorte de nostalgie qui vous laisse la tête dans les étoiles avec le désir de dévorer tout ce qui nous ramènerait dans son univers, un peu comme des gamins en manque d’une suite d’Harry Potter !

Mais Eve n'aime pas l'inachevé, et si elle se devait de nous ravir encore, voilà qui est fait avec ce 2eme opus : « En rejoignant les Tamalous » où nous retrouvons avec joie sa clique de joyeux lurons dans des situations et des évènements aussi cocasses ou inattendus que les précédents, et des moments à la fois poétiques, décalés et surréalistes, comme seuls les voyages de groupe peuvent nous en réserver…

Plus que cela encore, Eve ressentait le besoin de raconter la fin un peu spéciale de sa carrière d’accompagnatrice mais aussi de rendre hommage dans son livre à certains disparus de grande valeur humaine (comme un ami commun journaliste trop vite disparu, qui nous était très cher) personnes d’exception qui l'ont encouragée, aidée, portée.

Voilà donc encore quelques péripéties (toutes inédites), de la vie trépidante d’une Ève qui de dynamique accompagnatrice est à son tour aujourd’hui devenue « Tamaloue » (d'où le titre de son nouveau livre) sans avoir perdu ni de sa verve, ni de sa sensibilité, ni de son charme !

Un bon moment en sa compagnie, pour s’évader en restant dans son fauteuil, un bel ouvrage à s’offrir ou à offrir, surtout si vous êtes voyageuse ou voyageur, ou avez des proches de cœur ou d’esprit animés du même virus de la bougeotte.

Le livre paraîtra le 16 mars (1ère dédicace toute la journée à « l’île aux Journaux », à Sébazac Concoures tout près de Rodez), mais si vous voulez vous le procurer parmi les premiers et le réserver sur le champ (en triage limité qui plus est), cliquez tout de suite ICI, et Eve vous répondra pour vous donner la marche à suivre, vous serez privilégiés !

Ève nous remmène en voyage avec ses Tamalous !

Et puis, privilège pour vous, Eve nous dévoile ici un amusant passage de son livre, je vous fais part de cet extrait d’un des chapitres où elle partage avec nous le souvenir espagnol d’une situation délicate dont elle se tira avec panache (mais non sans difficultés), au milieu de  mamies complètement débridées :

« Selon mon contrat, j’exerce mes fonctions de « pilote vacances » dans un deuxième hôtel où je viens faire le cocktail de bienvenu à nos client Français et une permanence, chaque semaine.

Le très bel hôtel en front de mer se situe dans une jolie station qui s’appelle Péniscola, à 60 kilomètres de mon hôtel de base. Face à la baie, depuis le paseo maritime, très animé jusque tard dans la nuit par ses cafés glaciers mais aussi par les marchés nocturnes, on peut admirer, s’ouvrant au bout de sa presqu’île, le vieux village de pêcheurs dominé par son alcazar arabe jusqu’au sommet duquel serpentent des rues fleuries semées de maisons blanches. De jour comme de nuit, ce vaisseau de pierre posé sur la baie, est superbe. Lorsqu’il s’illumine de centaines de lucioles, lumières des foyers espagnols, il a un charme incomparable. J’adore cet endroit!

C’est ainsi que je fais la connaissance de Juana, en fin d'été, de la sympathique voyagiste espagnole, dont l'agence est basée à Péniscola. Elle travaille beaucoup avec des autocaristes de la Côte d’Azur. Débordée en cette fin de saison, elle a un besoin urgent d’un guide parlant français. «Je suis votre homme» lui dis-je avec humour, sans hésiter. Ceci dit, traduit dans mon mauvais espagnol, je ne sais si elle a compris cet humour idiomatique !

Une grande sympathie nous lie tout de suite (entre Jeannes!) et elle me fait travailler sur des journées concernant le Delta de l’Èbre (qui est un peu la Camargue espagnole), la petite ville si typique de Morella, dans la montagne proche, l’excursion en barque dans les grottes de San José et… sur Valencia !

Je me remets à faire des tonnes de petites fiches, avec délectation !

Dans cette immense ville de Valence, j’ai effectué deux guidages nets, sans bavures, (avec zéro pour cent de perte en matière de Tamalous, s’il vous plaît) qui comptent parmi mes plus belles lettres de noblesse dans ce métier.

Peu à peu, Juana me confie des groupes à la semaine, ce qui est très intéressant bien qu’un peu fatiguant côté trajet, car je dois retourner à mon hôtel chaque soir pour y assurer mes permanences et y loger !

Tout se passe pour le mieux, je suis valorisée, j'ai de bons salaires et pourboires, c'est super, je suis très heureuse!

Nous sommes en octobre il fait un temps superbe, Juana me confie un groupe de la région de Nice, constitué en majorité de femmes. Il est très courant, comme je l’ai déjà souligné, que les femmes, qui comme on le sait sont les plus résistantes, soient plus nombreuses dans les cars. Mais je pense tout à coup, que ces bonnes femmes-là, par leur excessive pétulance, ont peut-être précipité le trépas de leurs bonhommes, LOL! Vous allez comprendre pourquoi !

Sitôt montée dans le car niçois, je constate tout de suite qu’il y règne une ambiance très égrillarde. Il est connu que les gens du sud - et j’en suis - ont du tempérament, mais on est en droit de penser qu’après soixante-dix ans les 'choses du sexe' se sont un peu calmées.

Ben, pas pour tout le monde ! Le car compte 49 femmes et un pauvre homme tout seul qui, je me souviens (on ne rit pas SVP!), sortait de l’hôpital...

Ces femmes-là, veuves pour la plupart, sont véritablement « ob-sé-dées » !

Les deux mamies chefs de groupe, placées derrière le chauffeur, ont du mal à me laisser parler tant elles enchaînent rires, sous-entendus et franches paillardises.

Lui, le chauffeur, qui se prénomme Didier, conduit - imperturbable en apparence - sous son canotier.

Il est plutôt craquant avec son air crâne, ses yeux verts et sa chemise jaune. Il est ravi de ma présence et me raconte qu’ Elles (les Tamaloues) lui en ont déjà fait voir de belles !

Sur l’autoroute, pendant le repas, n’ont-elles pas installé, sur le siège encore vide de l’accompagnatrice une poupée gonflable ? «Pour vous faire patienter», ont-elles précisé.

Il a laissé faire, bon enfant, et un de ses collègues en le doublant a bien rit. «Mais, ajoute Didier galamment, « depuis que tu es dans le car, Ève, j’ai gagné au change » !

Facile, le compliment, et puis, tout à fait nouveau !

En tout cas, le courant passe bien entre ce chauffeur et moi et, ensemble, nous faisons front pour essayer de maîtriser un peu notre bande de débridées.

Au micro, je fais mon travail d'accompagnatrice, mes petites fiches en main (autant vous dire qu’elles s'en fichent !), leur parlant de mon mieux de la région, essayant même quelques chansons, mais… »

Vous connaîtrez la suite en lisant « En rejoignant les Tamalous » !

Enfin, pour terminer cet article, je ne résiste pas au désir d'ajouter pour vous en écho à ce passage du livre de Eve, une petite histoire vidéo rappelant nos étapes de carnet de voyage sur les routes menant vers l'Andalousie, qui se déroule justement à Péniscola, extraite du carnet de voyage de Pierre NAVA "Andalousie, la Route d’Alain MARC".

Plus sages qu'avec certains groupes de Eve, nos étapes picturales n'en étaient pas moins grâce à l'aquarelle, enchantées !

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 19:23

Presque tous mes contacts les avaient déjà reçus par e-mail, les voici pour vous qui êtes abonné (e) à ce blog [pardonnez-moi si vous les avez ainsi deux fois : c'est que vous êtes à la fois abonné (e) à ce blog et parmi mes contacts privilégiés (es)]

Les aquarelles illustrant ces vœux sont toutes extraites des pages réalisées pendant les stages "Ambiances et paysages de neige" en Jura Oriental (le prochain y aura lieu du 31 janvier au 6 février prochain : il est encore temps de vous y inscrire et d'en profiter !).

   
 
 
 
 
Très Bonne et Heureuse Année 2016 !
 
 
Avec un peu de retard mais je ne vous oubliais pas, une année toute en couleurs, qui soit tellement mieux que la précédente, avec mes vœux les plus chers pour tout ce qui vous tient à cœur, voilà ce que je vous souhaite !
Avec des espérances et des souhaits à voir se concrétiser, ainsi que le plaisir de vous retrouver ici, ou dans le blog, pendant les stages, les expositions, lors des semaines et des mois à venir en de nombreuses occasions :
       1) Lors des stages aquarelle et carnets de voyage où il reste encore quelques places, comme d’abord dans le prochain stage :
 
 
 
 
 
Atmosphère et paysages de neige en Jura Oriental une super semaine à la fin de ce mois et début février (où oui, la neige est là) et où ce sera un séjour d'exception pour commencer l'année !
Mais aussi,
 
 

2) Les expositions ? …Je vous en reparlerai promis, car j'ai l'intention de vous y inviter !

3) De nouvelles surprises aussi
 
 
 
 
(si je vous les dévoile maintenant, ce ne seront plus des surprises) !
...Mais alllez : pourquoi pas la première d’entre elles ?
Si vous avez un compte facebook, vous pouvez rejoindre les 600 amis (es) qui partagent déjà avec moi leurs créations
 
 
 
 
et publications dans mon groupe privé « Les amis qui aiment Alain MARC » où vous pourrez à votre tour voir toutes ces créations et y publier les vôtres si vous vous y inscrivez aussi ?
Enfin, je tiens à vous dire combien je suis heureux de vous faire part régulièrement de mes petites newsletters, parce que je sais que même si ce n'est pas grand chose elles apportent à beaucoup d'entre-vous un moment dévasion, et je voulais vous remercier de m'avoir un jour demandé
 
 
des informations ou de vous être inscrit (e) à mon blog pour me permettre de vous l'offrir…
      Comme j’ai beaucoup d'autres choses à partager avec vous je vous dis  « à bientôt », mais en attendant, encore de tout cœur : très bonne et heureuse année 2016 !
 
 
 
© 2016 Alain MARC
 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 15:04

J'apprends que l'un de mes monotypes est en vente aux enchères chez Drouot.

C’est une opportunité à saisir si vous êtes collectionneuse / collectionneur et aimez mon travail (ou l’art moderne et contemporain tout simplement).

Il s’agit du monotype verre ci-dessous, gouache / acrylique sur papier Canson d’assez grand format qui date me semble-t-il des années 1980.

Il a qui plus est, une mise à prix de seulement 130 € hors frais de vente et vous pouvez enchérir en ligne grâce à Internet !

Excellente affaire, quand on sait que la moyenne de mes ventes pour ce type d’œuvre s’est toujours faite au-dessus de l’estimation à 300 € de cette gravure, ma cotation moyenne sur la base des ventes passées tournant pour les autres techniques de ce format autour de 1000 € (voir par exemple ici ou ).

Si cette gravure vous intéresse, vous pouvez tenter votre chance afin de l’obtenir pour pas grand-chose, en cliquant tout simplement sur la vignette ci-dessous (si elle vous plaît, dépêchez-vous, il vous reste juste quelques jours pour enchérir) :

La Cafetière Jaune

Un de mes monotype en vente à Drouot

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 13:31

    C’est certainement le lieu idéal et l’exposition parfaite pour sa première parution en public après les aventures du Piméné et sa naissance magique dans le Cirque de Gavarnie…
    Non, je ne brûle pas les étapes et vous allez bientôt pouvoir me retrouver au refuge des Espuguettes pour en continuer toute l’histoire, mais si vous êtes en Bourgogne et passez par Chalon-sur-Saône vous pourrez la découvrir avant même que je vous la dévoile à la fin de cette nouvelle aventure de la route du bleu !
    Simplement, par ce que l’exposition où elle est présentée se terminera bientôt, et qu’il ne faut pas rater cet évènement.
    Pas seulement parce que vous pouvez y voir cette toile révélant l’une de mes perceptions de « conscience essentielle » (elle-même résultat d’un travail réalisé en « créativité augmentée » à partir d'une « expérience optimale » lors de mon immersion dans le bleu de Gavarnie pendant le vol depuis le sommet du Piméné), non : surtout parce que vous allez vous baigner complètement dans un rêve bleu absolu les yeux grands ouverts, à travers les œuvres (bleues naturellement), de 25 artistes différents !

On se bousculait le soir du vernissage à galerie de la Ferme de Corcelle !

On se bousculait le soir du vernissage à galerie de la Ferme de Corcelle !

      Effectivement, c’était la foule des grands soirs vendredi dernier à 18 h 30 pour le vernissage de l’exposition « La ferme n’y voit que du bleu » à la ferme atelier - galerie d’Arlette PASCAL et Jean-Noël à Châtenoy-le-Royal.

       Le bleu dans tous ses états à travers le regard des peintres et plasticiens, tel pourrait aussi être le titre de cette très belle exposition.
     Un bleu couleur d’espoir comme le précisait lors de son discours inaugural l’un des élus représentant la ville de Chalon-sur-Saône, rappelant au passage ses nuances symboles de paix que l’on retrouve notamment à travers les couleurs du drapeau de l’UNESCO ou des casques des soldats de l’ONU, symboles dont nous avons tant besoin en ce moment… 

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

      En arrivant à l’atelier - galerie de la ferme de Corcelle vous êtes accueilli (e) par un très beau « jardin bleu » qui vous plonge dès le départ dans l’ambiance de l’exposition.
      Installation lumineuse et lampions bleu-nuit, ingénieuse et superbe œuvre collective de l’association en charge de l’exposition et de l'atelier de la ferme sous la houlette d’Arlette PASCAL…

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

    Une promenade ludique à travers les œuvres des peintres, plasticiens, céramiste, vidéaste, sculpteurs, photographe exposés (ici, à l’entrée de la salle-atelier, les objets bleus de Fabienne BICHON, véritable fée du raku).

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

    Un peu plus loin, le totem Tengri et installation d’Elisabeth GACHOT-MERCK exprimant le grand bleu-l’infini, une élévation de la pensée à travers le bleu, comme toutes les autres œuvres de cette exposition.

La toile de Gavarnie dans un rêve bleu à la ferme de Corcelle.

    Dans la salle du « Four à pain » avec d’autres œuvres des artistes invités (dont de superbes grisés au graphite couleur d’Arlette PASCAL), trois de mes toiles (acrylique et huile sur toile), avec sur le mur de gauche celle qui est le fruit de l’histoire du bleu de Gavarnie et du vol du Piméné, dont je vous conte l’histoire depuis quelques jours déjà.  
     Vous n’en verrez que cette photo en perspective pour cette fois (à moins d’aller la voir « pour de vrai » à la ferme de Corcelle ), car vous le savez, cette histoire n’en est qu’à son début (je vous présenterai cette huile sur toile lors du dernier article de cette série), mais face à vous on peut deviner derrière le visiteur en conversation devant ma toile inspirée du bleu de Gavarnie, une autre de mes toiles bleues « Lionnes chassant », un hommage aux artistes paléolithiques de la grotte Chauvet.

      L’exposition « La ferme n’y voit que du bleu » sera terminée le soir du 6 décembre (ne ratez surtout pas la nocturne du 5 décembre qui vous permettra de 19 h jusqu’à 21 h 30 de profiter des installations illuminées).     

      En attendant, la ferme atelier - galerie vous ouvre ses portes tous les jours de 15 h à 19 h au 7 rue du Pont à Châtenoy-le-Royal (Chalon-sur-Saône).

    La devise de l’exposition est empruntée au testament de Maria Elena VEIRA DA SILVA :
        « Je lègue à mes amis
        Un bleu cæruleum pour voler haut
        Un bleu de cobalt pour le bonheur
        Un bleu d’outremer pour stimuler l’esprit… »
    …Une devise que je portais inconsciemment en moi en montant au Piméné !

    Les artistes qui exposent à la ferme atelier - galerie de Corcelle sont :

            Fabienne BICHON,  céramiste,
            Agnès BONNOTTE,  peintre,
            Suzel D’ALESSIO,   peintre,
            Bernard DEFAUT,   peintre,
            Christian DEJEUX ,  peintre,
            Galerie DURAMEN, designers, collectif de créateurs,
            Elisabeth GACHOT-MERCK, plasticienne,
            Tony GAGNIARRE, peintre, plasticien,
            Bernadette GROZELIER, plasticienne,
            Jacques HUBSCHWERLIN, peintre,
            Michel LECUYER, peintre,
            Alain MARC, carnettiste, peintre, plasticien,
            Annie MAUGEY, peintre, plasticienne,
            Chantal MONESTER, Jane W, peintres,
            Arlette PASCAL, carnettiste, peintre, plasticienne,
            Annie PECOIL, peintre,
            Jean PECOIL, peintre,
            Daniel PERNETTE, peintre,
            Nicole PERNETTE, peintre,
            Walter PETRIZZO, peintre,
            Françoise TRONCHET, peintre,
            Odile VAILLY, plasticienne,
            Christiane VANDROUX, photographe,
            L’Atelier d’arts plastiques de La ferme de Courcelle,             et ses (installations du Jardin Bleu)

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 18:00

Si vous passez bientôt par Toulouse, ou êtes de celle belle ville ou de sa région, si vous manquez  de belles idées cadeau originales et rares, si simplement voulez découvrir de belles chose, et en attendant de nous retrouver bientôt dans ce blog pour la suite de notre ascension picturale au Piméné (et de découvrir les premières notes aquarellées réalisées au refuge des Espuguettes), je vous invite à aller visiter l’exposition qui va se dérouler chez notre amie Marie-Claude GARVI qui a l’excellente idée de mettre son agence au service de l’art à l’occasion du préparatif des fêtes de Noël !

C'est au Concorde Immobilier 46 rue de la Concorde à Toulouse du 3 au 20 décembre 2015, vernissage le samedi 5 décembre de 15 h à 19 h.

En attendant la suite de notre aventure au Piméné…

Partager cet article

Repost0