De Goulimine à Ifrane . - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 23:41

 

 

De Goulimine à Ifrane .

 

Descente plus au sud-ouest encore …

Elles sont loin les arches en grès rouge de Legzira, et le campement de Fort-Bou-Jérif plus à l’intérieur des terres !

Et pourtant, on regarde avec émotion les aquarelles peintes à ce moment-là . J’en choisis deux à l’occasion d’une petite réunion de synthèse, pour vous les montrer, pour vous en faire partager l’atmosphère qui y est particulièrement réussie comme pour toutes les autres . Il sera beau notre carnet de groupe !

Car le carnet de voyage a cela de passionnant de pouvoir réunir en une famille unique tous les participants de cette belle aventure .

Partager les mêmes émotions, les mêmes doutes, découvrir ensemble de nouveaux paysages, rencontrer de nouveaux visages est le plus fort des stimulants pour aller toujours plus avant dans sa propre expression .

Page du carnet de Marylène : l’oasis de Lougzirem se baigne les pied dans les vagues de l’Océan et la dernière arche de Legzira invite à un voyage solitaire le long de cette côte sauvage et désertique ... (Aquarelle et crayon à papier de Marylène DERRIEN)

Page du carnet de Rosie : une Kaïma de notre campement en poils de dromadaires non loin du vieux fort colonial . (Aquarelle et crayon à papier de Rose-Marie HENRY) .

Nous prenons la piste pour Goulimine au milieu des collines érodées aux couleurs ocres, orange et saumon, mouchetées d’euphorbes innombrables …

La piste soulève ses volutes de poussière à l’arrière de chaque véhicule .

C’est qu’il nous faut arriver à Goulimine avant la fin de la matinée pour le souk aux dromadaires . Nous aimerions au moins faire quelques croquis des bêtes avant qu’elles ne quittent l’enceinte de la foire, même si celle-ci n’est plus ce qu’elle était il y a encore quelques années : les touristes ont progressivement remplacé les hommes bleus, mais ce matin nous serons les seuls visiteurs avec deux atypiques cyclotouristes, et nous aurons la chance de voir quelques authentiques marchandages autour des dromadaires et des moutons .

Il faut dire que le dromadaire est aussi une bonne viande, généralement consommée en tagines (nous en avons dégusté à Tata) .

Briefing en arrivant devant les camions de fourrage descendus de l’Atlas . Ils apportent une pâture rare aux animaux domestiques de la région . Le groupe est attentifs aux consignes et explications, avant de s’engager dans l’enceinte du souk carnets de croquis et de notes à la main .

  Un chamelier s’approche, curieux de notre intérêt si singulier pour ses dromadaires . Il a fière allure avec son chèche bleuté, mais nulle gandoura ne déteint sur sa peau : ses vêtements en jeans ont remplacé le beau tissu au bleu si profond . (Photo Alain MARC)

Page du carnet de Marianne : celui-là, elle ne le laisse pas passer ! Il regarde curieux et admiratif son portrait et celui de sa monture prendre forme à toute vitesse sous son œil ébahi ... (Aquarelle, feutre pointe fine et crayon à papier de Marianne SCHNEITDER)

La ville Goulimine, habitée par une très ancienne tribu, celle des Aït Moussa, signifie « porte du désert » en chleuh . Elle fut longtemps considérée comme la capitale du Sahara marocain, plaque tournante entre l’Afrique et le Maroc .

Avec ce crochet à Goulimine le temps passe trop vite .

Le soleil tape dur, il se fait plus brûlant en milieu de matinée et nous quittons la ville des Reguibate (on appelle ainsi à Goulimine le peuple des « hommes bleus »), pour remonter vers les fraîcheurs plus relatives de l’Anti-Atlas . Un périple en boucle qui nous permettra de croiser notre précédent itinéraire pour ne rien rater dès demain d’une piste fameuse que je nomme « la piste des lumières roses » .

Mais nous n’y sommes pas encore .

Avant, nous avons bien plus d’une centaine de kilomètres à parcourir, de bonnes séances de peinture et de découverte, et notre étape montagneuse pour la nuit .

Mais premier objectif de ce programme car il est vraiment tard lorsque nous nous mettons en route : rallier Ifrane où un bon tagine nous attend . … S’il savait comme nous sommes affamés !

Ici nous traversons un « maader » (zone d’épandage alluvionnaire d’un oued) parsemé (c’est plutôt rare car souvent rien n’y pousse) de palmiers et d’arganiers, entre Goulimine et Ifrane ... (Photo Alain MARC)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nathalie 04/11/2006 21:32

Merci Alain pour ces superbes articles qui font poursuivre ce voyage si magique par les lieux visités et les rencontres faites et, qui est passé trop  vite.

Alain-Marc 05/11/2006 15:00

Oui Nathalie, tu as raison, ce genre de choses ça passe toujours trop vite !

jeanjacques 04/11/2006 14:26

Ça donne envie de partir, merci de nous faire partager ces moments, de très beaux croquis félicitations à tous les membres JJ

Alain-Marc 05/11/2006 14:59

Salut Jean-Jacques,
C'est super quand le web fonctionne bien, de pouvoir lire vos notes d'encouragement, à très bientôt pour la suite ?

cocole 04/11/2006 09:35

les pages de ce carnet sont superbes, la page de marylène est si délicate! bravo à elle!!superbes souvenirs!!!!bravo à vous et belle suite!

Alain-Marc 05/11/2006 14:56

Marylène sera flattée par ton commentaire, elle le mérite de même que les autres participants, crois-le bien !