Étude des couleurs pour un marché Africain . - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 15:34

Étude des couleurs pour un marché Africain .

Revenons à notre marché africain

Si la qualité du dessin est très importante dans ce genre de croquis aquarellé, la nature des couleurs l’est bien davantage !

Effectivement on ne peut parler « Afrique » sans penser « couleurs », et lorsqu’on prépare son matériel avant de partir, il vaut mieux ne pas se tromper .

Tout simplement parce qu’une fois sur le motif il faut être très rapide pour peindre, et que du temps perdu à chercher ses mélanges ou changer en « catastrophe » sa gamme (même si on connaît sa palette habituelle « par coeur » car la nature des teintes de base change selon la température et la nature de la lumière des lieux), c’est la garantie d’un motif raté quand ce n’est pas une page gâchée .

Je fais donc avant chaque voyage une palette différente selon l’endroit où je me rends .

Aussi étonnant que cela paraisse, la nature et la pureté des couleurs employées conditionne considérablement la rapidité des mélanges et par conséquent la fidélité et la fraîcheur de la peinture, la réussite des motifs … La couleur en aquarelle n’est pas seulement importante par la nuance des teintes utilisées : la transparence, la luminosité, ou au contraire l’opacité ont un rôle essentiel dans les mélanges . Ce sont ces mélanges qui donneront en fonction de la nature du sujet représenté une impression de légèreté ou de lourdeur, de brillance ou de matité, certes, mais aussi de choses auxquelles le peintre ne pense pas toujours comme les sensations de la chaleur, de la fraîcheur, et même du goût ou des odeurs ! (Carnet du Ghana Alain MARC)

Ici, le soleil est plus chaud, plus violent, plus vertical, renforçant la vivacité et les contrastes de couleurs . La « température » de la lumière elle-même est plus élevée, à cause d’un grand nombre de facteurs, dont ceux de la poussière, de la présence de l’harmattan et de bien d’autres éléments qui interfèrent dans sa nature (mais elle se « refroidit » considérablement au filtrage de la couverture végétale dans les forêts tropicales ou équatoriales …) .

Il faut donc choisir des couleurs plutôt intenses et transparentes, conserver quelques terres lumineuses dans des gammes chaudes, et surtout en prendre assez peu afin de ne pas s’encombrer et de « jouer » plutôt sur la nature des mélanges .

Voyons par exemple le choix des rouges . On penserait qu’ils sont tous plus ou moins identiques selon les marques, qu’ils ont la même luminosité, etc., erreur : il faut les essayer sur un papier identique à celui de notre carnet de voyage et attendre qu’ils soient bien secs pour faire son choix . Je conserverai pour ma part le rose permanent de W § N (qui est sur une 2ème feuille d’échantillons consacrée spécialement aux roses) parce qu’il est transparent intense, l’oxyde rouge et le vermillon de Chine de Sennelier, mais en fin de compte je ne le mettrai pas dans ma palette car j’obtiens le même rouge en mélangeant rose permanent et jaune indien !

Voici ma « palette d’Afrique » : vous voyez que si la plupart des couleurs nous sont communes qu’on parte au Groenland ou au Togo (comme les bleus), certaines teintes s’avèrent indispensables telles le jaune indien, le green gold, le gold ocre, l’oxyde rouge et le marron de pérylène, ou le mauve permanent qu’on retrouve dans grand nombre de vêtements ou de fleurs . Pour obtenir les plus beaux verts essayez donc le mélange des bleus (ainsi que du vert de Hooker) avec le green gold et le gold ocre … Faites aussi des orangés lumineux et nuancés avec l’auréoline et le rose permanent . Rajoutez d’autres exercices qui seront une véritable révélation si vous ne les avez pas déjà testés : green gold + mauve permanent, gold ocre + rose permanent, oxyde rouge + bleu outremer, etc. .

Passons à présent à notre matériel annexe : un carnet relié pas trop encombrant avec une feuille intercalaire légèrement absorbante (au cas où il faudrait rapidement « battre en retraite » en refermant précipitamment son carnet), un crayon 2 B bien affûté (cutter dans la poche) qu’il vaut mieux préférer à un porte-mines (attirant trop les convoitises) et son habituel pinceau à réservoir (à changer dès que la pointe s’émousse) .

Manière de travailler la plus efficace :

a) - faire un tour du marché en se promenant avant toute chose pour repérer les sujets les plus intéressants, le meilleur éclairage (par exemple lorsque nous avons le soleil dans le dos nos motifs l’ont dans les yeux et nous voient moins donc on est plus tranquille pour travailler), choisir les endroits les plus discrets pour s’installer (si on ne nous voit pas c’est souvent le mieux), ceux offrant la meilleure possibilité de s’échapper facilement en cas de nécessité (si, si, j’ai dû plusieurs fois « battre en retraite » précipitamment quelques rarissimes fois, donc n’oublie pas ce cas de figure quand vous vous « m’installez » quelque part, par exemple si vous voulez dessiner des animaux protégés mais tué et à la vente comme certains singes et autres animaux - le carnettiste est aussi un témoin -), etc.

b) - se faire des « alliés » si on le peut et qu’on ne puisse pas se faire « discret »  pour peindre (personnes avec qui on sympathise ou à qui on achète quelques marchandises et au coin de l’étal desquelles on s’installe - en leur ayant demandé la permission - pour dessiner ce qu’on voit),

c) - changer de coin régulièrement,

d) - avoir l’œil sur tout (y compris derrière soi si on n’est pas appuyé à un mur !),

e) - dessiner et peindre vite , en « anticipant » (par exemple en commençant une silhouette quand elle encore assez loin afin d’ajouter les détails ou couleurs au fur et à mesure ou elle s’approche),

f) - laisser tomber un sujet qu’on n’a pas le temps de terminer et passer à un autre,

g) - ne rien avoir qui « traîne » à côté de soi ou au sol : tout doit être sur vous, de préférence dans des poches intérieures et ses documents d’identité et de voyage + argent dans un endroit très sur, spécialement destiné à cet usage (ceinture de type « Trekking », poche pectorale, etc.) .

Alors « à "votre" pinceau » dès le prochain voyage ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

cristine 10/02/2007 10:33

Bonjour Alain-Marc,
merci de ton passage et de ton comm sur mon dessin. Je suis tres flattée surtout venant d'un artiste comme toi.
Bises. Cristine

cristine 08/02/2007 16:59

Encore un superbe voyage.... et j'ai visiter des blogs qui laissent des comms ... il y a des personnes super doués... j'aimerai tellement profiter de ces expériences fabuleuses...
en tout cas je dévore les articles ...
a tres bientot
Cristine

Alain-Marc 08/02/2007 21:58

Mais Cristine tout ça c'est très bien : tu sais, on constitue une communauté qui a l'avantage de ne pas être contraignante et où on s'apprécie tous (tes), et je pense qu'un jour ou l'autre on finira bien par se rencontrer, tu ne crois pas ?
Alors en attendant profite "virtuellement" de tout cela, car tout vient à point pour qui sait attendre !
Grosses bises et à bientôt,
 

Elizabeth 07/02/2007 19:38

Merci pour ta si longue réponse; elle vaut un article à elle toute seule!

Alain-Marc 08/02/2007 21:54

Normal, Elizabeth : si j'ai 5 mn j'essaie de répondre avec précision aux gens qui ont la gentillesse de me laisser un commentaire .
Si j'ai pas 5 mn ou que je n'y sois pas, je le fais mais plus bref et bien plus tard, voila, mais j'essaie de n'oublier personne !

Sushi 06/02/2007 19:33

Quel talent ...! c'est merveilleux la maniere dont tu nous amenes avec toi a travers tes peintures!

Alain-Marc 07/02/2007 15:29

Merci Sushi,
Le seul pb, c'est que la vie est trop courte et que je n'aurai pas le temps de vous emmener partout où je voudrais !
... Mais si "Dieu me prête vie" (et surtout santé pour pouvoir le faire), je vous emmènerai de mille façons aquarellées dans de sacré belles destinations encore !

Elizabeth 06/02/2007 16:30

En effet, la gamme de rouges est impressionnante. Je ne pensais pas que tu jouais aussi sur les différences de marque . On m'avait indiqué que W&N étaient les meilleures et je m'y tenais après avoir testé Rowney dont un ou deux godets ne m'avaient pas donné satisfaction sur l'intensité de la couleur, et après avoir fait un essai infructueux avec Pébéo qui me donnait des "grumeaux". Mais je vois que tu les utilise aussi. Il faut donc jongler entre les marques et retenir le meilleur de chacune. Avec le nombre de godets que j'utilise, je ne suis pas au bout de mes tests! C'est pourquoi, je profiterai de tes précieux conseils.

Alain-Marc 07/02/2007 15:26

Oui, c'est laborieux, il faut tout tester et tout noter des tests obtenus !
De plus il faudrait dans l'idéal faire des test "croisé" pour une même couleur décevante chez un tel ou un tel, c'est à dire racheter quand même cette même couleur (du même fabricant) chez un autre fournisseur Beaux-Arts pour voir si ce n'est pas un problème de "lot" (effectivement il peut y avoir chez certaine fabricants des séries meilleures que d'autres pour une même seule et unique couleur) .
Ne pas oublier qu'il faut quand on fait ce genre de recherche trouver les 5 ou 6 "meilleures couleurs" d'un fabricant, (même si d'autres sont très décevantes chez lui), puis confronter ces couleurs avec les "meilleures" de ses concurrents et ne conserver que celles qui nous donnent le plus beau résultat pour chaque type de couleur .
Faire toute cette recherche en tenant compte des facteurs propres à chaque couleur : de la transparence intense à l'opacité, de la meilleure résistance aux UV à l'aptitude à l'illustration pour clichage, des nécessités de fluidité à celle des précipités dans les mélanges, etc., selon les papiers utilisés (certaines couleurs vont mieux pour un même papier que d'autres), les techniques utilisées (humides, semi-humides, en mélanges optiques juxtaposés ou par surexploitation des glacis par exemple) et la nature du travail (je n'ai pas les mêmes bases pour du croquis aquarellé sur le motif que de la nature morte ou du nu en atelier) ...
Enfin très important n'acheter que des tubes et 1/2 godets chez son fournisseur que s'ils sont récents . Effectivement, (sauf exception) des tubes ou gobets restés indéfiniments sur des étalages ou des fonds de tiroirs seront moins bien conservés, plus dur et inefficaces que des produits récemments "rentrés" dans les stocks .
Je n'ai pas cité toutes les "petites" marques genre "Bréhat" ou "Lukas" qui sont d'excellentes marques moins connues que les autres, mais avec des couleurs de toute beauté lorsqu'on a fait son choix et qu'on sait comment on va les utiliser .
Enfin, je parlerai un jour des adjuvants et produits "annexes" qui mélangés à certaines couleurs "banales", leur donnent éclat et luminosité ou aptitude à effets diverses selon les autres aquarelles avec lesquelles elles sont mélangées, qui sont généralement peu connus car considérés par beaucoup de peintres comme des secrets de la plus haute importance sont ils sont particulièrement jaloux ...
Effectivement l'usage judicieux de ces produits peut jouer dans le "facteur lumière" un rôle déterminant lorsqu'il s'agit de faire "chanter les couleurs" (et il n'y a pas que le livre de Jeanne Doby qui en détienne les clés), et la fraîcheur de couleurs qui se seraient "ternies" au séchage peut énormément changer grâce à eux !
Enfin, ne pas oublier l'essentiel : ce n'est pas tout cela qui fait le talent, l'adresse et la force d'une expression ou du peintre qui est derrière, simplement ça y contribue (ce qui peut "faire la différence" lors d'un concours ou de toutes autre confrontation avec 'finish" à l'arrivée) !

cocole 05/02/2007 18:20

que de rouges, en plus suivant les marques ils sont différents!il y a même des noms de couleurs que je n'avais pas encore croisé!!nous avons de la chance d'avoir toutes ces couleurs à disposition, il fut des temps ou le peintre ne pouuvait avoir tout ça sous la main!!merci pour tous ces conseils!! une mine d'or!

Alain-Marc 05/02/2007 21:25

Je donnerai de tps en temps quelques conseils comme ceux-ci qu'on ne trouve dans aucun livre ...

ptitamour 05/02/2007 15:47

Une palette "Afrique" , je vais relever ces précieux conseils Alain-Marc pour notre prochain périple avec Marc et puis plein d'autres...car ton blog déborde de conseils que je ne me lasse pas de consulter
Amicalement
Ptitamour
 

Alain-Marc 05/02/2007 16:21

Merci Ptitamour, les conseils que je donne sont très efficaces s'ils sont bien appliqués, et je sais que tu les appliqueras bien car tu es déjà très doué !
Vous allez vous régaler, à plus forte raison avec votre boîte d'aquarelles en poche ...
Ramenez-nous de beaux souvenirs et de belles aquarelle (dommage que nos dates ne coïncident pas car une fois de plus on va se "croiser" à quelques jours près) .
à +,
Alain MARC