Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2022 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'en Aragon, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2022...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyage

chez "Aquarelle et Pinceaux" .

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pouvez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures, produits et couleurs aquarelle
Fournitures, produits et couleurs aquarelle

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

chez "Aquarelle et Pinceaux" !

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pourrez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures et couleurs aquarelle

 

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 18:22

Je plains beaucoup les Francs-Comtois du XXIe siècle : le bel arbre (un frêne ?) qui était situé rive droite à l'entrée de la grande vasque en bas de la source du Lison (à 100 m environ en aval du bas de la chute rive droite dans le mur en bordure du Lison), à l'endroit à peu près, où Courbet avait peint le plus connu de ses fameux tableaux de cette source (voir https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/vallee-de-la-loue/wp-content/blogs.dir/131/files/2015/07/sourcedulison.jpg), cet arbre magnifique donc, a été coupé !

C'était le seul arbre qui nous faisait de l'ombre à l'entrée du terre-plein d'accès à la source (sans doute pour en "dégager la vue" ? ...Mais quel four à cet endroit en plein été !), ce qui en massacre totalement et définitivement l'aspect pour tous les peintres qui s'y mettaient à l'ombre afin de peindre la source depuis le point de vue de Courbet.

Arrivée sans ombre côté rivière près de la source de la Loue (l'arbre coupé qui faisait une ombre magnifique était au centre de la photo - derrière la petite fille en rouge -).

Ainsi, l'arrivée à la vasque d'eau vive se retrouve en plein soleil et complètement à contre-jour (y compris pour les photographes) repoussant aussi de la sorte les touristes souhaitant pique-niquer à l'ombre de cet arbre disparu, tout à gauche de l'esplanade calcaire quand on est face à la source, sous les frondaisons restantes loin du Lison (ou à la seule et unique table - encore - ombragée un peu plus haut), nous repoussant à nous peintres sur le côté en amont, à un endroit où on a la cascade de profil et aucune vue sur l’exsurgence karstique.

Gustave Courbet, "Source de Lison près de Nans", (c'est un arbre comme celui qu'il a peint sur sa toile sous lequel nous nous mettions à l'ombre pour peindre la même source, qui a été abattu)...

Erreur paysagère irréversible et totalement contre-productive puisqu'au lieu de mettre en valeur ce site (même chose qu'à la source de la Loue !!!!) on lui retire de cette façon-là son charme et son mystère séculaire, en en faisant un objet de spectacle perdu dans un cirque disproportionné, où l'harmonie des masses n'est plus équilibrée par rapport à la récente époque où on la découvrait au dernier moment au milieu de sa végétation naturelle : - les "aménageurs" du site auraient-ils oublié les toiles et esquisses du grand peintre COURBET qui avait si bien traduit ces lieux (et dont ils sont si fiers par ailleurs) ?

On voit, à gauche sur cette belle photo de Jean-Jacques BERNARD (allez visiter son intéressant site en cliquant sur sa photo), le fameux arbre qui a été coupé : imaginez la même photo sans l'arbre, et vous aurez une idée de la "nudité" actuelle de cette berge, et de la disparition de son écrin de verdure...

Je sais de quoi je parle ayant participé à la mise en valeur de sites tout aussi importants, où de telles erreurs n'ont pas été commises, car nous n'avons pas seulement pensé "rapport aménagement - sécurité - point de vue - affluence et accueil touristique" mais équilibres naturels, prise en compte des valeurs culturelles et inscription du contexte esthétique dans la durée...

On ne pourra donc plus peindre à présent en groupe la cascade que sous cet angle-là et sans recul, ce qui, avouons-le, a bien moins d'intérêt que de face, où nous avons réalisé pendant des décennies de jolis motifs dont sont extraites les aquarelles ci-dessous :

Celle, ci-dessus à gauche, fait partie de mon carnet "D’hiver en été, exercices d’aquarelle autour de La Fresse, en Saugeais" (cliquer dessus, pour aller voir des extraits de ce carnet).

Ce motif fait partie des croquis de synthèse destinés à réaliser quelque chose de complexe en 10 mn maximum : un régal quand on est à l'ombre et en face de son sujet, une vraie galère dans le cas contraire (comme à présent où on ne peut même pas traduire la profondeur de la voûte, tant elle est à contre-jour et difficilement perceptible de côté) !

Le porche d'entrée de la source et sa voûte, justement, quand on pouvait se mettre en face à l'ombre de l'arbre pour la peindre...

La source du Lison toujours, (ici abondante), aquarelle réalisée il y a quelques années.

Allez, j'arrête là, des sources du Lison j'en ai des dizaines, vous comprendrez que c'est un sujet que je connais parfaitement, raison de plus pour dire en connaissance de cause que ces "aménagements" sont plutôt des calamités !

Et puis, retombées économiques m'impliquant personnellement à travers certaines structures hôtelières et touristiques de la région que je faisais "travailler" ici : j'ai emmené sur ce site des sessions entières de peintres amateurs lors des formations que j'anime, ceci depuis 40 ans tous les étés pendant plusieurs semaines d'affilée (ainsi que nombre de mes collègues, soit environ 1500 personnes depuis que je viens), où nous nous mettions toujours à l'ombre de cet arbre pour peindre en y ayant le meilleur point de vue, propageant ensuite son intérêt lors de publications, expositions, etc., en le faisant connaître et le valorisaient ainsi souvent bien loin du Doubs, je vais donc à présent amener ailleurs mes élèves, et dissuader tous mes amis de venir peindre dans cet endroit (et je ne suis même pas sûr qu'on revienne à Ornans au musée Courbet - , les deux sites majeurs du peintre ayant été abîmés par leur "mise en valeur" - on ira donc voir ses peintures au Musée d'Orsay, au Petit Palais et à Montpellier) !

La seule espérance (et possible chance) de cet endroit est de voir combien la nature est plus sage que l'homme : de petites repousses repartent du tronc, espérons qu'un (e) imbécile ne viendra pas les saccager, et si elles redonnent un bel arbre dans 20 ans, ce seront au moins nos enfants qui pourront en profiter !


J'ajoute que laisser les voitures et le (s) minibus sur le parking de ce site devenu au mois d'août un véritable four sans ombre (où on a également supprimé les petits arbres qui y poussaient - décision tout aussi "rationnelle" et intelligente -), n'incite pas plus à s'arrêter à la source du Lison que d'y venir peindre en plein soleil pour le moment !  
Par contre,  finissons sur un point positif : la réussite de "La maison du Lison" en bordure de ce même parking, qui est sobre, esthétique et fonctionnelle (peut-être un peu chaud l'abri pique-nique en été)...

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 09:21

Partager cet article

Repost0
2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 22:27

Pour un séjour jeune et convivial, une classe découverte à Paris, un voyage citoyen à la découverte des institutions françaises, pour une sortie scolaire, de simples vacances éducatives en famille, ou un week-end entre amis, dans l’épicentre du Paris historique et culturel de la ville Lumière, l’auberge de jeunesse Opéra Montmartre est à votre disposition.

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre se situe en plein cœur du quartier de la Nouvelle Athènes, le quartier des théâtres et des spectacles à Paris, à proximité du quartier Saint-Georges, du Musée Gustave Moreau et de l’église de la Trinité. Elle est présente dans l’histoire de Paris depuis le 18ème siècle et est résidée dans un hôtel particulier à Paris construit par l’explorateur Bougainville. L’hôtel a été, à l’époque, habité par la princesse Wagram, puis par le maréchal de Gouvion-Saint-Cyr.

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre est la première auberge historique de Paris. Elle est dirigée par la première association d’auberge de jeunesse à Paris et fondée par une équipe d’enseignants, de professeurs et d’éducateurs.

C’est une résidence jeune, abordable et ultra central ouverte en permanence depuis 1948, située dans l’un des quartiers les plus charmants de Paris. Vous pourrez jouir d’un concert, d’une expo, d’un salon, d’une rencontre sportive ou d’un voyage éducatif. Vous pourrez également profiter pleinement de sa situation exceptionnelle entre le quartier du shopping de l’Opéra Garnier et à toute proximité de Montmartre avec le Sacré-Cœur à quelques pas seulement.

En plus de son emplacement unique, de son accès sécurisé et de son hall d’accueil classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, l’auberge possède une petite cour privée rehaussée d’un tableau impressionnant et d’un figuier centenaire référencé au répertoire des parcs et jardins de Paris.

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre est ouverte 24 heures sur 24. Vous pouvez arriver à toute heure et profitez d’un accueil permanent en plusieurs langues. Vous bénéficierez d’un petit déjeuner offert gratuitement tous les matins ainsi que d’une connexion Wi-Fi haut débit dans toute l’auberge à partir de 2 euros. La bagagerie est également gratuite et en cas d’oubli, la réception met en vente des serviettes de bain, kit de douche, adaptateurs, chargeurs, multiprises, en permanence.

Les chambres, d’un design simple et jeune, sont équipées de lits superposés et de lavabo. Les douches et toilettes sont séparées et sont situées à l’extérieur des chambres. Les draps, couvertures et oreillers sont déjà fournis gratuitement et peuvent être changés à première demande à la réception. Des distributions de boissons fraîches sont à disposition et il y a une laverie qui se trouve toute proche de l’auberge.

Si vous désirez passer un séjour jeune et convivial, dans un quartier charmant et en sécurité, l’auberge de jeunesse Opéra Montmartre vous convient parfaitement.

Comment trouver l’auberge de jeunesse Opéra Montmartre

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre se trouve au 1, Rue de la Tour des Dames – 75009 Paris. Vous pouvez vous y rendre en métro ligne 12 à la station Trinité d’Estienne d’Orves en accès direct jusqu’au parc des expositions de Paris, ou la Chaussée d’Antin_La Fayette ligne 7 au pied des Galeries Layette et de l’Opéra Garnier.

Si vous y allez en RER, vous prendrez le Haussmann Saint Lazare ligne A ou la ligne A De Auber. Pour le bus RATP, prenez les lignes 32 ou 36 à la station Trinité.

Pour l’aéroport, allez à Roissy-Charles de Gaulle ou Orly pour arriver directement à la station de bus opéra, ou à l’aéroport de Beauvais pour arriver à Porte Maillot puis rejoindre en métro la station Trinité d’Estienne d’Orves sur la ligne 12.

En auto, vous prenez la direction Paris centre. L’auberge est dotée d’un parking sécurisé réservé aux résidents.

Les services proposés par l’auberge

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre propose plusieurs services bénéfiques aux clients.

• Une réception 24H/24.

• Un accès Wi-Fi haut débit.

• Un accueil permanent en plusieurs langues.

• Un plan de Paris offert gratuitement.

• des linges de lit fournis et changés à première demande à la réception.

 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 14:50

J’aime assez le sport pour ne pas faire que le regarder à la télévision mais pour m'y adonner régulièrement dans plusieurs disciplines, ce qui m’amène à vous dire que j’aime le football même si je ne le pratique plus, puisqu’il fait partie des bons souvenirs de l’époque où je jouais défenseur dans l’équipe de mon lycée...

J’étais donc par conséquent, très heureux de voir notre équipe nationale gagner hier au soir face à la Croatie.

Je partage ainsi la joie de sa victoire avec nombre d’entrevous même si je ne suis pour rien dans ce large succès, et je n'oublie pas non plus le talent de l'équipe croate qui aurait tout à fait pu nous battre, comme nous l’avons battue !

Cependant hier au soir, devant les images provenant de l’Arc de Triomphe et des Champs Élysées, j’ai soudain pensé, devant le portrait des joueurs qui s’affichait sur l’arcade illustre, à mon grand-père maternel blessé lors de la bataille de la Marne en ce funeste mois de septembre 1914, puis décédé quelques mois plus tard de ses blessures après de terribles souffrances…

- Ainsi, ces jeunes gens (au talent indéniable que j’admire très sincèrement) seraient des héros (mots que j’ai entendu répéter plusieurs fois les concernant ce matin à la radio), au même titre que mon grand-père mort pour défendre sa patrie ?

- Quant à mon père, qui a plusieurs fois risqué sa vie lors du dernier grand conflit mondial 1939 – 1945, que penserait-il, en voyant l’édifice emblématique abritant la tombe du Soldat inconnu se revêtir d’attributs sportifs (tout aussi nobles et empreints de valeurs qu’ils soient) ? Je l’imagine se demandant (même s’ils participent à « la gloire nationale »), à quel point on peut aujourd’hui tout mélanger et manquer de clairvoyance dans l’attribution de ses symboles, au milieu d’une liesse devenue confusion générale par rapport à ce qui était autrefois références d’un peuple dans sa lucidité face aux vertus essentielles liant la mémoire de son histoire à son identité nationale, et aux notions fondamentales de son existence ou de sa survie ?

Je dis encore, « bravo les Bleus, bravo Didier », mais tout en continuant de fêter la victoire de nos sympathiques footballeurs aux formidables qualités qui les honorent, je prends un nécessaire recul, en pensant à ce que tous nos autres compatriotes exemplaires (jeunes ou moins jeunes, célèbres ou anonymes, connus et inconnus, valides ou handicapés, scientifiques ou sportifs – qu’ils soient individuels ou en équipe, médecins, explorateurs, grands navigateurs, cyclistes, alpinistes émérites, sans oublier parmi eux les « spécialistes », les sauveteurs, ou les militaires dévoués à leur mission, et aussi les courageux malades luttant pour leur survie - car ils ont également droit à de l'admiration -), méritent autant pour un jour que définitivement le qualificatif de « héros », pour avoir contribué à faire ce que nous sommes aujourd’hui collectivement et individuellement.

La foule aux Champs Élysées lors de la finale du Mondial de football 2018, aquarelle de Nicolas DÜRR

À bientôt dans le prochain article, avec la réussite non pas sportive, mais culturelle, de l’exposition consacrée à l’œuvre de mon père, sur le beau site touristique de Bozouls !

Partager cet article

Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 08:21

Affiche de l'exposition « Jean Marc, le forgeron humaniste »[/caption] 

Si cette exposition vous intéresse, je vous y invite chaleureusement.

Et si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de rester après le vernissage pour voir le film de Jacques CHANCEL qui sera projeté à l'Espace Denys PUECH (+ en première partie de soirée, 2 autres films dont une petite biographie que j'ai montée à partir de documents familiaux jamais publiés).

 

Invitation à l'exposition « Jean Marc Le forgeron humaniste » 2018 à Bozouls[/caption]  

 

Mais aussi, je remercie très sincèrement Monsieur Jean-Luc CALMELLY, maire de Bozouls, et sa municipalité pour leur engagement vis à vis de l'’art et de la culture, du patrimoine et du tourisme de sa ville et de sa région, mais aussi toute l’équipe engagée dans ce projet, acteurs formidables qui œuvrent avec une terrible efficacité pour leur petite ville comme c’est le cas de Nathalie, coanimatrice de la médiathèque et chef d’orchestre de l’évènement.

Aimant aussi ce Rouergue qui est si beau, je souhaite que cette exposition et la soirée projection (qui sera exceptionnelle car on y verra deux films très rares sur JEAN MARC - dont celui de Jacques CHANCEL uniquement prêté par l’INA en cette occasion) participent au succès de la galerie, à celui du début touristique de la saison estivale, et du rayonnement de Bozouls.

Vous pourrez lire la suite de ce billet ici, et si vous ne les avez vus vous pouvez découvrir les précédents ici et .

Partager cet article

Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 15:30

 

Vous voici, face à la misérable Rossinante de Don Quichotte de la Mancha. Décharnée, accablée, fourbue, qui avance malgré tout, en s’identifiant à son héros dont elle est la monture, le chevalier errant, dont rien ne compte que la grandeur d’âme !

Observez bien cette sculpture, qui a fait le tour du monde, mais est toujours inconnue !

Aussi, je vous invite à l'aventure superbe de réhabiliter par les réseaux sociaux et tout moyens à notre portée son auteur trop vite oublié, son œuvre de plus d’un millier de créations hors du commun (dans l'un des plus exigeants matériaux) : on va faire connaître le formidable message d’humanisme, de courage, de paix et d’harmonie, qu’il nous a transmis.

Oublier quelques instants nos propres créations et notre ego, parler d'autrui, transmettre, partager, quand trop d'injustice culturelle ferme les portes de la postérité à un être qui a voué son existence à la grandeur de l’art avec un tel talent (reconnu en son époque par ses pairs et les observateurs parmi les plus clairvoyants de son temps, dont Jacques Michel du Monde, ou Jacques Chancel), c'est se redonner à soi-même des clés de grandeur et de liberté.

Son humilité, sa simplicité, les tenaient-il sans doute trop loin des capitales, des cercles d’influence et des circuits du « marché »...

Il n’était qu’un modeste forgeron, qu’un simple paysan, mais a réalisé une œuvre considérable.

Dix ans se sont écoulés depuis que JEAN MARC nous a quittés.

Ce n’est pas parce qu’il était mon père, mais parce que son regard visionnaire et la force de ses personnages nés du fer et du feu viennent nous parler de paix, de générosité, d’idéal et d’amour, de courage et d’espérance...

Parce que ces éléments nous sont communs, nous sommes tous touchés, tous concernés, pourvu que le mot création" ait quelque sens pour nous.

C’est pour cela que l’œuvre de JEAN MARC est si humaine et universelle, qu’elle nous concerne tous.

Très vite, je vous dirai ce qu’elle nous apporte dans notre existence à la manière de ce que les fables de La Fontaine nous apprennent de la vie.

Je vous raconterai bientôt l’incroyable et merveilleuse histoire de la Rossinante de JEAN MARC, vous comprendrez alors pourquoi en partageant ce message, vous aurez aidé l’art à dépasser la mort pour transcender la vie !

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 21:56

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 08:03

En partage de tous mes stages aquarelle en Provence...

Celui-ci vient tout juste de se terminer sous de brillants rayons de soleil, alors qu’on nous prédisait l’apocalypse, avec des orages épouvantables qui en auraient découragé plus d’un (e), en partant le matin carnet de voyage en poche et pinceaux à la main, quand un ciel menaçant recouvrait l’horizon...

Sous les grands pins dominant la Durance...

- Et puis, s’imaginer qu’un stage de plus ou de moins dans le hourvari des stages qui se bousculent un peu partout actuellement ne peut être qu’un stage d’aquarelle de plus ou de moins, c’est beaucoup se tromper en ce qui me concerne !

Alors, parce qu’on a envie de partager cette joie avec vous, on peut tous vous dire (eux qui y étaient et moi-même), que celui-là a été très réussi (comme tous les précédents bien-sûr, en témoignent les photos qui suivent).

Le village d'Ansouis sous le soleil.

Depuis plus de 40 ans que j’en anime, je ne vois pas pourquoi il en aurait été autrement : qu’on ne me parle pas de météo pour la peinture en plein air, qu’on ne me dise pas qu’un grand nombre de stagiaires est un handicap à leur progression, car ce n’est pas le nombre, mais la qualité d’un groupe qui en fait le potentiel de réussite (sans oublier bien sûr, le petit « plus » que je peux y apporter).

L'étang, et juste un peu plus loin, la mer à deux pas du vieux lavoir...

Alors oui, nous sommes sortis et avons travaillé tous les jours dans des endroits magnifiques, tout en passant à travers les gouttes, profitant même de l’occasion pour découvrir des endroits insolites particulièrement intéressants en carnet de voyage.

Les pins d'Yves au dessus de la Durance.

Et vous dire mon bonheur de bien connaître cette région, ses chemins creux, ses sentiers, ses monuments cachés, ses habitants, ses points de vue secrets, c’est avoir la certitude que quoi qu’il arrive on réussira un stage.

En résumé : une magnifique session d’aquarelle de voyage au pays des peintres de la lumière en Provence !

Dans des lieux superbes et souvent restés secrets (je n’en parlerai pas, mais vous renvoie encore aux quelques photos de cet article) et d’autres plus connus parce qu’incontournables en Provence, mais qu’il est possible de découvrir d’une façon bien différente de celle des visiteurs qui parcourent le monde un guide touristique à la main.

Champs de coquelicots et troupeau, quelque part en Luberon, un régal pour les yeux et les pinceaux...

 

Il est des lieux magiques où les genêts embeaument et le loriot chante...

 

Des coquelicots pours embellir nos pages...

 

...Et le plaisir de découvrir une Provence secrète et mystérieuses à l'abri des orages.

Quant aux résultats, je vous en copie quelques photos à partir du travail de 3 participants (es) dont j’ai pris quelques clichés en cours de réalisation, même si je n’ai pas eu le temps de le faire pour tous les autres (qu’ils veuillent bien me pardonner), alors qu’ils ont réalisé de très intéressantes pages avec des croquis et aquarelles expressives, colorées et vivantes.

De lavoirs en oliverais, le coin d'une page du carnet de Mouphida.

Félicitations donc à toutes et tous merci pour votre confiance alors que vous étiez très nombreux, vous avez vu que dans mes groupes le nombre peut être un formidable atout d’élan, de dynamisme et de progression, quand en plus de mes conseils et du suivi que je vous accorde il y a cette complicité amicale qui vous permet d’avancer plus vite.

 

L'allée des platanes de Nelly.

 

L'intemporelle chapelle de St-Blaise par Yves

 

Ici peinte par Nelly,

 

Et celle de St-Sixte par Mouphida...

 

Yves dessine les Aliplles depuis le même endroit...

 

Un petit bout du Domaine où nous étions accueillis, et un autre de la chapelle de st-Blaise par Mouphida.

 

Intérieur d'un très ancien lavoir des Alpilles par Nelly.

 

Mais il n'y avait pas que des chapelles ou des lavoirs : partout de jolis paysages et des villages ensoleillés !

 

En toujours d'extraordinaires champs de coquelicots !

Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine (ce sera du 26 mai au 1er juin 2019), alors, si vous lisez cet article et hésitez encore à nous rejoindre inscrivez-vous à la futures session sans tarder, car comme tous les ans (particulièrement cette année), les retardataires se retrouvent souvent en liste d’attente, et si vous voulez expérimenter dès cette année pensez aussi aux stages d’été et d’automne (jura Oriental et Aragon), où il ne reste plus qu’une ou deux places : peut-être sont-elles pour vous ?

 

Partager cet article

Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 18:07
Paysage du Northern Cape en Afrique du Sud.

Paysage du Northern Cape en Afrique du Sud.

Se ressourcer pleinement en Afrique du Sud lors d’un voyage

En Afrique du Sud, le safari est l’une des activités qui intéressent le plus les voyageurs. Contrairement aux zoos, il permet aux touristes d’observer des milliers d’animaux qui vivent en toute liberté dans leur milieu naturel, ce qui est impressionnant.

Mais, mis à part sa grande biodiversité, cette contrée possède d’autres atouts pour plaire aux routards. Elle est, par exemple, une destination de choix pour ceux qui souhaitent se détendre et se ressourcer pleinement. En effet, au cours de leur séjour dans ce pays, les globe-trotters pourront passer quelque temps dans le spa d’un hôtel afin de bénéficier de plusieurs bienfaits (soulagement des douleurs, relaxation, moins de stress, bonne digestion, etc.), le tout dans une ambiance reposante.

En outre, dans la nation arc-en-ciel, il existe quelques établissements qui proposent différentes activités de bien-être comme la vinothérapie. Celle-ci est un traitement à base de marc de raisin ou d’extraits de vigne. Elle offre divers bienfaits sur la santé, à savoir la détoxification de la peau et du corps, la lutte contre les radicaux libres…

Se faire soigner le visage originalement lors d’un séjour bien-être au Cap

Fondée en 1652, la ville du Cap figure parmi les adresses préférées des adeptes de randonnée. En effet, le temps d’un séjour dans cette municipalité, les routards auront l’occasion de réaliser une ascension sur un massif de 1 086 m d’altitude, à savoir la montagne de la Table. Mis à part celle-ci, cette agglomération africaine dispose également de lieux qui intéresseront sûrement ceux qui se soucient de leur bien-être, notamment des salons de beauté.

Ce qui est étonnant, c’est que ces dernières font des soins du visage par des méthodes uniques. Leur traitement se pratique avec du beurre de karité, du raisin, du chocolat ou encore de l’eau de pluie. Si les touristes passent un moment dans ces établissements lors d’un circuit en Afrique du Sud, différentes thérapies seront appliquées sur eux, par exemple, un gommage à la grenade ou un masque au miel et au coin. De plus, ils bénéficieront de nombreuses vertus comme le rajeunissement de la peau, l’adoucissement des rides, etc.

Passer un moment dépaysant et détendu dans un spa de brousse

Envie de vivre à la fois un dépaysement total et un instant de bien-être? L’Afrique du Sud propose aux touristes de passer quelque temps dans un «spa de brousse».

Ce dernier est un genre de loge de safari, et la plupart se situent dans un parc national ou au milieu d’un joli jardin. Au cours de leur séjour dans cet hébergement, les globe-trotters pourront profiter de plusieurs services de santé comme des soins du visage, des séances de massage et de pédicure ainsi que des thérapies alternatives. En outre, ils auront un spa à leur disponibilité.

 

Partager cet article

Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 16:30
Choisir la Bolivie pour vivre une expérience inédite

Soutenue par un écosystème très varié, la Bolivie est une destination qui réserve une multitude de surprises. De la neige au climat tempéré, du désert à la forêt tropicale, la diversité de chaque lieu constitue une attraction touristique majeure pour ce pays. La faune et la flore de la Bolivie sont tellement riches et uniques que les amoureux de la nature auront du mal à distinguer le site idéal, où ils pourront contempler les merveilleux secrets de la biodiversité de ce pays. L’avantage du voyage en Bolivie c’est de pouvoir faire une multitude d’activités, comme la balade en forêt ou une escapade en haute Montagne. Un petit détour vers la basse altitude suffit également pour une randonnée en pleine jungle tropicale. Depuis le parc national d’Amboró en Santa Cruz jusqu’à Nevado Sajama, les vacanciers seront comblés par toutes les choses à voir et à explorer.

Une balade au cœur de la jungle dans le parc national d’Amboró

Les globe-trotters seront servis au parc national d’Amboró. Avec ses 500 000 hectares, ce lieu est tout simplement magique. Votre voyage en terre bolivienne commence dans la ville de Santa Cruz où des voitures accompagnées de guides sont prêtes pour aller au site. L’itinéraire ne compte qu’une petite heure pour arriver à l’entrée du parc. Rien qu’au portail, la splendide vue générale de la forêt d’Amboró agit directement comme un aimant qui attire les randonneurs vers son cœur. Chaque traversée et chaque rencontre sont minutieusement expliquées par les guides dignes d’un professionnel, pour le grand bonheur des plus exigeants. Dès le début du parcours, quelques petits animaux étonnants sont déjà au rendez-vous à la rencontre des invités. Des singes, des écureuils ou quelques oiseaux pourront décorer le paysage lors de la randonnée. Vu que le parc se situe dans les Andes, les excursionnistes passeront forcément par des rivières et des chutes d’eau. L’exploration plus lointaine de la forêt permettra à ceux qui ont de la patience de rencontrer les fameux fauves de l’Amazonie, tels que les Jaguars et les ours de l’Amérique du Sud.

Le Nevado Sajama, un volcan de plaisir

Une fois comblée par la chaleur et l’immensité du parc national d’Amboró, une petite escalade sur le Nevado Sajama donnera un courant de fraîcheur aux randonneurs. Il s’agit d’un autre parc, mais en altitude, près de la frontière qui sépare la Bolivie du Chili. La rencontre avec des animaux y est assez exceptionnelle, seules quelques espèces de mammifères fréquentent la zone, comme les quirquincho ou tatou des Andes, la vigogne et le renard andin. L’avifaune, par contre, est très présente. Le parc est quasiment peuplé d’une multitude de races d’oiseaux dont celles qui sont menacées d’extinction comme le géant Nandou de Darwin, l’oiseau charpentier et le fameux Flamant des Andes. Se baigner dans les réserves d’eaux chaudes naturelles de Sajama est possible, pour peaufiner vos séjours en Bolivie, mais cela requiert quelques heures de trajets en plus. Les coins remplis de choses à découvrir ne manquent pas aux frontières de Nevado Sajama. Il faut néanmoins penser à se faire plaisir et se reposer un moment. La ville de Sajama possède d’innombrables endroits de détente pour cela. D’ailleurs, le choix est vaste en ce qui concerne les hébergements, il en est de même pour les restaurants.

Partager cet article

Repost0