Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 16:00

Merci pour vos visites et commentaires.

Merci pour vos visites et commentaires sympas, tous vos voeux parvenus sur ce blog et mes différentes adresses e-mail !

Je vous renouvelle les miens et vous rappelle que je ne vous oublie pas . 

Je répondrai à chaque commentaire dès mon retour d'ici à quelques jours .

Pour le moment les cybercafés ne sont pas faciles à trouver au fond de cette belle Afrique où je termine quelques aquarelles à vous faire partager prochainement .

Vous pourrez avec elles suivre des extraits de notre périple sur les bords du Golfe de Guinée ...

... à très bientôt ?

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 19:31

Aquarelle au Maroc, à partir de Marrakech … 

Suite du programme des stages «carnets de voyages» si celui-ci vous tente : il vous emmènera dans quelques-uns des plus beaux haut lieux du Maroc, vous pouvez déjà en avoir une idée en allant voir mes petits reportages ici et ici ou et  .

Stage "CARNET DE VOYAGE" : "Mystérieuse MARRAKECH, ATLAS, ESSAOUIRA"

- Vous y découvrirez comment vivre les émotions des grands peintres voyageurs, et ramènerez un carnet marqué de l’empreinte d’un univers époustouflant, composé de rencontres et de découvertes où se mêlent sortilèges, fastes et magie, une mémoire peuplée d’images multicolores, de parfums innombrables, de sonorités inoubliables …

En rejoignant votre groupe à Marrakech, dans l’une des plus étonnantes villes d’Afrique du nord : millénaire, joyau au pied de l’Atlas, oasis aux portes du désert, la capitale du Sud Marocain vous fascinera par ses mille et une facettes .

Tout vous émerveillera à Marrakech : l’agitation des souks, le spectacle permanent de la place Jemma El Fna où vous pourrez dessiner des guérisseurs, conteurs, musiciens, ou autres dresseurs de serpents, la splendeur des palais, la silhouette élancée du minaret de la Koutoubia, les bouquets de palmiers au dessus des remparts de pisé...

Ce stage comprend aussi deux journées d’ «excursions peinture», l’une dans l’Atlas, l’autre à Essaouira et une journée libre !

Semaine du 14 au 20 octobre 2007 ( séjour au Riad « Sahara-Nour », un très beau riad en plein cœur de la médina où vous serez totalement immergés dans la vie locale) .

  Si ce stage vous tente n'hésitez pas à m'en demander les modalités à mon adresse e-mail en cliquant ici, c'est avec plaisir que je vous accueillerai dans cette session, et vous ferai partager toute mon expérience !

Peinture dans le fraîcheur du riad Sahara-Nour, au cœur de la médina . (Photo Alain MARC)

 S’ils veulent bien poser pour nous, nous irons rejoindre les porteurs d’eau de al place Jemaâ-El-Fna (Croquis Alain MARC extrait des carnets du Maroc)

Autre lieu magique : le jardin Majorelle à Marrakech qui donne toujours des résultats de toute beauté . (Photo Alain MARC)

Place Jemaâ-El-Fna justement : il n’est que 9h du matin et il commence à faire chaud . Un écrivain public s’est installé sous son ombrelle parapluie, il est le premier des spectacles permanents de cette fameuse place . Au loin la foule se presse déjà sous les arcades de la crèmerie du Toubkal … (Aquarelle Alain MARC extraite des carnets du Maroc)

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 19:25

Aquarelle en Jura Oriental …

Pour continuer le tour du programme des stages d’aquarelles si celui-ci vous tente : il vous emmènera dans les verts alpages des monts du Jura, pour prolonger délicieusement votre été pictural .

 Stage "AQUARELLE" : “ AQUARELLE EN JURA ORIENTAL ”

Ou comment apprendre et vous perfectionner en atelier et sur le motif en profitant d’un séjour d’exception loin de la foule, dans la douceur des monts bucoliques du Jura Oriental ?

En choisissant ce séjour sur les hauteurs verdoyantes et ensoleillées du Haut-Doubs, avec son accueil chaleureux, son programme à mi-chemin entre l’aquarelle classique et le carnet de voyage, du 2 au 8 septembre 2007, vous pourrez profiter d’un programme où initiation et perfectionnement à l'aquarelle, théorie, pratique, travaux d’atelier et en extérieur, et au moins une très belle “ excursion-peinture ” si la météo le permet, viendront de très agréable façon conforter votre expérience picturale .

  Si ce stage vous tente n'hésitez pas à m'en demander les modalités à mon adresse e-mail aquarelliste@aquarelle-en-voyage.com c'est avec plaisir que je vous accueillerai dans cette session, et vous ferai partager toute mon expérience !

Aquarelle au bord du lac des Taillères, dans une très jolie vallée Suisse du Jura Oriental. (Photo Alain MARC)

Un autre joli lac où nous irons peindre : le lac de Saint-Point, côté Français, tout près de Pontarlier . (Aquarelle Alain MARC)

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 19:13

 

AVANT TOUT, JOYEUX NOEL !

J'ai pour ce jour de fête à vous faire rêver un peu avec mon

© Stage carnet de voyage « Coup de cœur - découverte » :

« Train du désert, mer de sable et oasis en Mauritanie »

Ce sera l’un des points forts de l’année 2007, de même que le stage du Grand Sud Marocain en itinérance entre Atlas et désert .

Comme pour ce dernier le croquis aquarellé, l'aquarelle pure et la prise de notes feront de ce stage une étape intense, incontournable dans l'itinéraire d'un peintre voyageur . Peindre ici dans les immensités désertiques de la Mauritanie, en ramener des paysages toujours différents à travers des oasis et une ville culturelle étonnante en utilisant des transports aussi variés que complémentaires, sera une inoubliable expérience .

 

 

« TRAIN DU DÉSERT, MER DE SABLE ET OASIS EN MAURITANIE » :

Train du désert, 4 x 4, marche à pied, paysages sahariens uniques, tout cela réuni pour un stage carnet de voyage inoubliable entre immensités désertiques, oasis, rencontres fortes avec la population locale et très ancienne ville sainte !Dates : 23 au 30 avril 2007

Le train du désert, légendaire et mythique, spectacle étonnant dans lequel vous serez actrices et acteurs le temps d’une évasion hors du commun lors de ce voyage singulier . Avec lui,vous plongerez dans les splendides paysages du désert et en ramènerez des aquarelles colorées et exotiques …

Un petit âne et son cavalier, comme nous en rencontrerons dans le désert . (Aquarelle Alain MARC)

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 18:54

Aquarelle en Rouergue …

Un stage d’aquarelle qui vous emmènera sur le terrain de quelques-unes des pages les plus colorées de mon livre « Aveyron, Carnet de routes » en juillet 2007 : 

"AQUARELLE" : "DECOUVERTES PICTURALES EN HAUT ROUERGUE"

Il a pour but de répondre à la question suivante :

- Comment exprimer le charme des paysages d'été en Aveyron, l’harmonie d’une architecture traditionnelle locale aux mille facettes, l’atmosphère d’un terroir authentique plein de surprises pour le peintre observateur ?

En privilégiant ce séjour entre causse et Lévézou, sur les terres sauvages et lumineuses du haut Rouergue ( un maximum de travail en extérieur, “ excursions peinture ” vers les plus beaux paysages de la région, découverte picturale de sites peu connus ), vous pouvez avoir une idée de ce stage en cliquant ici, c'était lors de l'été dernier .

- du 9 au 13 juillet, en hébergement libre

 Si ce stage vous tente n'hésitez pas à m'en demander les modalités à mon adresse e-mail aquarelliste@aquarelle-en-voyage.com c'est avec plaisir que je vous accueillerai dans cette session, et vous ferai partager toute mon expérience !

Une typique maison du nord Aveyron, avec son porche pigeonnier à colombages ses toits de lauzes et sa grande cheminée . (Aquarelle Alain MARC)

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 23:21

Aquarelle en Provence …

Voici les deux premiers stages d’aquarelle programmés pour 2007 .

"LUMIERES DE PROVENCE, ENTRE ALPILLES ET LUBERON"

Ils ont pour but de répondre à la question suivante :

- Comment traduire en aquarelle les couleurs et les lumières de Provence, aux paysages enchanteurs, éblouissement des peintres et sources de beauté ?

Ils se dérouleront à partir d'une splendide abbaye près de Salon de Provence, entre Alpilles, Lubéron et Sainte -Victoire sur la route des peintres de la lumières, avec un maximum de pratique en extérieur, vers les plus beaux paysages de la région, à la découverte picturale de sites peu connus . Un stage où les accompagnants sont les bienvenus en fonction des places disponibles .

- du 20 au 26 mai pour la session de printemps

- du 23 au 29 septembre pour la session d'automne

Si ce stage vous tente n'hésitez pas à m'en demander les modalités à mon adresse e-mail aquarelliste@aquarelle-en-voyage.com c'est avec plaisir que je vous accueillerai dans cette session, et vous ferai partager toute mon expérience !

Si ce stage vous tente n'hésitez pas à m'en demander les modalités à mon adresse e-mail

Pour en savoir plus sur ces stages voyez les articles que je leur ai déjà consacrés lors des sessions 2006 en cliquant ici et ici .

Nous avions peint cette aquarelle dans le joli jardin de la marchande de fleurs du petit village de Vaugines en sud Luberon . Une excursion de peinture comme tant d’autres qui nous emmènent dans des coins merveilleux pendant toute la semaine de stage . (Aquarelle Alain MARC)

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 22:46

Aquarelle et carnets de voyages ...

 

Bientôt le planning détaillé 2007 de mes stages et voyages à découvrir dans ces colonnes …

En attendant, quelques images retirées des stages et voyages peinture similaires des années précédentes pour illustrer ceux qui arrivent .

Je reprends l’an prochain des destinations qui représentent beaucoup de joies pour les participants (tes), avec des souvenirs uniques et des résultats magnifiques au bout de l‘aventure .

Ce soir je vais évoquer un stage qui se déroulera du 21 au 28 octobre 2007 sur lequel je reviendrai dans d’autres articles car il ressemble beaucoup à celui des Aventures en Pays Berbère au cours duquel nous avons réalisé le fameux carnet de voyage intitulé « La piste de lumière rose » .

Il s’agit de « Découverte du Grand Sud Marocain » .

Notre campement d’aquarelle au pied de la grande dune d’où j‘ai pris cette photo lors de sa première version il y a deux ans . Tout autour, à perte de vue, le désert où tous les mirages sont possibles …  J’avais fait dresser une tente caïdale pour notre cours d’aquarelle en cas de tempête de sable . Mais nous n’en avons pas eu besoin : là c’était si beau et si loin de tout, que chacun a dessiné ce qu’il voulait . Le campement était beau, les dunes aussi, le ciel, et nos chauffeurs de 4 x 4 enturbannés . Je crois que tout le monde s’est endormi pinceaux et couleurs à la main ! (Photo Alain MARC) .

Comme pour celui des « Découvertes en Pays Berbère » l’usage des véhicules tout terrain nous permettra dans ce stage de parcourir de grandes distances pour découvrir des endroits très différents du désert, de la Vallée du Draa et de l’Atlas, qu’un autre moyen de locomotion ne nous permettrait pas en si peu de temps .

Grâce à cela nous pourrons réaliser un carnet aux motifs beaucoup plus variés, échappant à toute monotonie .

La beauté des paysages qui nous laissent sans voix, nous la retrouverons avec les merveilleuses couleurs que nous offre ce pays, le vert lumineux des palmeraies, la palette des ocres, jaunes, roses des dunes et des roches des canyons, le blanc vivifiant de la neige sur les sommets de l’Atlas, le bleu limpide du ciel, et enfin le rouge du soleil couchant sur le désert .

Ce soir-là une troupe de musiciens nous avait rejoint avec le camion tout terrain qui transportait le campement . Nous avons peint, chanté et dansé tard dans la nuit au son des bendirs et jaïtas (Photo Alain MARC)

Delacroix écrivait lors de son premier voyage dans ce merveilleux pays :

« C’est déjà de l’Afrique à présent … », et il est vrai que c’est déjà l’Afrique, « notre Afrique », celle des sortilèges et des magies, celle qui a enfanté toutes nos civilisations il y a des millénaires de cela …

Venez avec nous : vous réapprendrez à vivre l’instant présent avec délectation et gourmandise ; avec intensité comme s’il contenait toutes les secondes de l’éternité . Chaque minute vous apportera ses surprises, son émerveillement, sa notion toute neuve du bonheur .

"Enfin, n’oubliez pas : dans la vie comme dans le désert, les distances qui nous séparent du but ne se mesurent pas en kilomètres mais sont juste le reflet de l’envie que l’on a de les parcourir ."

Notre équipe logistique avait allumé un feu avec du bois mort ramassé le long des pistes à des kilomètres de là . Il s’est éteint tout doucement comme nos yeux qui n’arrivaient plus à rester ouverts . Nous étions déjà dans le rêve tout éveillés, et la nuit qui nous enveloppait en fit un palais des mille et une nuits tout constellé d’étoiles .(« Le feu de camp » aquarelle Alain MARC)

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 14:10

Téléthon : la mobilisation d’un petit village …

 

Avant toute chose, n’oubliez pas qu’il est encore temps de donner, que le geste que vous ferez aussi modeste soit-il, apportera son aide aux efforts de la recherche contre les maladies génétiques !

http://www.telethon.fr/

C’est dans ce cadre et avec cet esprit de partage et de générosité, que de nombreux anonymes apportent leurs dons et leur soutien aux associations concernées et à tous les autres partenaires engagés dans ce large mouvement à travers toute la France (et bien au-delà) depuis le cœur des grandes villes jusqu’au plus profond de nos campagnes .

Il en fut hier au soir ainsi dans un petit village de l’Aveyron nommé Séverac - l’Èglise : là, c’est à l’initiative du collectif local du Téléthon, de Roland Pélissier, du Comité des Fêtes et de moi-même sur l'invitation de Roland, que chacun apporta sa contribution .

À la « Une » du Midi-Libre hier, la contribution de la Presse pour faire connaître notre action et mobiliser le plus de monde possible …

Soirée de mobilisation unique, dont le thème était consacré à l’Aven Noir, ce gouffre extraordinaire dont je vous ai parlé à l’occasion de plusieurs articles .

La soirée se déroulait à la salle des fêtes et comprenait deux parties :

- La première était animée par Roland qui présentait pour la première fois en public les détails actuel de ses découvertes dans les nouveaux réseaux, avec une très belle projection en musique réalisée par son fils et les fort intéressantes explications de l’inventeur - découvreur - explorateur .

Grande beauté de ces aiguilles de gypse, l’une des merveilles présentées hier au soir par Roland Pélissier . (Photo Jean-Louis GALERA)

- Dans la seconde, j’ai parlé (diapos à l’appui) de la relation unissant depuis la préhistoire l’art au monde souterrain : art préhistorique et influence du chamanisme dans ses manifestations, mais aussi fascination des peintres spéléologues contemporains (surtout nouvelles générations américaines) pour les grottes, gouffres et autres cavités souterraines à travers leurs créations .

Imbrication d'animaux et de signes dans la grotte de Niaux (Ariège), image réalisée d’après une peinture pariétale de cette cavité : l’une des images support de notre causerie d’hier au soir dans le petit village de Séverac - l’Èglise . (Interprétation Alain MARC d’une peinture pariétale préhistorique)

À la fin de la soirée, les oeuvres que j’offrais au Téléthon (dont la grande aquarelle « Colonne aux gours au fond de l’Aven Noir » et quelques lithos) on été l’objet d’une tombola mettant en participation les tickets d’entrée à cette soirée .

Je tiens par ce petit article à remercier les personnes s’étant mobilisées pour notre modeste manifestation, et rappeler que l’implication des artistes (je veux dire là de « tous » les artistes quel que soit leur art) dans quel mouvement que ce soit pourvu qu’il soit au service de l’humain devrait faire partie de leur éthique, car leur vocation est universelle et que celle de l’art est d’élargir la conscience autant que d’enrichir la sensibilité .

Ils se doivent donc d’apporter par leur travail, le don premier de leur personne et de leur talent autant que de leur notoriété (lorsqu’ils peuvent en faire bénéficier de tels mouvements), tout ce qu’ils peuvent d’efforts pour ajouter leur contribution à la lutte contre la maladie, les inégalités, les injustices et la souffrance (comme c’est le cas pour ces terribles maladies génétiques) .

Et ne jamais oublier leur rôle dans la cité : contribuer à la construction d’un monde meilleur où leur art devrait être à la fois un parangon et un outil au service de la société .

Si on considères les aquarelles annotées et croquis préparatoires réalisés comme faisant partie du produit final, oui, on peut dire que cette aquarelle a été « créée au fond » . Mais vous savez quant à vous comment exactement je l’ai réalisée

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 18:23

 

Aquarelle Aven Noir : de la prise de notes au travail d’illustration en atelier .

 

Utilisation de quelques prises de notes au fond de l’Aven Noir .

Croquis de départ : ceux représentant mes coéquipiers dans différentes attitudes et positions, et croquis d’une colonne au pied de laquelle se sont formés de magnifiques gours en escalier .

Objectif : réaliser une grande illustration en aquarelle plutôt « réaliste » format 105 X 75 cm .

Meilleures sont les notes plus le résultat sera précis, d’où l’intérêt de bien agir sur le motif dans le sens où je l’ai indiqué lors de l‘article précédent .

Je pars des prises de notes et croquis directement faits sur le motif … (Photo et croquis Alain MARC)

Le passage à la couleur doit être parfaitement organisé, avec une assiette de gamme de couleurs par nuance, et toujours les notes de terrain sous les yeux . J’ai immédiatement mis en place le personnage, car c’est autour de lui que va « s’ordonner » le monde souterrain (et non le contraire, car c’est ce petit bonhomme au milieu de cette étonnante immensité qui va lui donner toute son importance et son mystère en « l’humanisant » par sa présence, - faire les roches en premier ne peut que donner l’effet d’être « écrasé » par elles -) (Photo et aquarelle Alain MARC) .

Pour travailler, une fois le personnage terminé, c’est assez simple, mêmes principes que sur le motif : il faut commencer par la préparation sur les palettes des couleurs dominantes (d’abord les plus claires), et en faire beaucoup .

C’est ensuite seulement (au fur et à mesure où on avance son travail), que les couleurs les plus sombres vont par contraste de valeurs affirmer les formes, donner les volumes et établir la profondeur .

 

Ce qui compte le plus, c’est de maintenir l’équilibre des similitudes de couleurs sur toute la gamme des familles de roches d’identique composition . Le reste n’est qu’une question de patience … (Photo et aquarelle Alain MARC)

Dans une irréelle lumière, Roland observe des excentriques au plafond, cachés par des draperies derrière la colonne . De toute part des cristaux et des concrétions d’aragonite nous éblouissent de leur blancheur en scintillant sur les stalactites, les stalagmites, les colonnes, et les draperies : on dirait des diamants qui brillent de mille feux … (Aquarelle Alain MARC)

Détail de l’aquarelle : seule, la voûte de calcite blanche surbaissée au dessus de Roland réfléchit avec une extraordinaire vivacité la lumière des lampes . Contraste étonnant entre cette lumière quasi « céleste », l’eau qui ruisselle, et la profonde et mystérieuse pénombre derrière la colonne, et qui se reflète aussi dans l’eau des gours : comme si on assistait à la naissance d’un oasis au milieu du plus austère des mondes minéraux ! (Aquarelle Alain MARC)

« La colonne aux gours au fond de l’Aven Noir », 105 x 75 cm (Aquarelle Alain MARC) . En fait, sur mon aquarelle la partie paraissant entièrement noire sur la gauche du motif ne l’est pas, on devine des pans de parois verticales et surplombantes où se détachent d’immenses stalactites ! J ‘ai voulu dans cette illustration traduire sans lyrisme exagéré ni synthèse mais plutôt avec réalisme le mystère, l’immensité de la caverne, son silence, son étrangeté, mais aussi son étonnante beauté . Le personnage donne une échelle et apporte une dimension « humaine » à cet endroit particulier .

J’offrirai cette aquarelle ce soir à la tombola du Téléthon d’un petit village de l’Aveyron ; j’espère que celle ou celui qui la gagnera prendra conscience des beautés extraordinaires qui se cachent sous nos pieds …

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 16:38

 

 

 

Aquarelle directe annotée, au fond de l‘Aven Noir .

 

Revenons à l’Aven Noir .

Vous savez combien ce gouffre me captive en ce moment, et le privilège que j’ai eu de pouvoir y accéder pour y réaliser un certain nombre de croquis et d’aquarelles me comble d’une grande joie qu’avec ses explorateurs je vous fais partager .


Nous voici dans la galerie de « la Laponie », ainsi baptisée par son découvreur parce qu’elle ressemble à un paysage nordique hivernal où le sol, les parois et la voûte sont constellés de cristaux étincelants, de calcite blanche, de concrétions d’une grande pureté . On dirait qu’une tempête de neige est passée par là, se figeant à tout jamais sur la roche, créant des arborescences et des fleurs minérales d’une incroyable variété et d’une grande finesse … (Photo Alain MARC)


Les difficultés de cheminement à l’intérieur de la cavité, les conditions complexes de travail (dans une hygrométrie autour de 90 %, une température jamais supérieure à 10 ou 12°, la chute permanente de gouttes d’eau), l’impossibilité de s’installer confortablement autant que celle de disposer de temps pour peindre (afin de se « caler » - surtout pour des raisons de sécurité - dans le timing de ses coéquipiers) ne me permettaient pas de réaliser des aquarelles abouties, mais plutôt des petits travaux faciles à exécuter résumant bien tout ce que j’avais vu et vécu .

Je me suis donc rabattu sur la panoplie offerte par ces captivantes techniques que sont les prises de notes .

En ce qui concerne ces procédés, j'ai donc choisi l'aquarelle directe avec annotations pour mémoriser le lieu où je me trouvais à cause de son rendu immédiat et de sa simplicité d'exécution (lorsque le sujet s'y prête naturellement, et c'était le cas ici) . D’autres variantes existent dont je vous reparlerai plus tard .

J’ai d’ailleurs déjà eu l’occasion de vous présenter l’une de ces approches dans un article consacré à ma série sur l’arganier, en réponse à un intéressant commentaire écrit sous l’article qui le précédait . Il s’agissait de la mise en pratique du croquis avec annotions écrites .

Aujourd’hui, nous allons voir combien l’aquarelle directe annotée (sans dessin préalable) est utile pour comprendre le rôle des couleurs dans la mise en valeur du sujet, en l’occurrence ici leur correspondance aux différents éléments géologiques et minéralogiques . De plus, elle développe  l'éducation du regard dans l'association des formes aux couleurs, ce qui est un bon entraînement pour une approche coloriste du monde qui nous entoure ... 

Il faut lorsqu’on s’engage dans un projet qui doit mettre en œuvre ce genre de prises de notes être le plus « opérationnel » possible : le kit doit être prêt bien avant la descente dans l’aven, avec un rangement adapté où on ne perdra pas une minute en l’ouvrant ni en dégageant et en replaçant chaque élément des pochettes étanches . (Photo Jean-louis GALERA)


Pour travailler c’est assez simple : il faut commencer par la préparation sur la palette des couleurs dominantes (d’abord les plus claires), en faire ni trop peu ni trop, (il vaut tout de même mieux en faire plus que de nécessité), et mettre directement en place sur le papier ces couleurs claires, même si on est un peu « approximatif » pour leur emplacement . C’est ensuite seulement (au fur et à mesure où on avance son motif), que les couleurs les plus sombres vont par contraste de valeurs affirmer les formes, donner les volumes et établir la profondeur . Il faut toujours travailler « en quinconces », afin de laisser sécher les zones humides (si on ne veut pas qu’une couleur différente juxtaposée s’y mélange), pendant qu'un peu plus loin on travaille sur une zone sèche . On peut aussi « dessiner au pinceau » si l’élément traité le permet .


(Photo Jean-louis GALERA)


Éléments à avoir en tête lorsqu’on prépare la veille du travail son kit, et qu’on remplit les pochettes étanches (ceci est valable pour toute préparation de sac impliquant des prises de notes en « peinture - reportage »)  :

- la nature du papier (assez fin ou satiné pour pouvoir aussi bien dessiner dessus avec une pointe feutre fine qu’y peindre), son format (facile à ranger et à manipuler, pas trop petit mais adapté à la dimension des kits, etc.), la rigidité de la couverture (car on va tout tenir d‘une seule main),

- la fonctionnalité de la palette (elle doit être la plus petite et efficace possible (ici une palette pliable de voyage Windsor et Newton avec réservoir d’eau),

- la fonctionnalité des outils annexes (2 pinceaux réservoir plastiques bien remplis d’eau, aux pointes de différentes formes et dimensions qui ne soient surtout pas usées + 2 crayons ou porte-mines 2B - avec gomme blanche éventuellement - + stylos feutres pointes fines ou à billes de différentes couleurs et largeur de trait dont un blanc couvrant, etc.)

- la disposition de rangement qui doit permettre de passer d’un outil à l’autre sans la moindre gêne ni perte de temps .

- la légèreté du matériel qui devient lourd lorsqu’on ajoute tout !

 

Attention, ne pas trop en faire (d’ailleurs on n’a pas le temps) ! Ne pas trop en faire c’est aussi pouvoir disposer des zones les plus claires du papier (ou blanches), pour écrire les notes descriptives, car c’est là qu’apparaît tout l’intérêt de l’aquarelle directe annotée . Une fois le motif terminé côté couleurs, il faut sans arrêt se poser la question : «  - c’est quoi cette couleur ? - et celle-ci, elle correspond à quoi ? - et cet objet, qu’est ce que c’est ? » .

Car ce n’est pas une fois que vous serez revenus chez vous que vous vous souviendrez de la nature des éléments qui vont faire la valeur descriptive de votre carnet par rapport à ce type de travail !

De plus, lorsqu’on est entouré par les personnes aptes à répondre à ces questions, on note immédiatement et même si sur le moment on croit que c’est superflu, il ne faut jamais oublier que cela pourra toujours servir …


Bien que la position soit inconfortable, il ne faut pas hésiter lorsque cela est nécessaire à travailler à genoux ou debout car on ne peut pas toujours s’asseoir, ici c’était « le luxe » avec le chemin de plastique noir déposé par mes amis ! (Photo Jean-louis GALERA)


Dans les prochains articles, nous verrons d’autres façons de procéder, nous verrons surtout à quoi cela peut servir car tous ces travaux se révèlent très utiles non seulement pour ramener des petits souvenirs « anecdotiques », prendre des notes d’informations (descriptives et de documentation), mais aussi pour réaliser des travaux ultérieurs d’atelier ou complémentaires au travail de terrain dans le cadre d’approfondissement et de finalisation d’un carnet de voyage .

N’oubliez jamais puisque nous avons cette possibilité à notre époque de « doubler » toutes vos prises de notes sur le motif par quelques photos (si on relit son courrier avec attention, on peut penser que Delacroix se serait certainement servi de ce formidable outil en plus de ses notes et croquis s’il l’avait eu à sa disposition, tant il était soucieux du détail … ), qui même si elles ne remplaceront jamais le travail réalisé sur le motif, permettront de le « resituer » dans son contexte une fois revenu à l’atelier .

Je précise pour terminer cet article que la meilleure solution pour obtenir un travail vivant et spontané c’est justement de peindre sur le motif car c’est de cette façon-là qu’on trouvera un juste équilibre entre expression et fidélité au sujet, autant que se révèlera la « vie interne » de l’aquarelle dans sa globalité .

Par contre si on veut avoir des « notes » pour réaliser une illustration fidèle et descriptive ou au contraire se lancer dans une peinture très créative et libre ultérieurement, l’usage des travaux réunis en prises de notes se révèle de la plus précieuse utilité .


Galerie de « la Laponie » à l’Aven Noir, prise de notes pour un futur travail descriptif ou illustratif . (Aquarelle directe annotée, Alain MARC)

Partager cet article

Repost0