Un arbre nommé arganier … - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 11:15

Un arbre nommé arganier …

Nous sommes au sud-ouest marocain, dans la région allant de la pointe occidentale de l’Anti-Atlas, des franges du Sahara jusqu’au nord d’Essaouira, en passant par la plaine du Sous, Traoudant, Agadir. Sa répartition géographique, spécifiquement endémique, couvre plus de 800 000 hectares, mais il est en voie de disparition malgré un dahir (décret) destiné à le protéger datant de 1925, et son classement au patrimoine de l’UNESCO en 1998, mesures de sauvegarde qui ne sont pas toujours très bien respectées …

Cet arbre « magique » évoqué dans l’article précédent (nous verrons pourquoi dans les prochains textes que je mettrai dans cette colonne), au nom scientifique d’Argania spinosa, l’arganier, ne se trouve donc nulle part ailleurs sur le globe . Il peut dépasser 10 m de hauteur et vivre plus de 200 ans, résistant aux plus fortes sécheresses .

J’ai sur cette carte tracé en rouge la répartition géographique de l’arganier, en vert celle des espèces d’arbres endémiques du Haut-Atlas tels le genévrier thuringien ou du Cèdre de l'Atlas dit Cèdre bleu (qu’on trouve aussi dans le Rif et le Moyen-Atlas) .

On voit quelques petits « îlots » colorés de rouge plus au nord aussi, du côté de Safi et j'aurais pu si la carte avait été plus grande placer ceux, beauxoup plus rares, du nord du Maroc .

On remarquera sur cette carte que le morcellement des arganeraies et leur disparition correspondent essentiellement aux zones cultivables facilement accessibles surtout si elles sont associées aux voies de communication les plus pratiques . Cela est révélateur de l’influence particulièrement destructrice de la mise en place de cultures intensives (surtout céréalières et maraîchères sous serres) dans des zones à l’équilibre écologique fragile, où les défrichements répétés, le pompage à outrance des nappes phréatiques, l’addition d’engrais et de produits agricoles très nocifs pour les sols accentuent la disparition de cet arbre providence qui a nourri des générations de familles rurales .

Très saisissante est la profonde entaille traversant la carte des pieds du Toubkal à Agadir et qui correspond à l’axe central de la plaine du Sous … À cela vient s’ajouter le surpâturage lié au traditionnel parcours forestier dans les zones rurales plus reculées, qui avec l’augmentation des troupeaux ajoute sa charge à ce triste constat, en condamnant de manière irréversible la régénération naturelle de ce véritable arbre de vie .

C’est donc avec beaucoup d’attention et d’émerveillement que je vous invite à le découvrir ainsi que ses principales vertus .

L'écosystème de l'arganeraie peut se catégoriser par ses deux principaux types d’implantation qui vont du niveau de la mer jusqu‘à 1500 m d’altitude :

- l'arganeraie-verger de plaine (liée à la forêt dite trouée),

- l'arganeraie-forêt (liée à la forêt claire sauvage de montagne), dans l'arrière-pays montagnard collinéen, où il est utilisé à travers le séculaire système sylvo-pastoral .

J'ai peint cette aquarelle il y 3 ans dans une arganeraie-verger de la région d’Essaouira . On remarquera le douar en haut de la colline, habitat berbère traditionnel en terrasse dominant cultures et vergers . Au dessous les arganiers poussent dans les champs qui sont souvent délimités par une murette de pierres sèches recouverte de buissons .

Peu à peu, les cultures céréalières prennent ici aussi de l’importance et commencent à occuper des surfaces conséquentes pour connaître depuis peu un véritable essor .

Le type d’arganier représenté sur l’aquarelle est cultivé et correspond floristiquement aux espèces très influencées par la mitoyenneté du littoral océanique . Ceux que j'ai dessinés ici ne sont pas encore trop abîmés par l’exploitation pastorale (surtout pâturage des chèvres), car ils en sont « protégés » (au moins une partie de l’année) par les cultures qui poussent à leur pied .

Nous verrons dans le prochain article le rôle social, familial et économique (traditionnellement domestique) de l’arganier, avec une aquarelle le resituant dans sa réalité de pâturage aérien, (emblème d’une adaptation très ancienne à l’aridité des populations qui lui sont associées), et protecteur de plus en plus décharné d’une érosion sournoise qui regagne du terrain de par le seul fait de sa raréfaction …

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain-Marc - dans Voyages et aquarelle
commenter cet article

commentaires

muriel 12/09/2006 07:21

la peinture à très souvent un côté apaisant , et celle ci est magnifique,j'espère pouvoir bientôt regarder plus avant dans ton blogBonne continuationMuriel

Alain-Marc 12/09/2006 11:53

Merci Muriel,
En "explorant" un peu ce blog, tu y trouveras autour d'une certaine approche de la peinture et des voyages (la peinture n'est-elle pas déjà dans son essence même un merveilleux voyage ?) des tas de choses différentes dont certaines pourront t'amener au rêve ou à la contemplation, à t'intéresser, découvrir, réfléchir ou te distraire, comme mille petits bonheurs qui seraient tous complémentaires d'un "regard" sur le monde, sur les autres, sur soi-même, qui est commun à beaucoup d'entre-nous, mais sur lequel nous ne pouvons pas toujours échanger pour des tas de raisons . Cela fait pourtant partie des équilibres fondamentaux qui nourrissent, enrichissent et embellissent notre existence au même titre que la joie de respirer de l'air pur ou de savourer quelque chose de délicieux .
Par delà les lieux traditionnels où cet échange peut déjà se réaliser (rencontres, débats, conférences, Salons, Expositions, etc.), le web est une extraordinaire agora des temps modernes qui vient s'ajouter à ces lieux restreints, et il nous appartient d'en faire un outil de qualité et de noblesse au service de l'enrichissement de notre esprit, de notre sensibilité,  et de notre conscience . 
Ce blog a pour but de permettre cet échange, de l'élargir, de le nourrir, dans un mouvement de paix et d'harmonie qui se veut dynamique, constructif, utile et universel afin de participer à la construction d'un monde plus beau, plus sensible, plus intelligent, plus tolérant, plus juste et plus pacifique . Projet ambitieux mais pas complètement utopique, car il n'y a que ce qui n'existe pas qui ne soit pas en mouvement ...
Ce n'est qu'une toute petite pierre ajoutée à la construction d'un immense et complexe édifice mais elle existe et c'est toujours cela, c'est pour cette raison que je termine l'introduction de l'entête du blog par : "C'est le journal d'un peintre qui aime découvrir et partager, mais pas seulement ..."
Sois la bienvenue,

François 03/09/2006 12:00

Merci pour ces très beaux articles sur une région que j'aime beaucoup... et sur un arbre effectivement magique, convoité par les grosses compagnies pharmaceutiques, et dont le "territoire" diminue hélas à vue d'oeil.
Ceci n'est pas de la publicité... mais simplement une bonne adresse pour acheter de l'huile d'argan de bonne qualité, et aider le groupe de femmes qui la fabrique: la coopérative du petit village de Tioute, une trentaine de Km au Sud-Est de Taroudannt...

Alain-Marc 11/09/2006 17:40

Merci François pour ton adresse, tu as raison de parler de ce groupe de femmes qui travaillent en coopérative ! ...Elles ont énormément de valeur et de mérite, et en plus on les aide à s'affirmer et à exister en leur achetant leur huile .
j'évoquerai bientôt le travail des femmes d'une autre coopérative qu'il faut aider également, qu'on peut rencontrer et dont on peut visiter la coopérative en leur achetant aussi de l'huile après être sorti d'Essaouira, quelques kilomètres à gauche sur le bord de la route de Marrakech . Il y a ainsi de nombreuses coopératives très intéressantes à visiter, où on produit une excellente huile, n'hésitez pas à vous y arrêter quand vous passez par-là !

Daniel 01/09/2006 22:15

Je suis déçu, aprés avoir lu l'article précédent je pensais assister à la naissance d'un roman. Je pensais à Frison Roche et sa Montagne aux Ecritures...   Je disais "Ca y est, Alain va  sortir un roman avec illustration d'aquarelles". J'avais bien deviné que l'arganier n'étais pas loin. ...Et aujourd'hui je découvre une étude scientifique sur la culture de cet arbre....
Allez, Alain, un livre maintenant....

Alain-Marc 01/09/2006 23:45

Considère que l'article d'avant en est une sorte de première page !
Tout est une question de temps, mais tu as vu juste... avant il y aura des essais carnettistes à orientation informative, scientifique, aventurières ou autres, et puis des carnets de voyages "classiques" comme celui de l'Aveyron .
Le projet de roman auquel je pense (et je n'oublie ni Frison Roche ni Samivel), se réalisera petit à petit, crois-le, car c'est un projet qui me tient à coeur  !
Mais en attendant que tout cela murisse et se transforme dans mon cerveau (lent) en véritable travail romanesque d'une teneur minimale, il faut qu'il prenne de la hauteur (le cerveau lent), pour faire du bon boulot, et je me contenterai donc de livrer par-ci par-là quelques "bribes-échantillons" du travail en cours, en introduction à des articles plus "formels" comme celui de cette page et de ceux qui vont suivre .
... Et comme tout se rejoint, lorsque j'aurai passé assez de temps dans mon sujet pour le connaître à fond, il y aura peut-être d'autres pages où le rêve et la réalité se rencontreront pour servir l'imaginaire sans rien trahir de cette réalité . 
Inch'Alla !

Nathalie 31/08/2006 15:02

J'avais reconnu cet arbre du pays du soleil couchant dans le premier article. Ces articles sont très intéressants. Je ne savais pas qu'il était en voie de disparition,  peut-être parce que j'avais la mauvaise impression que les produits tirés de son fruit nous parvenaient plus et favorisaient son développement par le travail qu'ils généraient.

Alain-Marc 31/08/2006 15:29

Oui et non, Nathalie, car si les espèces communes dites "de plaine" sont cultivées et entretenues grâce en particulier à la commercialisation de l'huile d'argane (ce qui donne du travail à des tas de gens qui en ont vraiment besoin), les plus anciennes et les plus intéressantes (celles du milieu montagnard) disparaissent malgré sa protection à raison de 600ha par an en moyenne (sources scientifiques Michel R. Tarrier et Mohamed Benzyane) ce qui est très triste et grave à de nombreux points de vue ...
Les raisons en sont nombreuses il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet !
J'espère simplement que mon petit article contribuera à sa façon (même si c'est modeste) à sa sauvegarde en le faisant mieux connaître et en sensibilisant tous ceux qui le dévouvriront car il faut vraiment aider les gens qui en vivent, à commencer par ses défenseurs sur place, les populations qui l'exploitent encore de manière équilibrée, et les coopératives d'huile, surtout celles qui aident de nombreuses femmes à retrouver espoir, accomplissement et dignité dans leur société à travers la fabrication traditionnelle de ce merveilleux produit  .

Elizabeth 31/08/2006 14:56

Vu ton aquarelle précédente, je me doutais bien que nous allions poursuivre le chemin au Maroc, mais je ne connaissais pas cet arbre. Compte tenu qu'il est endémique, j'ai quelques excuses. J'ai hâte de voir de plus près à quoi il ressemble. Article fort intéressant, avec carte à l'appui, et commentée, en plus! Malheureusement, il n'y a pas que chez nous que le développement économique et agricole a  ses revers. A bientôt.

cocole 31/08/2006 14:01

c'est bien la première fois que j'entends parler de cet arbre!je suis impatiente d'en apprendre plus!bonne journée

Alain-Marc 31/08/2006 14:52

Tous ses "secrets" dans les prochains articles, tu comprendras pourquoi il est "magique" !