Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2015 cliquez ici

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

- Les stages "classiques" tels ceux du  JURA ORIENTAL ambiances d'hiver , de PROVENCE, de BRETAGNE, ou du JURA ORIENTAL été sont des sessions multi-niveaux d'aquarelle traditionnelle en application aux carnets de voyages, ils vous offrent de nombreuses opportunités de travail sur le motif, très polyvalentes, se sont des stages pour tous niveaux, certains étant une véritable opportunité pour les débutants . Enfin pour profiter encore plus du bel atelier et des paysages du Jura Oriental : le stage "Réussir ses aquarelles de voyage", vous donne les clés de la maîtrise de votre carnet de voyage sur le terrain et en atelier .

Cliquer sur l'image ci-dessus,

c'est l'un des "classiques" 2015 !

- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . Ce sera vers le Portugal vers le Guatemala, que vous pourrez aller en 2015...

Exemple de voyage à thème des stages : cliquez sur l'image ci-dessus,

ce fut l'un des carnets de voyages 2011 !

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à me demander les informations sur tous ces stages par courriel (voir plus haut) .

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

Équipiers-équipières aquarelle

 

- Vous aimeriez partager vos bons moments d'aquarelle lorsque vous partez peindre dans votre ville ou votre quartier ? - vous aimeriez aller peindre avec d'autres artistes motivés comme vous lorsque vous voyagez ?
Alors cet espace est fait pour vous uniquement si vous êtes amateurs souhaitant vous retrouver entre-vous (je réfléchis pour l'avenir à une autre rubrique possible s'adressant aux professionnels ou semi-professionnels) : - si vous êtes amateur donc,  et voulez entrer dans ce module transmettez-moi votre prénom (ou un pseudonyme et lieu de résidence) je les rajouterai ci-dessous en établissant un lien anonyme avec votre e-mail, et vous pourrez ainsi trouver des coéquipiers  (ères) de peinture plus facilement . Il suffira de cliquer dessus pour vous écrire un e-mail !


BELGIQUE

En BRABANT WALLON :

Chantal

FRANCE

En ÎLE DE FRANCE :

à PARIS
:

Bernard
  Blog


Fabienne

 Jane

Dans les BOUCHES-DU-RHÔNE :

à Marseille
:

 Mirelle

Junguilin

Solange
   Blog

Dans le CHER :

Sancerrois :

Elizabeth

Dans le GARD :

à NÎMES
:


Annynîmes

lepeintre30@voila.fr
         Blog


Nicoleagathe

         Blog

Dans le LOT à Figeac en QUERCY :

Max

En HAUTE MARNE :

Claire et Pascal
         Blog

Près de Lagny-sur-MARNE :

 Anne-Laure  

En Lot-et-Garonne :

Cécile

à Toulouse (et environs immédiats) :

Marie-Claude

Val de Loire (Chaumont sur Loire) :

Catherine

Dans la Loire (en Forez) :

Roger
Blog

Sur Lyon / Beaujolais :

Claudia

Dans la région de Colmar (68000) :

Françoise

Dans le NORD :

Joëlle

Dans le PUY DE DÔME :

à RIOM :


Maryse
  Blog

En NORMANDIE :

Calvados, Trouville-sur-Mer :

Aline

En SEINE - MARITIME :

Rouen et Yvetot :


Nathalie
   Blog


En SUD-LUBERON :

Jane

Avignon (Vaucluse) :

Jean-Louis 

Sur la Côte d'Azur

(Nice et environs) :

Petit Nuage

 Christine

21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 05:50

Voilà trois jours que j’essaie de mettre en ligne les vidéos faites pour vous tout au long de notre stage carnet de voyage aquarelle au sud Portugal depuis des hôtels où ma connexion Internet est plus qu’improbable…
Alors, faute de mieux, et en attendant de changer d’hôtel dès ce soir (en espérant que je vais enfin pouvoir mettre en ligne la suite de notre beau voyage du bleu), je vous emmène « en avant-première » sur ma Route des perles de Krobo, mon prochain carnet de voyage qui sera publié à la fin de cette année ou au début 2016...

La couverture du numéro de printemps du magazine Country et Hôtels

La couverture du numéro de printemps du magazine Country et Hôtels

Pour en avoir une petite idée (c’est une vraie surprise), je vous invite à vous précipiter dans les kiosques dès demain et à acheter le dernier numéro (celui de printemps, qui doit paraître à partir de demain, s'il n'est pas arrivé commandez-le) de la toute jeune et superbe revue de voyages «Country et  Hôtels» : vous y trouverez (parmi de magnifiques reportages) à partir de la page 46 un extrait des pages de mon dernier carnet de voyage, dans lequel je vous emmène à la rencontre de ces fameuses perles de verre africaines depuis les sauvages plages du Golfe de Guinée.
Et pour que votre attente de la suite de la Route du bleu ne soit pas vaine (car, croyez-moi, c’est une belle aventure que nous partageons ici au Portugal), voici spécialement pour vous un petit extrait des pages choisies par ce magazine «Country et  Hôtels» concernant ma Route des perles de Krobo, dont je vous reparlerai assurément bientôt ! 

La page 46...

La page 46...

Le bas de la page 47...

Le bas de la page 47...

Un extrait de la page 48, vous verrez les autres extraits quand vous aurez la revue en mains !

Un extrait de la page 48, vous verrez les autres extraits quand vous aurez la revue en mains !

Partager cet article

Published by Alain-Marc - dans Voyages et aquarelle
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 22:27

Aujourd'hui, nous découvrons une partie du travail du groupe "carnet de voyage" en croquis rapides et aquarelles de synthèse à travers les rues de Mértola au sud Portugal...

Partager cet article

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 06:14

Cette fois, c'est le bleu du ciel qui sert de fond à notre motif dans cette courte halte sur la route de Mértola : nous commençons notre journée par un minuscule travail sans prétention (5 minutes devraient suffire), manière de découvrir la très belle architecture rurale religieuse du sud Alentejo, marquée par son passé mauresque.
Entourée de cigognes, au coeur d'une nuée virevoltante d'hirondelles, la petite église blanche fut un grand moment de bonheur simple, sur fond de campagne fleurie et d'un ciel au bleu de plus en plus profond, qui se frayait un chemin enfin lumineux au milieu des nuages...

Partager cet article

16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 00:28

C’est le reflet du ciel : bleu, sur le mur blanc.
Tout le reste est décor pour que cette arcade au dessus de la rue affiche l’ombre bleue du mur qui la surmonte…

Nous sommes repartis sur la route du bleu !

Partager cet article

Published by Alain-Marc
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 09:37

Pour reprendre le voyage du bleu nous préparons aujourd’hui notre sac d’aquarellistes-carnettistes, en découvrant une nouvelle marque d’aquarelle très prometteuse, la marque QOR.

QOR est un produit Golden, un choix d’aquarelles extra-fines en tubes que je vais tester pour vous (et avec vous pour celles et ceux qui m’accompagnent au Portugal), dans le carnet de voyage qui nous mènera de l’Alentejo mauresque aux calanques d’Algarve.

C’est donc sur la longue période d’une douzaine de jours que nous allons tester ces nouvelles couleurs, qui révèlent déjà dès la réalisation du nuancier des teintes magnifiques à l’intense luminosité.

Il faut dire que le secret de cette réussite réside dans l’adoption d’un liant exclusif à l’exceptionnelle fluidité (plaisir de peindre dès les premiers coups de pinceau) : celle-ci permet à chaque couleur d’apporter une charge de pigments largement supérieure à tout ce que j’ai connu auparavant.

L’intensité vibratoire qui en résulte donne aux couleurs une saturation chatoyante, comme si chacune d’entre-elles était le produit d’un mélange de teintes voisines très pures, base même de la teinte en question.

Quant à la gamme et à la variété des couleurs, elle va permettre au carnettiste par le vaste choix des nuances qu’elle offre, d’élargir encore son champ d’expression en gagnant du temps de préparation pour les effets de lumière et de matière les plus subtils.

Vous devriez trouver très prochainement ces aquarelles (ainsi que la plupart des produits dont je parle dans ma vidéo) chez « Aquarelle et pinceaux » (qui fait de formidables promos en ce moment), n’hésitez pas à les leur commander de ma part, vous ne le regretterez pas !

Reste maintenant à vérifier sur le motif et dans toutes les conditions (humidité de l’océan, chaleur sèche de l’intérieur des terres, etc.) si ces qualités très prometteuses tiennent leurs promesses, c’est ce que nous allons découvrir en même temps que les nouveaux sites de notre « route du bleu » dès les jours prochains…

C’est la sélection des couleurs que j’emporte au Portugal sur ma « route du bleu »

C’est la sélection des couleurs que j’emporte au Portugal sur ma « route du bleu »

Les couleurs QOR dans le voyage du bleu.

Voici le nuancier général des aquarelles QOR : les traits verticaux dans chaque cellule colorée sont des traits fins de marqueur indélébile : ils donnent une idée du pouvoir à la fois couvrant et transparent de ces aquarelles, selon les couleurs et leur rapport pigment – eau : imaginez alors l’étendue des possibilités qu’elles nous offrent !

Les couleurs QOR dans le voyage du bleu.

Partager cet article

4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 20:59

Vous avez certainement remarqué, si vous suivez régulièrement ce journal, que je ne m’étais pas manifesté depuis longtemps ?
Eh bien, une actualité récente très édifiante m’amène à vous retrouver en sortant un peu de ma série de publications habituelles, car elle nous touche tous et toutes si nous sommes acteurs (trices) de l’art actuel.
Il y a une semaine exactement, je terminais la visite du salon d’art contemporain de Toulouse (assez bien fréquenté lors de ma visite), par sa traditionnelle vente aux enchères.
Pratiquement aucun tableau ne s’y est vendu (enfin, si peu…) malgré des mises à prix se situant autour de 150 à 200 € pour la plupart, certaines bien inférieures à 100 €, même pas de quoi payer le châssis et les couleurs utilisées !
Nombre de toiles étaient pourtant intéressantes et de bonne facture, et de format fort honorable de surcroît…

Quel avenir en province pour un art contemporain « libre » et viable ?

- Alors ? - Que penser de cela ?
Parmi différentes réponses, je vous laisse choisir parmi celles-ci, celles sous forme de questions qui vous conviennent le mieux :
1) - Que les acheteurs potentiels n’étaient pas au rendez-vous, les acheteurs potentiels aptes à faire de « bons placements » (sauf exception) ne s’intéressant guère à de jeunes (et moins jeune) artistes qui ne sont pas déjà « portés » par un autre marché de l’art privilégié et « verrouillé » par la branche élitiste du pouvoir culturel ?
2) - Que hormis l’intellectuelle centralisation parisienne (et ses proliférations provinciales) point de salut ?
3) - Que la crise touche en priorité l’artiste peu ou pas coté ?
4) - Que le nombre considérable d’artistes (ou se définissant comme tels) est en incessante augmentation, et qu’il sature un marché dans lequel le public de masse est complètement « déboussolé » puisqu’il y a perdu ses repères liés aux valeurs fondamentales de l‘histoire de l‘art ? Cela expliquant fort bien par ailleurs l’immense succès des expositions artistiques concernant surtout les artistes et les œuvres d’un passé allant jusqu’à l’impressionnisme et jusqu’aux périodes modernes, mais où ces valeurs (sous ses différents aspects) continuent de véhiculer une réelle « déontologie » de la création artistique, …ah, farceur de Duchamp, qui t‘a réellement compris ?
5) - Que bien des « dogmes idéologiques» de l’art contemporain depuis longtemps dictés par l’élite ou plutôt la secte d’initiés qui en a fait le rapt ont détruit en le déshumanisant le terreau sur lequel poussait traditionnellement le véritable amateur d’art ?
6) - Que la profusion et la banalisation de l’image (sous quelle forme qu’elle soit) donne l’illusion qu’elle est très facilement accessible à tous, devenant banale et sans valeur même lorsqu’elle est le fruit d’une démarche de l’esprit s’appuyant sur l’engagement d’une vie, des études approfondies, un travail acharné, des réflexions et des expériences dans la durée sans démagogie ni compromission ?
J’ai bien d’autres questions qui me brûlent les lèvres, d’autres constats à apporter…  mais je ne voudrais pas gâcher votre fête de Pâques !
- D’ailleurs pour Pâques (qui est symbole de renouveau, de résurrection), je me surprends ainsi à ma façon de vous apporter (j’espère), un vent nouveau d’esprit critique et de regard différent sur le printemps…

 

Partager cet article

Published by Alain-Marc - dans L'aventure picturale
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:57

À premier abord, on associe la Jordanie à un pays terne, désertique et surtout lointain. On y voyage essentiellement pour mieux comprendre et pour mieux apprécier son histoire relative à la religion qui est tout aussi surprenante que magique. Toutefois, la visite de la Jordanie ne se limite pas uniquement aux visites et rencontres de ces sites culturels et religieux. Doté d'une diversité et d'une richesse, il semble naturel que le pays soit une destination qui a tant à offrir aux voyageurs avides d'aventure. Vous vous sentez être dans cette catégorie de voyageur, voici une sélection de destinations où vous pourrez randonner à la rencontre des plus beaux sites de la Jordanie.

Cavalier dans le désert du Wadi Rum - Rider in the desert of Wadi Rum - Jinete en el desierto de Wadi Rum

Cavalier dans le désert du Wadi Rum - Rider in the desert of Wadi Rum - Jinete en el desierto de Wadi Rum

Le Wadi Rum

Situé à environ une quarantaine de kilomètres de la ville de Pétra, ce paysage désertique est devenu célèbre grâce aux films « Lawrence d'Arabie » et « La planète rouge » qui y ont été tournés. Inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO en matière de site mixte aussi bien naturel que culturel, le site Wadi Rum abrite des canyons, falaises, grottes, arches naturelles, etc. Au cours de votre passage dans cette région jordanienne, vous pouvez passer par de petits passages d'escalade, faire du rappel ou randonner au cœur de ce fascinant site à pied, à bord d'un 4x4, à dos de cheval ou de dromadaire. C'est pour vous l'occasion de rencontrer la faune et la flore du désert.  Bien que les espèces sauvages sont rares au cœur du désert, vous avez tout de  même la possibilité de rencontre des gazelles, bouquetins d'Arabie, lièvres, renards, chèvres de montagne,  etc. On recense également sur ce site plus d'une centaine d'espèces d'oiseaux, dont les alouettes, moineau, corbeau à queue courte, perdrix, vautour, aigle, busard, etc.

La réserve naturelle de Dana

Avec une superficie de 300 km², Dana est la plus grande réserve naturelle de la Jordanie. Elle est située à environ 60 km au nord de la ville de Pétra. Son paysage est une succession de montagnes et de vallées qui s'étend depuis la vallée du Rift au désert de Wadi Araba tout en offrant divers trésors naturels. Ses merveilles font de Dana une destination idéale pour pratiquer des randonnées pendant lesquelles vous avez la possibilité d'observer une faune et une flore exceptionnelles. En effet, vous allez rencontrer des hyènes, gazelles et reptiles dans leur milieu naturel que ce soit des plaines verdoyantes, des forêts en pentes rocheuses ou des dunes de sable. Ici, selon votre préférence, vous avez le choix entre opter pour un trek de quelques heures ou un autre de plusieurs jours.

Le canyon du Wadi Mujib

Situé à environ une heure et demie de route la capitale Amman, le site de Wadi Mujib est connu pour abriter le plus profond canyon en Jordanie, mais aussi pour la réserve qui l'enserre et qui est la plus basse sur terre. Cette impressionnante dénivellation lui permet d'avoir une remarquable biodiversité.  Pour une expérience authentique et inoubliable, offrez-vous des balades dans les entrailles du canyon dans lequel plus vous avancez, plus vous vous enfoncez dans un corridor qui devient de plus en plus étroit. La réserve de Wadi Mujib vous invite à côtoyer de plus près les divers éléments naturels de la Jordanie en vous proposant deux types de randonnées : une sèche et une mouillée. Cette dernière est semi-aquatique longue de 2 km à parcourir en aller-retour. Il est possible que l'eau arrive jusqu'à votre poitrine à certains endroits du parcours. Pour mettre un peu plus de piments dans votre aventure, vous devrez franchir à l'aide d'une corde ou d'une échelle quelques obstacles quelquefois délicats. Et pour boucler en beauté votre séjour en Jordanie, offrez-vous de purs moments de détente et de bien-être en vous baignant dans les eaux salées de la Mer Morte.

Partager cet article

Published by Alain-Marc - dans Voyages et aquarelle
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 20:42
Retour du stage aquarelle « Ambiances de neige en Jura Oriental », Back watercolor course "Atmospheres of snow in Jura Oriental", Vuelta del período de prácticas acuarela " Ambientes de nieve en el Jura Oriental "

Un croquis aquarellé parmi de nombreux autres, réalisés sur le vif lors de ce stage tout autour de la Fesse en Jura Oriental : chaud soleil de printemps, neige très abondante cette année dont les ombres bleues reflétaient la couleur du ciel, groupe super sympa, cuisine délicieuse (y compris un pique nique exceptionnel partagé sur les lieux même de la peinture), une vraie parenthèse de bonheur, de simplicité, de créativité, de régénérescence, tout au bord des magnifiques pistes de ski de fond de la GTJ ! .
S’il est une session qui fait à présent partie des « grands crus » des « stages Alain MARC » c’est bien celle-là, d’excellent augure pour entamer l’année de stages aquarelle et carnets de voyages.
À propos des stages justement : le stage du Guatemala qui était prévu en mai prochain est reporté à avril (ou début mai) 2016. Cela permettra à celles et ceux d’entre vous qui ne pouvaient venir cette année de vous joindre à l’équipe qui était déjà partante en mai prochain mais a préféré (en accord avec moi) reculer le projet d’un an afin de mieux le préparer encore (parmi les documents constituant le dossier de mise en route j’aurai d’ailleurs de beaux cadeaux en matière d’iconographie et de documents rares à offrir à chaque participant - e - lors de la phase préparatoire à ce carnet avant notre départ).
Je vous rappelle que vous pouvez nous rejoindre si vous avez déjà un minimum d’autonomie en matière d’aquarelle et dessin appliqués aux carnets de voyages.
Mais revenons-en à notre belle session de la semaine passée : grâce à l’extraordinaire belle météo que nous avons eue, nous avons pu aborder tous les sujets de prédilection des ambiance de neige relevant d’un temps ensoleillé et chaud, et sommes sortis sur le motif tous les jours. Les motifs réalisés complètent largement ceux des années passées, et nous avons même pu rajouter à notre programme une super balade en ski de fond dans la combe de La Fresse pour voir le soleil se coucher derrière le Crêt Monniot depuis les points hauts de la combe.

Retour du stage aquarelle « Ambiances de neige en Jura Oriental », Back watercolor course "Atmospheres of snow in Jura Oriental", Vuelta del período de prácticas acuarela " Ambientes de nieve en el Jura Oriental "

Très rapide aquarelle du bout du pinceau à la tombée de la nuit : la simplicité même !

C’est largement suffisant pour traduire la magie de l’instant et nous donner un plaisir fou (à la hauteur de ce stage hors du commun dont chaque croquis ou aquarelle est bien plus qu‘un souvenir) !

Retour du stage aquarelle « Ambiances de neige en Jura Oriental », Back watercolor course "Atmospheres of snow in Jura Oriental", Vuelta del período de prácticas acuarela " Ambientes de nieve en el Jura Oriental "

Au même moment depuis l’une des fenêtres de la maison d’hôtes de Christiane COLIN où nous étions hébergés : je ne rajouterai rien à ce que j’ai déjà dit de ce merveilleux cocon dans la montagne, de la gentillesse et de la qualité de l’accueil, des délicieux repas qui nous attendaient au retour de nos balades picturales...
 

Retour du stage aquarelle « Ambiances de neige en Jura Oriental », Back watercolor course "Atmospheres of snow in Jura Oriental", Vuelta del período de prácticas acuarela " Ambientes de nieve en el Jura Oriental "

Un petit bout de montagne avec un petit coin du stage au milieu du paysage de neige sous une immensité de soleil…

Retour du stage aquarelle « Ambiances de neige en Jura Oriental », Back watercolor course "Atmospheres of snow in Jura Oriental", Vuelta del período de prácticas acuarela " Ambientes de nieve en el Jura Oriental "

Ce contre-jour le soir à travers les brumes de la combe de La Fresse avant que tombe la nuit résume à lui seul toute la magie des lieux, qui n’étaient jamais les mêmes suivant les heures du jour, différents tous les jours, alors qu’on penserait si on ne l’avait vu qu’un soleil incessant du début à la fin de la semaine ne peut que figer les paysages en leur enlevant toute poésie : il en est tout le contraire ici.

Enfin, un grand merci aux stagiaires sans lesquelles une telle réussite n'aurait pas été aussi probante, et un merci non moins grand à notre hôtesse de la maison d'hôtes de La Fresse, toujours égale à elle-même...

Dans le prochain article changement complet de région, de pays et d'ambiance, je vous emmène en Jordanie !

Retour du stage aquarelle « Ambiances de neige en Jura Oriental », Back watercolor course "Atmospheres of snow in Jura Oriental", Vuelta del período de prácticas acuarela " Ambientes de nieve en el Jura Oriental "

Un bosquejo de aquarela entre de numerosos otros, realizados sobre el vivo en el momento de este período de prácticas por todos lados por la Nalga en el Jura Oriental: ¡ sol caliente de primavera, nieve muy abundante este año cuyas sombras azules reflejaban el color del cielo, el grupo súper agradable, la cocina deliciosa (incluido un picnic excepcional compartido sobre los lugares hasta por la pintura), un verdadero paréntesis de felicidad, de sencillez, de creatividad, de régénérescence, todo al borde de las pistas magníficas de esquí de fondo de la GTJ !
Si es una sesión que ahora forma parte de "grandes vinos" de los " períodos de prácticas Alain MARC " es bien ésa, de augur excelente para empezar el año de períodos de prácticas acuarela y libretas de viajes.
A propósito de los períodos de prácticas justamente: el período de prácticas de Guatemala que estuvo previsto el mayo que viene es trasladado a abril (o a principios de mayo) 2016. Esto permitirá a las y los de ustedzq que no podían venir este año para juntarle al equipo que ya era partante el mayo que viene pero prefirió (de acuerdo con mí) retirar el proyecto de un año con el fin de prepararlo mejor todavía (entre los documentos que constituían el expediente de postura en el camino tendré por otra parte bellos regalos en materia de iconografía y en materia de documentos raros que hay que ofrecerle a cada participante - e - en el momento de la fase preparatoria a esta libreta antes de nuestra salida).
Le recuerdo que usted puede reunirnos si usted ya tiene un mínimo de autonomía en materia de acuarela y dibujo aplicados sobre las libretas de viajes.
Pero volvamos de allí a nuestra bella sesión de la semana pasada: gracias a la guapa extraordinaria y meteorológica que tuvimos, pudimos tocar todos los sujetos de predilección del ambiente de nieve que dependían de un tiempo soleado y caliente, y salimos sobre el motivo cada día. Los motivos realizados ampliamente completan a los años pasados, y hasta pudimos añadir a nuestro programa un paseo super en esquí de fondo en la cañada de Fresse para ver el sol acostarse detrás de Crêt Monniot desde los puntos altos de la cañada.

 

Acuarela muy rápida del trozo del pincel al atardecer: ¡ la misma sencillez!

¡ Es ampliamente suficiente para traducir la magia del instante y darnos un placer loco (a la altura de este período de prácticas extraordinario entre los que cada bosquejo o acuarela es mucho más que una recuerdo !

En el mismo momento desde(después) una de las ventanas de la casa de huéspedes de Christiane COLIN donde fuimos albergados: no añadiré nada a lo que ya dije sobre este capullo maravilloso en la montaña, sobre la gentileza y sobre la calidad de la acogida, la comida deliciosa que nos esperaba de regreso de nuestros paseos pictóricos...

Un pequeño trozo de montaña con una pequeña esquina(rincón) del período de prácticas en medio del paisaje de nieve bajo una inmensidad de sol …

Esta contraluz por la tarde a través de las brumas de la cañada de Fresse sólo antes de que caiga la noche resume toda la magia de los lugares, que jamás eran mismos según las horas del día, diferentes cada día, mientras que se piense si lo había visto sólo un sol incesante del principio a los finales de la semana puede sólo cuajar los paisajes quitándoles toda poesía : es todo lo contrario aquí.

Por fin, uno mil gracias a los cursillistas sin los cuales tal éxito no habría sido tan convincente, y uno gracias más grande a nuestra huésped de la casa de huéspedes de La Fresse, siempre igual a mismo...

¡ En el artículo próximo cambio completo de región, de país y de ambiente, le llevo en Jordania !

Partager cet article

7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 23:09
Le plaisir du ski de fond tel que je le pratique, est toujours lié aux pas nordiques et à l'alternatif...

Le plaisir du ski de fond tel que je le pratique, est toujours lié aux pas nordiques et à l'alternatif...

J'ai failli "zapper" la journée d'aujourd'hui dans ce blog, et je me dis que ce serait dommage de vous priver d'un grand bol d'air pur, de paysages somptueux, d'un soleil éblouissant (17 degrés à midi sur les pistes de la GTJ à midi) et de souvenirs communicatifs aptes à vous donner un moral formidable toute la semaine prochaine (au moins), quoi que vous fassiez, où que vous soyez !
Venu plus tôt pour vérifier mes repérages de sorties picturales sur le terrain, accueilli dans l'adorable maison d'hôtes de La Fresse de Christiane COLIN (venez y faire un séjour vous m'en direz des nouvelles, voir un précédent article ici), au ras des pistes de ski de fond, me voici aussitôt sur celles de la GTJ.
La GTJ, c'est la grande Traversée du Jura, un parcours magnifique qui se fraie un chemin au milieu de plus de 1000 km de pistes nordiques du département de l'Ain à celui du Doubs et en Jura Suisse, avec des traçages de rêve dont de nombreuses stations pourraient bien s'inspirer.
Si vous aimez le ski de fond, c'est donc le rêve, si vous aimez les paysages de contes de fées c'est le rêve (vue panoramique exceptionnelle sur la chaîne des Alpes, du Mont-Blanc aux Alpes bernoises un peu partout sur le parcours), si vous aimez la convivialité d'un ski différent où on peut s'accomplir de la balade nordique hors-piste (dans des zones sauvages où vous ne verrez personne de la journée) à la compétition (car il y a ici toutes les infrastructures - dont un splendide stade nordique à 4 km -) c'est le rêve !
Donc quand j'arrive, je chausse mes skis et par la piste de jonction qui passe devant la porte, je monte rejoindre celle de la GTJ...
Arrivé sur le plateau (altitude 1200 m en moyenne), tandis que j'observe longuement la chaîne du Mont-Blanc brillant sous le soleil, je croise deux coureurs en dossard compétition filant comme des fusées en skating !  
- Surpris ? Pas tout à fait, j'avais déjà remarqué sur les bords de la piste depuis une dizaine de kilomètres les fameux petits fanions indiquant le parcours d'une importante compétition... Mais la vitesse de ceux-là, arrivant dans le champ de ma vision comme de bolides et disparaissant à l'horizon le temps de me retourner, me laisse pantois !
Plus loin, je rencontre deux petits gars du pays (équipés comme il se doit pour les entraînements soutenus), qui devisent en me voyant arriver avec mon pas alternatif que je voudrais le plus académique possible bien que d'avant le skating (style qui même s'il n'est pas flamboyant reste efficace, bien que démodé), et on engage la conversation.

Ils m'apprennent alors que les deux que je viens de croiser sont des athlètes de très haut niveau (les deuxièmes dans la course d'aujourd'hui), et que c'est une journée exceptionnelle, car je me trouve par inadvertance en plein au milieu de la plus longue course de ski de fond du monde.
Je croyais que la GTJ ne faisait "que" 85 km et que c'est la Vasaloppet la plus grande du monde...
- Vous me direz que si on fait ça dans la journée sans faire la course, c'est déjà pas mal ?
Eh bien là, il s'agit de 200 km, ni plus, ni moins !!!!
Et tenez-vous bien, avec 4400 m de dénivelé positif (ceux qui connaissent me comprendront), pendant la traversée de 3 départements (l'Ain, le Jura, le Doubs) et une incursion en Suisse !
Ils sont partis à 4 h du matin, les premiers vont arriver vers 15 h 30, les derniers vers minuit 1/2...   
Bon, j'ai encore des progrès à faire (il serait temps) si je veux suivre des gars comme ceux-là, même sur 1 km (ne parlons pas des quelques dizaines de kilomètres dans la journée que mes "performances" actuelles me permettent, elles s'arrêtent là), en tout cas j'en conclus que je serai moins frustré en aquarelle !
Car en aquarelle on ne fait pas de compétition (en tout cas moi). Pourtant, il faut se fixer des buts, des objectifs, essayer de se dépasser pour toucher du doigt ce sublime bonheur comparable dans son for intérieur (mais y n'y a que nous à penser cela) à celui des dix premiers d'une épreuve aussi dantesque, lorsqu'ayant progressé on est fier d'avoir réussi quelque chose qui nous a tirés vers le haut, qui nous a apporté un grand bonheur, car cela fait partie de notre accomplissement même si cette oeuvre mémorable ne finira pas forcément au Louvre un jour...
9h 30 de la soirée. Disons plutôt 21h 30 comme il se doit.
Rentré roussi par le soleil et l'air pur, les jambes un peu molles, car je n'avais pas repris le fond depuis un bon moment, je suis sur l'ordinateur préparant mes cours. Soudain, Christiane frappe à la porte de ma chambre et me dit : "- peux-tu descendre apporter un thé bien chaud à 2 coureurs qui se sont perdus et viennent de frapper au carreau pour demander où ils sont ?"
Les pauvres gars : à 10 km de l'arrivée, ils se sont perdus en prenant la jonction GTJ pour la GTJ proprement dite, et ils sont si près du but hors course, transis de froid et disqualifiés, après avoir pourtant réalisé un exploit !
Quelques minutes plus tard, un véhicule de leur team est là pour les récupérer, ils disparaissent au bout de la route sombre tracée comme un fin coup de pinceau au milieu du grand plateau de neige brillant sous la pleine lune.
En aquarelle aussi quelquefois, on se perd au point de se désespérer par ce qu'on a tout raté alors qu'on était si près du but...  
Eh bien que cela ne vous désespère pas : il n'y a que celui qui ne fait rien qui peut être certain qu'il n'arrivera jamais. Eux étaient déjà dans la prochaine course quand ils sont repartis...

Vous non plus ne vous découragez, jamais, c'est cela qui fait pousser au fond de nous les graines de champions. De champions de nous-mêmes tout simplement, mais c'est déjà cela le début d'une notion véritable du bonheur.
Passez vous aussi une très belle semaine.

La GTJ tout près de La Fresse, un rêve de piste de ski de fond, pour moi "un tracé idéal" (nous irons d'ailleurs peindre ici).

La GTJ tout près de La Fresse, un rêve de piste de ski de fond, pour moi "un tracé idéal" (nous irons d'ailleurs peindre ici).

Pour ceux qui veulent en savoir plus :

Le tracé du parcours de la course GTJ 200 : http://gtj200.livetrail.net/parcours.php?course=gtj

Le teaser vidéo de celle de l'an dernier : http://gtj200.livetrail.net/parcours.php?course=gtj

La page facebook de la course : https://www.facebook.com/gtj200?ref=hl

 

En préambule au stage aquarelle / carnet de voyage "Ambiances de neige".

En preámbulo al período de prácticas acuarela / libreta de viaje " Ambientes de nieve " :

¡ Estuve a punto "de hacer zapping" el día de hoy en este blog, y me digo que sería daño de privarse de una gran bocanada de aire pura, de paisajes suntuosos, de un sol deslumbrante (17 grados por mediodía sobre las pistas del GTJ al mediodía) y de memorias(recuerdos) comunicativas aptas para darle un espíritu formidable cada semana próxima (por lo menos), lo que usted hiciera, dondequiera que usted sea!
Venido antes para verificar mis localizaciones de salidas pictóricas en el mismo sitio, acogido en adorable casa de huéspedes de La Fresse de Christiane COLIN (ver un artículo precedente aquí), al nivel de las pistas de esquí de fondo, yo he aquí en seguida sobre las del GTJ.
El GTJ, es la gran Travesía del Jura, un trayecto magnífico que se abre un camino en medio de más de 1000 km de pistas nórdicos del departamento del Ain al de Doubs, con trazados de sueño en los que las numerosas estaciones(paradas) podrían inspirarse bien.
¡ Si le gusta el esquí de fondo, es el sueño, si le gustan los paisajes de cuentos de hadas es el sueño (vista panorámica excepcional sobre la cadena de los Alpes, de Mont Blanc a los Alpes bernesas por todas partes sobre el trayecto), si le gusta la convivialidad de un esquí diferente donde se puede cumplirse del paseo nórdico fuera de pista (en zonas salvajes donde usted no verá a nadie del día) a la competición (porque hay aquí todas infraestructuras - entre las que un estadio espléndido y nórdico a 4 km-) es el sueño!
Pues cuando llego, calzo mis esquís y por la pista de junción que adelanta la puerta, subo reunir la del GTJ...
¡ Llegado sobre el plató (altitud 1200 m por término medio), mientras que observo largamente la cadena del Mont Blanc que brilla bajo el sol, cruzo a dos corredores en dorsal competición que humea como cohetes en patinaje!
- ¿ Sorprendido? No completamente, ya había observado sobre los bordes de la pista desde una decena de kilómetros los pequeños banderines famosos que indicaban el trayecto de una competición importante... ¡ Pero la velocidad de ésos, llegando en el campo de mi visión como de bólidos y desapareciendo para el horizonte el tiempo de devolverme, me deja estupefacto!
Más lejos, encuentro a dos pequeños mozos del país (equipados como es necesario para los entrenamientos constantes), que platican viéndome llegar con mi paso alternativo que querría el más académico posible aunque anterior el patinaje (estilo que hasta si no es resplandeciente resto eficaz, aunque pasado de moda), y se entabla la conversación. Se enteran de mí mientras que los dos a los que acabo de cruzar son unos atletas de nivel muy alto (los segundos en la carrera de hoy), y que es un día excepcional, porque me encuentro por inadvertencia en lleno en medio de la carrera más larga de esquí de fondo del mundo.
Creía que el GTJ hacía "sólo" 85 km y que es el Vasaloppet más grande del mundo...
- ¿ Usted me dirá que si se hace esto durante la jornada sin hacer la carrera, es ya bastante?

¡ Pues bien allí, se trata de 200 km, ni más, ni menos! ¡! ¡!!
¡ Y compórtese bien, con 4400 m de desnivelado positivo (aquellos qué conocen me comprenderán), durante la travesía de 3 departamentos (el Ain, el Jura, el Doubs) y una incursión en Suiza!
Se fueron a las 4 de la mañana, los primeros van a llegar hacia las 15h 30, los últimos hacia medianoche 1/2...
¡ Bueno, todavía tengo progresos que hay que hacer (sería el tiempo) si quiero seguir a mozos como ése, hasta sobre 1 km (no hablemos de algunas decenas de kilómetros durante la jornada que mis "realizaciones" actuales me permitieran, se paran allí), en todo caso concluyo que seré menos frustrado en acuarela!
Porque en acuarela no se hace competición (en todo caso yo). Sin embargo, hay que fijarse fines, objetivos, tratar de sobrepasarse para tocar con el dedo esto sublima felicidad comparable en su fuero interior (pero ello tiene allí sólo pensarnos en esto) en el de diez primeros de una prueba tan dantesca, cuando habiendo progresado se está orgulloso de haber conseguido algo que nos tire hacia arriba, que nos aportó una gran felicidad, porque esto forma parte de nuestro cumplimiento aunque esta obra memorable no acabará forzosamente al Louvre un día...
A las 9h 30 de la tarde. Digamos las más bien 21h 30 como es necesario.
Entrado tostado por el sol y el aire puro, las piernas un poco muelles, porque no había repetido el fondo desde hace un buen momento, estoy sobre el ordenador que prepara mis cursos. De repente, Christiane llama a la puerta de mi cuarto(cámara) y me dice: " - ¿ puedes bajarte a aportarles un té muy caliente a 2 corredores que se perdieron y vienen para llamar al cristal de una ventana para preguntar dónde están? "
Los pobres mozos: ¡ a 10 km de la llegada, se perdieron tomando la junción GTJ por el GTJ propiamente dicho, y son si cerca del fin fuera de carrera, hiélate de frío y descalificados, después de haber realizado sin embargo una hazaña!
Algunos minutos más tarde, un vehículo de su team está allí para recuperarlos, desaparecen al cabo del camino sombrío trazado como una pincelada fina en medio de la gran bandeja(plató) de nieve que brilla bajo la luna llena.
En acuarela tan algunas veces, nos perdemos hasta el punto de desesperarse por lo que fallamos todo mientras que éramos si cerca del fin...
Pues bien que esto no le desespera: hay sólo el que no hace nada que pueda estar seguro que jamás llegará. Ellos ya eran en la carrera próxima cuando se fueron de nuevo...

Usted también jamás se desanima, es esto que cultiva en el fondo de nosotros las semillas de campeones. De campeones de mí mismo simplemente, pero ya es esto el principio de una noción verdadera de la felicidad.
Pase usted también una semana muy bella.

Partager cet article

4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 09:08
- Dans quel univers es-tu parti, toi, Michel, le colporteur d'étoiles, délivrer d'autres rêves de voyages en illuminant d'autres cieux ? - In what universe did you leave, you, Michael, the star peddler, issue other travel dreams by illuminating other lands ? - ¿ En cuál universo saliste, tú, Michel, el vendedor ambulante de estrellas, a librar otros sueños de viajes iluminando otros cielos ?

- Dans quel univers es-tu parti, toi, Michel, le colporteur d'étoiles, délivrer d'autres rêves de voyages en illuminant d'autres cieux ? - In what universe did you leave, you, Michael, the star peddler, issue other travel dreams by illuminating other lands ? - ¿ En cuál universo saliste, tú, Michel, el vendedor ambulante de estrellas, a librar otros sueños de viajes iluminando otros cielos ?

En attendant de vous retrouver pour reprendre le cours régulier de mes publications ici,  voici  en partage pour vous, l'hommage que je destine à Michel RENAUD adressé à la grande famille des carnettistes, puisque ce document sera plus "officiellement" rendu public en même temps que ceux de mes confrères avant la fin de l'année grâce à l'action de Servane Havette Barriere à Clermont-Ferrand.
Cette "page de carnet" j'ai attendu pour ne pas la réaliser sous le coup de l'émotion.
Pour qu'elle soit plus "intemporelle".
Pour qu'elle soit comme la signification de ces êtres qui ont marqué le temps de leur empreinte. Je l'ai réalisée comme on réaliserait l'effigie de tout homme qui aurait apporté quelque chose d'important à ses contemporains.
Je n'ai pas voulu apporter de couleur à son portrait car son visage est à présent hors du temps, la couleur pour moi "l'incarnerait" trop.
Le reste n'est que symboles.
Il est parti sac au dos pour un autre voyage.
Sur un arc-en-ciel. Sur les couleurs de la vie. Sur la lumière blanche décomposée dans le prisme des gouttes d'eau.
Symbole du soleil revenant après l'orage.
En dessous, Clermont-Ferrand est dans l'obscurité, comme si l'orage avait plongé la ville dans la nuit après son départ.
Accompagné d'un cheval tirant une charrette. Le cheval qui l'accompagne est la mémoire des gens de l'IFAV qui cordonnent leurs forces et leurs talents pour faire avancer le chariot du Rendez-vous des carnets de voyage.
Michel était en cela un colporteur d'étoiles, de talents, de rêves. Chaque étoile est l'une ou l'un d'entre-nous connu (e) ou inconnu (e), qui s'échappera un jour ou l'autre du chariot pour aller consteller le ciel de jalons scintillants qui marquent à leur façon l'itinéraire suivi par l'IFAV, son Rendez-vous, l'itinéraire initié par Michel dès le départ, à l'époque de la Biennale.
Le symbole même du voyage est ce chemin, cette "Voie lactée" dans laquelle peuvent se projeter nos rêves d'un ailleurs toujours renouvelé.
C'est un peu comme si cette image était une sorte de carnet à elle seule, dont Michel tournerait les pages, en nous invitant à une réflexion sur le voyage au bout de l'intemporalité...
Sachez que je ne vous oublie pas mais beaucoup de choses (passionnantes et qui vous réserveront bien des surprises à l'avenir) prennent la priorité sur mes articles de blog depuis quelques semaines, ne vous impatientez pas trop, "je reviens" d'ici peu !

 

Tribute to, Homenaje a, Hommage à Michel RENAUD...

Esperando recobrarle para repetir el curso regular de mis publicaciones aquí, he aquí  en reparto para usted, el homenaje que le destino a Michel RENAUD dirigido a la gran familia de los libretistas viajeros, ya que este documento será hecho más oficialmente público al mismo tiempo que mis colegas antes de finales del año gracias a la acción de Servane Havette Barriere en Clermont-Ferrand.
Esta " página de libreta " quería no realizarla bajo el golpe de la emoción.
Para que sea más "intemporal".
Para que esté como el significado de los que marcaron el tiempo de su huella. La realicé como realizaríamos la efigie de todo hombre que les habría aportado algo importante a sus contemporáneos.
No quise aportar de color a su retrato porque su cara está ahora fuera del tiempo, el color para mí " lo encarnaría " demasiado.
El resto es sólo símbolos.
Se fue bolsa de la espalda a otro viaje.
Sobre un arco iris. Sobre los colores de la vida. Sobre la luz blanca descompuesta en el prisma de las gotas de agua.
Símbolo del sol que vuelve después de la tormenta.
Abajo, Clermont-Ferrand está en la oscuridad, como si la tormenta hubiera sumergido la ciudad por la noche después de su salida.
Acompañado por un caballo que tira una carreta. El caballo que lo acompaña es la memoria de la gente de la IFAV que tuerce sus fuerzas y sus talentos para hacer adelantar la carretilla de la Cita de las libretas de viaje.
Michel estaba en esto un vendedor ambulante de estrellas, de talentos, de sueños. Cada estrella es una o uno de nosotros conocidos o desconocidos, que se escapará un día u otro de la carretilla para ir a constelar el cielo de jalones centelleantes que marcan a su modo el itinerario seguido por el IFAV, su Cita, por el itinerario iniciado por Michel desde el principio, en la época de la Bienal.
El mismo símbolo del viaje es este camino, esta "Vía láctea" en la cual pueden proyectarse nuestros sueños de uno en otro lugar siempre renovado.
Es un poco como si esta imagen fuera un tipo de libreta, y Michel giraría sus páginas, invitándonos a una reflexión sobre el viaje al cabo de la intemporalidad...
¡ Sepa que no le olvide sino muchas cosas (apasionantes y qué le reservarán muchas sorpresas de ahora en adelante) toman la prioridad sobre mis artículos de blog desde hace algunas semanas, no le impaciente demasiado, " vuelvo " dentro de poco !

 

Partager cet article