- Quelles perspectives entre aquarelle de création et aquarelle d’action ? - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2017 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain.
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental, du Portugal, à l'INDE DU SUD, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2016...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors découvrez le nouveau site d'Alain MARC :

width="300"

 

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Pour me retrouver sur HOUZZ :

Alain MARC Artiste peintre in GAGES, FR sur Houzz

 

https://alain-marc.fr/

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 07:30

Il y a l’aquarelle « faite pour être vue » dont le produit de plus en plus élitiste et sophistiqué se structure en pyramide dans une perverse course en avant initiée par les salons à la mode : - cette forme d’aquarelle détient-elle « l’entière vérité » ?

- Le mécanisme économique produit par les tendances ainsi déterminées, est-il représentatif des initiatives individuelles échappant au système qui en découle, des expressions oubliées, des créateurs isolés ?

…Ou du plaisir de peindre comme on veut, loin des courants structurés ?

- Ce que l’on fait dans ces cas-là, est-il méprisable ?

Bien sûr, l’aquarelle dite « de création » est parfois une aquarelle d’action. Il y a le geste, l’implication, l’intention…

Plus simple, il y a l’aquarelle « de contemplation », à mes yeux davantage en harmonie avec les équilibres naturels révélant d‘autres formes de beauté que celles produites par l’humanité et ses civilisations.

L’aquarelle de voyage, relève souvent de cette dernière forme d‘expression.  

Et puis, il y a l’aquarelle faite pour être vécue (l‘aquarelle de voyage en fait également partie).

Mais vécue autrement, loin des élitismes de toutes sortes. Pour soi, bien qu’elle puisse être partagée.

Il y a aussi action et « action ». J’évoque ici une action forcément différente de ce que l‘on peut généralement imaginer.

Une action plus « impliquante » qu’une simple promenade picturale, qui peut être créative si elle débouche sur un acte global assimilable à un « produit » créatif. L’ensemble pouvant alors être considéré comme une démarche artistique à part entière, à la fois active et créative.

« Petit matin au refuge Vallot ». Aquarelle figurative de 55 x 70 cm

« Petit matin au refuge Vallot ». Aquarelle figurative de 55 x 70 cm

« Petit matin au refuge Vallot ». Cette aquarelle figurative de 55 x 70 cm date des années 1970 (elle a aujourd’hui retrouvé la proximité du Mont Blanc dans la collection privée d‘un alpiniste de la vallée). Réalisée d’après les notes prises sur place à l’occasion de mon ascension du sommet. Elle était déjà dans l’esprit de cet inséparable relation « création - action » qui m’anime toujours au cœur de la nature chaque fois qu'elle dépasse l'échelle humaine…

 

Cette forme d’aquarelle « d’action » sera alors forcément aquarelle de création, car née au cœur de l‘action ou de la pensée incarnée par l‘action, même si le résultat ne correspond pas forcément aux critères définis par les canons de la « beauté » en matière d‘aquarelle contemporaine.

- Où situer ce concept dans un monde qui ne vous juge que par votre valeur médiatique ? 

- Et comment en démontrer la valeur, quand il suffit d’acheter un billet d’avion pour aller à l’autre bout du monde initier un carnet de voyage ce qui, (tout problème de budget mis à part), est à la portée de tout le monde aujourd’hui ?

Maintenant, tout à été fait. Les réseaux sociaux regorgent d’œuvres magnifiques dont la plupart des auteurs sont complètement inconnus.

Même nos « élites » et « chefs de file » dans cette discipline n’ont pas fait mieux que nos grands maîtres du passé qui avaient pourtant bien moins de moyens que nous….

Bien sûr, la subjectivité est reine en matière d’expression artistique, mais lorsque j’ai découvert en art les dégâts provoqués par les idéologies dominantes sur nombre de créateurs isolés, le pouvoir qu‘elles peuvent exercer à travers la puissance médiatique, l‘hégémonie des courants à la mode indissociables des intérêts économiques, j‘ai fui en me réfugiant dans ces valeurs essentielles dont Michel Onfray et François-Xavier Bellamy, à travers le passionnant entretien croisé entre ces deux philosophes paru dans le Figaro du 25 mars 2015 à l'occasion de la sortie du livre de Michel Onfray, « Cosmos », déplorent la raréfaction.

Je cite deux ou trois phrases qui sans les couper de leur contexte rejoignent (par rapport à la nature) le fond de ma pensée :

LE FIGAROVOX. « - Michel Onfray, dans Cosmos, le premier volume de votre triptyque philosophique, vous rappelez la beauté du monde. Nous ne la voyons plus ? »
*Michel ONFRAY. « - Nous avons perdu l'émerveillement. De Virgile jusqu'à la naissance du moteur, il nous habitait. Mais depuis, nous avons changé de civilisation: de leur naissance à leur mort, certains individus n'auront vécu que dans le béton, le bitume, le gaz carbonique. Des saisons, ils ne connaîtront que les feuilles qui tombent des quelques arbres qui restent dans leur rue. 

Il s'agit d'une véritable rupture anthropologique et ontologique: la fin des campagnes, la mort de la province et de la paysannerie au profit d'une hyper cérébralisation. Le vrai problème n'est pas l'oubli de l'être, comme disait Heidegger, mais l'oubli des étants qui constituent le Cosmos. »

*François-Xavier BELLAMY. « - Il faut aller plus loin encore: l'homme n'est plus en contact avec la nature qui l'environne, ni surtout avec la nature dont il se reçoit… Nous avons perdu le sens des saisons, mais aussi celui du rythme naturel de notre propre vie. Le citoyen est devenu citadin, et il a oublié que l'homme ne se construit pas ex nihilo, qu'il n'est pas un produit parmi d'autres, artificiel et transformable, dans la société de consommation. »

Alors, pour retrouver ce sens de l’émerveillement, pour vous le faire partager, pour renouer picturalement, activement (par le biais de l’aquarelle mais pas seulement, j’y reviendrai plus tard), avec la nature et l’intimité des éléments naturels, je suis revenu au contact de ces choses simples (en apparence) que sont l’air et la terre, en essayant d’en extraire l’essence, en les prenant à ma façon à « bras le corps ».

Dans l’esprit de la formidable aventure de « L’Aven aux Merveilles », quand vous m’avez accompagné dans l’exploration des nuits karstiques de l’Aven Noir en compagnie de Roland Pélissier, je vous invite cette fois à me suivre à travers de nouvelles aventures où action et création mêlées vous ouvriront d’autres perspectives sur le croquis aquarellé et l’aquarelle, loin des sentiers battus déjà tracés par les maîtres de la discipline, présents et passés.

- Quelles perspectives entre aquarelle de création et aquarelle d’action ?

Une banale prise de notes comme celles qui sont à l’origine de mon aquarelle du refuge Vallot. C’est sous cet immense porche que je vous donne rendez-vous dès le prochain article pour partir avec moi vivre de nouvelles aventures aptes à nous émerveiller en mêlant création et action. C’est d’abord à un nouveau concept que je souhaite vous inviter…

*François-Xavier Bellamy est maire adjoint de Versailles (sans étiquette). Ancien élève de l'École normale supérieure et agrégé de philosophie, il enseigne en classe préparatoire. Il est également l'auteur de Les Déshérités, ou l'urgence de transmettre paru aux éditions Plon en septembre 2014.
*Michel Onfray est philosophe. Après le 21 avril 2002, il fonde l'Université Populaire de Caen. Son dernier livre, Cosmos, est paru chez Flammarion. Vous pouvez retrouver ses chroniques sur son site.

Article et vidéo suivants : Aquarelle, chêne vert et Tête de braque (1re longueur)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Allosio 24/09/2015 17:57

Je partage entièrement ces remarques et cette démarche. Cela s'applique également à d'autres médium, tel que le pastel, que j'essaie de défendre à mon petit niveau. Le pastel est encore loin des ors des grands salons contemporains, et de la connaissance du public ! mais ne désespérons pas !

Alain-Marc 25/09/2015 23:34

Exact Allosio, continuez de défendre le pastel, c'est bien, il sera un jour davantage connu et reconnu !

LMacary 15/09/2015 20:45

J'adore le refuge !
Lmac

Alain-Marc 15/09/2015 22:04

Heureusement qu'on ne s'en sert pas trop souvent, car quand on l'utilise cela veut dire que c'est soit la météo qui n'est pas très bonne, soit l'alpiniste qui n'est pas très en forme !

LMacary 15/09/2015 20:40

L'aquarelle coule de source, comme la perte, elle prend sa forme que dans le sens de l'eau.
Elle n'est qu'action mécanique de l'homme qui sait la suivre !
Suberbes réalisations Marc je vais dans ce sens...
Laurent Mac

Alain-Marc 15/09/2015 22:02

Merci Laurent, ça fait plaisir de te retrouver, je pense que les articles qui suivent devraient t'intéresser...

nicole.gue nin@sfr.fr 12/09/2015 10:27

Alain, j'attends avec .impatience tes nouveaux articles "création-action" .Je connais bien sûr Michel Onfray, moins Bellamy et à la lumière de ton article, je les vois sous un jour plus incisif et une fois de plus, je vais te devoir de grands moments de bonheur intellectuel et pictural. Donc simplement "merci". A plus Nicole

Alain-Marc 12/09/2015 21:20

La suite arrive Nicole. ...J'ai simplement pris un peu de retard car je vais associer mon article à une nouvelle vidéo qui me donne un peu de fil à retordre, mais c'est pour très bientôt !

Annie Saulet 09/09/2015 17:36

Merci Alain-Marc pour ce texte qui rencontre mes questionnements et aspirations du moment. Ne pas se laisser influencer par les modes (et souvent la laideur...) reconnues comme valeurs marchandes par le business du monde de l'art. Prendre conscience que chaque travail artistique n'est qu'une très infime partie de tout ce qui se crée et a été créé. De ce fait chercher à rendre l'émotion née de couleurs, de formes, de traits, d'ombre et de lumière, de matières... Se faire plaisir en exprimant une certaine beauté du monde au plus proche de l'être. Je suis lectrice de Michel Onfray et me sens proche de son rapport à la nature et aux valeurs humaines. Merci pour vos belles aquarelles et votre partage. Je reviens d'Ecosse, magnifique!!! et termine mon petit carnet de voyage. Amitié. Annie

Alain-Marc 09/09/2015 20:24

Merci Annie, je suis d'accord avec vous !

Daniel 09/09/2015 14:32

Heureusement qu'il y a des gens qui vivent hors de la pensée unique, qui savent encore regarder une fleur ou une étoile sans se demander combien ça va leur rapporter.
Nous sommes peut être loin de ces "élites" autoproclamées et parisienesques mais ils ne nous volerons pas notre simple bonheur d'être. En échange nous leur laissons l'avoir et le paraître.

Alain-Marc 09/09/2015 15:40

...Et malheureusement elles ne sont pas toutes parisianesques (mais heureusement qu'il y en a parmi elles qui sauvent largement les autres) !

Altheia 09/09/2015 11:24

Comme j'apprécie cet article !
On vit dans un monde de paraître et non d'être où beaucoup se perdent en oubliant qui ils sont réellement. Personnellement, je peins parce qu'un sujet m'a émue. Que mes aquarelles ne soient pas "dans l'air du temps" m'importe peu . L'essentiel pour moi c'est de peindre.
Certains salons d'aquarelle présentent toujours les mêmes artistes qui ont plus ou moins le même style, c'est dommage à mon humble avis.
Belle journée Alain.

Alain-Marc 09/09/2015 12:26

Je te comprends Altheia... Mais dis-toi bien que c'est toi qui as raison !

Aline Laumonier 09/09/2015 10:56

C'est vrai notre faculté d'émerveillement s'est émoussée et la vie citadine nous encourage à toujours plus de "cérébralité". J'ai fait une étonnante expérience lorsque je suis revenue m'installer il y a quelques années dans ma petite ville d'origine en Normandie. J'ai eu le sentiment de ne jamais l'avoir bien regardée ou appréciée et je m'étonne aujourd'hui qu'elle ait tant de charme avec ses bateaux et ses maisons de pêcheurs. J'y ai vécu autrefois sans la regarder vraiment, appelée vers "l'ailleurs" à découvrir. J'ai récemment commencé un carnet de voyage sur "chez moi" au lieu de "l'ailleurs" où je dessine les petites maisons typiques de proximité. Ainsi, ayant voyagé très loin à l'autre bout du monde, je découvre maintenant l'intérêt de peindre ce qui était devenu banal car vu cent fois. Loin de moi l'idée de dénigrer "l'ailleurs" et il me tarde de participer à de nouveaux stages de peinture organisés par toi. Continue à nous faire part de tes réflexions car elles nous donnent à réfléchir sur nous-mêmes et nos choix. A bientôt de te lire, Aline

Alain-Marc 09/09/2015 12:23

C'est super Aline, que tu aies retrouvé ce sens de l'émerveillement qui est aussi important que ce qui nous émerveille car cela nous prouve que bien des choses (et des êtres) auxquels nous ne faisons pas toujours attention sont merveilleur !

Mahina 09/09/2015 10:07

L'aquarelle de contemplation...celle où je me projette dans mon rêve...

Alain-Marc 09/09/2015 12:25

C'est vrai : elle est apte à nous projeter dans une expression de la réalité où elle se confond avec une sorte de "rêve éveillé" !

Nicolas 09/09/2015 08:45

Très bonne analyse sur l'aspect sélectif que peuvent imposer les médias sur la création et également sur la place de l'humain dans son environnement bien que si les urbanistes redonnent plus de place à la nature dans la ville, le citadin redécouvrira peut être ce qu'est une saison. Seulement, dans les grandes agglomérations ou il y a de l'emploi et ou le mètre carré est rare et cher, cela risque de s'avérer impossible.

Alain-Marc 09/09/2015 09:03

Merci Nicolas pour ton juste constat. Heureusement, le citadin, peut s'évader hors des villes même s'il doit y revenir pour y vivre. Mais il faut que les lieux où il retrouve le contact avec la nature soient aptes à le "régénérer". Et qu'il ait la volonté de se refondre dans les "énergies cosmiques" (si je reprends le cliché de Michel Onfray) qui lui redonneront sa dimension véritable, ...celle d'un simple humain, avec humilité. La forme d'aquarelle que j'aime (et que tu connais un peu aussi), permet cela, et c'est tant mieux !