Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2022 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'en Aragon, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2022...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyage

chez "Aquarelle et Pinceaux" .

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pouvez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures, produits et couleurs aquarelle
Fournitures, produits et couleurs aquarelle

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

chez "Aquarelle et Pinceaux" !

En cliquant sur l'image ci-dessous, vous accédez à mes choix

 personnels de fournitures et couleurs les plus belles et efficace

en aquarelle de voyage. Ensuite, en cliquant sur chacune d'entre-elles,

vous pourrez les commander directement chez Aquarelle et

Pinceaux sans avoir à chercher les références dans leur catalogue :

Fournitures et couleurs aquarelle

 

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:37

C’est un magnifique carnet de voyage dont vous avez la primeur aujourd’hui !

Après celui d’Yves GIROUD, il est très intéressant de découvrir la vision de Marie - Brigitte.

Ils n’étaient pas ensemble pour ce voyage et ne se connaissent pas. Il y a pourtant en plus du thème de voyage, de nombreux points communs dans leurs carnets : une connivence dans le regard, un émerveillement devant les paysages, les êtres et les choses qui donnent envie de partir à notre tour .

Ouvrez ce carnet, regardez-le, lisez-le page après page, en grand écran et avec la loupe s’il le faut . Vous serez alors avec Marie - Brigitte dans l’intimité d’une belle aventure qui ne s’arrête pas seulement au chatoiement des formes, des couleurs et des lumières : vous serez avec elle dans un univers d’émotions que seules, de cette façon-là peuvent apporter ces si dépaysantes ambiances indiennes … Inde de Marie-Brigitte BUISSIEREPour lancer la lecture du carnet de voyage de Marie - Brigitte cliquez sur son image ci-dessus, mettez-vous plein écran avec le bouton rectangulaire en haut à droite de l’écran d’accueil à côté de la loupe, vous en tournerez les pages avec le pointeur de la souris et pourrez observer les détails des photos dessins et aquarelles avec la loupe…

Inde de Marie-Brigitte BUISSIERE 2

Un regard différent de celui d'Yves, sur le même pays : une autre façon d'exalter l'âme d'une nation à l'échelle d'un géant vêtu de mille couleurs...

Pour revoir ce carnet et l'observer en détail cliquez sur chaque page, "effet loupe" garanti !

Partager cet article

Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 15:57

Équipières / équipiers aquarelle :

Vous êtes ou pensez vous rendre sur la Côte d’Azur le 19 juin prochain ?

Rejoignez alors «Petit Nuage» pour peindre aux jardins de la Villa Rothschild Saint-Jean Cap-Ferrat : elle vous propose de vous retrouver pour une randonnée croquis le matin, en vous donnant rendez-vous à 10h30 au parking de la Villa Rothschild pour une balade facile et informelle d'une heure plus 30 minutes de croquis de Villa Kerylos.

Vous devriez être dans le jardin vers midi, avoir assez de temps pour le pique-nique et quelques croquis. Pour plus de détails, cliquez ICI

Et allez visiter le blog de «Petit Nuage» en cliquant sur la photo ci-dessous :     

Aquarelle-Yun-Petit-NuageJacques ALBERT : 

Vous souvenez-vous de Jacques ALBERT ?

Si vous voulez le retrouver parmi plusieurs de ses amis peintres et sculpteurs, rendez-vous à Pont à Mousson le dimanche 29 mai prochain de 10h00 à 18h00 Boulevard de Riolle, vous y êtes invités par l’Association des Artistes Mussipontains qui vous propose sa traditionnelle exposition artistique «ARCADIE» 

METZ place comedie

   «Metz», une aquarelle de jacques ALBERT

 

EBAN :

Il est inutile de vous le présenter à nouveau, mais si vous êtes à Lorient jusqu’à la fin du mois, ne ratez pas ses peintures du Vietnam chez Chapitre :

LORIENT 2011 

 

Enfin, pour ceux qui n'ont pas pu venir voir l'exposition d’Anne-Marie MARY et M-P MAJOURAU en voici une vidéo que vous ouvrirez en cliquant ici, dans laquelle on voit bien le travail de chacune et si vous voulez voir l'expo "en vrai ", elle est encore visible à la Galerie 349 près de Toulouse jusqu'au 4 juin compris (attention  seulement les  mercredi , vendredi  et samedi   après-midi de 13h30 à 19h)

Partager cet article

Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 23:33

- Peut-être vous souvenez-vous de Jade rencontrée avec la "Ballade de Djanet" (que j’avais «écrite» au retour de notre stage carnet de voyage dans le Sahara algérien d’il y a deux ans), ballade qu’elle avait reprise et interprétée avec son ami musicien Kovac?

Jade en artiste complète (puisqu’elle avait réalisé de superbes dessins et aquarelles lors de ce voyage dans le Grand Sud), nous avait surpris à l’occasion de cet article par son interprétation de ce petit texte musical, et ses talents de chanteuse et de musicienne avaient ravis nombre d’entre vous .

Aujourd’hui c’est d’abord en carnettiste que nous la retrouvons mais toujours aussi musicienne, car c’est à la rencontre d’autres talents musicaux (celui d’un ensemble de femmes nomades originaires de Tombouctou et d’un griot), qu’elle nous invite à la suivre au Mali à travers quelques extraits de son dernier carnet.

 La tente dans le désert . Aquarelle directe de Jade

Toujours intéressants les propos de Jade : ils nous renvoient nécessairement à d’autres questionnements, d’autres visions du monde. Ses dessins en témoignent. Ses rencontres, sa quête également…

L’ambiance tout à fait particulière se dégageant des pages qu’elle ramène, nous plonge dans une sorte d’envoûtement.

- Est-ce celui du «tehardent», ce luth à trois cordes accompagnant les récits du griot ?

Elle nous écrit :

«Mali, 22 décembre 2010, 22 janvier 2011.
Marlène et moi sommes parties pendant un mois.

Nous avons remonté le fleuve Niger en bus, en bateau, en taxi brousse pour arriver jusqu'au lieu du "Festival au désert".
Les quelques mots que je souhaite vous faire partager ici sont ceux de Amanou, l'un des deux griots du groupe de musique touarègue "Tartit".

«Dans le bus», dessin de voyage, Jade .

«Samba. Sur les sacs de mil…» Aquarelle de Jade.

«La poule» collage Jade.

Montage de Jade à partir de motifs traditionnels.

«Tartit» par Jade : l’une des femmes touarègues de l’ensemble féminin originaire du Mali. «Tartit» mot signifiant «réuni», plus généralement «uni»…

Mondomix présente: Tartit (Filmé au festival Banlieues Bleues).

«Le groupe de femmes Tartit est issu du peuple nomade, les kel tamasheq. A l'instar du célèbre groupe Tinariwen, les femmes de l'ensemble qui viennent toutes de la région de Tombouctou se sont « réunies » (traduction littérale du mot tartit) dans un camp de réfugiés durant la rébellion des Touaregs contre le gouvernement malien.
Par contre, elles n'ont pas choisi d'électrifier leurs instruments et accompagnées de leurs griots au tehardent et à l'imzad (sorte de guitare et de violon), elles chantent leur vie, leur tradition et jouent les tindé (percussions). C'est dans les camps qu'on leur propose de venir jouer au festival Voix de Femmes en Belgique en décembre 95. A cette occasion, le groupe prend une forme définitive. Elles tournent de plus en plus et en 1997 elles enregistrent «Amazagh», leur premier album.
En 2000 sort Ichichila et en 2003, elles participent au Festival au Désert. Aujourd'hui, elles participent entre autres au spectacle «Desert Blues» qui leur fait partager la scène avec les musiciens maliens Habib Koité et Afel Bocoum.»

Je vous invite à découvrir aussi d’autres magnifiques extraits de l’ensemble TARTIT sur le site de «CDUniverse» en cliquant ici 

«Nohoum» par jade

Le Griot :
«Il est un des gardiens de la tradition musicale et historique du peuple touarègue. Le griot conte et joue mais il peut tout aussi bien venir chez toi pour te raconter l'histoire de ta famille.
"On n'a pas à imposer son savoir à une communauté. Le développement ne s'impose pas. Il faut proposer le savoir car chaque communauté a déjà le sien et tous sont complémentaires."
Amanou, conférence de presse de Tartit 8/01/2011, Festival Au Désert»
Jade Gomes, extrait de voyage.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:05

Nous retrouvons aujourd’hui Anne-Marie MARY qui est rentrée depuis peu d’Égypte (juste au début de la récente révolution dans ce pays !), avec un superbe carnet de voyage.

Voici un extrait des premières publications de son carnet en exclusivité pour Aquarelle-en-Voyage.com.

Je pense que vous serez comme moi enthousiasmés par l’esprit de son travail réalisé dans l’esprit des sources classiques des aquarellistes et dessinateurs voyageurs de tous les temps.

Anne-Marie vient d’en réaliser un tirage numérique de 50 exemplaires, son carnet d’Égypte est composé 52 très belles pages réduites au même format que celui de son " Japon - Russie" en 15 x 21cms (pour vous constituer des références et compléter votre bibliothèque d’originale façon vous allez pouvoir faire une collection de ses carnets de voyage si comme moi vous aimez son expression), commandez-le-lui vite il ne vous en coûtera que 25 € frais de port inclus (en lettre Max suivie), écrivez-lui en cliquant ici

 

Nus 015a


Depuis-le-11-01-2011 0004a

(Détail)

 

Depuis-le-11-01-2011 0004b

(Détail)

 

Depuis-le-11-01-2011 0025a

(Détail)

 

Nus 010a

 

Nus 007a

(Détail)

 

Nus 011a

 

Nus 013a

 

Nus 014a

(Détail)

 

Partager cet article

Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 23:43

Peut-être vous souvenez-vous de Mohamed BOUSTANE ?

Je lui avais consacré un article il y a un certain temps déjà, et c’est avec plaisir que je vous reparle de lui aujourd’hui (je lui consacrerai à l’avenir un reportage complet), car la série de ses belles expositions dans de grandes galeries Marocaines continue à la célèbre librairie - galerie «Carrefour des Arts» de Casablanca, du 5 au 27 avril prochain .

Si vous passez bientôt par cette belle ville d’Afrique du Nord, n’hésitez pas à pousser les portes de ce lieu d’échange et d’esprit, qui participe au rayonnement intellectuel et culturel de la vaste métropole .

Si Mohamed y est accueilli bientôt ce n’est pas un hasard, tout au moins la marque d’une nouvelle reconnaissance s’inscrivant dans celle de ses précédents succès, particulièrement celui de la Biennale Internationale de Sharjah en 2010 qui lui fit un grand honneur en l’invitant pour un «one man show», dans ce «phare» spirituel et culturel très sélectif des Émirats Arabes et même du Golfe Persique tout entier .

null

   On ne peut que rester muet d’admiration devant une telle calligraphie : tout en lui rendant hommage elle s’affranchit de la lettre qui devient dans un élan d’énergie une projection d’harmonie vers un absolu de pure liberté …  

Nous qui sommes relativement ignorants du rayonnement de la calligraphie contemporaine, ne pouvons imaginer la puissance spirituelle se dégageant de ses différentes tendances .

Or, elles sont autant le reflet de la pensée d’un artiste et d’un maître que celui des mouvances intellectuelles de l’époque qu’elles reflètent avec des expressions parfois «visionnaires», (ou tout au moins que j’interprète comme telles), particulièrement au travers d’œuvres comme celles de Mohamed BOUSTANE .

Connaissant Mohamed, sa grande sagesse, sa bonté naturelle et son érudition autant que l’inscription de son art dans une véritable foi et la perception visible d’une intériorité ouvrant sur l’universel, je ne peux m’empêcher de voir dans son travail comme le pressenti de tous les tourbillons de liberté et d’affirmation de l’être qui de tout temps sont les précurseurs des grands changements de civilisations plus même maintenant que jamais dans un monde arabe en plein devenir …

- Sans doute son questionnement présent s’affirme-t-il pour lui en priorité par la remise en question de la lettre dans l’art de la calligraphie ?

null

  Tout ici est écriture et non-écriture …

Statique et irréversible mouvement . Mais c’est surtout comme une grande mutation, une fabuleuse explosion solaire, une vague cosmique suspendue, figée dans l’espace temps comme pour mieux nous aider à comprendre l’immensité du Devenir …

En tout cas «ce sont de telles réflexions qui fondent actuellement cette nouvelle forme d’art.

La conscience des limites de toute écriture rend libre le calligraphe. Et, en désarabisant son écriture, plus exactement, en créant des lettres transarabes, Mohamed Boustane crée une forme de liberté bien plus radicale que celle qui existait autrefois chez les autres calligraphes arabes. Et, de plus en plus, Mohamed Boustane crée une écriture «in vue» .

Il se fait naître par la naissance de ces lettres-signes qui n’ont rien d’autre à dire sinon que tout est à lire et que toutes les lectures sont infinies. Cette calligraphie, ou postcalligraphie, est l’analogon d’une naissance qui se déroule sous nos yeux.
A proximité Mohamed Boustane lorsqu’il relie ses œuvres à un au-delà de l’esthétique, cette dernière étant en Occident centrée sur la sensibilité du corps humain, sur sa capacité émotionnelle face à certaines formes. Le beau est donc bien présent, mais non comme création humaine. Cette nouvelle forme de calligraphie ne marque pas une revendication d’autonomie de l’artiste qui traduirait, par des signes insignifiants, son intériorité à un moment de son évolution propre.
Ce qui y apparaît est une nouvelle conception de l’espace avec l’abandon des formes circulaires au profit de formes brisées vivant d’une variation ténue de couleurs internes. Ce sont dans ces espaces que s’inscrivent les lettres-signes créées par le calligraphe. Ces lettres se recouvrent elles-mêmes. Il leur arrive aussi de participer à des explosions. S’opposent des lettres-signes de grande taille et ces formes géométriques brisées où se succèdent les petites lettres signes. Les couleurs, parfois l’or, mais aussi l’opposition des pleins et des vides, contribuent, non pas au sens de l’ensemble, mais à sa signifiance. On est alors en face d’une écriture à la fois contemporaine et primordiale car immédiatement universalisable…»


- Les grands calligraphes, comme tous les autres grands artistes, créateurs et penseurs, ne seraient-ils pas aussi (souvent à leur insu) par leurs rapports à l’universel et à l’intemporalité, des capteurs extéroceptifs hypersensibles et clairvoyants des mutations de leur civilisation en devenir ?

 

Le Carrefour des Arts
vous invite au vernissage de
l'exposition de Mohamed Boustane
le mardi 5 avril à partir de 19h

Exposition du 5 au 27 avril 2011

Carrefour des Arts

Rue Essanaâri - Quartier Bourgogne, Casablanca MAROC

05 22 29 43 64

 

null

Partager cet article

Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:29

Petite parenthèse au milieu des montagnes nord vietnamiennes pour vous reparler de Christiane COLIN (chez qui se déroulera dans 8 jours le prochain stage d’initiation à l’aquarelle des paysages de neige) dont j’apprends ici qu’elle fait partie des dernières sélections du célèbre chroniqueur gastronomique Gilles PUDLOWSKI, qui lui consacre un article élogieux dans son blog de critique culinaire et gastronomique «Les pieds dans le plat», et qui la met dans la foulée dans sa principale rubrique «Coups de coeur».

Je vous invite vivement à aller visiter cet article en cliquant ici, et à y laisser un petit commentaire si vous avez eu la chance de connaître Christiane en découvrant sa gentillesse, sa cuisine et sa maison lors d’un stage où nous étions chez elle, comme je viens de le faire moi-même.

Christiane COLIN non pas aux fourneaux mais à l’aquarelle, un jour où elle nous avait rejoint au bord du lac de Saint-Point…

Vous savez certainement si vous connaissez déjà Christiane COLIN qu’elle est régulièrement suivie par les médias, les télévisions et les meilleurs guides spécialisés pour la qualité de sa cuisine et le charme de sa maison (un autre intéressant article lui sera d’ailleurs consacré dans le magazine «Le Point» du 24 avril prochain ainsi que dans le tout nouveau Guide «100 lieux de bien-être qui ont de l’esprit» de la revue «Psychologies» du mois de mars à venir, numéro déjà distribué chez la plupart des marchands de journaux, le plus important de l’année pour cette revue qui offre à ses lecteurs ce beau guide en cette occasion).

Ce que vous ne savez peut-être pas c’est que Christiane peint aussi lors de ses rares temps libres de très jolies aquarelles (je lui avais à ce sujet autrefois consacré un petit article)!

La maison de Christiane COLIN à l’orée de la forêt à partir de laquelle se déroulera le prochain stage d’aquarelle consacré aux paysages et ambiances de neige…

C’est dans le cadre adorable de sa jolie maison traditionnelle blottie à la lisière des sapins sur les crêtes franco-Suisses du Haut Doubs et dans ses environs que j’animerai donc le prochain stage d’aquarelle consacré aux paysages et ambiances de neige, puisque j’irai directement des merveilleuses montagnes vietnamiennes aux sommets enneigés non moins magiques de la Franche Comté .

Si ce stage au nombre restreint de participants très privilégiés vous tente sachez qu’il est ouvert aux débutants, qu’il y reste encore une ou deux places, et que si vous voulez savoir comment il se passe je vous renvoie aux deux articles que je lui avais déjà consacré l’an dernier en cliquant ici et ici . N’hésitez pas à m’écrire si vous voulez en avoir les détails pratiques (coût du séjour en pension complète et coût du suivi stage, lieu exact, fonctionnement, etc. en cliquant ici) . Typique des villages de Franche Comté, Grand-Combe Châteleu non loin du hameau de la Fresse où se situe la Maison de Christiane COLIN fait partie des sites potentiels pouvant nous inspirer dans la réalisation de nos aquarelles

En voici justement l’une des interprétations synthétiques que j’ai pu en retirer par un banal jeu de traits et de taches de couleurs : ce type d’approche fait partie des méthodes simples que nous verrons dans le prochain stage au sujet de l’ambiance fonte des neiges et architecture rurale en techniques rapides d’exécution, afin d'apprendre à interpréter avec la même facilité tous les sujets qu'ils paraissent faciles ou difficiles…

À part cela je vous dis «à très bientôt» pour découvrir avec un beau reportage et certaines de nos aquarelles (celles de mes amis (es) participant à notre périple vietnamien et une ou deux des miennes) les brumes mystérieuses des montagnes de Lao Cai et l’ethnie des H’Mongs Fleuris qui y vivent depuis des millénaires en aménageant sur les pentes de fabuleuses rizières accrochées aux nuages …

Partager cet article

Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 12:39

Promotion pour l'album "Aït-Ben-Addou" :

Première publication participative en partenariat droits d'auteur des photos et aquarelles, croquis et dessins dont je suis l'auteur : Aït Ben Addou, 1 photo, 3 aquarelles ...

Consulter l'album "Aït-Ben-Addou".

Partager cet article

Repost0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 23:18

Je change tout à fait de sujet aujourd’hui (puisqu’il y a quelques jours à peine nous étions en stage «paysages et ambiances d’hiver»), pour vous parler de vacances à la neige ou en week end ski  au milieu de paysages de montagnes à couper le souffle, avec ce plaisir simple, enfantin et si vivifiant à dévaler des pistes bien balisées tout près de pittoresques villages de montagne !

Mais pas en Jura Oriental cette fois, non, je vous invite à présent dans une sorte «d’idéal» de la montagne : les Alpes Suisses !

Quoi de plus enivrant que de profiter de la neige de printemps, généreuse et ensoleillée, pour se lancer sur les pistes pour le seul plaisir de skier, en famille, entre amis, en couple ou tout (e) seul (e) ?

Quel rapport avec l’aquarelle, me direz-vous ?

Celui du pur plaisir vous répondrai-je, (sans même penser à l’aquarelle), ce qui ne vous empêche pas de faire suivre votre matériel d’artiste voyageur (ou pas), dans votre sac à dos !

Alors laissez moi vous emmener, vous guider dans les blancs paradis helvètes, cela fait aussi partie de cette série d’articles plus orientée «tourisme et loisirs», car ici tout est source d’émerveillement pour l’artiste, le sportif et l’enfant que je suis, et vous le faire partager aussi !

- Et si vous partiez tout de suite ?

 

Les stations de ski pour familles de l’Oberland bernois

 

Au pied de la Jungfrau, la station de ski des Alpes Suisses de Wengen a su préserver son caractère d’authentique village de montagne avec ses ravissants chalets de vacances et ses hôtels  particuliers datant de la Belle Époque. Ce village sans voitures est le point de départ idéal pour le domaine skiable familial de Petite Scheidegg - Männlichen qui ne compte pas moins de 110 km de pistes skiables de niveau intermédiaire, ainsi que des sentiers de randonnée en raquettes et des pistes de luge, pour la joie des petits et des grands.

Ne pas manquer pendant le séjour, une excursion sur le "Toit de l’Europe" le plus facilement accessible, la Jungfrau, située à 3454m d’altitude et accessible en Train.

Non loin de là se trouve Mürren, un autre charmant petit village suisse de carte postale, lui aussi sans voitures. Perché entre de magnifiques paysages de montagnes au pied du Schilthorn, ce village intime et tranquille propose 53 km de pistes de ski et de snowboard ainsi que des pistes de luge et des sentiers de randonnée hivernale. Un téléphérique conduit du village au Schilthorn à 2970m d’altitude, où admirer des parois rocheuses escarpées et des cascades spectaculaires.

Curiosité : Depuis la grande terrasse panoramique du restaurant tournant Piz Gloria, immortalisé dans le film de James Bond "Au service secret de Sa Majesté", il est possible d’admirer une vue extraordinaire sur près de 200 sommets et 40 glaciers des Alpes Suisses, dont l'Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

null

   Skier et peindre… Skier, et profiter de la montagne sous le soleil du printemps, que de merveilleux souvenirs ce jour-là ! Ce n’était pas il y a quelques jours sur les pistes de ski de fond avec le dernier groupe de stagiaires, mais entre autres amis, dans une randonnée hors pistes un peu plus «montagnarde», où le plaisir du ski rejoignait aussi celui de l’aquarelle …


Ski à longueur d’année dans le Valais Suisse

 

Grâce à sa haute altitude (3550 m), le domaine skiable de Saas Fee jouit d’un enneigement remarquable et présente un domaine skiable varié, vantant 35 pistes skiables sur 100 km et 22 remontées mécaniques, ainsi que 20 km de chemins de randonnée hivernale, des pistes de luge dont une de luge sur rail, et une piste de ski de fond de 8 km, ce qui en fait une destination très recherchée. La "Perle des Alpes" est interdite aux voitures !

Enfin, et surtout, à la frontière italienne du Valais se trouve Zermatt, village valaisan magnifiquement préservé, au pied du spectaculaire Mont Cervin dans la vallée du Mattertal. Le transport y est assuré par des véhicules électriques et des calèches. Son domaine skiable comprend plus de 300 kilomètres de pistes desservies par 63 remontées mécaniques, le Gravity Park – un paradis pour les amateurs de snow-board, 70 km de sentiers de randonnée en hiver ainsi qu’un téléphérique conduisant au domaine skiable du Petit Cervin, le plus haut domaine de ski d’été de toutes les Alpes !

Enfin, dans cet endroit magnifique où je suis toujours revenu avec émotion, pensez à visiter le palais de glace du Petit Cervin, creusé à 15 m de profondeur sous le glacier : une surprenante curiosité à découvrir tout prix .

Nous reviendrons peindre dans les magnifiques montagnes Suisses une autre fois, mais je voulais aujourd’hui avec vous dévaler symboliquement des pentes immaculées, et tout en vous invitant à les découvrir sur place, ne penser à rien d’autre qu’au plaisir de vous y projeter comme on feuilletterait une revue touristique qui nous ferait rêver …

null

   J’aime le ski «à l’ancienne», sans complications ni tenues sophistiquées dans des paysages splendides, sous un soleil printanier, et si vous êtes comme moi vous éprouverez un grand bonheur à le pratiquer dans ces montagnes grandioses qui d’Oberland en Valais vous surprendront par leur immense beauté !

Je précise, tout amoureux que je suis des Alpes de nos contrées autant que de nos si belles Pyrénées, que les Alpes Suisses ont quelque chose de particulier, quelque chose de mythique qui ajoute encore un mystère indicible à leur attrait…

Partager cet article

Repost0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:55

Avant tout un grand merci à toutes celles et ceux qui ont eu la gentillesse de voter pour moi : ils me réchauffent le cœur (et c’est bien cela le plus important) faute d’avoir pu me «hisser» dans le peloton de tête, aussi je leurs dis : ne soyez pas déçus (es) que vos votes n’aient servis à rien en ce qui me concerne (c’est un peu comme pour les élections lorsque son candidat est battu on se sent un peu «battu» soi-même) car personnellement je ne suis pas déçu : je m’attendais à ce résultat mais il m’a beaucoup appris sur ce genre de concours, et si j’y ai participé c‘est bien pour vérifier un certain nombre de choses et non la motivation des beaux voyages offerts aux gagnants (très heureux pour ceux qui les gagneront mais pour ma part j’en fais toute l’année, je les organise moi-même comme je le veux, les partageant souvent avec une petite équipe de chanceux pour lesquels je donne le maximum, et en plus ils m‘aident à gagner ma vie) !

Ah, au fait, un détail qui a peut-être toute son importance : dans le formulaire que les participants au concours avaient à remplir pour ne pas être éliminés d’office il y avait une case à cocher pour savoir si oui ou non on pouvait être présent à la finale du concours ; j’ai coché «non», parce que justement ce jour-là je serai déjà en carnet de voyage dans un endroit superbe avec une sympathique bande de veinards qui n’ont participé à aucune compétition pour en faire partie !

Cela ne m’empêche pas de féliciter très sincèrement et chaleureusement tous les finalistes de ce concours en leur signifiant mes encouragements pour qu’ils soient tous les meilleurs (ce sera difficile !) aux deux finales (celle de Bordeaux et celle de Champigny), vraiment je suis très heureux pour eux et leur souhaite la plus grande réussite possible, je rajoute que j’apprécie beaucoup certaines des œuvres sélectionnées !

Quant à moi je «tourne la page» de ce concours me promettant bien de ne plus jamais y participer fort des enseignements que j’étais venu y chercher :

- sur l’intime conviction que l’humilité doit rester l’une des valeurs essentielles d’un artiste qui réussit (et même de tout individu…), cela peut toujours servir en cas d’échec (dixit mon père qui avait bien raison de le penser) !

- sur la certitude que toute expérience est source d’enseignement et qu’on apprend plus des échecs que des réussites,

- sur le fait que le courage n’est pas de faire des choix mais de les assumer,

- sur le fait que la valeur d’un travail basé sur l’expérience d’une vie (quand on sait où elle se situe vraiment, …à plus forte raison lorsqu’elle a depuis longtemps fait ses preuves professionnellement !), ne doit pas être remise en cause par un succès ou un échec passager, plus encore avec ce genre de concours, des concours j’en ai gagnés, celui-ci je suis éliminé, ce n’est pas cela qui change mon cap, et je ne pense pas que la qualité de mon travail s’est affaiblie pendant les années qui séparent le dernier que j’ai gagné de celui-ci (au contraire je sais que j’ai progressé, mes centres d’intérêt se sont déplacés, …mais le monde a changé, nous le constatons tous les jours : le fuir ou s'y adapter autre intéressante question !),

- que lorsque l’on veut gagner un concours en s’en donne tous les moyens (et pas seulement en confiant au hasard la possibilité de sa réussite), hors là je n’ai mesuré avec objectivité ni certitude aucun des paramètres à prendre en considération (à part la pensée que ce que je présentais n’était pas complètement «minable» et en valait bien d’autres, pouvant logiquement «tenir la route»).

Je précise qu'ayant fait de la compétition dans un domaine sportif très particulier pendant plusieurs années je sais de quoi je parle, il faut prendre en compte non seulement tous ses paramètres personnels et ceux (lorsqu’ils sont quantifiables) de ses adversaires mais aussi tous les paramètres spécifiques à l’épreuve autant qu’extérieurs, ce que je n’ai pas fait (ou pas voulu faire) = conditions de l’échec assuré !

- sur la relativité des différentes notions de goût (et critères associés) dans les jugements de la perception visuelle en art (ce que je savais déjà de «l’intérieur» ayant moi-même été membre de plusieurs jurys par le passé),

- sur la considération qu’on peut avoir de la pratique de terrain lorsqu'on ne la connait pas sous sa forme la plus engagée (ce n’est pas la même chose lorsqu’on réalise un portrait sur le vif dans la dynamique du voyage ou un motif d’après nature à l’autre bout du monde en très peu de temps et souvent dans des conditions difficiles par rapport au même sujet réalisé d’après photo en atelier en prenant tout son temps même si on est très créatif et parfait sur le plan technique : ces critères ne sont pas du tout les mêmes et ne peuvent être comparés, pas plus qu'on ne peut comparer «l‘aquarelle de carnet» réalisée dans l'action de terrain et faisant partie d’un tout qui est le carnet de voyage, et l'aquarelle d’atelier - ou de terrain faite dans un esprit "atelier" - pour concevoir un «tableau» destiné à être vu (admiré) sur des cimaises ou un mur = nombreuses questions soulevées sur la finalité de chacune des deux démarches et leur approfondissement : - l'une aurait-elle moins de valeur que l'autre ?,

- pour savoir si ce critère de véritable travail sur le motif s’inscrivant dans une démarche d’investigation lié au voyage in situ (souvent bien plus poussée que le simple voyage et l’acte de «mémoire picturale» qui lui est associé) définit le carnettiste authentique pour être reconnu - et compris ! - par ceux qui ne pratiquent pas cette forme d’accomplissement créatif (et humain),

- pour essayer d’apprendre des tas de choses (par déduction) en observant la démarche marketing d’un grand fournisseur de produits beaux-arts organisant un tel concours (et encore je n’avais pas remarqué au moment où je m’étais initialement posé la question «marketing» qu'il fallait "s‘inscrire" - donc fournir un certain nombre de renseignements personnels - pour voter …) vous pouvez d'ailleurs - si donc vous êtes inscrits - consulter le résultat des votes en cliquant sur "Consulter les Votes des Membres " en bas de la page de la liste des finalistes du concours,

- enfin (et je résume en une seule phrase car il pourrait y en avoir beaucoup d’autres comme je l’écrivais déjà en réponse à l’un de vos commentaires le 25 juin dernier), ce concours m'intéressait surtout pour les analyses qui peuvent s'en dégager tant au point de vue communication globale, sociologie du Web, paramètres de synergie pyramidale (dans la mesure où on peut argumenter ces éléments tels l’influences networking sur le marketing ciblé en partenariat associé parmi bien d‘autres centres d‘intérêt), et là j’ai effectivement beaucoup appris !   

En conclusion :

1) - pas la moindre amertume dans mes pensées ni dans mes propos, je ne suis pas déçu d’avoir participé car j‘ai appris ce que je voulais savoir (c’était une expérience que je m’étais fixée quel qu‘en serait le résultat hors cela je l'avais fort bien «ciblé»),

2) - je laisse ce concours à la place qu’il avait déjà pour moi quand je vous ai demandé ce que vous pensiez de ma participation …  

À part cela il est fort probable qu’en matière de produits beaux-arts je reste fidèle à mes fournisseurs habituels (pourquoi irais-je vers d’autres ?), et que je continuerai de conseiller à mes nombreux stagiaires et non moins nombreux élèves (y compris en formation institutionnelle) ces mêmes fournisseurs desquels je suis tout à fait content sans qu’ils organisent forcément de superbes concours .

À bientôt pour d’autres aventures, je vous reparlerai de bien beaux voyages récents et à venir (avec aquarelles, croquis et peintures associés) que j’ai organisés autant pour vous que pour moi, et nous partagerons ensemble ce véritable plaisir de travailler sur le motif que rien ou pas grand-chose ne peut vraiment remplacer !

Ci-dessous les motifs que j’avais présentés au concours aquarelle Boesner 2011 et qui n’ont pas été sélectionnés dans les finalistes : A baie Halong 2Aquarelle réalisée sur le motif le 17 février 2011 au petit matin depuis la fenêtre de ma cabine sur la jonque qui mouillait en baie d’Halong .

Elle fait partie des rares travaux personnels qu’il m’est possible de réaliser pendant mes stages carnets de voyages sur l’une des pages à fond préparé pour l’aquarelle d’un petit carnet (celui où j’avais fait la démo du lac Lugu pour ceux qui m’avaient suivi au Yunnan) que j’ai moi-même conçu en assemblant plusieurs feuillets de papier à dessin (et non aquarelle), que j’ai spécialement traités pour obtenir des effets de texture fluides et transparents valorisant cette intéressante technique. Il y avait un peu de brume et du crachin, et nous ne savions pas encore qu’un drame s’était déroulé dans la nuit à quelques centaines de mètres de notre propre bateau …

Amazigh1

Aquarelle réalisée au retour des repérages destinés à la préparation du stage carnet de voyage «Grand Sud» dans la vallée marocaine du Draâ en 2005 faisant partie de mes carnets du Maroc (il s’agit d’une simple illustration) : elle pourrait tendre à prouver si besoin en était que je sais aussi réaliser des aquarelles au retour d’après photos et croquis de terrain, dans le respect des normes les plus classiques considérée comme si «ringardes» par certains …

nullAquarelle réalisée en «démo» sur le motif le 24 octobre 2009 en fin de journée dans les rizières de Yuanyang lors du stage du Yunnan … Elle fait partie de mon «carnet du Yunnan».

 null

Aquarelle réalisée au retour du stage carnet de voyage que j’avais consacré aux minorités ethniques du Vietnam au mois d’octobre 2010 : comme pour celle de la jonque en baie d’Halong elle est réalisée sur fond texturé que j’ai moi-même préparé (elle pourrait tendre à prouver si besoin en était que je sais aussi réaliser des aquarelles au retour d’après photos et croquis de terrain sur fond spécial préparé par mes soins) …

null 

Croquis aquarellé vite fait depuis l’auberge de Luoshui au bord du lac Lugu au Yunnan le 17 octobre 2009 en fin de journée : c’est l’une des femmes louant des chevaux aux touristes qui rentrait chez elle en passant devant l’auberge (nous venions de boire un verre un peu plus loin au bord du lac pour ceux qui y étaient et s’en souviennent encore, nous rentrions de notre périple en pirogues sur le lac, le groupe s'étant dispersé avant de nous retrouver pour le repas du soir)…

Partager cet article

Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:50

Juste encore pour vous dire que je ne vous oublie pas !

Bien sur je repondrai a vos nombreux commentaires au retour, je vous en remercie beaucoup, c'est vrai que c'est formidable de pouvoir communiquer ainsi entre deux coins du monde si eloignes ...

Ne vous etonnez pas des fautes de frappe : le clavier sur lequel je vous ecris ne comporte pas de touches d'accents, et j'ai l'impression d'etre un extraterrestre sur mon ordinateur .

Nous etions ce matin loin de tout dans un petit village aux maisons sur pilotis ou certaines femmes aiment fumer un tabac bien apre (je m'y suis essaye et je peux vous dire que j'ai cru m'intoxiquer !), dans des pipes a eau en tiges de bambous plus grosses que leur bouches et ou les bebes dorment dans d'etranges nacelles suspendues aux poutres du plafond .

Nous y avons realise de belles aquarelles entoures de gamins espiegles et curieux qui jugeaient a tour de role le rendu sur nos carnets des toitures en chaume de leurs paillotes, avec de grands eclats de rires et des sourires merveilleux .

Je vous reparlerai au retour aquarelles et photos a l'appui (cette fois je n'ai rien reussi a mettre en ligne) de ce magique instant de voyage dans un autre temps, qui faisait revivre au fond de moi les moments de mon enfance ou je decouvris la vie dans les rizieres en terrasses du Tonkin a travers les photos jaunies d'un vieille revue de l'Illustration au fond du grenier de ma grand-mere .

En regardant la brume lecher les pentes des pains de sucre calcaires ou ce petit village se blottit, avec en dessous les rizieres etagees ou femmes, hommes et buffles s'activent au repiquage du riz, j'ai compris que les images sepia de notre enfance pouvaient un jour devenir realite, et qu'il suffisait de le vouloir de toute son ame pour retrouver aussi tout un monde de purete, un peu comme si une tendre grand-mere avait fait reculer les aiguilles du temps ...

Partager cet article

Repost0