Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 10:32

Vos carnets de voyages : Monique Petit en Algérie saharienne (2ème partie) ...

Nous continuons notre voyage en Algérie Saharienne avec Monique ASSUNÇÂO-PETIT en quête des belles et rares peintures rupestres de cette région au nord ouest de Tamanrasset, qui prouvent combien le Sahara était fertile il y a quelques milliers d’années !









Partager cet article

Repost0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 10:37
Vos carnets de voyages : Monique Petit en Algérie saharienne (1ère partie) ...

Il y a longtemps que je n’avais repris cette rubrique concernant vos carnets de voyages …
Les vacances se terminant pour beaucoup d’entre vous, je vous invite à les prolonger un peu à travers ce carnet plein de soleil et de sable chaud .
Au départ de Tamanrasset pour un très beau parcours, c’est un carnet de Monique ASSUNÇÂO-PETIT (qui aime beaucoup le désert voir son précédent carnet libyen), je vous laisse découvrir les premières pages de ce nouveau carnet :
 







 

Partager cet article

Repost0
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 21:25

Fontaines aveyronnaises et carnets de proximité ...

Parce que le voyage peut commencer dès le pas de sa porte, il suffit parfois de peu de choses pour voir très différemment son environnement immédiat, pour partir à la découverte de sa propre région ou même aller à la rencontre d’un univers fascinant qui se trouve quelque fois tout simplement au fond de son jardin !

J’ai un principe pour réussir ce genre de carnet : j’essaie de partir à la découverte de tout ce qui m’entoure comme si je ne l’avais jamais vu et je me pose des tas de questions :

- qu’est-ce que c’est ?

- à quoi cela sert-il ?

- pourquoi cela est-il ainsi fait ?

- qui peut me renseigner ?

- etc. …

Je vais ainsi être amené à me documenter, à rencontrer des gens passionnants et à courir ma campagne à des heures inhabituelles pour moi, ou selon des itinéraires totalement différents de ceux que j’emprunte habituellement . Je vais aussi prendre des chemins de traverse, utiliser le vélo tout terrain, randonner, faire du canoë, du ski, et que sais-je pourvu que je m’étonne moi-même comme j’étonnerai certainement celles et ceux qui me suivront à travers les dessins et textes que j’en ramènerai .

J’ai ainsi décidé un jour de consacrer mes balades aux fontaines de mon pays : elles sont innombrables et souvent admirables, beaucoup sont de véritables petits monuments historiques et elles portent en elles bien des secrets, bien des légendes et des aventures qui méritent qu’on se penche au dessus de leur bassin avec émotion et tendresse, qu’on en boive l’eau (si elle est potable !) avec toute la conscience des cheminements secrets qui la font jaillir ici plutôt qu’ailleurs pour apporter et transmettre la vie dans son émergence au grand air !

Cette jolie fontaine se trouve en sud Aveyron . Elle se prolonge par un abreuvoir . Il faut dire que la rareté de l’eau dans les Grands Causses en fait le lieu le plus précieux des villages où on en trouve une, et ce sont les « lavognes » (ces mares pavées à la surface du causse, voir mon livre « Aveyron, Carnet de routes ») qui les remplacent sur le plateau pour le breuvage des animaux . Elles sont situées à l’entrée des hameaux, près des fermes ou sur le parcours des brebis auxquelles ces lavognes sont essentiellement destinées …

C’est dans le cadre de ce genre d’approche du carnet de « voyage de proximité », qu’arrivent à grand pas (si je peux m’exprimer ainsi), deux journées passionnantes « d’initiation à la randonnée - aquarelle - carnet de voyage » comme j’ai eu le plaisir d’en animer l’année dernière sur des parcours très faciles lors du 8ème Festival de la Randonnée Pleine Nature en Nord - Aveyron .

Si vous êtes dans la région d’Espalion en début de semaine prochaine (lundi 13 et mardi 14 août), s’il reste de la place dans le groupe (voir avec l’Office de Tourisme de cette charmante localité au 05 65 44 10 63 ou directement au 05 64 44 10 37 ) vous serez les bienvenus (es) et nous partirons comme l’an dernier sur deux jolis itinéraires (dont un de nouveau avec possibilité de ne venir qu’à l’un des deux) pique-nique dans le sac et pinceaux à la main !

Partager cet article

Repost0
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 17:07

Le retour à la montagne …

C’était il y a presque 30 ans sur le perron du refuge . Les Alpes resplendissaient, et le soleil couchant déchiquetait en mille lambeaux les nuages accrochés aux sommets qui nous dominaient encore et que nous allions gravir le lendemain . Il lançait dans l’espace des gloires de braise et de feu …

D’aquarelle en aquarelle, je notais ces instants uniques, persuadé que l’aquarelle seule pouvait me donner cette prodigieuse faculté de pouvoir arrêter le temps … Oui, dirai-je, car si je ne me retrouve plus dans la photo où je peignais cette aquarelle, la fragile peinture que je réalisais est restée quant à elle bien vivante, bien présente dans son pouvoir à transmettre la vie dans ma mémoire !

C’est sans doute le plus extraordinaire privilège de ce type d‘expression : conserver le vivant dans sa spontanéité, alors que la photo ne fait selon mon point de vue, que le « figer » . Toutes les deux « éternisent » l’instant, certes, mais il y a cette subtile différence qui fait que l’aquarelle « palpite » dans sa secrète réalité jusqu’à saisir le « souffle de l’instant » , et à le projeter en nous avec la constante émotion de la découverte !

En redescendant, je peignais encore … Nulle remontée mécanique ne défigurait à cette époque la belle vallée suspendue que nous traversions, le cœur et les yeux remplis d’étoiles et de cristaux de neige étincelants .

J’avais à l’époque réalisé toute une collection d’aquarelles dans un esprit un peu naïf consacrée à la vie des sommets et des alpages . Commercialisée par les Éditions Mythra de Sallanches, elle était distribuée dans les vallées alpines sous forme de cartes postales, et peut-être en avez-vous acheté une lors d’un passage par Chamonix ou dans le Val d’Aoste ? … Si c’est le cas conservez-la précieusement, car ces petits motifs un peu désuets sont à présent cotés en cartophilie !

Il n’empêche : la montagne est toujours aussi belle dès qu’on s’éloigne un peu des stations à la mode, de la foule des estivants, et des installations modernes plus ou moins hideuses qui la défigurent tout en l’exploitant !

Sur les hauteurs de La Plagne, (où se tenait ce week-end le Salon du livre et des Carnets de voyages), je me suis évadé quelques courts moments dans l’univers des alpages et des sommets, et je vous en ramène ces deux photos remplies d’air pur et de beauté :

Le Mont-Blanc vu des alpages de Belle Plagne, avec tout en bas la vallée de la Tarentaise . (Photo Alain MARC)

Rencontre avec un symbole indissociable des sommets, un peu plus haut : la fragile et merveilleuse edelweiss … (Photo Alain MARC)

Revenons à ce Salon du livre et des carnets de voyages …

Vue partielle du Palais des Congrès de la station, où se déroulait la manifestation . (Photo Alain MARC)

Étrange coïncidence que l’emplacement de mon stand dans cette salle : il se trouvait entre deux auteurs pour lesquels la montagne est une raison d’être, en tout cas une extraordinaire source d’inspiration .

C’est d’autant plus un plaisir lorsqu’on est auteur et illustrateur de faire connaissance avec les autres exposants, qu’ils sont sympathiques et talentueux .

Ce fut donc le cas de mes deux voisins de stand immédiats, et c’est avec plaisir que je vais vous les présenter :

Patrick JAGER, a publié aux Éditions Glénat plusieurs ouvrages magnifiques où la montagne est toujours présente, quand elle n’est pas le sujet même de ses livres . Une écriture incisive, tantôt fidèle reflet de l’action, tantôt empreinte d’émotion contemplative, où la force, la beauté et la simplicité de ses aquarelles nous plonge dans l’univers fascinant des hauteurs du Népal, de la traversée des Alpes, ou dans la grandeur du Vercors ou de la Chartreuse, autant que sur les pas infinis des chemins de Compostelle .

Patrick anime aussi comme moi des stages d’aquarelle, et si vous voulez le suivre dans les montagnes qu’il aime vous pouvez partir avec lui en Himalaya ou ailleurs : n’hésitez pas, il sera le guide parfait de vos itinérances picturales sur les marches des toits du monde !

Aquarelle de Patrick JAGER retirée de sa collection des paysages de Chartreuse .

EBAN, mon autre « voisin », nous offrait quant à lui une vision tout à fait épurée de la montagne à travers certains de ses ouvrages où sa présence proche ou lointaine laissait une empreinte orientale et poétique gaie, lumineuse, d'une grande richesse à la limite de l'abstraction, à chaque image de son évocation . Si vous voulez découvrir son site, il vous suffit de cliquer ici : vous y trouverez quelques-unes de ses très intéressantes créations .

Eban sur son stand à côté du mien . Il est né en 1954 à Banméthûot (Sud Viêtnam). Il est originaire d'un peuple minoritaire de l'ancienne Cochinchine : les "Ede" . C’est un personnage sympathique et ouvert, à l’intarissable créativité, un être de grande valeur qui mérite d’être toujours plus connu et apprécié .(Photo Alain MARC)

Une évocation de montagnes plongeant dans les eaux des fleuves ou de la mer, en généreuse dédicace pour une passante sur son stand : sa peinture dégage une musicalité, une beauté, une finesse à la rare densité, où s’exprime mieux que nulle part ailleurs le souffle de la vie si merveilleusement révélateur des plus belles cultures d’extrême orient … (Aquarelle EBAN)

Vous trouverez l’un de ses plus intéressants ouvrages « Voyages » à la FNAC, ou pourrez le commander directement, en cliquant ICI .

Partager cet article

Repost0
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 11:25

La Plagne 2007 : mon rendez-vous de l’été avec vous …

Et vous avec plus de 80 autres « artistes-écrivains-voyageurs » parmi les plus talentueux du moment, si vous ne savez que faire ce week-end, et qu’un petit tour à la montagne vous tente, histoire de vous évader un peu et même beaucoup pour ce début du mois d’août .

« La Plagne à la page » est un Salon du livre, carnet de voyages et BD reporters différent et novateur dont le trait commun reste la créativité au service du voyage : c’est une découverte du monde guidée par les crayons, les pinceaux et les plumes de carnettistes qui ont décidés de vous ouvrir les portes de leur univers fait de liberté, d’échange, et de création …

« Face au Pelvoux » est l’une de mes aquarelles de montagne réalisée il y a déjà longtemps lorsque l’alpinisme était ma principale activité de plein air . Elle illustre bien l’ambiance des sommets dans laquelle nous nous retrouverons à La Plagne …

Vous y retrouverez un certain nombre d’auteurs de Clermont-Ferrand, et pourrez comme à cette dernière importante Biennale y participer à grand nombre d’animations dont des ateliers de plein air qui vous permettront de découvrir les joies de la randonnée (toute petite, juste pour découvrir à la Plagne), votre carnet à la main .

Peindre face aux neiges éternelles est une grande joie pour l’aquarelliste en montagne . Nous la partagerons ensemble quelques instants à La Plagne, si vous vous inscrivez à l’un de mes ateliers de plein air !

J’animerai effectivement quatre moments forts de ces randonnées, en plus des dernières pages de carnets que j’exposerai sur mon stand . Vous pourrez voir sur celui-ci mon carnet du Ghana, revoir celui de « La piste des lumières roses », retrouver mon carnet « Aveyron », et découvrir les premières pages du carnet de l’Aven Noir !

Mieux encore si un stage vous tente avec moi pour les mois de septembre ou d’octobre prochains : je vous réserve deux surprises dans le cadre du Salon de La Plagne pour votre inscription à l’un de ces deux derniers stages de l’année 2007 où il me reste encore des places (celui du Jura Oriental du 2 au 8 septembre et celui de Marrakech du 12 au 18 octobre) :

Vous voulez apprendre l’aquarelle ou vous perfectionner à cette discipline dans une nature magnifique et une convivialité chaleureuse et enthousiaste ? - Alors venez me rejoindre en Jura Oriental, avec un groupe sympa et dynamique, on vous y attend !

Vous voulez vous initier aux carnets de voyages aquarelle lointains avec le maximum de chances de réussite et de plaisir ? Alors le stage de Marrakech est pour vous : c’est la certitude d’une découverte inoubliable !

Pour cela, une seule marche à suivre, qui est mon exclusivité en cette occasion, une incentive spéciale « Alain MARC au Salon du livre de La Plagne », c’est comme un jeu de piste, mais en bien moins compliqué :

1) imprimez votre « Passeport Création » en cliquant ici et remplissez-le,

2) faites-le tamponner sur mon stand grâce à ce tampon (gage de votre passage sur mon stand au Salon du carnet de voyage de La Plagne) .

a) - vous repartirez de ce Salon après votre inscription avec l’une des pages signées (et dédicassée si je suis là au moment de votre passage) de mon coffret « Chemin faisant à travers le Grand Rodez » ou je vous l’offrirai en cadeau le premier jour du stage si vous vous inscrivez ultérieurement après être passé sur le stand pour faire tamponner votre « Passeport Création » (coffret maintenant épuisé et de grande valeur pour les collectionneurs),

b) - vous bénéficierez surtout d’une deuxième surprise encore plus avantageuse pour votre stage avec moi, mais c’est une surprise que je ne vous révèlerai qu’à La Plagne !

Alors à très bientôt ?

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 11:03

La nouvelle route de l’Atlas …

Quelques semaines sont passées depuis le retour de Ptit-Jo

Mais les beaux dessins de son carnet de voyage sont toujours là, comme d’immenses trésors .

Nous étions dans le désert et son incontestable magie .

La lumière et le vent, les dunes de sable, les regs infinis, les djebels sauvages et les verdoyantes oasis, l’impression que tout pouvait être simple et pur comme aux premiers jours des commencements du monde . Que tout y était beau et inscrit dans la durée .

Mais il fallait rentrer, retourner « chez nous », là où le destin avait placé notre existence, dans un processus de vie qui nous en rendait (au moins en cet instant) complètement prisonniers, et auquel nous ne pouvions échapper .

Le ciel plus bleu dans son reflet que dans la réalité . - Est-ce là, (ici tout près de Ouarzazate dans le désert), que nous percevons combien nos illusions ressemblent à ce reflet dans l’eau : l’image idéalisée d’un impossible espoir ? (Photo Alain MARC)

… Il en est toujours ainsi des fins de voyages, des fins de vacances, des fins de tout ce qu’on veut lorsque c’était beau : l’impression d’une inéluctable fatalité qui nous précipite sans ménagement dans une réalité bien éloignée de tous les rêves que nous avions un instant concrétisés « ailleurs », et où nous nous étions tellement projetés .

On peut toujours se dire qu’on reviendra, que tout recommencera, que ce qui est fini ne l’est peut-être pas, on sait bien au fond de soi que ce qui est fini est bien fini et que nos espoirs ne sont que des illusions, qui sauf miracle ne sont rien d’autre qu’une facette de l’effroyable broyage du temps qui passe .

Dernier regard au charmant hôtel de « La Vallée » (celui même où nous avions rencontré notre ami Allali El HOUSSAIN), sous le brillant soleil du matin qui se levait dans un ciel sans nuages comme si nous devions toujours rester ici, avec un jus d’orange frais en arrière goût dans le palais, afin de mieux garder en nous ces saveurs au goût si éphémère et si précieux … (Photo Alain MARC)

Nous avions sur la route comme des brumes de chaleur au fond des yeux, et les diables de poussière avaient bien du mal à les dissiper en les emportant dans les cieux avec leurs bouffées de sable chaud en guise d’adieu …

On peut les voir dès 9 ou 10 h dans le désert ou au pied des djebels, ces tourbillons de poussière, qui correspondent aux premières ascendances thermiques : elles détachent une énorme bulle d’air chaud qui s’arrache du sol au milieu d’un air environnant encore refroidi par la fraîcheur de la nuit … (Photo Alain MARC)

Sur la route, avant d’attaquer les pentes de l’Atlas, une dernière halte dans un souk de campagne : Ptit-jo dit « au revoir » à ce placide animal qui n’a certainement pas dû recevoir beaucoup de caresses dans sa vie de petit âne ! (Photo Alain MARC)

Il existe une nouvelle route pour traverser l’Atlas, qui depuis Ouarzazate permet d’éviter le Tizi’n Tichka et ses innombrables camions : elle est un véritable enchantement pour tout amateur d’itinéraires sauvages et isolés . Praticable dès la belle saison, (à éviter absolument l’hiver où elle est généralement dangereuse et enneigée), elle permet, si on dispose d’un véhicule en bon état et de provisions pour la journée, de s’enfoncer dans les farouches montagnes de l’arrière pays glaoua, et, en passant par des cols élevés (jusqu’à 2500 m), de redescendre versant nord sur la tranquille localité de Demnate, avant de rejoindre Marrakech .

Hautes vallées aux cultures en terrasses, très rares arbres (quelques noyers en bordure des talus), roches aux couleurs de soufre et de braise sur fond de sommets enneigés, images incontournables sur ce magnifique trajet . (Photo Alain MARC)

L’un des cols les plus élevés se situe entre le Ghat (3825 m) et l’Ighil M’Goun (4071m), c’est dire s’il vaut mieux s’abstenir de s’engager sur cette route une bonne partie de l’hiver … (Photo Alain MARC) 

Par contre les paysages y sont merveilleux, et les rares villages d’altitude y ont gardé leur authenticité . Il est important si vous vous y rendez, de respecter profondément l’âme du pays, de ne troubler en rien la vie des habitants, et de faire preuve d’une grande humilité devant autant de beauté … (Photo Alain MARC)

C’était versant nord, en traversant un joli village d’altitude . Nous nous sommes arrêtés au bord de la route pour en savourer la sereine beauté et la vie paisible de ses habitants . Ptit-Jo en a fait cette aquarelle éclatante de couleurs, dernière page de son carnet de voyage, qui résume tant de choses, que je ne peux plus rien ajouter … (Aquarelle Ptit-Jo)

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 21:41

Mer et voyages dans « Dessins et peintures » …

 

 

Un numéro spécial de « Dessins et Peintures » vient de sortir :

 

 

Voici son sommaire :

 

- Produits utiles

- ABC

- Les premiers pas

- Reportage : les peintres de la marine

- Aquarelle : Shangor, « Voyage en Afrique »

- Portrait d’artiste : Daniel Germain : « La vibration au cœur du mouvement et de la couleur »

- Gouache : le voyage fantastique d’Ulysse

- Crayons de couleurs : l’île de Kithnos

- Alain MARC : tribune libre « Pour que le carnet de voyage ne perde pas de sa substance »

- Loisirs créatifs : comment réaliser un carnet de voyage

- Reportage : voyage en Patagonie avec Mickel Chaussepied

- Techniques mixtes voyage au pays du soleil levant

- Le dessin sur la toile

 

 

(Début de la première page)

 

J’exprime dans cette tribune mes sentiments et mes pensées concernant le carnet de voyage, son éthique, sa déontologie …

Bien sur ces points de vue n’engagent que moi, mais je les ai écrits pour avant tout vous servir à travers l’idée que je me fais du carnet de voyage !

Vous trouverez ce numéro spécial dans tous les kiosques à journaux .

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 09:45

Spéléologie : l’Aven Noir dans « Spéléo Magazine » …

Vous allez en admirer des photos inédites, en connaître son historique et celle tout à fait passionnante de la découverte de ses nouveaux réseaux par le spéléologue et explorateur Roland PÉLISSIER, en parcourir le dernier plan topographique exceptionnellement révélé aux non-initiés, et avoir accès pour la première fois à des extraits totalement nouveaux de mon carnet d’aventures consacré à ce gouffre  

Tout cela dans une superbe revue qui vous enchantera même si vous n’êtes pas spéléologue, une revue de collection, uniquement accessible par commande au numéro et abonnement, dont celui-ci, hors série, fera date dans l’édition des publications rares, je veux parler de SPÉLÉO MAGAZINE .

Vous aimez les publications rares et de grande qualité ? - Vous pouvez avoir une idée de cette belle revue en cliquant ici . Vous trouverez sur son site quelques-unes des pages de ce nouveau numéro, et un grand nombre d’autres beaux documents .

Hors, même si vous avez une idée de ce reportage en allant visiter son site, je vous conseille vraiment de commander directement ce numéro spécial en cliquant ici et en suivant les instructions, ou   remplissez directement ce bon de commande et envoyez-le avec un chèque ou mandat de 11 € pour la zone Euros (ou de 13 € hors zone Euros) à Spéléo Magazine, 8 Avenue de l’Eygala, F 38700 CORENC, vous en aurez vraiment  pour votre argent ! 

Pour fêter la sortie de ce numéro spécial consacré à l’Aven Noir, rendre hommage à son équipe et particulièrement à Serge CAILLAULT son Directeur de Rédaction, mais aussi vous remercier de votre fidélité pour ce blog, j’ai le plaisir de vous offrir avec l’accord de Roland une première vidéo exceptionnelle : quelques instants d’exploration au fond de l’Aven Noir, vécus au cœur de l’action comme si vous aviez été avec nous !

Je vous ai déjà parlé de cette découverte sensationnelle faite par mon ami Roland PÉLISSIER dans le fabuleux gouffre de l’Aven Noir …

Vous savez aussi qu’il m’a accepté à ses côté pour la suite de l’exploration de cette immense cavité afin que j’y réalise un carnet d’aventures comme personne ne l’a encore fait, objectif dont je le remercie, car malgré une expérience de grimpeur, libériste et spéléologue de plusieurs décennies, il n’était pas évident pour lui de m’en donner la possibilité .

Les illustrations du carnet de l’Aven Noir ne sont pas toutes des aquarelles « classiques » : l’extraordinaire ambiance des lieux m’inspire aussi pour d’autres formes d’expression que les approches habituelles du carnet descriptif … (Aquarelle Alain MARC)

Je faisais jusqu’alors partie de ces carnettistes qui espèrent sans trop y croire participer un jour à une véritable exploration, découvrir en « coéquipier » au sein d’un petit groupe de spécialistes très entraînés des lieux que nul autre être humain n’avait vu avant eux, traduire dans ses textes et illustrations des territoires inimaginables encore totalement vierges (et ceci depuis des millénaires), à l’écosystème si particulier que les scientifiques les plus imaginatifs ne peuvent prévoir ce qu’ils vont y trouver, tout cela dans le cadre d’une aventure humaine si exaltante qu’on puisse finalement douter de pouvoir en exprimer la réalité … 

Mais tout est très différent aujourd’hui, et même si les périples les plus lointains, les évènements et thèmes de voyages les plus extraordinaires sont toujours possibles au bout des ailes d’un avion ou lors d’approches plus ou moins compliquées, je sais qu’à moins de partir à la conquête de l’espace pour des planètes inconnues, ce que je vois dans ce gouffre, ne ressemble à rien de ce qu’un voyageur, fut-il extrêmement privilégié, ne peut de son existence découvrir .

Non, ne croyez pas que toutes les grottes se ressemblent !

Même si les phénomènes karstiques produisent des effets comparables dans la plupart des cavités, il est des exceptions que le spéléologue chevronné considèrera comme les plus inestimables raretés : l’Aven Noir est de celles-là . C’est un joyau qui comptera très bientôt parmi les grandes merveilles du patrimoine naturel français .

Celui-ci ne sera certainement pas accessible au grand public comme la plupart des grottes aménagées : il sera sans doute classé, protégé, réservé aux seuls scientifiques dûment autorisés et suffisamment chevronnés pour y accéder .

C’est ce qui fait la valeur du numéro spécial de Spéléo Magazine qui est dès à présent une référence et va devenir un objet de collection comme le sont les publications d’Édouard Alfred MARTEL dont les plus anciennes ( « Les Cévennes 1888 » et « Les abîmes 1894 ») sont aujourd’hui de véritables trésors, mais aussi ce qui fait l’intérêt et la rareté de la vidéo ci-dessous, technologie dont MARTEL se serait certainement entourée s’il l’avait eue à sa disposition à l’époque (il s’entoura alors de peintres et illustrateurs talentueux parmi lesquels son ami l’aquarelliste Lucien RUDAUX dont je vous reparlerai plus tard) …

Hormis Roland responsable des explorations et inventeur des nouveaux réseaux, je tiens à remercier particulièrement ici Serge CAILLAULT et Daniel ANDRÉ (éminent spéléologue lui aussi, et historien méritoire des cavités des Grands Causses) qui étaient avec nous lors du tournage de cette vidéo .

 

 

 

Ces 7 minutes de vidéo sont le résumé d’une douzaine d’heures d’exploration, et pour vous faire vivre cette aventure j’avais fixé la caméra à mon casque ! Vous excuserez la mauvaise qualité de l’image due à la compression du clip en FLV que j’ai voulu alléger au maximum pour le rendre accessible au plus grand nombre . J’ai également dû ne retenir que quelques instants parmi des dizaines d’autres très intenses : exit les escalades soutenues dans les grandes salles, les parcours difficiles de blocs en blocs, les cheminements de dièdres en fissures …

Au moment où débute le clip par notre descente dans l’un des nombreux puits du gouffre nous avons déjà passé près de 30 heures au fond, et malgré une courte nuit au camp de base avancé, je suis assez fatigué . Roland m’encadre et me soutien dans ma progression ce qui m’est d’un grand secours car la caméra me déséquilibre, surtout dans le passage du fractionnement assez acrobatique qu’il a dû installer dans le puits . La découverte d’aiguilles de gypse d’une exceptionnelle beauté sera notre récompense, … et pour moi, la réalisation sur le motif de quelques pages de plus pour mon carnet d’aventures . (Vidéo Alain MARC reproduction soumise à autorisation)

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 16:32

Voyager en France …

Photo Alain MARC

Voyager en France, pinceaux et couleurs en poche est un formidable rendez-vous avec de merveilleux paysages, des gens passionnants pourvu qu’on bavarde un peu avec eux, et permet d’engranger de fort beaux souvenirs …

Nous voici, toujours dans ce magnifique pays des lavandes à dessiner et peindre un vieux château perché qui me rappelle un peu les châteaux cathares, où nous avons réalisé tant d’intéressantes aquarelles . Je crois que c’est celui du village de Roussas, non loin de Montélimar .

Le soleil était comme d’habitude de la partie, et tandis que nous entendions à la radio le mauvais temps déferler sur la France, nous nous disions qu’il était vraiment super pour nous ce mois de juin…

Voici comment je l’ai interprété personnellement . Mais je ne suis pas tout à fait sur que ce soit le château de Roussas . Si quelqu’un peu me le confirmer (ou nous dire son nom) dans les commentaires je l’en remercie (ma mémoire me trahit, sans doute trop d‘aquarelles et de kilomètres parcourus depuis ce jour-là !) …(Aquarelle Alain MARC)

Et les autres petits villages de la région ? Ils sont tous charmants dans ces coins-là, nous nous sommes arrêtés dans un grand nombre d’entre - eux …

Voici la splendide fontaine de Grignan, au cœur du pays des lavandes .

Là aussi j’ai un doute, j’espère que je ne me trompe pas …(Aquarelle Alain MARC)

Ensuite, traversée du Rhône, nous nous retrouvons dans le pittoresque pays d’Ardèche, qui coule dans ses non moins célèbres gorges avant de rejoindre le Rhône après un parcours enchanteur .

Peinture à l’ombre dans une ambiance de vacances inoubliable, maillots de bains dans les sacs entre pinceaux et couleurs d’aquarelle… (Photo Alain MARC)

J’ai singulièrement simplifié l’animation ambiante pour ne garder que l’essentiel . Temps de travail : à peine plus de 10 mn, c’est le principal attrait de l’aquarelle ! (Croquis aquarelle Alain MARC)

Nous voici un peu plus en amont, en face des magnifiques falaises du petit village de Labeaume, percées d’immenses grottes, où il faisait toujours aussi chaud ; dire qu’il pleuvait dans un froid de canard partout ailleurs … (Croquis aquarelle Alain MARC)

Certainement qu’il y fait le même beau temps que dans les autres jolis coins de France maintenant en ce mois de juillet, bonne occasion pour se rafraîchir et boire un verre sur sa petite place à l‘ombre des platanes centenaires … (Aquarelle Alain MARC)

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 20:20

Plus beau que des lavandes !

 

Photo Alain MARC

C’est un champ de bleuets et de coquelicots comme je n’en avais jamais vu ! Les bleuets derrière, les coquelicots devant, et une incroyable variété de fleurs blanches et jaunes entre les deux .

- Une friche fleurie, ou une floraison naturelle ?

 

Le même champ vu de plus loin . (Photo Alain MARC)

En tout cas, nous nous sommes immédiatement mis en peinture …

Ce genre de motif est particulièrement difficile à réussir si on veut être à la fois fidèle à l’esprit du sujet et en même temps libre dans son expression .

Chacun a fait de son mieux, sans complexes particuliers parce que ce genre de motif a de quoi donner des cauchemars à grand nombre de peintres : - mais comment ne pas devenir prisonnier de ces milliers de petites fleurs ?

Et voici ce qu’a donné le travail de Marie-Claude :

Champ fleuri, Aquarelle Marie-Claude BARBET

Un pur petit chef-d’œuvre à mon avis, qui surpasse largement bien des aquarelles (à commencer par la mienne du même sujet - peinte en même temps - qui est bien trop formelle et que je ne vous montrerai pas car elle ne vaut vraiment pas la sienne) !

 

Partager cet article

Repost0